Dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés Documentation 2017-2018, les académies de Nancy-Metz et de Nice ont œuvré de concert autour de  la thématique « Repenser l’espace existant du CDI pour mieux répondre aux besoins des usagers ».

Au collège Roland Garros de Nice nous avons plus particulièrement étudié la démarche à adopter pour associer les élèves à la redéfinition des espaces du CDI dans un esprit de co-créativité et dans un but d’optimisation de l’espace et des usages.

 

 

Pour qui repenser les espaces du CDI ?

 

Le collège Roland Garros de Nice (06) accueille un public de plus de 700 élèves et est situé en centre-ville. A son arrivée, les élèves ont très vite interpellé la professeure documentaliste, exprimant leur désir de revoir totalement les espaces du CDI, de lui apporter de l’oxygène et surtout d’y être associés en tant qu'usagers principaux, dans cette entreprise.

Une première étape a donc consisté à identifier les besoins, en organisant des réunions ponctuelles avec les élèves "aide-documentalistes". Ils ont ainsi exprimé le souhait d’espaces bien différenciés. Ils ont alors eu le champ libre pour faire des propositions  tout en respectant les contraintes du lieu : surface, fenêtres, prises…

Ils ont ensuite effectué des recherches afin de visualiser les modifications attendues et un plan a été réalisé permettant une projection du nouvel agencement du lieu.

 

Nous avons alors constaté que revoir l’organisation des espaces entraînait forcément une réflexion sur les usages. En effet, s’il existe des zones incontournables d’autres sont vraiment tributaires des attentes des usagers. Ainsi la mise en avant de tel ou tel espace ou la création de tel autre relève réellement du contexte de l’établissement : 

Souhaits exprimés :

·         mettre en avant le secteur Orientation,

·         créer une ludothèque

·         organiser un espace atelier

·         installer une zone détente

·         proposer un emplacement pour les expositions

 

Dès lors que la parole est donnée aux élèves dans le cadre d’un projet, ceux-ci surprennent par la proposition de nouveaux usages ou la valorisation de certains espaces. Le dialogue entre l’adulte responsable du lieu et ses usagers est fondamental car il permet de cerner les besoins mais aussi de définir les attentes. En outre cette démarche crée une collaboration sans laquelle les élèves n’auraient pas conscience des contraintes liées à l’espace, au budget, à la sécurité et à la pédagogie. Cela permet aussi aux adultes de prendre  connaissance des attentes des usagers.  Il s’agit donc d’un travail commun où le dialogue comme l’écoute est essentiel.  L’instauration d’un dialogue entre les différents partenaires permet au projet de prendre forme et d’être mené à son terme de façon collaborative avec un gain d’efficience.

 

 

Comment  repenser les espaces du CDI ?

 

Nous avons adopté les étapes du Design Thinking à notre projet : 

Empathie ►Définition ►Idéation ►Prototype ►Test

 

Ainsi avons-nous instauré un dialogue avec les usagers afin d'analyser ce qui posait problème dans l’aménagement originel. Nous avons alors dégagé plusieurs points à améliorer :

·         Aérer les rayonnages et l’espace,

·         Dégager la visibilité

·         Améliorer la signalétique

·         Apporter de la couleur

·         Permettre la modularité des espaces

·         Eviter les angles morts

 

Pour mener à bien cette mission, il a fallu lister les impératifs : coin lecture, espace orientation, distinction de la fiction et du documentaire, zone numérique et espace de travail, en groupe ou en classe et zones de circulation.

 

Dans un premier temps, le projet a été soumis au conseil d’administration et les parents se sont proposés pour aider à un premier réagencement. En l’espace d’une journée, tout le mobilier du CDI a été déplacé conformément au plan dessiné avec les élèves. Ces derniers ont ensuite assisté le professeur documentaliste pour le déplacement des ouvrages, de plus ils ont été formés à BCDI pour pouvoir effectuer les mises au pilon.

Ces missions ont permis de les impliquer en instaurant un climat de confiance car obtenir le droit d’utiliser le logiciel documentaire est considéré comme un privilège. De plus, prendre connaissances des coulisses du métier de professeur documentaliste a renforcé le sentiment d’appartenance à une équipe projet. Il ne s’agissait pas uniquement de choisir les couleurs du mobilier mais bien de participer de manière active au projet global de réaménagement du CDI, d’entrer dans un processus de co-créativité.

 

Quels partenaires pour repenser les espaces du CDI ?

 

  • Le partenaire incontournable d’une telle entreprise, c’est l’élève. En tant qu’usager de premier plan, il est au cœur de cette entreprise de métamorphose. Elèves et professeure documentaliste ont ainsi formé le comité de pilotage de ce projet.

Nous nous sommes donc associés aux élèves de notre établissement mais aussi aux élèves en général. Ainsi, la brochure du Conseil général des jeunes du département des Alpes maritimes Le Collège de nos rêves a-t-elle été un précieux support, notamment pour défendre nos choix.

  • Les parents d’élèves ont pour leur part assuré l’aspect physique du projet : déplacement du mobilier.
  • La communauté éducative a quant à elle été co-pilote du projet, jouant davantage un rôle d’accompagnateur. Elle s’est en outre impliquée dans le choix de la nouvelle dénomination du CDI devenu Cérès – Cocon Educatif du Rêve Et du Savoir- sur la proposition d’une élève de 5e, dans le cadre d’un concours initié par les élèves.
  • L’équipe de Direction a supervisé le projet donnant son aval ou son désaccord sur les propositions émises par le comité de pilotage (dans les faits, il n’y a eu aucun désaccord).
  • Le Conseil Départemental des Alpes maritimes a assuré une partie du financement du projet (l’autre partie ayant été prise en charge par l’établissement).

 

 

Quels effets après avoir repensé les espaces du CDI ?

 

Dès le début de la métamorphose du lieu, les élèves sont venus plus nombreux. Il y a d’abord eu un effet de curiosité puisque le lieu était resté inchangé depuis 25 ans. Puis ont suivi des réactions de satisfaction. Les usagers ont émis des « Whaou ! » de surprise et ont ensuite exprimé leur ressenti de façon plus développée :

«    -     C’est beau.

-          On a envie de rester, on est obligé d’aller en cours ?

-          C’est devenu un lieu de « non-ennui ».

-          L’ensemble rend l’ambiance chaleureuse. 

-          … »

 

Le deuxième effet a été de suggérer davantage de modifications.

Les usagers ont en effet demandé :

  • un espace pour les clubs de loisirs créatifs. Un espace où l’on puisse entamer un travail, le laisser en suspens puis y revenir.
  • des tablettes pour pouvoir travailler sans rester assis devant l’ordinateur.

Ces deux vœux ont été exaucés. L’espace perdu derrière le bureau d’accueil est devenu « l’Atelier », permettant de stocker le matériel du club Do It Yourself ainsi que les projets en cours et un chariot de 15 tablettes a été acquis afin de proposer cet outil nomade, pendant les heures de séance comme pendant les temps d’autonomie. Ces tablettes sont connectées au wifi et disposent de nombreuses applications pédagogiques.

 

La troisième conséquence de ce projet a été d’entraîner de nouveaux usages. En effet le CDI, incitant davantage au bien-être, est devenu l’espace de siestes contées hebdomadaires à destination des élèves[1] et celui d’un atelier de sophrologie pour les adultes de l’établissement.

 

Enfin, nous assistons, depuis la modification du CDI, à de nouveaux comportements ou du moins à une modification de ces derniers. On observe un accroissement de la lecture sur place. Il semblerait en effet que la création de deux espaces de détente, l’un équipé de Fatboys et l’autre de fauteuils en scoubidou incite davantage à s’installer pour lire. Bien souvent, les élèves en autonomie commencent par utiliser un ordinateur pour ensuite s’allonger avec un livre. De même, le volume sonore s’atténue, les usagers baissent le ton et respectent mieux le calme demandé. En outre, la professeure documentaliste met régulièrement des musiques relaxantes libres de droit, accentuant encore le côté Cocon du Céres et entraînant les usagers à chuchoter plus qu’à parler fort.

 

 

Les freins rencontrés par ce projet

 

Ce projet a entraîné quelques périodes de fermeture qui ont entrainé le mécontentement ; mécontentement accentué au fil du projet car plus le CDI devient agréable, plus les élèves souhaitent s’y rendre, plus ils râlent lorsqu’il est fermé (ou occupé). Une signalétique a depuis été mise en place, distinguant fermeture et occupation.

D’autre part, le budget alloué à cette transformation a certes été conséquent, mais tous les partenaires apprécient le résultat de cet investissement et l’ont exprimé lors de l’inauguration du lieu.

 

Bilan

Un questionnaire en ligne associé aux statistiques de fréquentation du Cérès ont permis de constater que le passage du CDI au Cérès est une réussite. Les élèves se sont réellement approprié le lieu, lequel est devenu certes plus agréable mais aussi plus fonctionnel. La démarche de Design Thinking a quant à elle favorisé cette réussite en associant étroitement les usagers au projet.

Il apparaît a posteriori que si cette démarche a été très constructive, c’est en grande partie grâce au co-pilotage instauré. Les usagers, investis dans cette action, se sont révélés être de puissants moteurs.

Enfin, un tel projet ne cesse jamais vraiment : il crée une dynamique sans cesse renouvelée et génère de nouveaux projets. Il ne tient donc qu’à nous, enseignants, de maintenir cette flamme pour que perdure cette association entre usagers et responsables.

 

Avant

Après

 

 Ressources :

 

Des conseils concrets pour repenser les espaces :

Savoirs CDI: Dossier Construction, restructuration 

 

Un compte-rendu d’expérience :

Café Pédagogique : Le réaménagement du CDI du collège Henri Sellier de Suresnes 

 

Réflexions sur l'aménagement des Centres de Documentation et d'Information dans l’académie de Lille :

Synthèse des réflexions menées lors du stage Repenser l'espace documentaire, repenser la médiation documentaire à l'heure des centres de culture et de connaissances (avril/mai 2013), sur les projets de construction ou rénovation des CDI. 

 

 

Définition du Design Thinking :

[Leçon] Qu’est-ce que le Design Thinking

 

Le Design Thinking dans l’éducation

 

La pensée Design dans l’enseignement (avec un excellent schéma des étapes du Design Thinking)

 

Le Design Thinking en bibliothèque : Un kit pratique pour la conception de projets centrés sur les usagers.
Le kit est composé de deux documents : le guide méthodologique présente l’ensemble du processus. Vous y trouverez une description détaillée d’outils, ainsi que des exemples et des références pour aller plus loin, à adapter aux CDI. Le livret d’activité contient quant à lui des exercices et des conseils pratiques pour mener à bien un projet concret dans une bibliothèque.

 

Nora Nagi-Amelin

[1] Ce sujet fait l’objet d’un article Traam documentation.