Stage de basin des professeurs-documentalistes du 23 avril 2019  Fréjus/St Raphael

ORDRE DU JOUR

  1. Intégrer les neurosciences dans nos pratiques 
  2. La mise en place du quart d’heure de lecture dans les collèges
  3. Compte-Rendu de la formation des référents culture
  4. Réflexion sur la mise en place d’une tablette numérique par élève en lycée dans la Région Paca

 

  1. L’apport des neurosciences dans l’éducation

Livres références du jour :

-Docteur Catherine Gueguen Heureux d’apprendre à l’école chez Robert Laffont, 2014.

-E. Sander, H. Gros Neurosciences en éducation mythes et réalités, Retz 2018.

 

CR du livre de Sander :

Définition : étude scientifique du système nerveux, de sa structure à son fonctionnement, impliquant une interdisciplinarité. Ces études sont utilisées dans nombre de domaines. Depuis les années 60, les sciences cognitives se sont développées et ce sont elles qui nous intéressent le plus par rapport à l’Education Nationale.

Il est important de retenir le terme de « Plasticité du cerveau » : soit entraîner le cerveau sans cesse pour éviter un affaiblissement. Connexions neuronales : apprendre.

 Les recherches en neurosciences s’intéressent à :

L’attention, l’engagement, le retour d’informations, la consolidation, La mémoire, La stratégie d’organisation, Les troubles de l’apprentissage.

Ce livre qui aborde les « mythes et réalités » dans le domaine des neurosciences, parle du rapport entre éducation et neurosciences ainsi que des capacités cognitives et des idées reçues dans ce domaine.

Les différents thèmes abordés sont :

-Les processus de mémorisation, la transformation du cerveau toute la vie.

-La nécessité d’agir sur tous les apprenants dans tous les styles d’apprentissages (auditif, visuel).

- Les apprentissage plurimodales

- La multiplicité des facettes de l’intelligence.

- « Quand je dors, j’apprends » : sommeil favorable à la mémorisation, consolidation des connaissances acquises dans la journée.

-L’erreur : un cerveau performant fait des erreurs et s’adapte après. C’est un état de connaissances en évolution.

-Plus la motivation est forte plus la réussite scolaire suit (récompense externe ou interne).

-Se résigner : « l’amotivation » entrave les apprentissages.

-Lire sur écran plutôt que dans un livre : moins d’efforts de mémorisation quand on sait que l’information est à portée de la main.

- L’utilité des jeux vidéo d’action : développer le contrôle attentionnel de manière intéressante, apprendre plus vite.

 

Compte-Rendu sur la formation transversale du PAF concernant les neurosciences, les mécanismes Neurocomportementaux + Retour sur le livre de Gueguen.

Trois questions sont abordées :

Comment apprendre ? Attention, engagement actif, consolidation. Ne jamais donner aux enfants une double tâche : distribuer des copies et ne pas parler en même temps, par exemple.

–La concentration dure 15 minutes en moyenne. Une pause est nécessaire. Ne pas mettre trop d’affiches dans une salle pour ne pas dissiper l’attention visuelle des enfants et ne pas trop bouger pendant une séance.

–La manière dont on apprend : consolidation.

–Rôle des émotions dans l’apprentissage (freins ou moteurs)

Maturer le cerveau : empathie de l’enseignant.

-Compte-Rendu sur L’école du cerveau, de O. Houdé. Elle fait le point sur le développement des connaissances éducatives et cognitives au fil des siècles. Voir pièce jointe sur le Padlet.

https://padlet.com/v_grandjacques/8srd76zvbwbi

Une classe expérimentale est en ce moment mise en place à Gassin (collège). Les élèves de 4ème créent par exemple leurs propres tests d’évaluation. Retour dans une prochaine réunion de bassin car en cours d’expérimentation pour le moment.

Résumé de l’intervention des neurosciences par rapport à notre métier. Les mots-clés à retenir sont :

empathie

réinvestissement

culture professionnelle

bienveillance

ancrage, consolidation.

connaissance de soi

erreur positive

répétition,  reprise

se tester

 

https://framindmap.org/c/maps/700612/public

 

  1. Le quart d’heure de lecture :

C.R. d’expérience

Au collège de Saint-Tropez est mis en place l’opération « Lundi on lit ! »  

A 13h30 un appel micro est fait pour rassembler les élèves et les répartir dans les classes, le foyer, le CDI, l’étude voire un coin de la cour, afin de lire. Les professeurs sont tous bénévoles et encadrent les élèves : ils s’inscrivent sur un tableau en salle des profs. Les professeurs ne sont pas payés pour cet encadrement et cela pose problème.

Projet : pour la mise en place du 1/4 heure de lecture journalier, ils vont créer en concertation (la Principal, le CPE, la professeure-documentaliste) un planning diffusé sur Pronote et en salle des profs avec des roulements deux fois par mois pour varier afin d’éviter que le même professeur soit concerné plusieurs fois par cette action. Dans chaque salle, il y aura des vieux livres, des séries du CDI non utilisées et des photocopies d’articles de presse préparés par le professeur documentaliste. Le principe reste que les élèves aient en permanence un document à lire sur eux qu’il soit au programme (livre à lire demandé par un professeur de lettres) ou lecture plaisir.  Le CDI se tient à disposition évidemment pour tout emprunt. Ils vont déclencher une sonnerie spéciale qui lance le moment de lecture et qui met en exergue ce moment symbolique.

 

Remarque :

-Ceci n’est pas une circulaire ni un bulletin officiel. Obligation ?

-À Fréjus le quart d’heure est établi quotidiennement en école primaire de 14 heures à 14h15 (L’organisation est plus facile dans le primaire).

-Aucun établissement dans le bassin m’a mis en place officiellement ce quart d’heure de manière pérenne. Des réunions d’organisation ont été mise en place

-Les freins à la mise en place

Les enseignants voient l’intérêt de l’opération mais ils ne veulent pas voir leur temps de cours diminuer ni travailler bénévolement.

-Les propositions de solutions :

Décaler les horaires de sonnerie ?

En conclusion : beaucoup de tensions générées par la mise en place de ce quart d’heure et nécessité d’une analyse au cas par cas.

 

  1. Compte-Rendu de la formation des référents culture, stage du 4 avril dernier :

–Appel à projets (dispositif à mettre en place dès septembre, prévoir un paiement en avril juin)

-plan de formation DAC ou PAF, six axes :

–conférences « Théorie culturelle »

-Partenariats avec les structures de proximité

–Culture et société

–pratique en art et culture (spectacle, artiste)

–formation de formateurs

–ouverture : action culturelle avec l’actualité (pays frontaliers).

Parcours culturels :7 domaines pour les collèges et lycées.

Le principe voire l’espoir pour 2019-2020 est le 100 % EAC. Un PEAC par classe et par an dans les 7 domaines.

Trois aspects principaux : fréquentation, pratiques artistiques, rencontre avec un artiste.

Création de fiches d’activités à insérer dans le volet culturel de l’établissement.

 

4.Mise en place d’une tablette numérique en lycée dans la Région Paca

-Echanges sur la mise en place dans les lycées des tablettes numériques pour remplacer les manuels scolaires (plus-values ou pas pour les élèves, organisation, maintenance)

 

 

 

Réunion de bassin n°2 -DRAGUIGNAN : compte-rendu

07/02/2019

 

Collège FERIE - DRAGUIGNAN

 

Cécile Chenot, Karine Labrousse,

Professeurs documentalistes

 

 

 

Coups de coeur littéraire

 

Claire Fauvel, Phoolan Devi, reine des bandits (BD sur la condition de la femme en Inde)

 

Leini Taylor, Le faiseur de rêves

 

Jean Van Hamme, Kivu (BD sur le Congo)

 

Matthew Crawford, Éloge du carburateur

Catherine Price, lâche ton téléphone : programme de détox digitale

Clémentine Beauvais, Les petites reines

Benoît Minville, Les géants

Chadia Loueslati, Famille nombreuse (BD)

Tristan Roulot, Les goblins (BD)

Desplechin, Verte, (BD)

Sophie Rigal-Goulard, 15 jours san réseau

Sophie Rigal-Goulard, 10 jours sans écrans

Présentation de Pix  : service public de certification des compétences numériques.

Suivie d'une phase de test.

 

 

Quart d’heure lecture : tour d’horizon du bassin

Clg de Figanières : pendant la pause méridienne, 13h-13h15 dans la cour tous les jours.

Information parents, professeurs, élèves.

Les livres choisis par les élèves sont présentés aux professeurs principaux.

Ne lisent que ceux qui ne sont pas sur une activité.

Les professeurs n’ont pas adhéré et ne participent pas.

Clg du Muy : une dizaine d'enseignants volontaires : deux jours par semaine : 14h15/14h30 : sur l’ensemble de l’établissement. Puis changement des créneaux le trimestre suivant.

Communication de l’adjoint aux parents, aux élèves, à l'ensemble de la communauté éducative.

Mais, peu à peu désinvestissement des collègues. Le caractère obligatoire de la lecture n'emporte pas l'adhésion.

Information sur le règlement général européen pour la protection des données (RGPD) : intervention de Lionel Clary, délégué à la protection des données, Rectorat de Nice.

 

Loi du 20 juin 2018, code de l’éducation : l’éducation nationale est en charge de l’éducation au numérique et de la protection des données.

 

Protection du caractère personnel des données = “toute information se rapportant à une personne identifiée ou rendue identifiable directement ou indirectement”

Données raccordées à un nom

Données raccordées à un identifiant ( Numen, Insee…)

Données raccordées à des localisations

Données raccordées à un numéro de téléphone

Données raccordées à une caractéristique physique, physiologique, biométrique…

Données raccordées à des images fixes ou animées.

 

L’élève ne doit pas être identifiable = logique du règlement européen.

Droit d’ouvrir un compte sur les réseaux sociaux : à partir de 15 ans en France

Dans les autres pays : majorité numérique = 16 ans

 

6 principes de la RGPD :

Légitimité, honnêteté, transparence

Limitation du traitement

Minimisation des données

Exactitude

Limitation de stockage

Intégrité et confidentialité

 

Nous sommes dans l'obligation de demander l'autorisation de garder les travaux des élèves.

Intervention de Roxane Obadia, chargée de mission au CLEMI : Présentation du Clemi et de ses actions, présentation de la web radio : Cap radio.

Informations sur comment créer son studio de radio en établissement scolaire.

 

 

Cap radio : diffusion en continue. Productions d'élèves.

Zoom sur La minute livre, et La minute Orientation.

Sortie Arrêt culture. Possibilité d'intervention en établissement ou sortie scolaire.

 

Journal en ligne : proposition d'un hébergement standardisé. Webmedias.ac-nice.fr

Demande à adresser au Clémi Nice.

 

 

 


 

Bassin Nice-est / Réunion n°2

21 janvier 2019

Collège Roland Garros – Librairie Les parleuses


 

I- PRÉPARATION DU CONCOURS CHASSEURS D’ACTU

Le concours des professeurs-documentalistes du bassin Nice-est, deuxième édition.

13 établissements inscrits cette année.

 

  • Constitution du jury

Confirmés :

Attente de réponse :

À solliciter :

- Stéphane Robinson, Ressources Magazine

- Tania Cognée, Ligne16

- Stéphanie Gasiglia, NM

- Ange Amadéi, prof de lettres

- Valérie Munch, France 3

 

- Azur TV

 

  • Choix des sujets

Les rubriques :

Société – international – planète – sciences – culture – sport – local – réseaux sociaux

-> Plusieurs sujets précis dans chaque rubrique

 

Les formats :

Filet - gros plan – dessin de presse / caricature – interview – portrait – reportage multimédia (photo, audio, vidéo)

 

  • Les modalités de participation

Date du concours : jeudi 21 mars 2019

Pour chaque établissement, possibilité de faire venir une personnalité (interview, portrait)

Groupe de 4 élèves journalistes maximum.

Pas de limitation dans le nombre de productions par format, mais attention, ne pas oublier que les prix sont remis par format !

Faire signer les différentes autorisations d’utilisation des droits d’image et d’auteur des élèves participants.

 

  • Les différents prix

Un prix par format et par catégorie (chasseurs en herbe et chasseurs confirmés)

Trois prix spéciaux : le prix de l’info parodique (sujet libre ou choisi dans la liste des sujets proposés), prix de l’audace, prix de la marraine.

 

  • Cérémonie de remise des prix

Cérémonie le 16 mai 2019 de 13h30 à 16h30, salle Laure Ecard.

Demande de subvention au CD de 1500 euros (en cours)

Choix des récompenses : diplômes, carnets de notes, places de cinéma.

Personnalités à inviter : Mairie, CD, Inspecteurs, CLEMI…

 

II- INTERVENTIONS

1. Le portail numérique des savoirs

Eric de Backer, Chargé de mission au CD au service de l’éducation

 

Présentation de l’outil « Le portail des savoirs des AM » et de ses différentes ressources, présentation des développements qui vont être mis en place à partir de l’an prochain.

Portail mis en ligne à la rentrée 2015, initialement uniquement accessible par l’ENT des établissements, ouvert à tous librement depuis septembre 2017, mis à jour tous les 2 ans. Accessible également sur smartphone. Contenu validé par le Rectorat.

Portail constitué d’environ 160 fiches.

 

Plusieurs entrées possibles :

  • Accès par « domaines artistiques » : 7 domaines (arts visuels, arts du spectacle, etc.) ;
  • Accès par « périodes historiques » ;
  • Accès par « localisation des ressources » (permet de savoir ce qui est à proximité) ;
  • Accès par « types de ressources » (lieux remarquables, etc.) ;
  • Accès par « parcours », ils sont au nombre de 8 ;
  • Moteur de recherche interne.

 

Exemple du « Parcours Cocteau » :

Introduction sur Cocteau, Les espaces concernés (chapelle Cocteau à Villefranche, salle des mariages de l’hôtel de ville de Menton, musée Cocteau à Menton), lexique, etc.

 

Boîte à outils : glossaire / fiches pédagogiques / Visites 360° et modélisation 3D des lieux.

 

La boîte à outils est plus complète si on se connecte via l’ENT Agora 06 (uniquement pour les collèges) :

  • Possibilité d’enregistrer des fiches sur « Son folio » ;
  • Accès à des « fiches outils » avec proposition d’activités et d’exercices ;
  • Accès par niveau : présente quelle fiche pédagogique correspond à quel niveau.

 

Pour chaque ressource, on trouve de nombreuses informations « pour la classe » et « pour l’enseignant ».

 

Exemple de dossiers thématiques : « André Malraux et les Arts visuels sur la côte d’azur » : on peut y trouver la vidéo d’inauguration de la fondation Maeght, des photos d’archives…

 

Innovations à venir :

  • Mise en place de la plateforme de publication « Regards de collégiens », par exemple, publication de vidéos, de diaporama ou de productions créés par les élèves sur une ressource (modération avant validation) ;
  • Liens vers d’autres sites de ressources similaires.

 

2. Point sur le RGPD

Lionel Clary, Délégué à la protection des données auprès du Recteur de l’académie de Nice.

Poste créé suite à la mise en œuvre du RGPD.

 

Qu’est-ce que le RGPD ?

Le RGPD est un règlement européen qui s’applique au-dessus de toutes les lois nationales, voté en 2016, mise en place effective le 25 mai 2018.

Dès que l'on collecte ou traite des données personnelles, il faut respecter ce règlement. Le RGPD est complété par la loi du 20 juin 2018 qui modifie la loi « informatique et liberté » qui définit la majorité numérique en France à 15 ans (pour ouvrir un compte google, twitter, facebook – 16 ans dans le reste de l’UE), nous sommes donc dans le droit d’indiquer aux parents si un enfant de moins de 15 ans a ouvert un compte. Même s’ils ont la majorité numérique, les parents sont responsables de ce que leur enfant publie. Cette loi dit que l’École est responsable de l’apprentissage et de l’éducation au numérique et notamment à la protection des données personnelles.

 

Qu’est-ce qu’une donnée à caractère personnel ?

Toute information se rapportant à une personne identifiée ou rendue identifiable directement ou indirectement (NUMEN, n°INEE de l’élève, numéro de téléphone, image, localisation, caractéristiques physiques, etc.).

 

Qu’est-ce qu’un « traitement » de données à caractère personnel ?

Toute opération ou ensemble d’opérations, portant sur de telles données :

Collecte, enregistrement, conservation, extraction, consultation, effacement, destruction, impression, transmission, etc.

 

Avoir une pratique conforme au RGPD -> respecter 6 principes :

  • Légitimité, honnêteté et transparence: base juridique sur laquelle se fait la collecte / Information des personnes concernées (consentement des personnes et autorisation de la loi) ;
  • Limitation du traitement : la collecte doit se faire dans un cadre précis et avec une finalité précise. Par exemple, dans BCDI on utilise les données personnelles pour prêter les livres et faire des lettres de relance, pour faire des statistiques d’emprunt…
  • Minimisation des données : ne traiter que les données nécessaires à la finalité du traitement ;
  • Exactitude : les données inexactes doivent être effacées ou corrigées ;
  • Limitation du stockage : les données doivent être supprimées quand elles ne sont plus nécessaires au traitement. On ne doit pas garder la liste des prêts des années précédentes, sauf si les prêts ne sont pas régularisés. Les absences se gardent pendant 10 ans, mais les motifs d’absence ne se gardent pas plus d’un an, idem pour les sanctions etc. ;
  • Intégrité et confidentialité: mettre en place une sécurité appropriée aux données à caractère personnel stockées. Après avoir copié sur clé usb la base Siècle à insérer dans BCDI, il faut supprimer la copie de la clé usb.

 

Chaque établissement scolaire doit avoir un registre des traitements, le chef d’établissement en est responsable. Il a 4 obligations :

  • Nommer un délégué à la protection des données (M. Clary s’est proposé) ;
  • Mettre en place un registre de traitement des données ;
  • Mettre à disposition sur demande les données que l’on possède sur une personne ;
  • Déclarer les violations de données.

 

Les questions à se poser avant de mettre en place un traitement de données à caractère personnel

  • Est-ce que je fais du traitement de données à caractère personnel ?
  • Pourquoi j’ai besoin de collecter des données ?
  • Quelle est ma légitimité pour traiter des données personnelles ?
  • Quelles sont les données que je traite ?
  • Ai-je besoin de toutes ces données pour réaliser mon objectif ?

 

Proposer une fiche pour le registre des traitements de son établissement : à faire valider par le délégué académique. Le CA doit être informé de la mise en place de ce traitement, recueillir le consentement

 

Transférer des données à un autre organisme : le cas du Gecri / Gidec

  • Eviter si c’est hors de l’UE ;
  • Demander l’avis au délégué à la protection des données ;
  • Inscrire au registre du traitement des données ;
  • Informer les personnes concernées et garder la trace de leur réponse pendant un an.

 

Pour info :

- l’UNSS a un droit différent des autres : en tant qu’association sportive le droit à l’image n’est pas le même (droit de prendre et de publier des photos d’élèves).

- Toutes les traces de navigation internet au sein d’un établissement scolaire doivent être conservées un an (à vérifier).

- Lionel Clary est le délégué à la protection des données de tous nos établissements.

 

 

3. Le projet « Lire délivre » (Nora et Armelle)

Projet réalisé dans le cadre des TraAm, expérimenté et mis en place dans les collèges Roger Carles à Contes et Rolland Garros à Nice, par les professeurs-documentalistes.

 

La page Facebook du projet : https://www.facebook.com/lire.delivre.71 

Une interview réalisée par Bérangère Stassin : Bibliothérapie, pouvoir réparateur de la fiction 

Le Prezi : Prezi Lire délivre

Une bibliographie : Bibliographie lire délivre 

Une interview : Interview ludomag

 

4. Le quart d’heure de lecture

Au collège Rolland Garros, le ¼ d’heure de lecture a été mis en place de manière adaptée : Une dizaine d’adultes volontaires passent une fois par semaine dans les classes pour lire le début d’un livre ou un extrait de livre. Cette adaptation permet de donner le goût de la lecture aux élèves sans amputer trop fortement sur les cours. Cela semble fonctionner.

 

Au collège Antoine Risso, une expérimentation a été faite l’an dernier pendant un trimestre. Tous les jours à la même heure (première heure de l’après-midi), les cours s’interrompaient pendant 10 minutes, tous les élèves ainsi que les professeurs et l’ensemble des personnels de l’établissement, lisaient. Des livres du CDI avaient été sélectionnés et déposés dans toutes classes pour palier l’éventuel oubli d’un élève. Le bilan a été très mitigé, un nombre important de professeurs a souhaité l’arrêt du projet.

Parmi les critiques, il a été dit que certains élèves oubliaient systématiquement leur livre oune jouaient pas le jeu pendant la lecture, obligeant l’enseignant à les recadrer. Il a aussi été dit que cela amputait trop les cours (toujours le même avec la même classe). Parmi les points positifs, il a été dit notamment que les élèves étaient plus calmes après le temps de lecture. L’expérience n’a pas été reconduite pour le moment.

 

Une mise en place plus souple, avec un turn-over sur les classes et les créneaux semblerait plus adaptée.

 

III- LIBRAIRIE « LES PARLEUSES »

 

  • Présentation et visite de la nouvelle librairie (Maud et Anouk)

Anciennes CPE et chef d’établissement

Recueil de Marguerite Duras « Les parleuses » aide du CNC et agence régionale du livre

Librairie ouverte depuis septembre, café depuis décembre.

Locaux petits, ce qui implique des choix en matière d’offre (littérature française et étrangère, romans graphiques, jeunesse).

Evénements avec auteurs : printemps Michèle Gazier (éd du chemin de fer), Léonore de Recondo,

Ateliers le samedi après-midi pour enfants de 4 à 10 ans autour d’albums jeunesse

Conférences suivies d’ateliers pour adulte

- La lettrine et les enluminures au MA en lien avec atelier pour adulte le samedi matin

- Œuvre de William Black

- Adaptation d’un roman en BD

Possibilité de contacter des auteurs pour les faire intervenir

 

  • Présentation de titres en littérature et documentaires jeunesse par les libraires

 

Sélection Classiques et nouveautés 6e-5e

Romans :

JC Mourlevat, Jefferson

Anne-Laure Bondoux, La Tribu de Vasco (3 tomes)

Gareth P. Jones, L’héritage des jumeaux diaboliques

Mathieu Hildaf, Le génie de la bêtise

  1. PullmanLa trilogie de la poussière

Kamel Benaouda, Norman n’a pas de supers pouvoirs

Evelyne Brisou-Pellen, Série Le manoir

Catel et Anne Gosciny, Le monde de Lucrèce (2 tomes)

Sophie Dieuaide, Esther et Mandragore une sorcière et son chat (6 tomes)

Christophe Honoré et Davrichewry, Viens(roman épistolaire entre deux ados, émouvant, début du sentiment amoureux, très bien écrit)

Les grandes énigmes de l’histoire

 

Documentaires :

Elisabeth Brami, Le zizi des mots (éd. Talents Hauts)

La déclaration des droits des filles, La déclaration des droits des garçons (éd. Talents Hauts)

Philipp Nessman, Dans tous les sens

 

Albums :

Ed courtes et longues : albums Albatros, Bateau ivre, …

 

BD :

Dominique Roque et Alexis Dormak, Pico Bogue (10 tomes)

                                                             L’étymologie avec Pico Bogue

Max de Radiguès, Stig et Tilde (2 tomes)

Halard et B. Quignon, Sacha et Tomcruz (2 tomes)

Alex Alice, Le château des étoiles (4 tomes)

Lupano, Cauuet et Itoïz, Le loup en slip (3 tomes)

 

Sélection 4e-3e

Romans :

Pierrat-Pajot, Les mystères de Larispem (3 tomes)

Dabos Christelle, La passe miroir (3 tomes)

Stéphane Michaka, La mémoire des couleurs

Angie Thomas, The hate U give (racisme, différences. Adaptation cinéma)

Antoine Dole, Ueno Park

                         L’instant de la fracture

Anne- Laure Bondoux, L’aube sera grandiose

Bertrand Puard, L’Archipel (3 tomes)

 

 

BD :

Max Radiguès, Simon et Louise (récit d’aventure)

Mathieu Burniat et Sébastien Martinez, Une mémoire de roi (sur le fonctionnement de la mémoire, très pédagogique)

Mirion Malle, La ligue des supers féministes

Emile Bravo, Spirou, l’espoir malgré tout (4 tomes)

Vanyda, Celle que je ne suis pas, celle que je voudrais être, celle que je suis (3 tomes) (quotidien d’un ado de fin collège)

 

Lycée

 

2nde

Romans :

Arnaud Catherine, À la place du cœur, (3 saisons)

Olivier Adam, La tête sous l’eau (un peu noir)

Sarah Cohen-Scali, Gingo

Clémentine Beauvais, Le Brexit romance

Antoine Dole, Naissance des cœurs de pierre

Adeline Dieudonnée, La vraie vie

Monica Sabolo, Summer (policier)

David Lopez , Fief (fin lycée, France rurale, villes périphériques)

Aude Seigne, Une toile large comme le monde (couper internet dans le monde)

 

 

BD :

Galic, Kris, Javi Rey, Violette Morris T1 (biographie d’une pionnière dans le domaine du sport et des activités réservées aux hommes)

Catherine Castro et Quentin Zuitton, Appelez-moi Nathan 

Allary et S.Chalandon, Mon traitre (conflit irlandais)

Fabien Toulmé, L’odysée d’Hakim (immigration)

Luz, Indélébiles (attentats)

Collection : La petite bédéthèque des savoirs (univers, IA, conflit Israélo-palestinien, …)

 

1ère - Terminale

Romans :

Pierre Ducrozet, L’invention des corps, (écriture orale et très rythmée)

Jean-Luc Seigle, Femme à la mobylette, (sur la France qu’on ne regarde jamais, la précarité, très sensible).

Alice Zeniter, L’art de perdre, (harkis, magnifique)

Léonore de Recondo, Point cardinal, (question du genre, de l’identité)

Marceline Loridan-Ivens, L’amour après, (2nde guerre)

Jean Hegland, Dans la forêt, (roman d’apprentissage, survivalisme)

 

BD :

Pierre-Henri Gomont, Malaterre

Thomas Gilbert, Les sorcières de Salem

Nicolas Wild, Kaboul Disco (2 tomes) et Kaboul Requiem

Mana Neyestani, Petit manuel du parfait réfugié politique

Le 12 mars 2019, au Lycée du Coudon à La Garde, s'est déroulée la deuxième réunion des bassins de La Seyne sur Mer et de Toulon.

Pour la troisième année consécutive, le choix a en effet été fait de regrouper les deux bassins pour la seconde réunion.

Matinée

1/ Intervention d’Evelyne Thiery

Mme Thiery présente l’organisation des réunions de bassin et réponds aux différentes questions.

A l’heure actuelle, le contenu du PAF n’est pas encore connu. Elle informera les collègues lorsque l’information sortira.

Un stage à destination des professeurs documentalistes qui enseignent en lycée aura lieu le 29 Avril à Fréjus concernant la réforme du lycée.

 

2/ Conférence de Cathy Rigal, professeure de sciences de l’information au CLEF : « La capacité d’entreprendre chez l’élève dans un dispositif innovant

Cathy Rigal a tenu une conférence autour de son expérience au sein du dispositif et de la capacité d’entreprendre chez l’élève.

Après un rapide historique du CLEF, dispositif innovant et très encadré, Cathy Rigal a présenté les différents éléments caractérisant le projet, en s’appuyant sur des exemples précis, des photographies, des témoignages et des documents de travail (plan de travail, bilan de trizaine, bulletin semestriel…). Les ateliers, le Travail Individualisé, les réunions de coopérative, les expositions entre pairs, l’exposition des réussites, l’articulation entre individualisation et coopération, l’organisation particulière des cours disciplinaires, l’absence de notes et de sanctions… ont ainsi été expliqués. Le recrutement des élèves, parfois compliqué, et l’inclusion au sein du collège Jean Jaurès, aux côtés de collègues et d’élèves « tradi » ont également été soulignés.

Cathy Rigal a naturellement parlé de ses missions au sein du CLEF : apprendre aux élèves à apprendre et leur apprendre à se repérer dans le flux d’informations qui les entourent, à le gérer de manière responsable, en faisant preuve d’esprit critique. L’organisation des cours de sciences de l’information a beaucoup intéressé les collègues présents.

Cathy Rigal a également évoqué les différents « visiteurs » et soutiens, (dont certains aussi prestigieux que Philippe Meirieu !), dont bénéficie la structure.

La seconde partie de son intervention était consacrée à la capacité d’entreprendre, déclinée sous différents aspects : au sein de la structure, au sein de la ville, et au-delà… La pédagogie Freinet permet aux élèves de développer des capacités d’autonomie, d’analyse critique, de prise d’initiative, de coopération… Les élèves du CLEF sont des élèves qui osent !

La conférence s’est terminée par de nombreux échanges avec les auditeurs, avides d’en savoir plus et de mieux comprendre cette pédagogie particulière, qui est « plus qu’une pédagogie, une éthique ». Un beau moment de partage, pour la conférencière comme pour son public.

 Après-midi : ateliers

1/ Atelier Pix autour des compétences numériques (Caroline Soubic)

Pix est la plateforme publique permettant d’évaluer les compétences et connaissances numériques. Les élèves de 3ème passeront une certification à compter de 2019-2020.

https://docs.google.com/presentation/d/1xb8mXMUAB-EqolIIjIrfXfBLgafX5NBcYoMQg1KJA-Q/edit?usp=sharing

Un test a été effectué par les professeurs documentalistes. Quelques petites remarques ont été faites : en fonction des réponses effectuées, les études de cas ne sont pas les mêmes. Plus les réponses sont correctes, plus les consignes sont pointues.

Il apparaît que la lecture des consignes risque d’être assez complexe pour certains types de publics.

Le professeur documentaliste peut intervenir dans la préparation à PIX, d’autant que certaines compétences en Education aux Médias et à l’Information sont mises en exergue, cependant il est nécessaire qu’il y ait une répartition entre l’ensemble des disciplines.

Les élèves peuvent préparer PIX de chez eux, ou du C.D.I, des capsules vidéos sont proposées pour remédier lorsque l’étude de cas n’a pas été comprise.

2/ Projet manga inter-établissement (Laurent Dulout)

Nous nous sommes retrouvés pour un atelier autour d'un projet manga commun aux bassins de Toulon et de La Seyne.

Nous avons d’abord fait un tour de table afin de savoir qui anime un club manga dans son établissement, ce qu’ils y font ou ce qu’ils comptent faire pour le futur.

Nous avons constaté que de nombreux clubs manga existent, mais malheureusement il n’y a pas de liens entre eux.

L’objectif était donc de réfléchir à la manière dont on pourrait créer un projet manga commun aux deux bassins, et quelques idées sont apparues :

  • Achat de titres recommandés par la librairie toulonnaise Teru Teru Bozu (spécialisée mangas). Une liste d’une quinzaine de mangas collège et lycée serait envoyé aux professeurs documentalistes des deux bassins
  • Création d’un webmédia commun aux coordonnateurs de clubs manga afin de partager les productions et créations effectuées dans le cadre des clubs
  • Rencontre entre les élèves de clubs pour les établissements géographiquement proches (dans le cadre des heures de clubs, d’une rencontre, d’une sortie)
  • Organisation d’une journée des talents en fin d’année où les élèves des clubs se réuniraient dans un lieu à définir afin de partager plusieurs créations réalisées pendant l’année (vidéos, dessins, cosplays, danse, etc)

Les collègues sont tous d’accord sur le principe, reste à trouver un moyen d’organiser au moins une partie de ces idées pour la rentrée scolaire prochaine.

 

3/ Atelier Canopé Escape Game (Didier Mouren)

Didier Mouren a animé un atelier intitulé « L’escape game pédagogique : mode d'emploi / Atelier Pratiques pédagogiques, créativité, innovation »


Découvrir des rouages d’un escape game et compréhension des mécanismes.  Mise en situation, dans un premier temps, d'un escape game « les valeurs de la république » : résolutions d’énigmes, travail collaboratif, ... puis  découverte d'une méthode pour créer son propre escape game pédagogique.

À l'issue de cet atelier, les participants seront en capacité de mettre en œuvre un escape game ou d'envisager un travail de création dans le domaine disciplinaire choisi.

Contenu :

Participation à un escape game pédagogique (sur les deux guerres)
Présentation de la séquence pédagogique associée, des choix opérés au regard des programmes scolaires.

Pistes de travail pouvant inclure un escape game.

 

4/ Discussion autour de la réforme du lycée (en autonomie)

Les collègues inscrites à cet atelier ont pu échanger sur la présentation de la réforme dans leurs établissements, et ont réfléchi à la place du professeur-documentaliste dans ce nouveau lycée. Elles attendent beaucoup de la réunion du 29 avril !

 

5/ Intervention de Laure Legras et Emilie Mouot (Labo des histoires), puis de Lénaïc Fondrevelle (Association Gulliver)

5-1/ Le Labo des Histoires

Le Labo des Histoires est une association de loi 1901 à but non lucratif dédiée à l'écriture. Elle a été fondée en 2011 à Paris par Philippe Robinet, directeur général des éditions Calmann-Lévy, faisant le constat qu'il n'existait pas réellement de structure pour les jeunes désireux de se former à l'écriture créative. 

En 2019, l'association compte 12 antennes régionales, dont 3 en Outre-mer. Elle propose chaque année des projets nationaux et internationaux, des sessions de formation ou de sensibilisation à l'écriture créative, et elle organise au quotidien des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans, animés par des intervenants de tous types : auteurs de romans ou de BD, dramaturges, slameurs, paroliers...

En juillet 2018, le Labo des Histoires a signé, au niveau national, une convention avec l'Education Nationale et le Ministère de la Culture, et travaille au niveau local, au projet d'un Contrat Territoire Ecriture en concertation avec les Rectorats d'Aix-Marseille et de Nice, la Région Sud et la DRAC.

L'antenne Provence-Alpes-Côte d'Azur, située au sein de la Scène Nationale du Liberté à Toulon, propose des projets sur-mesure, en lien avec les établissements. Elle intervient gratuitement sur ses zones prioritaires.

L'intervention se termine avec des témoignages sur quelques projets menés avec des établissements scolaires (Tournoi des mots, le projet "Recettes et souvenirs d'antan" mené avec le Lycée du Golf-Hôtel et un EHPAD voisin, Ateliers d'écriture du Labo Mobile...), la présentation du projet d'écriture inter-degrés autour du bagne de Toulon pour la rentrée 2019 et la communication des coordonnées de Laurie Thinot, la directrice de l'antenne de Toulon.

 

5-2/ Gulliver

Lénaïc Fondrevelle organise son intervention autour de trois points :

  • Présentation de Gulliver et des projets APERLAC
  • Fête de la Science
  • Echosciences
Gulliver

Gulliver est une association basée aux Arcs, spécialisée dans les sciences du vivant, bénéficiant d’un triple agrément du Rectorat de Nice (interventions pendant et hors temps scolaire, formation des enseignants).

Elle propose les ressources suivantes : intervenants dans les classes, expositions itinérantes, documents et matériels pédagogiques.

Les projets APERLAC sont des projets de culture scientifique financés par la Région, qui se déroulent en trois phases : acquisition de savoirs (un intervenant se déplace dans l’établissement), une sortie sur le terrain permettant la rencontre entre les métiers des sciences et les élèves, la valorisation du projet (participation à la Fête de la Science, compte-rendu dans Echosciences…)

Fête de la Science

Il s’agit de faire en sorte que les élèves soient porteurs du projet, et réussir à capitaliser sur N-1. Il y a une grosse vingtaine d’établissements labellisés dans le Var. Pour être labellisé, il faut déposer le projet avant le 29 mai.

On peut également faire participer les élèves à des actions mises en place par d’autres.

La Fête de la Science est une manifestation gratuite.

Echosciences

Echosciences propose l’agenda des différents membres du réseau Culture Science PACA. On peut y trouver des ressources pour compléter un projet de culture scientifique.

On peut s’abonner à la newsletter et paramétrer son compte en fonction des thématiques qui nous intéressent.

Il est également possible de passer en mode contributeur, afin de faire écrire aux élèves des articles, des comptes rendus de projets etc qui seront publiés sur Echosciences.

 

La réunion s’est conclue par un retour en grand groupe pour un bilan des différents ateliers.

 

Bassin de Brignoles-Saint-Maximin

Réunion de bassin du 21 mars 2019

 

Cette deuxième réunion de bassin s’est déroulée au lycée Maurice Janetti, à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, avec la participation de Didier Mouren, médiateur Ressources et Services du Réseau Canopé.

 

  1. Présentation des possibilités de travail avec le réseau Canopé

 

L’objectif du réseau Canopé est d’accompagner les projets par le numérique. Le choix d’un abonnement individuel ou d’un abonnement établissement dépend des projets et des besoins.

 

Plus d’informations sur le site du réseau Canopé de l’académie de Nice :

https://www.reseau-canope.fr/academie-de-nice/atelier-canope-83-toulon/nos-abonnements/

 

Si jamais, il y a une demande de prêt de documents, il est possible de les récupérer dans des points autres que l’atelier Canopé de La Garde par le biais d’un médiateur (Sylvie Brunetti).

 

Le réseau Canopé propose un portail de ressources numériques, à destination des professeurs, pour la préparation des cours, parmi lesquelles :

  • Europresse : agrégateur de presse
  • My Cow : ressources en anglais
  • Vodeclic : autoformation au numérique
  • Numilog : bibliothèque numérique
  • Mémoelectre+.

 

Le réseau Canopé peut également accompagner des projets, en fournissant des tablettes ou des éduc-objets (jeux éducatifs, robots). Plus d’informations ici : https://www.reseau-canope.fr/academie-de-nice/atelier-canope-83-toulon/accompagnement-de-projets.html

 

L’accès aux services du réseau Canopé se fait avec l’abonnement, et il est possible d’organiser des formations sur le temps de travail, et d’avoir un accompagnement sur un projet jusqu’à 8 demi-journées maximum.

 

Sans abonnement, les enseignants peuvent cependant avoir accès aux formations individuelles, avec des stages de 15 personnes maximum le mercredi après-midi soit à la Garde, soit dans un établissement scolaire si cela est possible.

 

Les formations les plus demandées portent sur la webradio, l’oral et le débat, le parcours citoyen, l’escape game,  la gestion des classes difficiles par la présence (travail sur la posture professionnelle).

 

 

D’autres formations sont possibles, telles que le Marathon presse (fabrication d’un journal en une journée à partir d’un lot de dépêches), les Média games (création d’articles et scénarisation) ou le Hackaton (fabrication puis présentation d’une production en 3mn).

 

 

 

  1. Réponses aux questions sur E-sidoc

 

L’hébergement de la solution Soldoc+ se fait à Poitiers.

 

Réflexion sur la création de comptes professeurs.

 

Lier l’agenda du CDI à E-sidoc : mettre lien de l’agenda gmail dans E-sidoc.

 

Dans l’ensemble, les professeurs documentalistes signalent qu’il est difficile de mettre à jour régulièrement le portail E-sidoc, car cela prend du temps.

 

Permalien : adresse permanente d’un outil (ex : agenda, sélection de nouveautés, panier). Ce lien peut être envoyé aux professeurs ou aux élèves pour faciliter la communication et l’accès à E-sidoc.

 

Argument pour que BCDI ne soit pas pris sur les crédits du CDI : il s’agit d’un outil d’établissement, servant à toute la communauté scolaire, comme Pronote.

 

  1. Réponses aux questions sur BCDI

 

Equations de recherche : Rappel de la signification des symboles du cartouche.

 

Pour retrouver des périodiques sans numéro d’exemplaire : Gestion du fonds => Harmonisation de la base => Mettre en cohérence.

 

Il y a des modules guidés dans BCDI, qui proposent des équations déjà créées, avec des rapports automatiques.

 

Question des lettres de rappel et des différences selon l’équation notée.

 

Possibilité de créer un nouveau rapport : Outils => Edition des rapports => Assistant. Le rapport est créé dans un nouveau dossier (fr3 = rapport terminé et md3 = maquette du rapport).

 

Gestion des séries : il n’y a plus de base à part, car la gestion est intégrée dans BCDI. On crée une tête de série pour gérer le contenu de la série. On sélectionne le type d’emprunteur, en désignant un responsable de série ou bien en allant chercher la classe destinataire. Il est possible de transformer des exemplaires existants en série.

 

Les statistiques permettent soit un travail sur le fonds, soit sur les publics. Concernant la gestion du fonds, il est utile de sortir les abonnements par crédits si ceux-ci sont renseignés, la répartition des acquisitions par support et par cote, et par type de nature.  Dans la partie désherbage, les documents concernant la mise au pilon sont importants car ils constituent une pièce comptable. Concernant la gestion des publics, il est utile d’éditer les statistiques des documents les plus empruntés, le taux de rotation par cote  et la répartition des prêts. Le module administratif d’E-sidoc propose également des statistiques, par exemple sur les mots-clés restés sans réponse.

 

 

Tutoriaux :

 

  • Edition des rapports :

 

http://documentation.solutionsdoc.net/bcdi/special/OutilsRapportsAssistant.htm

  • Lettres de rappel :

 

http://documentation.solutionsdoc.net/bcdi/special/PretGestionRetards.htm

 

  • Statistiques :

 

http://documentation.solutionsdoc.net/sol-doc/wp-content/uploads/2016/10/BCDI_Indicateurs_2012.pdf

 

  • Séries :

 

Gérer : http://documentation.solutionsdoc.net/bcdi/special/GestionSerie.htm

 

Prêter : http://documentation.solutionsdoc.net/la-gestion-du-pret/

 

  • Les équations de recherche :

 

Solutions documentaires : http://documentation.solutionsdoc.net/bcdi/special/RechercheNotices.htm

 

Docs pour docs : https://www.docpourdocs.fr/spip.php?article363

 

 

  1. Un point sur PMB

 

Expérience partagée par le professeur documentaliste en poste à Vinon-sur-Verdon :

 

Le portail PMB de son établissement est hébergé par l’académie d’Aix-Marseille ;

 

Aucun accès à des formations car faisant partie de l’académie de Nice ;

 

Le professeur documentaliste s’appuie sur le portail PMB de Citédoc : https://citedoc.bibli.fr/?lvl=cmspage&pageid=4&id_article=24

 

Avantages de PMB : gratuit, interface facilement paramétrable une fois la logique comprise, simple pour les élèves.

 

Inconvénients : chronophage, seul établissement du bassin à l’utiliser donc peu d’échanges.

 

  1. Questions diverses 

 

Remarque générale sur le fait que les formations demandées au PAF ont toutes lieu entre février et juin. Cela occasionne des absences sur plusieurs jours parfois.

 

La prochaine réunion du bassin Brignoles-Saint-Maximin aura lieu le 6 juin 2019 au collège Joseph d’Arbaud à Barjols, avec une visite du Centre d’Art Contemporain de Châteauvert. Le budget et les partenaires culturels seront les thèmes abord