Index de l'article

Le mot de l'inspecteur

 

Nos vacances ont débuté dans la douleur et dans la peine. Nos pensées vont ce jour de rentrée des classes

à toutes les victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 et à leurs proches, à ces familles brisées qui

n’accompagneront pas dans l’allégresse leurs enfants à l’école…

Notre communauté éducative a été touchée : nous ont cruellement et injustement quittés ce jour de Fête

nationale Amy Vidal et Medhi Hachadi, élèves du collège Saint Barthélémy de Nice, André Raffaeli, élève de

1ère au lycée du Val d’Argens du Muy, Laura Borla, élève de 4ième au collège de L’Archet de Nice, Monsieur

Billiez, professeur de mathématiques au lycée Don Bosco de Nice, Monsieur Pellegrini, professeur

d’économie à Longwy.

 

Nous n’oublierons aucun d’entre eux, nous n’oublierons aucune victime.

Plus que jamais, nous, professeurs, répondrons à la violence par un inlassable engagement éducatif dont

les supports de séances de cours en seront, entre autres et modestement, les vecteurs.

Dans le silence du recueillement, lisons ces quelques vers de Pablo Neruda qui nous disent l’espoir. Dans la

dialectique de la graine, le néant ne peut rien contre la force de la vie

 

[…]

Pero porque pido silencio

no crean que voy a morirme:

me pasa todo lo contrario:

sucede que voy a vivirme.

 

Sucede que soy y que sigo.

 

No será, pues, sino que adentro

de mí crecerán cereales,

primero los granos que rompen

la tierra para ver la luz,

[…]

 

Ahora, como siempre, es temprano.

Vuela la luz con sus abejas.

Déjenme solo con el día.

Pido permiso para nacer.

 

Pablo Neruda, Pido silencio, in Estravagario, 1958

 

Bien sincèrement

Georges SERRA

Inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional