1. Organisation de rencontres entre les enseignants et les structures culturelles
La première étape est d'organiser, à l'échelle du bassin, des rencontres entre les professeurs documentalistes, les référents culturels d'établissement, les équipes pédagogiques porteuses de projet(s) et les responsables des structures culturelles du bassin et chargés de mission Arts et Culture.
 
Il est donc nécessaire de prendre par avance contact avec les responsables de ces structures tout en décidant d'une date et d'un lieu commun pour faciliter les échanges. Depuis deux ans, ces rencontres sont organisées par le Lycée Beaussier.
 
Les structures culturelles de proximité au niveau du Bassin :
Villa Tamaris, Conservatoire de musique, Tandem, Musée Balaguier, Fort Napoléon, Chateauvallon, Opéra de Toulon,  Ecole des Beaux -Arts, Bibliothèques municipales, Théâtre Liberté, Bibliothèque Armand Gatti / Compagnie Orphéon, Mozaïc, Théâtre Europe (Pôle National des Arts du Cirque), Espace Tisot, Artmacadam, Tocoloro, Ifremer.
La carte des structures pourra être revue selon la demande éducative.
 
Les chargés de mission Arts et Culture au niveau du Bassin sont aussi sollicités pour permettre le lien entre établissements et structures, et ainsi faciliter la mise en place de projets ; ainsi que les responsables de la DSDEN.
 
Il est nécessaire d'associer à cette réunion les personnes ressources municipales, départementales, régionales, académiques et ministérielles, telles que la coordonnatrice Arts et Culture, la DAAC, la DRAC, capables d'aider au pilotage de la mise en place de projets culturels au sein des établissements.
 
Les chefs d'établissement sont invités à participer à cette journée d'échanges.
Pour communiquer autour de l'événement, un flyer est créé pour expliquer la manifestation et nommer les intervenants.
Les rencontres prennent la forme d'un forum favorisant les échanges entre structures culturelles et établissements scolaires.
 
En 2013/2014, peu de professeurs documentalistes ont pu se rendre à cet événement, malgré la communication qui avait été faite au niveau du bassin.
 
Pour pouvoir toucher le plus grand nombre de professeurs documentalistes, il est envisagé que la 3e réunion de bassin se déroule, en 2015, au même moment que ces rencontres culturelles.
 
2. Fiche de suivi des actions
La seconde étape est de proposer un document ressource, une fiche de suivi, répertoriant les expériences et les actions à mener dans les établissements. En précisant le type d'action, les objectifs visés par cette action, les élèves, les classes et les niveaux concernés, ainsi que les intervenants et les structures partenaires, puis la budgétisation du projet (voir document "Fiche de suivi").
 
3. Réalisation d'un passeport
La troisième étape est de réaliser un passeport afin de suivre le parcours des élèves et de garder une trace sur les pratiques  et les expériences artistiques et culturelles.  (Voir document "Fiche d'actions")
 

 Organiser une rencontre avec un auteur en partenariat avec une structure culturelle
 
1 - Les objectifs :
 Au niveau de l’établissement scolaire :
- Développer la sensibilité littéraire des élèves
- Donner le goût de lire
- Découvrir une littérature contemporaine de qualité (roman et bande dessinée)
- Mettre les élèves en situation de communication et améliorer leur expression orale
- Permettre un accès plus large à la culture
- Favoriser l’ouverture vers l’extérieur et notamment avec la médiathèque de secteur ou toute autre structure culturelle de proximité susceptible de prendre part au projet.
Au niveau de la structure culturelle (médiathèque) :
- Créer du lien social
- Travailler avec les acteurs du champ politique, culturel, social et éducatif en vue d’un développement culturel
- S’interroger sur la place du livre et de la lecture sur le territoire et dans la société
- Etre un lieu d’accueil, de médiation culturelle au carrefour de tous les questionnements et au cœur d’une réflexion citoyenne
- Etre un lieu de référence à la mémoire et à l’actualité (diversité des collections et des supports).
  
2 - Un projet interdisciplinaire
La ou les rencontres s’inscriront dans un projet interdisciplinaire qui peut associer un professeur documentaliste, un ou des professeurs de français , un professeur d’histoire géographie ou de langue. Ce projet sera lui même intégré au volet culturel du projet d’établissement.
  
3 - Les partenaires
 En interne :
- Le chef d’établissement
- Les enseignants  de lettres mais aussi d’histoire géographie, de théâtre, de cinéma, de langues
- Les services d’intendance
En externe :
- Le service culturel de la ville
- La médiathèque du secteur
- Tout autre partenaire qui peut aider à la réalisation du projet.
 
4 - L’organisation
  - Réunir les différents acteurs (enseignants, personnel de la médiathèque, chef d’établissement ou son adjoint) dès le mois de juin pour définir les grands axes du projet et notamment les objectifs que l’on se fixe, eux -mêmes en cohérence avec les objectifs du projet d’établissement.
- Définir les livres qui seront lus par les élèves.
- Faire des propositions d’ateliers ce qui permettra de contacter très tôt les différents intervenants.
- Prévoir quels seront le ou les auteurs invités, ce qui permet de les contacter dès la rentrée de septembre.
- Prévoir le budget nécessaire et les sources de financement.
- Penser à faire voter ce projet en CA dès le mois de juin.
- Des heures de concertation sont nécessaires pour mettre au point un tel dispositif : voir avec le chef d’établissement comment elles peuvent être rétribuées (HSE, IPE ?)
- Prévoir un dispositif d’évaluation qui permette d’opérer des régulations.
 
5 - La préparation de la rencontre et des différentes interventions
  - Dès la rentrée scolaire planifier l’action et préciser les rôles de chacun.
- Prévoir les ateliers et donc les intervenants.
- Prévoir les moments forts : débats, préparation des rencontres (questions à l’auteur, productions diverses), rencontres, vote…
- Associer la médiathèque : voir quels prolongements sont possibles ?
- Le lieu des rencontres. Le CDI semble être le lieu le plus approprié à l’intérieur de l’établissement. Une rencontre à la médiathèque permet de toucher un public plus large et notamment d’associer les parents d’élèves.
- Réfléchir à la valorisation des travaux des élèves.
- Voir sur quelles heures sera menée cette action : par exemple les heures de module en seconde …
 
Une rencontre avec un auteur ne s’improvise pas. Elle se prépare bien en amont de façon à ce que :
 
- Les élèves aient lu le livre.
- Qu’ils aient prévu des questions. Et qu’elles aient été formulées de façon compréhensible et correcte.
- Eventuellement une exposition soit réalisée par les élèves à partir de l’œuvre : exemple des premières de couverture ou affiches de film ou tout autre réalisation à partir d’un des thèmes développé dans le livre.
 
Le temps de la rencontre : environ 1h30 en lycée.
  
6  - La communication
 En interne :
Affichage dans le CDI, la salle des professeurs, articles dans le journal du lycée.
En externe :
- Articles sur le site du lycée et/ou sur le site du CDI par les différents acteurs du projet.
- Critiques littéraires écrites par les élèves ce qui permet une réponse de l’auteur
- BD ou 1ières de couverture
  
7  - L’évaluation
  - Des concertations régulières sont nécessaires pour évaluer l’action au fur et à mesure et s’adapter aux réactions des uns et des autres.
- Les objectifs sont -ils atteints ?
- Comment remédier aux disfonctionnements ou problèmes rencontrés ?
 

Les équipes impliquées dans le Prix littéraire des lycéens et des apprentis (équipes d’établissement et de médiathèque) réunies en journée de formation, ont élaboré, à partir de leur expérience, une fiche - outil pour la mise en place du partenariat entre un établissement scolaire et une médiathèque de lecture publique.

Prix littéraire régional des lycéens et des apprentis 2006 -2007

Deuxième journée de formation
Médiathèque d’Antibes, Lundi 19 Février 2007
Compte - rendu d'atelier

La médiathèque n’a pas de vocation pédagogique mais une mission éducative et des objectifs communs avec l’éducation nationale : apporter l’information et la documentation et apprendre aux jeunes à exercer leur esprit critique

1 - Préalable : Dans l’établissement scolaire
-         Le projet doit s’intégrer au projet d’établissement
-         Il doit être élaboré par une équipe pédagogique interdisciplinaire (il ne peut être mis en place par une seule personne)
-         Il est préférable qu’il concerne une classe (plutôt qu’un groupe) qui n’a pas d’échéance trop lourde au niveau des examens
-         Le CDI, lieu culturel de l’établissement, doit être le lieu des rencontres et des débats.

2 - Les conditions du partenariat
-         Travailler en amont pour se connaître, se tenir informés, connaître les spécificités
-         Connaître les objectifs de chacun
-         Mettre en place une équipe bipartite et nommer un chef de projet
-         Réaliser un véritable travail partenarial qui ne soit ni consommation de prestations ni recherche de financement
-         Connaître les priorités d’organisation
-         Trouver des temps de travail communs
-         Réaliser un bilan quantitatif et qualitatif.
Les difficultés éventuelles :
-         Organisation des médiathèques très différentes selon les collectivités
-         Importance des relations de confiance élus/ personnels des médiathèques
-         Rôle déterminant du chef de projet

3 - Les modalités du partenariat
L’information
-         La circulation de l’information : communiquer l’information au bon moment
-         Connaître la programmation et les temps forts, d’une part, les projets et les grandes lignes des programmes, d’autre part
Les rencontres
-         Organiser des moments communs de formation, échanger
-         Monter des projets, les réaliser, les évaluer ensemble.
Travailler sur la complémentarité des compétences
-         Comités de lecture
-         Interventions des bibliothécaires devant les élèves : présentation de livres, participation aux débats (le livre vecteur d’émotion, pas support pédagogique).
La mise en commun des fonds
- Etablir la « carte documentaire » d’une zone : savoir où sont les documents et les faire circuler.

4 - La convention
Pérennise le travail et engage les parties, quels que soient les personnels.

Prix littéraire régional des lycéens et des apprentis 2006 -2007
Deuxième journée de formation

Médiathèque d’Antibes, Lundi 19 Février 2007

Compte -rendu de l’atelier

Les équipes impliquées dans le Prix littéraire des lycéens et des apprentis (équipes d’établissement et de médiathèque) réunies en journée de formation, ont élaboré, à partir de leur expérience, une fiche - outil pour aider à organiser la rencontre avec un auteur dans un établissement scolaire.

Vous trouverez ci -dessous en fichier joint :

- La rencontre avec un auteur dans un établissement scolaire

RENCONTRE AVEC UN AUTEUR DE LITTERATURE DE JEUNESSE

PLANIFICATION

Elaborer une fiche - action (voir modèle)
Il est préférable que cette action s'inscrive dans un projet interdisciplinaire, lui -même intégré dans le projet d'établissement. Dans notre établissement, elle se situe dans une stratégie de promotion de la littérature de jeunesse.
La collaboration et la participation active des professeurs de lettres sont indispensables. Le partenariat s'impose d'autant plus que la littérature de jeunesse fait partie intégrante des programmes de français au collège, (lecture cursive). Voir détails dans la brochure d'accompagnement des programmes.
Il faut donc travailler avec des collègues convaincus de l'utilité d'une telle démarche et qui ont déjà intégré dans leur enseignement des ouvrages de fiction.

Se renseigner sur la possibilité de rétribution en HSE pour les collègues de Lettres et en HPE pour vous (heures de concertation nécessaires).
Contact avec l'auteur sur lequel s'est porté votre choix.
Disponibilité - accord de principe - coût de la prestation - modalités d'accueil - attentes réciproques.
Communication au C.A de l'établissement

Il est indispensable d'informer le Conseil d'Administration de l'établissement et d'obtenir un vote favorable au déroulement de l'action. C'est une garantie pour vous, notamment au niveau du budget. Il faut que le coût de la prestation soit inscrite en recettes et en dépenses.

Le dernier C.A. de l'année scolaire (printemps) semble le plus favorable à cette information car cela vous donne de la marge pour contacter l'auteur. Par défaut, l'information se fera au cours du premier Conseil d'Administration de l'année scolaire, courant novembre. Attention, dans ce cas la venue de l'auteur sera décalée dans le temps (pour des raisons budgétaires).

Préparation de la rencontre (dès le début de l'année scolaire)
Concertation entre les professeurs - planification du travail effectué en classe, au CDI
Communication aux élèves - Elaboration d'un cahier des charges (travail collectif et /ou individuel)
Prévoir 2 à 3 mois de préparation avec les classes.

- - - - -

CONSEILS PRATIQUES:

Consulter la Charte des auteurs (CEDIS).
Visiter le site de l'auteur (la plupart d'entre eux en possède un).
Visiter les sites qui parlent de l'auteur.
Contacter l'auteur par mail, puis par téléphone (rien ne vaut un contact direct).

Les auteurs sont très sensibles à vos critères de choix. C'est LUI que vous voulez rencontrer, vous possédez ses livres dans votre bibliothèque. Les élèves lisent ses livres et les apprécient ; les professeurs aussi. Le choix ne doit pas se faire par défaut. L'auteur doit avoir le sentiment d'être attendu.
Cette rencontre sera d'autant plus réussie que toutes les contraintes matérielles auront été aplanies.
Certains auteurs sont rompus à ce type de rencontre : informez -vous sur leurs attentes et sur leurs craintes (j'aimerais…, je n'aimerais pas…). La préparation n'en sera que meilleure.
Programmer la venue et fixer une date définitive (en avertir le chef d'établissement et le gestionnaire).
S'assurer de la disponibilité éditoriale des ouvrages retenus.
Acheter les livres en nombre suffisant pour en permettre la lecture par le plus grand nombre d'élèves.
Le jour de la rencontre (ou la veille), par courtoisie, il est préférable d'accueillir l'auteur à la descente de l'avion ou du train et de l'acheminer vers l'hôtel réservé ou l'établissement.
Prévoir le repas à la demi -pension (rappeler la date de l'intervention au gestionnaire). Pour plus de convivialité, prévoir la présence des collègues de lettres à la table de l'auteur.
Un rafraîchissement ou un pot de l'amitié pourra clore la réunion avec peut -être une séance de signatures.

LE BUDGET:

Selon la Charte des auteurs, la prestation coûte environ 320 € pour la journée (un groupe par demi -journée ; 2h par intervention). Il vaut mieux rentabiliser la venue de l'auteur puisque les frais de déplacements sont à votre charge. Ces frais peuvent être conséquents (supérieurs parfois au prix de la prestation).
L'auteur peut se déplacer avec son véhicule personnel à condition qu'il habite la région. La plupart du temps, il emprunte l'avion ou le TGV pour éviter des déplacements trop longs. (Attention à l'aéroport de départ et des possibilités de desserte par les compagnies aériennes. Il faut savoir qu'un A -R Lyon - Nice coûte plus cher qu'un A -R Paris - Nice.
Il est parfois indispensable de réserver une chambre d'hôtel pour l'auteur, si les horaires d'arrivée ne lui permettent pas d'intervenir immédiatement avec les classes.
Il faut également s'assurer auprès du gestionnaire que tout a été fait pour que l'auteur soit rétribué dans les meilleurs délais (facture à l'appui).
Au final, un tel projet peut représenter une dépense totale de 800 € (achat de livres + prestation + frais de déplacement + hôtel). D'où l'importance de la communication au C.A. de l'établissement et l'ouverture d'une ligne budgétaire en dépenses.

Si difficulté de financement, demander la participation du Foyer socio -éducatif de l'établissement.
Autre possibilité de financement dans le cadre des classes à PAC (interdisciplinarité Lettres - Arts plastiques). Attention, elles sont réservées aux classes de 6ème et le budget disponible, au niveau académique, a été considérablement réduit.