Séquence présentation ressources documentaires du lycée

Séquence hybride numérique / présentiel, sur le principe de l’Escape Game, visant à familiariser les élèves entrant en 2e au CDI du lycée (espaces, fonctionnement), à l’utilisation efficace d’Esidoc pour une recherche et à l’éventail des ressources numériques scolaires à leur disposition.

NB : une séquence du même type est proposée aux élèves de 2e Bac Pro et de 2e CAP, avec des activités adaptées à leurs besoins spécifiques en termes de documentation.

 

Contexte de la création de la séquence :

  • les prémisses et l’ébauche de scénario ont été esquissées grâce au stage sur la forme scolaire (PAF Dane Académie de Nice 2017/2018) suivi en juin 2018.
  • une collègue de lycée, ayant déjà testé un Escape Game au niveau 2e, a confirmé que ce type de forme ludique plaisait beaucoup aux élèves, même de lycée ; elle a de plus fourni gracieusement son propre Escape Game (présentiel uniquement) pour donner une idée du type de questions et du type de scénarios qu’il était possible de mettre en place. Qu’elle en soit une nouvelle fois remerciée ici.

 

Contexte du lycée : au début de l’année de seconde, les élèves ont des connaissances en recherches documentaires, exploration de ressources numériques et suivi de consignes très hétérogènes.

Au lycée Curie de Menton, les élèves proviennent de plusieurs collèges : deux collèges urbains (à Menton même), comprenant plusieurs classes par niveaux ; trois collèges de l’arrière-pays mentonnais, comprenant une classe par niveau, rarement deux. Les CDI et accès numériques de ces cinq établissements sont très différents (taille, équipement informatique, réseau numérique…), et les possibilités de formation documentaire limitées à un professeur documentaliste par établissement, quel que soit le nombre de classes à former. Par ailleurs, le tissu socio-économique tend à se paupériser depuis quelques années, ce qui peut contribuer à creuser les écarts de connaissances documentaires et de compétences entre les élèves.

 

Objectifs transversaux :

  • Savoir distinguer et utiliser (se connecter) les codes individuels de session et d’ENT (Atrium).
  • Savoir suivre un ensemble de consignes, orales et écrites, uniques ou séquentielles.
  • Se sensibiliser à l’éventail des ressources numériques disponible au lycée et à leurs différents accès.
  • Savoir travailler en équipe.

 

Objectifs documentaires :

  • Connaître et savoir utiliser un OPAC (Esidoc).
  • Repérer dans les différents espaces du CDI, et notamment le rayon psychologie (dans le cadre du bien-être au lycée) et les rayons dits de « lecture plaisir » (bandes dessinées, mangas…).
  • Savoir discriminer, au moyen du repérage spatial qui mène au repérage conceptuel : kiosque presse vs. archives de magazines ; œuvre (roman, théâtre, poésie) vs. analyse d’œuvre ; œuvre au programme en philosophie vs. œuvre hors programme.
  • Savoir trouver une ressource numérique disponible.
  • Vérifier ses acquis ou acquérir des connaissances info-documentaires : distinguer documentaire et fiction ; comprendre la formation et l’utilité d’une cote ; repérer les différentes informations d’une notice Esidoc, et notamment l’emplacement d’un document physique dans le lycée.
  • Connaître les règles de vie du CDI du lycée, ses conditions d’accès et d’emprunt de documents.
  • Avoir un a priori positif du CDI, afin d’avoir envie d’y revenir pour le travail ou la détente par la lecture.

 

Modalités :

  • Séance au CDI.
  • Durée : 55 mn.
  • De 18 (1/2 classe) à 24 (classe Esabac complète) élèves par séance, en groupes de 3 ou 4 élèves (6 groupes maximum par séance).
  • Un ordinateur enseignant (éventuellement mais non obligatoirement avec un vidéo-projecteur) et 4 à 6 ordinateurs élèves, tous connectés à Internet et au réseau de l’établissement.
  • Partenariat professeure-documentaliste et professeur principal (ou professeur de lettres) de la classe.
  • Toutes les élèves des classes de 2e participent à une séance entre la rentrée de septembre et les vacances de la Toussaint (dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé).

 

Pré-requis :

Etant donné l’hétérogénéité à de multiples niveaux des élèves (cf. contexte), peu de pré-requis en termes de connaissances et compétences, uniquement des besoins techniques : un crayon, un code individuel de session par groupe, un code individuel pour l’ENT par groupe.

 

Préparation en amont :

  • Constitution d’un scénario de 8 activités info-documentaires pour 9 groupes d’élèves, dans lequel chaque activité réussie donne droit à une lettre et à l’activité suivante. Les 8 lettres obtenues par chaque groupe permettent de former un mot (un mot différent pour chaque groupe).
  • Création de jeux sur la plateforme Learning Apps[1] pour la moitié de ces activités info-documentaires (4 jeux « documentaires et fictions », 4 jeux « emplacements », 4 jeux « livres et cotes », 5 jeux « vie au CDI »)[2].
  • Création d’un espace « Escape Game » sur l’Esidoc du lycée, dans lequel les jeux Learning Apps sont intégrés sous la forme de sites Internet.
  • Publication de l’espace Escape Game avant une séance, dé-publication à la fin de la séance (afin que les élèves découvrent réellement les jeux au moment de leur séance à eux).
  • Création, impression et plastification des cartes de jeu pour la première, troisième, cinquième et septième activités de chaque groupe.
  • Création et impression de « feuilles de route » rappelant aux élèves le principe de la séance et leur permettant de noter les lettres obtenues au fur et à mesure des activités (1 feuille de route par groupe).
  • Préparation d’un quiz complémentaire dont les questions portent sur les différents espaces du CDI, les éléments d’une référence documentaire, le système de classification ou encore les ressources numériques.
  • Préparation d’une fiche d’activités en cas de défaillance de la plateforme Learning Apps, qui peut être très ponctuellement inaccessible ou en maintenance. L’objet de la séance n’étant pas de se former à Learning Apps, la séance peut tout de même avoir lieu, quoi que sous une forme un peu plus classique puisque sans les jeux en ligne, mais toujours par équipe pour garder l’émulation créée par la compétition.

 

Déroulé de la séquence / séance :

de 5 à 10 mn

Accueil des élèves dans l’espace « lecture » du CDI.

Présentation des objectifs de la séance et de l’organisation des activités (constitution des groupes).

Monstration sur l’ordinateur de la professeure documentaliste du chemin vers Esidoc en passant par l’ENT, puis du chemin vers l’espace Escape Game et du lancement des activités.

Distribution d’une feuille de route et de la première carte de jeu à chaque groupe. Un compte à rebours (https://www.chronometre-en-ligne.com/compte-a-rebours.html) de 45mn est lancé et reste affiché tout le temps de l’activité.

de 30 à 45 mn

Par groupes, les élèves se connectent à leur session puis à Esidoc, de préférence par l’ENT mais non obligatoirement, et répondent à la première activité (Learning Apps, type « regroupements ») visant à discriminer documentaires et fictions à partir de titres « parlants ».

Lorsque l’activité est réussie, ils obtiennent une première lettre, et l’activité suivante : un livre documentaire à trouver dans le CDI et à apporter à la professeure documentaliste. Lorsque le documentaire est correct, celle-ci explicite rapidement l’intérêt de la recherche puis donne une seconde carte aux élèves, comportant une seconde lettre et une deuxième activité numérique. En cas d’erreur (magazine et non livre, livre de philosophie et non de psychologie…), la professeure documentaliste explique aux élèves leur méprise pour qu’ils puissent retourner chercher le bon document.

L’enseignant disciplinaire partenaire, après avoir fait l’appel en parallèle du moment où les élèves se connectent, aide le cas échéant les élèves à se connecter (vérification des identifiants, distinction identifiants session/ identifiants ENT) et assure un soutien plus fort auprès des groupes rencontrant des difficultés de résolution des activités (soit technique, soit documentaire), en association avec la professeure documentaliste.

Lorsque les élèves d’un groupe donné ont les 8 lettres, ils doivent reconstituer le « mot-mystère ». S’ils rencontrent des difficultés, la professeure documentaliste vérifie les lettres trouvées, éventuellement indique quelle est la première lettre du mot mystère…

A la fin de l’Escape Game, il est demandé à chaque groupe d’éteindre sa session et de ranger les chaises déplacées. Pour les groupes ayant fini « tôt », il est suggéré de se préparer au quiz qui va suivre en observant les différents espaces du CDI et ce qui y est proposé.

de 5 à 10 mn

Quiz oral et par groupes (les mêmes que ceux de l’Escape Game), adapté selon ce que la professeure documentaliste a pu observer des difficultés ou besoins des élèves lors de l’Escape Game ; de la discipline du professeur de discipline accompagnant ; éventuellement, des besoins signalés par l’équipe pédagogique de la classe. Sont notamment abordés : ce qui concerne l’orientation (documentation, présence de la PsyEN, modalités de prise de rendez-vous) ; les éléments permettant de donner la référence d’un document ; la classification thématique de la documentation au CDI.

Lorsque sonne la fin de la séance, les groupes comptent leur points, les résultats plus faibles étant pondérés par les handicaps éventuels des équipes (moins d’élèves, difficulté à se connecter…), de façon à ce que personne ne quitte le CDI en situation d’ « échec », les professeurs y étant particulièrement vigilants.

 

Organisation des 8 activités :

  1. Discrimination documentaires / fictions (Learning Apps type « regroupements », option « affichage des cartes l’une après l’autre », ordre aléatoire). Les titres proposés sont suffisamment explicites pour que les élèves sachant ce que sont les documentaires et les fictions ne soient pas bloqués par le fait qu’ils ne connaissent pas tel ou tel livre. Exemple : Roméo et Juliette, analyse de l’œuvre Roméo et Juliette, annales du bac de français, Astérix chez Rahazade
  2. Recherche d’un livre dans le CDI en fonction de son thème général (philosophie, psychologie… voire d’une précision supplémentaire type « ouvrage de philosophie au programme en Terminale » - les livres concernés étant regroupés à part et munis d’une pastille de couleur).
  3. Association livre et cote (Learning Apps type « classer par paires », sans cocher l’option « les paires disparaissent ») ou recherche de l’emplacement de différents documents (Learning Apps type « QCM »), selon les groupes.
  4. Recherche d’une analyse d’œuvre littéraire, de façon à distinguer l’œuvre même de son analyse.
  5. Recherche de l’emplacement de différents documents (Learning Apps type « QCM ») ou (Learning Apps type « classer par paires).
  6. Recherche d’un magazine thématique (art, économie, histoire, sciences, selon les groupes) : un numéro de 2018 et un numéro de 2016, de façon à repérer les archives des revues et le kiosque.
  7. Découverte des règles de vie du CDI (Learning Apps type « regroupements »).
  8. Recherche d’une ressource numérique disponible sur Correlyce et/ou en raccourci sur le bureau des élèves, selon les groupes.

 

Points positifs :

  • Le côté ludique de l’activité rencontre du succès auprès des élèves, on constate une émulation du fait qu’il y a « compétition » entre les équipes. Les élèves se saisissent dont volontiers de l’activité, et l’entraide entre pairs s’avère efficace.
  • Les objectifs transversaux sont testés en même temps qu’atteints. Notamment :
    • dans le travail en groupe, le fait de devoir se déplacer mobilise en général tous les membres de l’équipe, chacun ayant une « chance » de trouver le document et cherchant dans le CDI.
    • si les consignes ne sont pas respectées, l’application ne permet pas de trouver la solution ; si les élèves ne lisent pas la réponse jusqu’au bout, ils n’ont pas accès au défi suivant. La lecture des consignes et des réponses dans leur intégralité est donc nécessaire pour mener l’activité à son terme.
    • Pour les séances ayant lieu dans les premières semaines de septembre, on constate que certains élèves apprennent lors de la séance la différence entre le code de la session et le code de l’ENT (lors des séances d’octobre, cette distinction est généralement acquise). Le fait de ne demander qu’un code session et un code Atrium par groupe évite que certains élèves ne puissent participer à l’activité faute d’identifiants (nouveaux élèves, élèves ayant oublié leurs codes, codes erronés…).
  • En ce qui concerne les objectifs documentaires : repérer les espaces du CDI, trouver une ressource numérique disponible, acquérir des connaissances info-documentaires, connaître les règles de fonctionnement du CDI, les élèves ont dû se confronter à chaque question. On peut supposer que cela leur permettra de se rappeler, lors d’un travail de recherche ultérieur, les possibilités documentaires offertes par le CDI et le lycée en général.
  • Les élèves sont obligés de trouver Esidoc et de l’observer, voire de s’en servir en tant que catalogue de recherche pour trouver l’emplacement des documents (activité 3 ou 5 selon les groupes).
  • Les commentaires des élèves et leur attitude en fin de séance montrent qu’ils ont apprécié le moment passé au CDI, ce qui laisse espérer qu’ils y reviendront plus facilement qu’ils ne l’auraient fait avant la séance.
  • Les enseignants de discipline se prennent également au jeu et leurs retours quant à l’attractivité et à l’efficacité de la séance sont positifs.
  • Comme à chaque séance d’initiation des ressources documentaires en co-animation, l’enseignant de discipline partenaire découvre ou re-découvre Esidoc (dans tout ou partie de ses fonctionnalités) ainsi que certaines ressources documentaires numériques, notamment les magazines en ligne (ex : PressEdu) et les ressources sur l’orientation (ex : GPO lycée).
  • Du fait du temps large prévu pour l’Escape Game (45 minutes pour 8 activités), et du soutien des enseignants aux groupes les plus faibles, aucun élève ne quitte l’activité en situation d’échec.

 

 

Points à améliorer :

  • Les élèves ne gardent pas de trace écrite de la séance. Cependant, l’expérience des 8 années précédentes au lycée montre que ces traces écrites ne sont pas réutilisées ou même consultées par les élèves lors de recherches ultérieures. Une solution à envisager : proposer la plaquette de présentation du CDI (horaires, classification, ressources numériques) à emporter en fin de séance ?
  • La place de l’enseignant de discipline dépend beaucoup du profil de la classe. Dans la classe Esabac, les élèves étant davantage habitués à être autonomes et à suivre les consignes, leur niveau étant beaucoup plus homogène que dans les autres classes aussi, l’enseignant de discipline n’a eu à intervenir que de manière marginale. Ceci peut être vécu par certains enseignants partenaires comme un manque d’utilité de leur présence, alors que la séance dans son ensemble peut être l’occasion pour eux de se rendre compte de difficultés ou de points forts des élèves, ainsi que de leur positionnement lors d’un travail de groupe, cette séance se situant au début de la scolarité des élèves au lycée.
  • Cette séance ne peut pas se mener avec une classe entière (nos classes de 2e accueillent jusqu’à 36 élèves), du fait du besoin de disponibilité et de réactivité du professeur documentaliste auprès de chaque groupe. Il faut donc avoir la possibilité de travailler en demi-groupes. On peut toutefois, à partir du moment où le professeur de discipline s’occupe de faire l’appel et vérifie préalablement que chaque groupe ait au moins un code de session et un code pour l’ENT, envisager de partager la classe avec lui. A ce moment-là, la séance est nécessairement tronquée de quelques minutes au début, et surtout le professeur principal de la classe ne peut pas apprécier les réactions et besoins particuliers des élèves.
  • Certains groupes finissent 15 à 20 minutes avant les derniers groupes ; malgré la recommandation qui leur est donnée de préparer le quiz à venir en repérant les endroits et ressources clés du CDI, il arrive qu’ils se montrent oisifs une partie de la séance. Le professeur de discipline toutefois s’est ponctuellement servi de ce temps pour s’entretenir avec un élève ou un groupe de ce qui fait la vie de classe.
  • D’un groupe à l’autre, d’une classe à l’autre, le temps passé sur le quiz final, et donc l’approfondissement de la connaissance du CDI et des connaissances documentaires, sont hétérogènes. Un groupe n’a pas du tout pu passer à l’activité quiz, du fait que les élèves sont arrivés avec quelques minutes de retard et surtout de plus grandes difficultés rencontrées dans la réalisation des activités.
  • Les facettes d’Esidoc ne sont pas détaillées aux élèves, d’une manière générale les fonctionnalités fines de recherche (tri par type de documents, dates de parution ou sujets ne sont pas abordés).

 

Evaluation de l’activité, remédiation :

  • Le quiz en fin de séance permet de revenir sur ce qui aurait été mal ou incomplètement compris (intérêt d’une cote, fonctionnement du CDI, intérêt de certaines ressources documentaires, emplacement de la documentation liée à l’actualité culturelle ou à l’orientation…). La remédiation éventuelle se fait par la professeure documentaliste, à l’oral et en interaction avec les élèves.
  • Lors de venues ultérieures des élèves, que ce soit individuellement ou dans le cadre d’un travail de classe, leur capacité à retrouver les ressources utiles ou à respecter les règles de vie du CDI peut être appréhendée. Il conviendra, sur le long terme, d’évaluer la plus-value éventuelle de cette séance hybride numérique / présentiel par rapport aux séances des années antérieures, davantage accès sur le présentiel et dont la partie numérique était « limitée » à l’utilisation d’Esidoc et à la monstration des ressources numériques autres (portail Correlyce).

 

Prolongements :

  • Comme dans toutes les séances d’initiation aux ressources documentaires mis à disposition des élèves, un travail de recherche précis, en collaboration avec un professeur de discipline, permettra d’aborder plus spécifiquement les fonctionnalités d’Esidoc.
  • En préambule de ce travail de recherche, un petit quiz oral (ou pourquoi pas en utilisant l’application Kahoot pour plus de ludisme et de participation de chaque élève) d’une dizaine de minutes peut établir le lien avec la séance d’initiation (qui peut être distante de plusieurs semaines !) et réactiver les connaissances / compétences établies lors de celle-ci.

 

NB : la séquence a été adaptée pour les élèves de 2e Bac Pro et de 2e CAP, dont les groupes-classes vont de 8 à 16 élèves. La partie Escape Game ne comporte que 5 défis, plus courts, et est prévue pour durer au maximum 25 mn. La partie Quiz a été allongée à 15 mn, pour favoriser davantage la synergie de l’ensemble des élèves de la classe. Enfin, il est proposé aux élèves, pendant la dizaine de minutes restantes, de choisir un document du CDI qui leur plaît (manga, Guinness des records, livre sur un sport ou sur les jeux vidéos…), de s’installer dans un fauteuil et d’en commencer la lecture.

L’objectif de cette séance est tout autant de leur montrer ce qu’ils peuvent trouver au CDI, que le fait que ce CDI partagé LGT/LP est un lieu qui les accueille volontiers. En effet, les élèves de LP se sentent parfois « inférieurs » à ceux de LGT et ne viennent pas spontanément dans un lieu qu’ils identifient de prime abord comme réservé uniquement à l’étude. Cette séance est suivie ensuite, selon les possibilités, de projets en partenariat avec les enseignants des matières générales, au CDI ou dans leur salle de classe avec la professeure documentaliste.

 

 

Documents joints :

  • Scénario des groupes (LGT)
  • Scénario des groupes (LP)
  • Cartes à jouer & feuille de route (LGT)
  • Cartes à jouer & feuille de route (LP)
  • Quiz

[1] https://learningapps.org/ La plateforme est dédiée à la réalisation de jeux pédagogiques et propose un catalogue de jeux classé par disciplines et réutilisables.

[2] Sauf pour « vie au CDI », les jeux sont tous différents même si faits sur la même base. Par exemple, les activités « documentaires et fictions » ne proposent pas toutes les mêmes titres, même si toutes comportent le même nombre de titres et le même type de difficultés.