Réunion n°1

15 novembre 2018

Lycée Masséna

I- EN GUISE D’INTRODUCTION 

Présentation du lycée Masséna

(Pascale Pougault, professeur-documentaliste)

Le lycée date du 1er empire, il s’appelait alors « Lycée impérial de Nice ». En 1933 il change de nom et devient le lycée Masséna (maréchal de Napoléon). Le bâtiment est classé monument historique, d’où des difficultés pour faire les travaux de rénovation pourtant nécessaires. Le lycée est construit en pierres de La Turbie.

Célébrités étant passées par Masséna : Guillaume Apollinaire, Romain Gary, Louis Nucéra, Jean-Marie Le Clezio, Daniel Pennac, Mossa, Yves Klein, Goiran, Max Gallo, Roland Garros, Joseph Kessel.

CDI : gros travail de désherbage à faire (nombreux ouvrages très anciens), mais concertation pour la politique documentaire difficile.

Salles réservées aux étudiants des classes préparatoires + salle réservée aux profs. Grande salle principale pour lycéens. Difficulté de la gestion d’un CDI destiné à la fois à des lycéens et à des étudiants.

Très forte fréquentation, taux d’emprunt très fort (uniquement pour le travail, peu de lecture plaisir.)

Le lycée accueille 1650 élèves dont 850 étudiants.

150 enseignants, dont la moitié enseigne en prépa, ils sont très « conservateurs ».

Classes prépa :

Options spécifiques au lycée : arabe, portugais, bac technologique danse/musique.

 

II- ACTUALITÉS DE LA RENTRÉE

En ce qui concerne les professeurs-documentalistes :

- Formaliser les actions entreprises dans le cadre de la politique documentaire ;

- Consolider la réussite des élèves (réforme du lycée, “devoirs faits”) ;

- Année marquée du sceau de l’éducation artistique, culturelle et sensorielle ;

- Les professeurs documentalistes sont invités “à ne pas hésiter à s’engager sur la voie de l’innovation et de l’expérimentation”

Priorités évoquées par nos inspecteurs lors de la réunion de rentrée des professeurs-documentalistes coordonnateurs de bassin :

                    - EMI ;

                    - Plan Arts ;

                    - Projets innovants.

Suite à la diffusion de la vidéo d’un élève pointant un revolver sur une enseignante, il a été décidé la mise en place d’un plan d’action contre la violence à l’école.

Plan qui doit être finalisé pour la mi-décembre (outre le ministère de l’Éducation Nationale, les ministères de la justice et de l’intérieur sont également impliqués).

Premières mesures :

 

Les objectifs de la réforme :

- Personnaliser les parcours ;

- Égalité de traitement des filières ;

- Parcours réellement adaptés à la poursuite d'études dans le supérieur.

Calendrier :

Automne 2018 : consultation des équipes au sein des établissements.

Courant novembre : les établissements se mettent d'accord dans les bassins de formation sur les spécialités offertes. Au moins 7 des 12 enseignements de spécialités seront proposés sur un bassin de formation, deux lycées voisins peuvent à eux deux proposer les 7 spécialités (ce qui donnera droit à des dérogations ou offrira la possibilité de suivre les cours dans deux établissements différents (se pose la question de la concordance des EDT), possibilité de suivre une spécialité par le biais du CNED).

Les établissements ayant déjà des spécificités vont les développer.

Janvier 2019 : Les spécialités proposées par les lycées sont dévoilées.

Ce qui change à la rentrée 2019 :

Disparition des séries L, ES et S pour les élèves de première (actuellement en seconde).

Les élèves devront choisir (normalement au début du troisième trimestre) trois enseignements de spécialité parmi les douze proposés :

-       Arts ;

-       Biologie-écologie ;

-       Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ;

-       Humanités, littérature et philosophie ;

-       Langues, littératures et cultures étrangères ;

-       Littérature et LCA (langues et cultures de l'Antiquité) ;

-       Mathématiques ;

-       Numérique et sciences informatiques ;

-       Physique-chimie ;

-       SVT (sciences de la vie et de la Terre) ;

-       Sciences de l'ingénieur ;

-       SES (sciences économiques et sociales).

Personne ne sait encore précisément ce qui cache derrière ces nouvelles disciplines, ni qui les enseignera, ni quel lycée sera en mesure de les proposer.

Ce sont les recteurs qui déterminent l'offre de formation dans leur académie : ils doivent « veiller à l'équilibre et à la bonne répartition des spécialités dans le cadre géographique adapté au territoire ». Ce « cadre » peut-être « un réseau de lycées, un bassin de formation, un secteur géographique ».

Seules 7 spécialités sur 12, sont assurées d'être présentes au minimum au sein d'un bassin de formation. 5 spécialités seront « rares » (voir les spécialités en gras).

La spécialité « biologie-écologie » ne sera proposée que dans les lycées agricoles.

Les spécialités Arts / langues et LCA / Numérique et sciences informatiques / Sciences de l'ingénieur « feront l'objet d'une carte académique, voire nationale. »

Nouvelle grille horaire pour la seconde :

Des cours communs à tous – français (4 h), histoire-géographie (3 h), langues vivantes 1 et 2 (5 h 30), mathématiques (4 h), physique-chimie (3 h), sciences de la vie et de la Terre (1 h 30), éducation physique et sportive (2 h), enseignement civique, juridique et social (0 h 30) sciences économiques et sociales et sciences numériques et technologie (1 h 30 par semaine pour chacun d'entre eux)

Deux disciplines deviennent obligatoires : sciences économiques et sociales d’une part, sciences numériques et technologie d’autre part.

En première :

Cours communs à tous : français (4h), histoire-géographie (3h), LV1 et 2 (4h30), enseignement scientifique (2h), enseignement civique et moral (0h30), EPS (2h)

+ Enseignements de spécialités : 3 au choix (4h)

1 option (facultative) :

– 3eme langue vivante

– arts

– Eps

– langue et culture de l'antiquité

Le nouveau BAC :

En terminale, les élèves ne conserveront que deux spécialités.

Le bac qu’ils passeront va être resserré autour de 4 épreuves écrites :

-       Français en première ;

-       Enseignements de spécialité et philosophie en terminale ;

-       Un oral de 20 minutes portant sur « un projet conduit à partir des enseignements de spécialité ».

-       Trois séries de partiels dans toutes les disciplines non évaluées lors des épreuves finales (seront passés au cours de la 1ère et de la Tle).

Les notes de ce contrôle continu compteront pour 30 % de la moyenne au bac, la moyenne des bulletins scolaires pour 10 %.

 

5.1 La plateforme Mét@For

Un outil développé par l’Observatoire Régional des Métiers

https://www.orm-metafor.org/

 

Mét@for présente et articule de manière structurée et pédagogique les informations de la région relatives :

 

5.2 Les produits et services de l’Onisep

*Le portail « Onisep Services »

300€ pour les collèges / 360€ pour les lycées, comprend l’abonnement à la revue Parcours et 50 connexions au portail.

*Le portail « Onisep Doc »

Gratuit, un outil de veille documentaire qui propose des listes thématiques, le téléchargement de notices, …

*Le guide « Ma semaine des métiers »

Pour les 5ème, développé par Onisep PACA et UDCNAM 06 (version papier envoyée directement dans les établissements mi-novembre et version numérique).

*Le jeu de société connecté « Cursus lab »

30 euros, pour découvrir les formations et les métiers (pour cycle 4 et les classes de lycée).

 

6.1 Info CLEMI

Renouvellement d’une grande partie de l’équipe, Roxane Obadia déchargée à 100%

Priorité mise sur élèves à besoin particuliers (ULIS).

*Propose beaucoup de "stages établissement" ainsi que quelques formations individuelles :

- web radio (compter 500 euros minimum pour équiper un établissement) ;

- montage vidéo.

*Cap Radio propose de valoriser les productions réalisées dans les établissements :

Minute livre / Minute orientation / Prochain arrêt : culture / projet libre

*L’académie a été retenue pour les TraAM EMI : réflexion autour de la pédagogie par le jeu, mise en place d’une malle de jeux autour de l’EMI (-> contact Marie VALLET)

 

6.2 Info Dane

Contact : Jean-Marie FRIZZOLE

*Propose l’organisation de stage établissement sur le numérique : escape game, cocréativité

*Recense les projets menés autour du numérique :

-> Faire remonter des projets, actions, usages liés au numérique (terminés ou en cours) engagés par les collègues. Ces actions alimenteront la future Newsletter du IAN, d'autres intéresseront la DANE (les collègues pourront être contactés pour mise en valeur) d'autres enfin seront retenues pour une Lettre EduNum.

Si vous souhaitez faire une remontée de votre projet, nous faire parvenir les informations suivantes :

Professeurs concernés : Nom Prénom, adresse académique, établissement

Titre du projet :

Niveau/classe :

Rapide descriptif :

*Dans le cadre des TraAM EMI : réalisation de jeux numériques (escape game, fiction numérique)

 

 

III- INTERVENTIONS

 

En parallèle de l’offre d’abonnement aux ressources (250€), l’accès à l’atelier est gratuit.

Possibilité d’y venir de 13h30-18h tous les jours  et de 8h30-18h le mercredi (sans rdv)

Accès notamment :

- à la salle de créativité ;

- au « lab » équipé en matériel de tournage avec fond vert, stop motion, stylos 3D,…

Portes ouvertes pour découvrir le lab le 28/11 à 14h.

Le lab est tout petit, mais possibilité de venir le tester seul ou avec un groupe d’élèves (10max).

Dans le cadre de l’abonnement, les établissements peuvent également bénéficier de prêts d’objets tels que : éduc objets, tablettes, robots...

Dans le cadre des TraAM EMI, découverte du jeu de plateau « médiasphère » (plutôt 6e-5e, fin cycle 3).

Mise en place de « jeux de piste » (ex : jeu sur le VIH, le kit peut être prêté en tant qu’éduc-objet si l’établissement est abonné, sinon pdf sur demande à imprimer qui permet de fabriquer le jeu)

 

Utiliser la plateforme « VERDON » pour les demandes de dépannage BCDI. Il est préférable d’envoyer plutôt des sms à la place des messages vocaux. Sophie Sicard : 06.17.77.30.60.

Proposition de rdv numérique à distance pour formation sur un sujet donné (en construction).

Pour le fil RSS qui ne fonctionne pas, il faut télécharger une nouvelle mise à jour depuis la cyberlibrairie.

 

« Clés en main esidoc » : Des ressources proposées par Canopé que l’on peut directement intégrer dans nos portails esidoc à partir du code source.

 

Réflexion pour une meilleure communication afin de faire connaître les ressources proposés par Canopé aux enseignants de discipline qui fréquentent peu le lieu. Sophie Sicard propose de se déplacer dans les établissements afin de présenter les produits et les ateliers.

 

BCDI : l’abonnement à l’hébergement national va augmenter (pour 2020) entre 15 et 90 € de plus selon la taille de l’établissement. Cette augmentation n’était pas prévue, possibilité de d’opter pour un hébergement local.

 

Librairie-café ouverte depuis 13 ans. On y trouve toute la BD (comics, manga, BD franco-belge). Tendance actuelle : explosion du comics et du roman graphique.

MANGA :

En 2016 : 50200 nouveautés par an dont 1200 mangas et 500 comics.

Sur les 1200 mangas, 3-4 séries font la moitié des ventes : One piece, Naruto, Fairy tail.

Les autres titres qui fonctionnent bien : Dragon Ball, Death note, L’attaque des titans, Tokyo Goul, One punch man, My hero academia, Assassination class room, Black torsh (séries qui ont le vent en poupe actuellement), The promised neverland, Last man (excellente série mais lycée uniquement).

Quelques titres conseillés :

Shojo : histoire d’un amour contrarié,  relativement court. Les Édition PIKA les classent en 3 catégories de Shojo (Cherry blush : romance / Purple shine : fantastique / Red Light – épicé, hot) :

Shonen : histoire plutôt destinée aux garçons

Les Shojo marchent moins bien que les Shonen.

 

COMICS :

Les comics s’adressent essentiellement aux lycéens.

Rapide historique : Deux principales maisons d’édition US : DC Comics (qui édite par exemple Superman) et Marvel (qui édite Captain America, Avengers).

Années 50 : attaque contre les BD/Comics comme étant à l’origine de la violence des jeunes, coup d’arrêt pour le comics, reprise début années 60 avec notamment l’arrivée de Marvel (héros sont ancrés dans le réel). Aujourd’hui Marvel appartient à Disney.

Maisons d’éditions françaises Panini (Marvel) et Urban Comics (DC Comics).

Clés du succès des comics : les personnages sont plus étoffés que dans la BD en raison du format feuilleton.

Quelques titres conseillés :

Chez Urban Comics :

- DC renaissance (paru de 2011-2017, fonctionne comme une série complète) ;

- DC rebirth (à partir de 2017). Personnage qui marche le mieux : Batman.

Chez Marvel : chaque année Marvel publie une mini-série qui peut se lire indépendamment, mais qui a un impact sur tout le reste de l’univers.

- Civil war ;

- War war Hulk.

 

BANDE-DESSINÉES :

Quelques titres conseillés :

*Conseils sur place à la librairie

*Interventions dans les établissements notamment sur le manga  (histoire du manga, les codes du manga, …) 1h, en échange d’une « grosse commande »

www.librairesanice.fr : permet de voir les stocks des librairies indépendantes de Nice