Article : Déambulations et itinéraires pédagogiques

“Regards croisés, migrations plurielles”

Thème TraAm 2017-2018 : Améliorer le climat scolaire

Comment repenser l’espace existant du CDI pour répondre aux besoins et aux pratiques plurielles des usagers élèves, professeurs, personnels ?

Comment participer à la création d'un lien fort d'appartenance au sein de l'établissement autour de l'idée de l'engagement, impulsion proposée par la direction ?

Telles sont les problématiques posées au sein de l’établissement et du CDI du lycée Dumont d’Urville en cette année 2017-2018.

Le projet “Regards croisés, migrations plurielles est un des nombreux projets menés dans cet établissement au CDI ou par d’autres membres de la communauté éducative.

Un CDI multimodal

Introduction

Le projet pluridisciplinaire initial repose sur  un INES et un APAC (dispositifs d'aide aux projets) construits avec une professeure d’arts visuels et plastiques, un professeur de lettres et une professeure d’histoire-géographie à destination de la classe de 2de, option arts visuels. Le thème des migrations a permis de réunir l’équipe autour d'une idée : éduquer au regard et à la pensée plurielle - en étudiant un phénomène de société contemporain aux prismes des multiples regards disciplinaires.

Entrer dans une analyse des espaces n’était pas le coeur du projet, mais de fait, au cours de l’année, il est apparu qu’il pouvait entrer dans la problématique des TraAm.

Ce projet annuel conçoit l’espace info documentaire à la fois comme :

  • une source d'ancrage pour l’élève au sein de l’espace du lycée
  • un espace d’ouverture, donc d’itinéraires de découverte vers des ailleurs plus ou moins éloignés spatialement et culturellement.

Cet article ne présente donc pas un projet d’aménagement de l’espace du CDI au sens strict mais une analyse :

  • des modalités spatiales qu’il a permis d’expérimenter : formes de déplacements culturels, patrimoniaux, physiques.
  • des propositions pédagogiques itinérantes et info-documentaires qui ont pu créer du sens pour les apprentissages des élèves.

Carte heuristique du projet

Au cours de ce projet  la notion d’espace est appréhendée selon plusieurs logiques :

  • une approche sémantique et citoyenne de par le thème abordé “Migrations”. Celui-ci mène, par définition, une réflexion pluridisciplinaire sur les espaces, les routes et liens qui peuvent se tisser entre les espaces géographiques.
  • une approche info-documentaire par la découverte d’espaces numériques de ressources et de méthodologies de recherche informationnelles.
  • une approche pratique et physique par les déplacements, la découverte de lieux patrimoniaux et culturels. Ici on déplace les élèves, et les compétences sur les sites à étudier.
  • une approche humaine dans les espaces et temps de rencontre qui ont été proposés aux élèves tout au long de l’année.
  • une approche nomade au sein de l’établissement, le projet ayant occupé divers salles ou lieux du lycée au cours de l’année que les élèves de 2de ont pu s'approprier.
  • cette appropriation des espaces éducatifs est appuyée par le forum de l’engagement construit sur 2 principes : un parcours éducatif avec des thématiques choisies parmi un panel “imposé” et un temps de déambulation et découverte personnalisée entre les divers stands présents le jour dit. Cette journée a été créée par notre proviseure adjointe depuis 2 ans afin de rassembler les élèves et équipes, de créer du lien au sein de l’établissement en rendant visibles projets menés par tous.

Chronologie et géographie du projet

Trimestre 1 : définir, découvrir des migrations actuelles et anciennes

Nuage de mots clés réalisé avec Wordart lors de la séance de scénarisation de l’exposition. Les élèves ont donné les mots clés et nous avons avec un collègue de lettres réalisé l’affiche.

  • approche humaine et citoyenne :
    • qui est l’autre ? imaginer  et réaliser un autoportrait de l’autre qui est en nous. Ces productions alimenteront l'espace d’exposition “autoportraits étranges”.
    • rencontre avec Franck Pourcel et son travail sur les trajectoires  et constellations méditerranéennes.
    • approche info-documentaire :
        • découverte des expositions virtuelles de la BNF” cartes et globes” et édugéo, cartes IGN.
        • approches des représentations de l’espace au fil des temps et des cultures.
        • sélection dans les ressources d’éléments permettant d’imaginer des routes de héros imaginaires.
        • sélection d’ images médiévales, antiques pour illustrer les cartes et créer “les constellations chimériques”. Travail réalisé en rappelant les règles relatives au droit d’auteur.
    • approche patrimoniale et culturelle :
        • découverte du musée de la marine et de l’oeuvre de Chanouga
        • visite FRAC, MUCEM
    • approche nomade au sein du lycée : CDI, salle info, salle de conférence, salle d’arts visuels

    Trimestre 2 : Construire un regard personnel et une pensée référencée sur la thématique

    • approche humaine et citoyenne :
        • réalisation d’affiches avec l’association “SOS Méditerranée”
        • rencontre avec les animateurs d’Ersilia (plateforme pédagogique numérique du BAL, centre de culture et d’exposition d’art contemporain à Paris).
        • questionnement autour de l’adaptation des espèces, des stratégies de survie des plantes dans un environnement nouveau lors de la sortie au jardin planétaire du Rayol Canadel.
        • liens tissés avec les équipes et les élèves au travers des déambulations. Des retours cavaliers parfois mais sincères témoignant d’un lien et d’une confiance créée ne serait-ce que le temps d’une journée “madame je vous aide à porter la classe mobile” (laquelle est assez lourde et le dénivelé important pour des adolescents, au moins 200m d’escaliers !).
    • approche info-documentaire :
        • découverte d’une plateforme numérique Ersilia et construire un parcours personnalisé, construit et sensé d’EAC sur thématiques liées aux espaces (Là-haut, Déplacement, Habitats, Frontières)
        • découverte, recherche et sélection d’informations (photographies) sur un site naturel : un jardin planétaire, le Rayol Canadel pour construire une production numérique retraçant l’histoire imaginaire d’une plante.
        • découverte des espaces naturels protégés, entretenus et valorisés, qui constituent pour les élèves autant de "documents primaires" ?
    • approche patrimoniale et citoyenne :
        • rencontre avec des lieux, “c’est trop beau, j’ai jamais vu ça”. Le respect du patrimoine commence par sa connaissance, par l’émerveillement qu’il crée.
        • rencontre avec des métiers : jardiniers experts des espèces migrantes, artiste, conservateur du littoral.
        • découverte des politiques d’aménagement des espaces, des volontés personnelles et des politiques de protection du littoral.
    • approche nomade : 
          • CDI hors les murs, classe mobile permettant de travailler sur le site.
          • apprentissages numériques hors les murs avec les tablettes.
          • élèves hors les murs “ m’dame c’était trop bien, la meilleure journée de l’année”
          • artiste présent avec les élèves lors de la sortie, forme d'accréditation de l’intérêt artistique. Son accompagnement a été un des éléments moteur de la réussite du projet. Un artiste investi, capable de transmettre, d’échanger et de s’enrichir lui aussi de l'expérience avec les élèves.

      Trimestre 3 : Proposer collectivement et individuellement une approche artistique du thème

      • approche patrimoniale et citoyenne :
            • réalisation d’une exposition pour le forum de l’engagement en partenariat avec les classes de 1eres et Tales option arts visuels
            • répartition des tâches pour concrétiser un projet commun de classe
      • approche info-documentaire et plastiques réalisées au cours d’une séance pédagogique commune à courir entre CDI et lieu d’exposition :
            • finalisation des productions
            • scénarisation de l’exposition en salle informatique et salle de réunion au CDI
            • travail de mise en place dans le "hall du provisorat" : affiches de médiation des espaces de l’exposition, espace autoportraits étranges, espace affiches méditerranée, espace constellations chimériques, espace trajectoires végétales
            • restitution des productions pour un public
            • capacité à échanger oralement et expliquer le projet (les élèves ont tourné toutes les 1/2h pour présenter le travail aux visiteurs lors du forum)
      • approche nomade :
          • appropriation du "hall du provisorat", espace excentré et qui méritait d’être lié au pédagogique, puisse qu’il en est le soutien humain, éducatif, financier, pédagogique, administratif et spatial
          • projet pluridisciplinaire avec les projets du CDI externalisés, visibles et valorisés
      • approche humaine et fédératrice
        • inauguration de l’exposition dans le "hall du provisorat" avec les 3 niveaux d’arts visuels réunis dans un même espace. Les travaux sur les “Migrations” des 1ères arts visuels  et ceux sur les “Déambulations  toulonnaises” des Terminales sont visibles dans un même lieu d’exposition.
        • discours de remerciement et valorisation des 3 membres de la direction : reconnaissance au sein de l’établissement (octroi du "hall du provisorat", visite de l’IR, inauguration avec les 3 classes, discours du proviseur…)
        • présence de l’artiste Franck Pourcel qui a plus que contribué à la réussite du projet par son naturel, sa patience et sa pédagogie, sa curiosité et son talent
        • ce temps et cet espace de visibilité ont permis aux élèves de prendre conscience du sens de l’itinéraire éducatif construit sur l’année
        • citation du 1er prix du marathon photographique depuis 2 ans : “madame merci nous est on est des cas soc, des artistes”. Le proviseur a pris le temps et la parole pour exprimer son respect pour le travail et le “talent” de ces élèves. Il a dit n’être pas porté sur l’art mais être ravi de voir ce que les projets soutenus permettaient à nos élèves de révéler.

      L’espace du CDI ou les espaces du CDI ne sont pas ceux qui existent dessinés, figés sur les plans.

      Ce sont les projets, l’imaginaire, les opportunités, le dépassement de la bulle spatiale quotidienne de vie, l’ouverture vers les autres et les ailleurs que nous parvenons à mettre à disposition des usagers qui font force de construction citoyenne et culturelle. Ce sont surtout les capacités des élèves à s'approprier un espace de ressources, d’échanges, de rencontres, un site, qui témoignent de l'intérêt d’un projet de ce type.

      Productions :

      Autoportraits étranges

      Trajectoires végétales

      Affiches

      Constellations chimériques

      Travaux des 1ères

      Travaux plastiques 1ères




      Déambulations toulonnaises


      Conclusion :

      Ce projet multiscalaire a permis de :

      - donner du sens aux apprentissages disciplinaires et transversaux

      - favoriser le développement de l’estime de soi par une réalisation commune finale, point d’orgue du chemin éducatif parcouru par la classe toute l’année

      - valoriser des élèves étiquetés ”artistes” au sein de l’établissement

      - participer à la création d’un lien et d'une culture commune au sein de la classe et des sections d’arts visuels

      - montrer qu’au-delà des espaces, le temps personnellement accordé par les professeurs documentalistes et les autres membres de la communauté éducative, la disponibilité, la convivialité aussi sont des données précieuses et fondamentales pour répondre aux besoins des usagers et contribuer au renforcement d’un bien-être au lycée.

      Carte mentale du projet :

      carte heuristique du projet

      Les productions des élèves