Institué officiellement en avril 1961 par Lucien Paye, alors ministre de l’Education nationale, à la suite d’initiatives d’associations d’anciens résistants et déportés, le CNRD (Concours National de la Résistance et de la Déportation) est l’un des plus emblématiques des concours mémoriels.

Il a pour but de transmettre aux jeunes français le sens d’une citoyenneté ouverte et responsable. Il est donc pour les élèves l’occasion de participer à  la vie citoyenne de notre pays et de réfléchir aux valeurs qui fondent notre République. Il s’inscrit aujourd’hui pleinement dans le parcours citoyen de l’Education nationale de l’école au lycée. Il revêt un caractère transversal qui lui permet de prendre toute sa place dans les nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires.

La thématique de cette année « L’Ecole et la Résistance. Des jours sombres aux lendemain de la libération (1940-1945) » aborde une question passionnante : celle de la survie et de l’adaptation de notre institution au cœur d’une des périodes les plus tourmentée de notre époque. Malgré son caractère séduisant, la thématique de cette année reste complexe à appréhender. La préparation des élèves au concours n’en sera que plus stimulante et enrichissante.

Dans le contexte actuel, l’enjeu associé à la réussite du CNRD est essentiel et je sais pouvoir compter sur votre propre engagement pour favoriser la participation de nombreuses classes et de nombreux élèves.

S’appuyant sur la réalité d’une Ecole, pilier de la République, source d’émancipation, de résistance et de renouveau après la tourmente, la thématique de cette année suscitera encore certainement, comme les années précédentes, l’émergence de très beaux projets porteurs de sens, de réflexion historique et de valeurs citoyennes.

Jean Marc Noaille
IA-IPR histoire géographie
Référent académique « Mémoire et citoyenneté »

Aller au contenu principal