Cet article fait une synthèse de l'expérimentation menée entre les référentes TraAM des Académies d'Orléans-Tours et Nice autour du projet #OuvronsnosCDI. 

La thématique de la forme scolaire en lien direct avec le numérique, a servi de fil conducteur à de nombreuses rencontres au cours de cette année scolaire 2017-2018. Dans son rapport "Repenser la forme scolaire à l'heure du numérique" présenté en mai 2017, Catherine Becchetti-Bizot encourage "l'apprentissage "par le faire", l'expérimentation et la co-éducation", pouvant aller jusqu'à la mise en place de tiers lieux pédagogiques encourageant la mise en place de pédagogies participatives. Les enseignants documentalistes ont la chance de disposer d'un espace, au sein des établissements scolaires, particulièrement adapté à l'expérimentation pédagogique, à la pédagogie de projets et au développement d'espaces numériques décloisonnés. 

1. La genèse du projet de banques d'images réalisé dans le cadre des TraAM Documentation 2017-2018 

Dans plusieurs académies, l'idée de créer une banque d'images a germé en même temps. L'objectif de ce projet est de permettre le partage des expérimentations réalisées sur le terrain. Chaque académie inscrite dans le projet TraAM a donc proposé un outil de communication pour cette mutualisation : 

La Guyane :  WhatsApp TraAM

Orléans-Tours : Instagram

Montpellier : collecte via un google drive

Nancy-Metz : genial.ly en commun afin de présenter les expérimentations et évolutions d'espaces, avec photos à l'appui

Nice : Twitter

En Novembre 2017, Prim à Bord lance un nouveau projet collaboratif : #Ouvrons nos classes dont l'objectif est la création d'une banque d'images collaborative sur l'aménagement des espaces ! Cette initiative, rapidement repérée par les collègues de Nancy-Metz, apporte un nouvel outil et une balise pour la mutualisation : #ouvronsnosCDI, sur le modèle de #ouvronsnosclasses. Il est bien entendu qu'une autorisation a été sollicitée afin de nous permettre d'utiliser cette balise. 

C'est de la réflexion commune de collègues de Nice et Orléans-Tours qu'aboutit l'idée de générer une base virtuelle créée via trois outils : deux réseaux sociaux (twitter, Instagram) et un envoi des fichiers par mail (via une adresse mail dédiée) pour les collègues qui ne souhaiteraient / pourraient pas utiliser un réseau social. 

2. Pourquoi : les objectifs d'une banque d'images

Pourquoi mutualiser ? C'est un soutien du travail réalisé sur le terrain : les participants de la table ronde organisée par Ludomag en septembre 2017 parlent d'"encerclement positif" (les collectifs d'enseignants connectés : entre soi ou nouveaux acteurs de la formation ? Ludomag.com 08/09/2017). La valorisation de ceux qui "laissent des traces" est essentielle (Roberto Gauvin). Pour les professeurs documentalistes engagés dans les TraAM documentation cette année, la thématique proposée rend assez naturelle l'idée de partager des images : "Repenser l'espace existant du CDI pour mieux répondre aux besoins des usagers". Il s'est agi, tout au long de l'année, de réfléchir à une refonte des espaces, plus ou moins radicale ou modeste. On a donc visualisé des lieux qui ont évolué, ce que l'image a valorisé à l'aide d'un témoignage naturel. Le partage via un réseau social est déjà une pratique habituelle pour bon nombre d'entre nous. Créer une banque d'images a permis de mutualiser, de partager nos expériences et a pu être l'occasion de s'inspirer des bonnes idées des autres. Les commentaires sous les images ont permis de répondre aux besoins des professeurs documentalistes en apportant un témoignage sur la mise en oeuvre du projet mais également en co-construisant par le biais de ces échanges. 

Ce partage permet de réaliser un portfolio qui continuera à être enrichi en fonction de l'utilisation des balises dédiées. Ce dernier se veut thématique, permettant ainsi de garder trace des projets menés sur le terrain afin de donner des idées à des collègues souhaitant repenser les espaces dans leur établissement. 

Ces images sont aussi un moyen de rendre visible le travail réalisé dans les établissements, notamment par les équipes TraAM Documentation. Nous espérons un essaimage des pratiques innovantes. 

3. Comment : avantages et inconvénients des outils retenus

Les outils en ligne présentent un certain nombre d'avantages pour la gestion d'un fonds d'images : stockage réduit, vitesse d'accès aux documents, consultation à distance avec des accès multiples, valorisation de l'édition multimédia ... à condition d'avoir réfléchi à une pratique commune d'indexation - Cécile Kattmig, formatrice en documentation audiovisuelle à la BNF, "En quoi les nouvelles technologies renouvellent-elles le traitement de l'image ?" (source : reseau-canope.fr/savoirscdi). Le hashtag (ou la balise) #ouvronsnosCDI est l'indexation que nous avons souhaité retenir pour notre projet. 

- Twitter : nous a semblé être un outil incontournable pour ce projet. En effet, le réseau social est déjà largement utilisé comme outil de veille par les professeurs documentalistes et les enseignants en général. Il sert aussi de communication autour des travaux des TraAM. Il nous a semblé sans difficulté pour être choisi par les collègues qui souhaitaient partager leurs images. 

- Instagram : est un réseau social incontournable en matière de communication par l'image, il nous a semblé tout indiqué pour un projet de mutualisation de photographies. Certaines académies s'en sont déjà emparées pour leurs pratiques professionnelles. Il est beaucoup moins développé dans d'autres, et son utilisation peut être matériellement compliquée dans les établissements scolaires puisqu'il nécessite d'utiliser un outil nomade pour publier. L'ouverture d'un compte instagram pose des questions de responsabilité plus importante que l'ouverture d'un compte twitter. En effet, l'utilisation éphémère d'images, les questions de droits liés à l'utilisation de ces dernières, imposent plus de responsabilité et un cadrage plus important. 

Lier les deux réseaux sociaux (une publication diffusée à la fois sur twitter et sur instagram) permet d'enrichir la publication tout en étant source d'inspiration pour les personnes utilisant déjà twitter. Il est difficile de partager une publication à partir d'un compte instagram, en revanche si la publication est partagée à la fois sur twitter et instagram, cette dernière peut être relayée par le plus grand nombre, avec un renvoi vers un post sur instagram et donc les commentaires liés à la publication. Cela se vérifie dans les faits, certains messages publiés sur instagram et relayés via twitter gagnent en effet en visibilité. 

- L'envoi par mail, solution "à défaut" puisque Prim à Bord ne propose pas d'espace de dépôt, apparaît finalement comme une solution de remplacement pour les collègues qui voudraient participer sans utiliser un réseau social. L'inconvénient majeur réside dans le travail qu'il induit à postériori, puisqu'il faut centraliser les images et les compiler. L'adresse mail de réception des images ouverte pour l'occasion n'a pas fonctionné. Les enseignants ont préféré diffuser directement leurs images par le biais de la balise ou envoyer, au sein des Académies de Nice et Orléans-Tours, ces dernières directement aux référents TraAM. 

Les questionnements liés à l'ouverture des comptes sur les réseaux sociaux : 

Avant d'ouvrir un compte Etablissement et/ou CDI sur un réseau social, plusieurs questions sont incontournables : 

quel est le cahier des charges défini avec le responsable de publication (Chef d'Etablissement) au sein de votre établissement en terme de communication sur les réseau sociaux ?

quid de la transmission des données personnelles liées à ce compte ? Le numéro de téléphone pour une ouverture d'un compte twitter par exemple : il est possible de donner un numéro de ligne fixe à condition que celle-ci soit directe. 

Pour un compte sur un réseau social de type instagram, les questions liées au droit à l'image questionnent davantage les responsables de publication.

4. Production réalisée : 

Afin de permettre la diffusion du projet, les enseignants documentalistes d'Orléans-Tours et de Nice ont réalisé un outil de communication présentant : le projet, les objectifs, le calendrier, le cahier des charges de la communication, ainsi que des tutoriels et les projets proposés dans le cadre des TraAM : https://view.genial.ly/5a573f6f6427881fe07eab96/ouvronsnoscdi-traamdoc-orleans-t 

5. Le bilan de l'expérimentation : 

Quelques difficultés ont été décelées dans le cadre de la diffusion des images après validation du Chef d'Etablissement. Certaines photos - illustrations n'ont pas été publiées compte tenu du cahier des charges que nous avons mis en place en lien avec la législation en vigueur. Des photos ont été diffusées sans la balise, les comptes académiques ayant ensuite récupérés les images pour les tweeter, lorsque le cahier des charges était respecté. 

Voici les statistiques de publication au moment de la publication de cet article (mai 2018) : 

12 contributeurs sur twitter (30 photos), 9 pour instagram (22 photos). Un relais a été fait par les Référents TraAM de chaque académie ainsi que les expertes nationales via le compte @Eduscol_Doc. Quelques comptes twitter documentation académiques ont également mis en exergue cette balise. 

Le lancement tardif du projet n'a pas permis une diffusion importante d'images mais une banque de ressources a toutefois été constituée. La balise continuera donc à être utilisée au delà du projet TraAM Documentation 2017-2018. 

En revanche, nous explorons la piste d'un partenariat éventuel avec le projet archiclasse afin de mettre en valeur et d'accompagner le réaménagement des centres de documentation. 

6. Perspectives

- Le hashtag pourra continuer d'être utilisé après la fin du projet TraAM Documentation annuel, et les comptes ouverts sur les deux réseaux sociaux demeurent actifs. L'idée étant de susciter des échanges qui pourront se prolonger. 

- Les portfolios constitueront la trace du projet, ainsi qu'une incitation à le poursuivre

Dans un esprit de partage de pratiques et de bienveillance, dans notre monde qui est désormais un monde d'instantanéité, nous espérons que ces échanges courts, accompagnés d'images, permettront de développer des projets d'aménagements, de développer de nouvelles pratiques collaboratives et numériques adaptées à nos usagers. 

7. Ressources

Rapport Mme Becchetti-Bizot : Repenser la forme scolaire à l'ère du numérique http://cache.media.education.gouv.fr/file/2017/55/1/IGEN-Rapport-2017-056-Repenser-forme-scolaire-numerique-nouvelles-manieres-apprendre-enseigner_849551.pdf

Prim à bord : Ouvrons nos classes https://primabord.eduscol.education.fr/ouvrons-nos-classes

Doc@zur : Ouvrons nos CDI ; constitution d'une banque d'images autour des espaces info-documentaires https://www.pedagogie.ac-nice.fr/docazur/index.php/traam/1494-ouvrons-nos-c-d-i-constitution-d-une-banque-d-images-autour-des-espaces-info-documentaires

Eduscol : Archicl@sse http://eduscol.education.fr/cid84395/Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article rédigé par Caroline Vernay (référente TraAM Documentation Académie d'Orléans-Tours), Géraldine Mocquais-Rouard et Caroline Soubic (référentes TraAM Documentation Académie de Nice).