Petit retour d’expérience sur la relaxation au collège…

 

Une envie d’accompagner autrement

En arrivant au collège des 16 Fontaines à Saint-Zacharie, après plusieurs années d’enseignement en banlieue parisienne, j’ai observé que si le climat scolaire était plus apaisé, je retrouvais certaines difficultés : des élèves souvent agités et énervés, ce qui rend difficile la concentration nécessaire aux apprentissages. Ils ont à gérer beaucoup d’émotions très vives, parfois peu compatibles avec les besoins de concentration du contexte scolaire... Il m’a toujours paru contradictoire (et peu efficace à long terme) de donner à quelqu’un l’ordre de se calmer, sans expliquer à ceux qui n’y parviennent pas comment s’y prendre. Ce n’est pas quelque chose qui se décrète, s’impose de l’extérieur, mais un processus à intégrer, patiemment. A quel moment apprend-on vraiment à trouver le calme, à l’école ou à la maison ? Même les adultes ont parfois du mal à contrôler leur capacité d’attention. Comment faire alors avec nos élèves ?

 

Ayant pratiqué, à titre personnel, différentes techniques de détente, comme la sophrologie ou le Qi-Gong, et expérimenté leurs effets positifs sur moi, j’ai eu envie de les tester, très modestement, avec mes élèves. J’ai commencé à lire différents ouvrages sur le sujet… Il existe différentes approches, dont on peut s’inspirer et dont on entend de plus en plus parler (yoga, qi-gong, méditation de pleine conscience, sophrologie…).

 

¼ d’heure de relaxation en 6e

En 2014-2015 et 2015-2016, j’ai choisi de systématiquement débuter toutes mes séances d’initiation à la recherche documentaire avec les élèves de 6e par 1/4 d'heure de relaxation. Elles avaient lieu sur le créneau d’AP, et les enfants ont bénéficié ainsi d’environ quinze minutes de détente, lors d’une douzaine de séances par ½ groupe sur l’année. J’ai beaucoup tâtonné la première année. Puis j’ai pensé à une progression plus cohérente l’année suivante, en commençant par une prise de conscience de la respiration et en abordant différents thèmes à chaque fois.

 

Je réunissais les élèves en cercle par terre autour de moi. Nous commencions par un temps d’échanges, pour ceux qui souhaitaient s’exprimer, afin de mieux faire connaissance : « Je m’appelle… J’aime faire… J’aimerai devenir… », « mes astuces pour me détendre… », « ce qui m’aide à réussir quelque chose… », etc. Suivait ensuite la découverte d’une posture, d’un mouvement, d’un auto-massage ou d’une relaxation assise ou allongée (qui avait souvent la préférence des élèves !). Les élèves se sont montrés un peu gênés les premières fois. Certains ne souhaitaient pas participer. Je ne les forçais pas et les laissais commencer le travail dans une petite salle avec pour seul impératif de ne pas perturber les autres. Ils n’étaient généralement pas nombreux à vouloir se dérober à ce moment de détente ! Et les habitudes se prenaient ensuite peu à peu. Ils ont même fini pour certains par réclamer des relaxations quand ils revenaient sur leur temps libre au CDI !

 

 

Une rencontre déterminante !

 

J’ai eu la chance, dès ma première année d’expérimentation, qu’une élève me dise : « Ma maman, elle est prof de yoga ! ». Spontanément, je lui ai aussitôt demandé si elle pensait que sa maman serait d’accord pour venir nous montrer quelques techniques de relaxation… C’est ainsi que j’ai fait la connaissance d’Emilie Top-Labonne, qui a aussitôt répondu avec enthousiasme à ma proposition ! Enseignante à l’école maternelle « Manon des sources », à Plan d’Aups, elle est également professeure de yoga, qu’elle pratique depuis une vingtaine d’années. Elle a suivi diverses formations en yoga, notamment auprès du RYE, Recherche pour le Yoga dans l’Education, qui a obtenu un agrément avec l'Education Nationale en 2013. Elle mène un projet autour du yoga dans sa classe, dont on peut trouver la description dans les fiches de l’Expérithèque. Cette rencontre m’a permis d’aller plus loin que je ne l’aurais pensé au départ !

 

Des initiations pour tous : élèves, profs, parents 

 

Émilie est venue plusieurs fois bénévolement, proposer à mes collégiens un temps de relaxation, des postures de yoga et des jeux au CDI, sur la pause méridienne, avec notamment son jeu Yogimouv, qui propose une approche ludique des postures, respirations, etc. et m’a procuré des ressources qui me manquaient alors…

 

Pour que l’expérience soit profitable au plus grand nombre d’élèves, il nous a semblé intéressant que d’autres enseignants du collège puissent s’emparer du projet. Nous avons alors proposé quelques séances d’initiation à mes collègues, pendant deux années consécutives, après avoir obtenu l’accord de l’équipe de Direction du collège. Nous avons aussi invité les parents pour un « moment des parents », qui leur a permis de découvrir les bienfaits du yoga avec leurs enfants, l’année dernière et cette année, à l’occasion de la Semaine du Yoga dans l’Education initiée par le RYE en février. J’ai également suivi cette année « Cinq séances autour des techniques RYE » dispensée par Emilie à Nans-Les-Pins, en compagnie d’autres enseignants et profs de yoga. Chaque rencontre nous donne l’occasion d’échanger autour de nos pratiques. Nous avons commencé à écrire des articles (un pour les Cahiers Pédagogiques de mai 2018 et un pour Faire ses devoirs : quel accompagnement ? coédité par Canopé et le CRAP).

 

 

 

 

 

Un club relaxation au collège

 

En 2016, avec la réforme du collège, mes séances ont été limitées au nombre de six, réparties sur le premier et le dernier trimestres. Je n’ai plus eu suffisamment de temps pour commencer par un quart d’heure de détente. Devant la demande des élèves qui s’étaient habitués et réclamaient ces moments, j’ai décidé d’instaurer un « club relaxation », sur des créneaux d’1/2 heure avant le repas. On se met en cercle, avec des tapis, des coussins, des doudous… J’essaie de leur proposer des séances thématiques, comportant un temps de parole, des mouvements ou des postures, parfois une activité créative (mandalas, météo des émotions, cailloux-pensées…) et une relaxation. Je puise dans divers ouvrages. J’invente aussi de plus en plus. Le point commun étant l’attention portée à la respiration, qui favorise la détente corporelle et mentale. Je mets à la disposition des élèves quelques-uns de mes textes enregistrés sur le blog du Bateau Livre pour qu’ils puissent les réécouter. Certains me confient refaire les séances avec leurs parents ou des copains.

 

Il y a aussi au CDI des espaces cocooning, qui invitent à la détente : un tapis avec des coussins pour s’allonger, une petite bibliothèque zen, où l’on peut feuilleter des livres sur le yoga, la relaxation, mais aussi autour des émotions, des citations positives…

 

 

Voici quelques idées

pour mettre en place des temps de détente avec ses élèves :

 

 

Des élèves plus zen ?

 

Je suis de plus en plus convaincue des bienfaits de la relaxation pour soi et pour les adolescents. Savoir prendre conscience de sa respiration, se focaliser sur ses sensations, c’est tout simple et cela a un effet immédiat. L’idéal serait de pratiquer un petit moment tous les jours, pour que les effets se fassent réellement ressentir, aussi bien pour chacun que sur le climat scolaire. Mais il est déjà important de donner aux élèves quelques outils qu’ils puissent réutiliser chaque fois qu’ils en éprouvent le besoin, pour favoriser l’attention ou la concentration, leur apprendre à se calmer, se préparer à une situation délicate, qu’elle soit scolaire (examen, oral…) ou personnelle (sommeil…). Je crois aussi qu’il est indispensable de se former et pratiquer pour pouvoir transmettre ces outils à nos élèves. Il me reste encore à cheminer...