Lecture

L1 – Utiliser les forums dans les séances de lecture

1. Principes généraux

« Les activités de lecture mêlent de manière indissociable compréhension et interprétation. Elles supposent à la fois une appropriation subjective des oeuvres et des textes lus, une verbalisation de ses expériences de lecteur et un partage collectif des lectures pour faire la part des interprétations que les textes autorisent et de celles qui sont propres au lecteur. » (BO spécial n°10, Programmes d’enseignement, p. 113)

1.1. Le forum informel

Ce forum accompagne les élèves tout au long de leur lecture et leur permet d’exprimer leur ressenti, d’échanger sur certains passages, de signaler leurs difficultés et de venir en aide à leurs camarades. Dans ce forum, les élèves créent eux-mêmes les fils de discussion librement. Ils forment une communauté de lecteurs et s’entraident. L’élève n’est plus seul devant son livre.

Intérêt didactique

Le forum permet à l’élève de se positionner comme sujet par rapport à l’œuvre : il stimule ses réactions, ses prises de position par rapport à un événement, un personnage. Il développe ainsi la capacité de l’élève de s’engager subjectivement dans l’activité de lecture.

Il permet également d’accentuer la lecture comme pratique culturelle que l’on peut partager, qui devient sujet d’échanges entre pairs. Se développe à travers cet espace une communauté de lecteurs qui s’entraide et coopère, mais également échange et s’oppose.

De plus, le forum suscite le questionnement, conduit l’élève à verbaliser et à prendre conscience de certains aspects de l’œuvre parce qu’il donne lieu à une pratique langagière – écrite de surcroît.

Compétences visées

– Contrôler sa compréhension et adopter un comportement de lecteur autonome : repérer ses difficultés, demander de l’aide.

– Justifier son interprétation

– Exprimer une réaction, une émotion, un point de vue ou un jugement.

– Participer à des échanges dans des situations de communications diversifiées.

1.2. Les fils de discussion 

Interrogeant les élèves sur des points d’interprétation complexes de l’œuvre, ce deuxième espace de forum s’organise en trois ou quatre fils de discussion. Il offre à chacun la possibilité de donner son opinion, de changer d’avis et de constater, en fin de lecture, l’évolution de son point de vue de lecteur. Les élèves ne créent pas ces fils de discussion mais répondent à trois questions lancées par le professeur. Ces trois questions invitent par exemple les élèves à prendre position sur les personnages de l’histoire et sur le sens de l’œuvre.

Intérêt didactique

Pour le professeur le choix des fils de discussion est stratégique et lié à son objectif didactique et à la spécificité du texte.

Les différents fils doivent en effet permettre de saisir l’œuvre dans son évolution, ils offrent une forme de traversée dans la diégèse. Ainsi, ils peuvent se porter sur l’évolution des personnages, sur la position du lecteur par rapport à tel ou tel personnage (adhésion ou rejet), sur le titre ou un aspect de sa préface qui en présenterait un aspect central.

Exemples : Qui est le personnage principal de cette œuvre ? Que pensez-vous du détective ?

Pourquoi l’ouvrage s’appelle-t-il « La Promesse de l’aube » ?

Ils peuvent également faciliter l’adhésion du lecteur à l’œuvre, en invitant l’élève à s’identifier à un personnage, à lui permettre d’actualiser l’œuvre (que serait cette histoire aujourd’hui, qui serait tel ou tel personnage, dans notre société).

Exemples : Quel personnage préfères-tu dans ce récit ? Quel serait votre « Meilleur des mondes » ?

Enfin, ils peuvent favoriser l’activité interprétative, en interrogeant le système axiologique de l’œuvre, en interrogeant le sens symbolique de l’œuvre, sa « leçon », l’intention idéologique ou le projet littéraire de l’auteur, l’effet et la résonnance de l’œuvre sur le lecteur contemporain.

Exemples : Que veut nous dire l’auteur à travers cette histoire, selon toi ? Quelle leçon de vie retiens-tu de « La promesse de l’aube » ?

Compétences visées

– Partage d’une réception personnelle

– Confrontation d’interprétations divergentes et justifications

– Formulation de jugement de goût

– Prise en compte de la visée, des contextes culturels et des références intertextuelles.

– Identification d’une intention d’auteur, mise en évidence de la portée symbolique ou éthique d’une œuvre.

2. Possibilités de séances

Dans une séquence de fanfiction, on s’appuie sur ces deux forums pour :

  • Instaurer un rituel en début de séance. Le professeur projette certaines interventions qu’il aura choisies ou que les élèves auront identifiées comme intéressantes. Il peut également bien projeter les trois dernières interventions. Cette forme de rituel permet de faire un point sur l’état de la lecture et sa progression, de manière collective. Elle relance l’intérêt.
  • Identifier les passages qui posent problèmes aux élèves et lever les difficultés en organisant un cercle de lecture. Le forum informel permet notamment d’évaluer la compréhension et d’identifier les difficultés des élèves, pour y remédier.
  • Servir de base de réflexion afin de préparer un débat interprétatif en classe. En mettant face à face des interprétations divergentes, le professeur souligne un lieu problématique de l’œuvre, qui mérite examen et discussion. Ceux-ci peuvent se concrétiser dans un débat interprétatif.
  • Programmer une lecture transversale/parcours de lecture adossé au matériau constitué par les interventions sur les fils de lecture. Les interventions des élèves, qui se déroulent de manière synchrone avec leur lecture, permettent de restituer un parcours de lecteur et de comprendre à la fois l’évolution d’un personnage ou d’une intrigue mais également l’évolution du lecteur.
  • Les fils de lecture, en particulier ceux qui concernent la dimension interprétative, symbolique ou axiologique du texte, peuvent constituer des supports pertinents pour organiser un bilan de la lecture, une forme de synthèse collective centrée sur la portée de l’œuvre. Ils peuvent être l’occasion de dresser le bilan des différentes interprétations possibles de l’œuvre. Ils peuvent permettre également de mettre en évidence les convergences ou les divergences entre le moment de la réception de l’œuvre lors de sa parution et ses réceptions ultérieures, jusqu’à la réception contemporaine, voire la réception de la classe. Ils favorisent enfin des activités centrées sur le développement du jugement de goût final, étayé, ou encore sur l’inscription de l’œuvre dans ses références de lecture personnelles, dans sa « bibliothèque intérieure ».

3. Types d’activités dans une séance

En préparation :

– Les activités d’intervention dans le forum peuvent constituer le fil rouge des préparations personnelles des élèves. Ils lisent/interviennent de manière constante tout au long de la séquence, et développent ainsi des conduites langagières spécifiques ainsi qu’un approfondissement de leur lecture de l’œuvre.

– Des activités de relecture, de selection ou de classement des interventions du forum peuvent également constituer des activités préparatoires à une séance de lecture.

En début de séance :

– L’appui sur les forums peut constituer l’activité de lancement de nombreuses séances. Le professeur peut s’appuyer sur l’aspect qu’il souhaite approfondir, en selectionnant les différentes interventions.

– La lecture des dernières interventions peut également être établie comme rituel d’entrée dans les séances de la séquence.

En activité de bilan ou de synthèse :

– Les interventions du forum étant produites de manière collective, restituent la diversité des points de vue de la classe. Elles peuvent ainsi constituer le point d’appui d’activité de synthèse, de débats conclusifs ou de productions présentant la variété des points de vue de manière organisée et synthétique.

L2 – Séance de lecture inaugurale

Organisation générale

Place dans la séquence : séance 1 ou 2 (avant ou après la séance de présentation de la plateforme).

La séance précède d’une semaine/10jours la séquence de lecture d’œuvre intégrale elle-même : elle permet d’entamer la lecture de l’oeuvre de manière étayée et de lancer les forums de lecteurs.

Dispositif général : en petits groupes (3 ou 4)

Salle et matériel : Salle de classe, vidéoprojecteur et accès à la plateforme.

Appui sur une partie de la Fanfiction : forums, en particulier forum informel

Intérêt didactique : 

A l’issue de la séance, le forum permet aux élèves de déposer un premier avis sur leur lecture. Il constitue un outil qui les accompagnera tout au long de leur lecture autonome, d’une séance à l’autre. Il constitue ainsi à la fois le support d’une demande d’aide, la trace d’une réception ainsi que le lieu où peut s’exprimer un goût.

Compétences visées : 

  • Formuler des impressions et hypothèses de lecture
  • Justification d’un choix, d’un point de vue.
  • Partage d’un ressenti, d’émotions, de sentiments.

Objectif de la séance :

Entrer dans l’œuvre et lancer la lecture.

Objectif pour l’utilisation de la plateforme : préparer les élèves à interroger le sens de l’œuvre par eux-mêmes et à échanger sur le forum.

Déroulement :

La séance elle-même est une séance traditionnelle d’entrée dans une œuvre. L’aspect spécifique à la fanfiction réside dans la dernière partie et le travail personnel qui sera demandé après.

 Avant la séance :

On peut demander aux élèves de lire l’incipit, les premières pages ou le premier chapitre en prenant des notes (en écrivant par exemple ce qu’ils ont compris du passage ou bien au contraire ce qu’ils n’ont pas compris).

On peut également faire de la séance l’occasion de la première rencontre avec l’oeuvre, via une lecture oralisée notamment.

On peut s’appuyer sur l’apparat critique, la préface ou tout autre support qui peut faciliter l’entrée dans l’œuvre ou motiver l’investissement dans la lecture de l’élève.

Entrée dans la séance : premières recherches

– Retour sur les travaux/activités réalisées en préparation

En groupe, les élèves partagent à tour de rôle ce qu’ils ont noté puis disposent d’un temps d’échange libre (thème, personnages, attentes de lecteur, difficultés ressenties…)

– Si le texte n’a pas été lu en amont, le professeur peut en faire la lecture et demander aux élèves de noter sur une feuille leurs réactions de lecteur (impressions, images, proximité avec une œuvre connue, difficultés, mots retenus…)

Synthèse intermédiaire en groupe classe

Après le temps d’échange en groupe, les élèves choisissent un rapporteur pour restituer librement à la classe les idées essentielles dégagées par le groupe. Des traces sont notées et organisées au tableau.

Autre possibilité :  les élèves ramassent, dépouillent et reportent au tableau les réactions de lecteurs.

Activité de recherche collective :

– A partir des notes synthétiques des élèves, mise en évidence d’une ou plusieurs questions ou enjeux qui pourront constituer les axes d’orientation de la lecture de l’œuvre, le projet de lecture, ou encore une question des fils de discussion.

– Travail plus détaillé et analytique sur un passage précis.

– Liste de questions posées par l’extrait lu : hypothèses de lecture ; attentes des lecteurs.

Synthèse, institutionnalisation, restitution

Les élèves reviennent par groupe ou travaillent individuellement : ils ouvrent le forum informel (ou les fils de discussion) pour déposer un message (ou post) lié au travail conduit pendant la séance.

Prolongement de la séance :

Lire une partie de l’ouvrage pour la séance suivante et poursuivre les messages de réaction sur les forums (intervenir ou échanger/répondre à ses pairs

L3 – La séance de lecture transversale

1. Organisation générale

Place dans la séquence : dans la deuxième moitié de la séquence, quand l’œuvre est lue intégralement.

Dispositif général :

Salle et matériel : Salle informatique et vidéoprojecteur ou salle équipée de tablettes numériques et d’un TBI

Appui sur une (des)  partie(s) de la fanfiction : appui sur un fil de discussion

Compétences visées :

  • Utiliser l’écrit pour réfléchir
  • Élaborer des interprétations

Objectif de la séance : Répondre à une question transversale à partir d’un fil de discussion.

2. Déroulement : 

2.1. Préparation des élèves 

Avant la séance, on pose aux élèves une question qui traverse l’œuvre.

Elle peut être identique au fil de discussion ou être connexe à l’un de ces fils : par exemple, dans Le Meilleur des mondes, de Aldous Huxley, que devient-on quand on est différent ?

On demande aux élèves de chercher des éléments de réponse dans le forum (dans le cas de l’exemple, on ciblera un fil de discussion centré sur les « personnages »).

La préparation consiste à sélectionner les messages du fil qui semblent correspondre à la question. Ils cherchent les différents apports sur cette question dans le fil. Ils copient et collent les messages choisis dans un document numérique pour composer ainsi un écrit de travail.

2.2. Entrée dans la séance :

En  binômes : les élèves ouvrent leur document Word et mettent en commun ce qu’ils ont trouvé. Ils fusionnent leurs travaux, les organisent : ils proposent un classement des messages en fonction des réponses, ils donnent des titres à chaque ensemble de messages. Un binôme travaille  sur l’ordinateur du professeur.

2.3. Activité de recherche et manipulation

A l’aide du vidéoprojecteur, on projette le document du binôme qui travaille sur l’ordinateur du professeur (si l’on dispose de tablettes et d’un TBI, on utilise la fonction AirPlay).

Les élèves observent le travail proposé qui devient un support de la classe.

2.4. Activité de synthèse

Ensemble, on modifie le document, on le complète en fonction des propositions de la classe. On élabore ainsi la réponse de la classe à la question posée.

Synthèse finale : il n’est pas forcément nécessaire qu’elle soit rédigée, elle peut constituer une occasion de faire produire une trace écrite personnelle.

2.5. Ouverture possible

On peut réserver en fin de séance un moment ouvert à l’actualisation de la question : il s’agit de questionner si la question soulevée par l’œuvre se pose encore aujourd’hui, dans notre monde contemporain. La séance peut déboucher sur un débat qui permettra d’envisager comment l’œuvre permet de réfléchir ou de mieux comprendre le monde.

L4 – Activité de débat interprétatif

  1. Organisation générale

Place dans la séquence : après les premières séances, les élèves doivent avoir lu une partie suffisante de l’ouvrage.

Dispositif général : groupe classe (avec modulation possible en petits groupes ou en individuels pour certaines activités)

Salle et matériel : Salle de classe, vidéoprojecteur et accès à la plateforme

Appui sur une (des) partie(s) de la fanfiction : forum (notamment fils de discussion)

Intérêt didactique : 

L’on s’appuie sur le forum pour identifier les différentes possibilités d’interprétation d’un élément de l’œuvre. Le forum constitue l’activité de lancement et de préparation idéale, il peut être également un « moteur » de relance, en cours de séance.

Compétences visées :

  • Élaborer une interprétation des textes littéraires.
  • Travail sur l’implicite, la nature des visées, les références intertextuelles et les contextes culturels de production.
  • Faire les inférences et les hypothèses de lecture nécessaires.
  • Formuler des impressions de lecture.

Objectif de la séance :

En fonction du moment de la progression et des choix de l’enseignant :

  • Apprendre à argumenter, justifier son interprétation en se référant au texte.
  • Prendre part à un échange collectif.
  • Prendre en compte des arguments pour déboucher sur une synthèse commune.
  • Saisir des implicites et utiliser des stratégies adaptées pour les identifier.
  • Développer une interprétation sur le sens, la portée, la visée d’une œuvre.
  • Actualiser le texte.

  • Déroulement :

  • Conception didactique avant la séance : 

On propose aux élèves une question à débattre à la séance suivante. Le choix s’appuie notamment sur le contenu des échanges dans le forum. Ils permettent d’arbitrer les hésitations et les orientations interprétatives des élèves.

La question doit porter sur un point d’interprétation complexe traversant l’œuvre.

2.2. Préparation des élèves : 

– On invite les élèves à relire un ou plusieurs fils de discussion sur le sujet.

– On propose un travail de préparation sous forme de notes à la question du débat interprétatif.

Ils doivent justifier cet avis en s’appuyant sur des éléments précis de l’œuvre (possibilité de mettre des marques-pages)

2.3. Entrée dans la séance : 

– Retour sur le forum et identification (L’enseignant peut les avoir regroupés sur un document spécifique, par captures d’écran) des différentes orientations des réponses.

– Le professeur souligne l’intérêt et la complexité de la question, lance le débat en en rappelant les règles de fonctionnement.

2.4. Activité de recherche, manipulation, enquête

Les élèves peuvent comparer par petits groupes leurs réponses pour les enrichir, les valider ou les invalider.

Ils peuvent se positionner en accord ou en désaccord avec les interventions présentées sur le fil de discussion.

Ils peuvent venir justifier à l’aide de passage précis du texte ces prises de position.

2.5. Activité de mise en commun

Les élèves s’appuient sur leur préparation et sur des éléments précis relevés dans l’oeuvre pour justifier leur avis.

Ils réagissent les uns par rapport aux autres, le professeur est en retrait.

Ils assument des fonctions de distribution de parole.

Des traces des échanges peuvent être prises au tableau/ à l’ordinateur et projetées sur écran, ou par certains élèves.

2.6. Activités de synthèse :

Synthèses intermédiaires

Une ou deux séquences de synthèses intermédiaires peuvent être prévues. Notamment si l’on décide d’explorer plusieurs possibles interprétatifs.

Elles prennent appui sur les notes prises au fil des échanges.

Synthèse finale : 

– Une trace écrite finale des échanges peut être prévue en fin de séance : elle doit retracer l’interprétation convenue dans le groupe classe, ou faire mention des différentes possibilités interprétatives valides.

– Elle peut conduire à faire un bilan de la stratégie de l’auteur qui ménage ces différents circuits interprétatifs.

– Elle peut être réalisée sous forme de notes, de schéma, carte mentale, individuellement, par groupe, ou de manière collective.

L5 – Séance de lecture compréhension/interprétation – Cercle de lecture

« Le cercle de lecture favorise le développement des habiletés liées à l’écoute, à l’expression orale, à la lecture et à l’écriture dans un contexte de collaboration positif ». (Anderson et Cobbett).

1. Organisation générale

Place dans la séquence : à tout moment pour résoudre un problème de lecture

Dispositif général : groupe

Salle et matériel : salle de classe, vidéoprojecteur et accès à la plateforme.

Appui sur une (des)  partie(s) de la fanfiction : forum informel

Intérêt didactique : 

L’on s’appuie sur le forum informel pour identifier les difficultés de compréhension ou d’interprétation évoquées par les élèves, ou encore les erreurs identifiées dans leurs interventions. Le forum informel fonctionne ainsi comme un révélateur du niveau d’accès au sens des élèves et constitue ainsi un outil de diagnostic efficace. Il permet de programmer une séance consacrée à un passage ou à une question spécifique. Les difficultés mises en évidence dans le forum peuvent également être utilisées par le professeur pour lancer l’activité de lecture, et mettre en évidence, la difficulté ou la diversité des prises de position des élèves.

Compétences visées :

  • Elaborer une interprétation des textes littéraires.
  • Contrôler sa compréhension, développer son autonomie en lecture.
  • Justification d’un choix, d’un point de vue.
  • Partage d’un ressenti, d’émotions, de sentiments.
  • Développement de la compréhension d’un texte : recherche et surlignage d’informations ; écriture en relation avec le texte ; repérage des personnages et de leurs désignations ; repérage de mots de liaison ; mise en relation d’informations, explicites ou implicites (inférences).

Objectif de la séance : travailler avec ses pairs l’accès au sens d’un passage du texte difficile, réticent – présentant des complexités programmées par l’auteur – ou résistant – qui laisse la place à plusieurs interprétations (suivant la terminologie de C. Tauveron, 1999) dans le forum informel.

Plus précisément, en fonction des objectifs de l’enseignant et de la spécificité du texte :

  • Travailler sa compréhension de manière ciblée : rechercher et surlignage d’informations ; écriture en relation avec le texte ; repérage des personnages et de leurs désignations; repérage de mots de liaison ; mise en relation d’informations, explicites ou implicites (inférences).
  • Etre capable de présenter et justifier ses choix, notamment par le retour au texte.
  • Développer sa capacité à échanger, négocier le sens d’un texte.
  • Evaluer sa compréhension.

2. Déroulement : 

2.1. Conception didactique avant la séance : 

– Il s’agit de segmenter le(s) passage(s) qui va faire l’objet du cercle de lecture (il peut être de différentes dimensions), notamment en prenant appui sur les interventions dans le forum.

– Il est nécessaire de composer les groupes (3 à 4) en respectant une diversité et une hétérogénéité très relative (préserver les zones proximales de développement des élèves).

2.2. Préparation des élèves : 

Les élèves relisent le passage identifié comme complexe et notent ce qu’ils ont compris ; ce qu’ils n’ont pas compris.

2.3. Entrée dans la séance : 

– Retour sur les travaux/activités réalisés et annonce du travail et des groupes.

Le professeur peut projeter les interventions dans lesquelles les élèves ont exprimé des difficultés de compréhension.

– Il peut donner des rôles aux élèves : gardien du temps ; secrétaire ; animateur.

2.4. Activité de recherche, manipulation, enquête

– En groupe, les élèves prennent appui sur leurs notes et font une première restitution de ce qu’ils ont noté en 2/3 mn chacun.

– Temps commun d’échange sur le texte : ses thèmes, les personnages, on donne ses idées, on se pose des questions…

– On débouche sur une restitution libre du groupe (pas de question ni de consigne lancée par l’enseignant).

– Un dernier temps a une dimension réflexive : il s’agit d’identifier les stratégies qu’on a utilisées pour comprendre le texte dans le groupe

  • Faire des hypothèses
  • Se poser des questions
  • Faire des liens
  • Activer ses connaissances
  • Visualiser
  • Juger, critiquer, évaluer : sur un personnage, une réaction, une action, la fin, la vraisemblance des événement, l’écriture, le choix des mots…
  • Ressentir
  • Interpréter
  • Utiliser ses savoirs littéraires
  • Revoir son opinion

2.5. Activité de mise en commun

Elle n’est pas forcément nécessaire. Le travail de petits groupes ne nécessite pas forcément un retour en groupe classe.

Elle peut avoir lieu lors de la séance suivante : le professeur demande à un élève de revenir sur sa saisie du texte. Les autres élèves complètent son propos.

Elle peut avoir lieu via le forum : le professeur donne comme consigne de revenir sur le forum pour lever les difficultés évoquées ou pour revenir sur certaines interventions erronées (personnellement ou au nom du groupe).

La mise en commun peut également porter sur les stratégies mises en œuvre : elle présente alors une dimension réflexive. Le professeur demande comment les élèves ont finalement compris, quelle a été leur méthode, quelles sont les stratégies mises en œuvre pour élucider ce passage.

2.6. Activités de synthèse :

Synthèses intermédiaires

La synthèse est effectuée à travers la restitution du groupe. Le professeur peut s’appuyer sur ce document pour mesurer les performances des élèves du groupe.

Synthèse finale : 

Trace écrite

Individuellement, les élèves peuvent revenir sur leur document initial et le compléter et le corriger. Ils peuvent également écrire un résumé du passage (celui-ci est un très bon indicateur de la compréhension du texte).

L6 – Organiser des séances de lecture créative

Principes généraux

L’écriture constitue une étape d’appropriation qui prépare l’activité de lecture interprétative.

Les élèves, étudiant le texte à partir de leur production écrite, développent une forme de vigilance aux choix scripturaux de l’œuvre.

  1. Organisation générale

Place dans la séquence : La séance suit une séance de lecture analytique d’un texte, servant de déclencheur au travail d’écriture ainsi que la première séance d’écriture.

Elle peut également suivre une séance d’amorce d’un autre type : corpus d’image, manipulation, ressources documentaires.

Dispositif général : groupe classe (avec modulation possible en petits groupes ou en individuels pour certaines activités)

Salle et matériel : Salle de classe, vidéoprojecteur, œuvre étudiée.

Appui sur une (des) partie(s) de la Fanfiction : productions (premiers jets réalisés)

Intérêt didactique : 

  • L’écriture produite par les élèves permet de revenir sur le texte étudié en interrogeant les choix scripturaux de l’écrivain : les élèves s’appuient sur leurs propres choix pour mieux saisir les intentions de l’auteur.
  • Inversement, ils identifient des problèmes de cohérence par rapport à l’œuvre source par comparaison à elle, ou encore par comparaison aux travaux de leurs pairs.
  • Les élèves discutent de leurs choix scripturaux et de ceux de leurs pairs : les échanges sont les lieux de débats et de justification des choix.

Compétences visées :

  • Enrichir son approche des textes littéraires (interprétation et analyse)
  • Amélioration du texte par des recherches collectives, par l’adoption de stratégies et de procédures efficaces.
  • Percevoir les effets esthétiques d’un texte et en analyser les sources.

Objectif de la séance :

  • Apprendre à justifier ses choix d’écriture, se positionner comme auteur.
  • Identifier des éléments textuels en les comparant
  • Identifier l’intention d’auteur ainsi que les procédés textuels qui l’expriment.
  • Développer des stratégies de réécriture
  • Déroulement :
    •  Conception didactique avant la séance : 

– Une séance de lecture analytique a pu permettre d’aborder une spécificité textuelle de l’oeuvre. Celle-ci a pu constituer l’amorce d’une proposition d’écriture. (Par exemple un portrait, une description, une entrée en scène de personnage…).

– L’enseignant devra sélectionner, en fonction de ses objectifs, quelques productions d’élèves dans leur première version (2 ou 3)

2.2. Préparation des élèves : 

– Les élèves sont invités à relire le texte étudié comme texte d’amorce.

2.3. Entrée dans la séance : 

– Relecture du texte déclencheur, étudié en lecture analytique. Reformulation orale d’un ou quelques élèves du bilan effectué en classe (enjeux, outils d’écriture employés, effets).

2.4. Activité de recherche, manipulation, enquête

Les élèves peuvent comparer par petits groupes les textes produits et le texte de l’écrivain autour de la question de recherche suivante : Quel texte, quel passage de tel ou tel texte paraît être le plus/ le moins en écho avec le texte de l’écrivain et pourquoi ?

Qu’est ce qui justifie le choix d’écriture de l’élève en regard avec le texte ?

Une trace est élaborée : surlignements, utilisation des marges des textes, liens entre les textes

(sur papier ou sur écran).

2.5. Activité de mise en commun

Les élèves s’appuient sur leur préparation et sur des éléments précis relevés dans les productions et dans l’oeuvre pour justifier leur avis.

Le professeur étaye si nécessaire, amène à faire dégager des positions de consensus, invite toujours à la justification par rapport au texte source de manière à développer une forme d’acculturation littéraire.

Les élèves réagissent les uns par rapport aux autres, le professeur est en retrait.

Une trace commune peut être notée au tableau/ à l’ordinateur et projetée sur écran.

2.6. Activité de synthèse :

L’enseignant invite les élèves à identifier les outils à l’œuvre dans le roman qui n’ont pas été explorés suffisamment dans les productions ainsi se dégagent des pistes d’épaississement de l’analyse qui affinent la lecture.

àqui deviennent les points d’appuis de la réécriture.

2.7. Activité finale ou de prolongement :

  • Une synthèse finale portant sur l’analyse du texte ou sur l’avis du lecteur sur l’œuvre peut être proposée (individuelle ou collective).
  • La lecture créative est le point de départ de la réécriture (les documents de la séance servent de banque de textes et d’outils pour le travail).

L7 – Faire des bilans de lecture 

1. Organisation générale

Place dans la séquence : on peut proposer des bilans de lecture intermédiaire ou conclusif.

Dispositif général : petits groupes et groupe classe

Salle et matériel : ordinateur professeur et vidéoprojecteur, tablettes ou ordinateurs élèves.

Appui sur une (des) partie(s) de la fanfiction : appui sur les fils de discussion

Intérêt didactique :

Les productions d’élèves inscrites au fil de la séquence par les élèves constituent le support d’une synthèse qui permet de partir des réactions effectives des élèves pour formuler un bilan et qui permet également de prendre conscience de l’évolution des positions pour mieux comprendre les processus narratifs. Enfin, l’activité favorise le retour réflexif des élèves sur leurs réponses.

Compétences visées :

  • Développer une posture réflexive sur sa lecture
  • Utiliser l’écrit pour réfléchir
  • Élaborer des interprétations
  • Percevoir des procédés stylistiques

Objectif de la séance :

  • Mettre en relation les éléments d’un fil de discussion pour donner du sens, pour développer une interprétation
  • Élaborer une synthèse de ce qui a été compris, interprété, apprécié.

2. Déroulement : 

  • Conception didactique avant la séance : 

Demander aux élèves de relire les fils de discussion.

Expliquer que le projet de la séance est de synthétiser les différentes réponses pour dégager une interprétation commune.

Il est intéressant de projeter et de laisser l’accès au fil de discussion pendant le travail en classe.

L’activité de synthèse peut viser à :

– Montrer l’évolution d’un personnage, la complexité d’un élément de l’intrigue, dégager des implicites du texte, mettre en évidence la multiplicité des interprétations possibles (parfois plusieurs éléments de la synthèse sont donc à retenir).

– Montrer comment la lecture programme une évolution de la réaction ou du jugement du lecteur. Dans ce cas c’est sur le parcours du lecteur et la stratégie narrative de l’auteur que l’enseignant oriente le questionnement et les échanges.

2.2. Préparation ou première activité des élèves : 

On peut également poser une ou deux questions préparatoires telles que :

– A la lecture de ce fil de discussion, quelles positions dominent ? ou encore, avec lequel des messages êtes-vous le plus en accord ? (La question est reprise dans le cours de la séance)

– On peut aussi leur demander de présenter leur avis personnel en s’appuyant sur les fils et sur des éléments précis de l’œuvre.

– On peut leur demander de classer les différents éléments de réponse donnés par les lecteurs.

2.3. Entrée dans la séance – activité de recherche

Elle peut s’effectuer en petits groupes pour une phase intermédiaire : les élèves échangent sur leur travail en fonction de la question de préparation, ils doivent parvenir à un avis partagé qui peut être justifié au regard des éléments de l’œuvre.

2.4. Relance ou reprise ou synthèse intermédiaire

Mise en commun du travail de groupes petits groupes du travail préparatoire et élaboration d’une synthèse des différentes opinions exprimées sur le forum et de leur éventuelle évolution tout au long de la séance.

Retour au groupe classe :

a/ Débat : chaque petit groupe présente sa synthèse et s’appuie sur des références au texte pour justifier son propos.

b/ Le groupe classe peut réagir aux présentations.

2.5. Débat et recherche

L’enseignant conduit la mise en commun et amène les élèves à prendre appui sur les retours, sur le fil de discussion pour se positionner sur une interprétation commune.

Deux élèves notent sur écran/tableau les idées essentielles. Chacun est aussi chargé de noter sur son cahier quelques idées entendues qui lui semblent pertinentes et qui complètent l’avis de son groupe.

L’interprétation collective de la classe se construit au fur et à mesure, elle est projetée au vidéoprojecteur.

2.6. Activité de synthèse -Trace écrite

L’enseignant peut reformuler à l’oral la position collective ou proposer aux élèves de la rédiger par groupe ou individuellement. Cette synthèse peut faire l’objet d’une reprise.

2.7. Prolongement réflexif :

On peut conduire les élèves à comparer leur écrit premier à la synthèse finale et chercher à l’expliquer (à l’oral ou à l’écrit) l’évolution de leur position.

Après avoir fait la synthèse de ce que les lecteurs ont pensé, chacun rédige un paragraphe dans lequel il exprime sa propre opinion, qui peut avoir évolué après cette vue d’ensemble.

L8 – Proposer des activités réflexives en lecture

  1. Principes généraux

Les activités métalinguistiques sont sources d’apprentissage notamment parce qu’elles permettent de rendre explicites, conscientes, des opérations et des processus, des concepts qui n’étaient pas identifiés ou qui restaient implicites : c’est une « réflexivité langagière au service de la conceptualisation grâce à la reformulation des connaissances » (Caillier, 2002)

Dès lors, elles mettent à jour des notions qui deviennent transférables en situation de lecture/écriture.

Organisation générale :

Plusieurs activités de ce type peuvent se développer à partir des travaux des élèves sur la plateforme, qui , puisqu’elle recueille de très nombreuses productions, peut constituer le socle d’une activité écrite/orale réflexive.

Place dans la séquence : Ces activités peuvent tantôt constituer des séances complètes, tantôt former des unités s’intégrant aux séances de lecture.

Salle et matériel : Salle de classe, appui sur les ressources de la plateforme.

  • Les différentes activités : 

Activité 1 : Classer des messages spontanés sur le forum informel (notamment en début de pratique de la fanfiction)

Appui sur une (des) partie(s) de la Fanfiction : forum (notamment fils de discussion)

Intérêt didactique : 

L’on s’appuie sur le forum pour identifier les différentes possibilités d’interprétation d’un élément de l’œuvre. Le forum constitue l’activité de lancement et de préparation idéale, il peut être également un « moteur » de relance, en cours de séance.

Activité 2 : classer ou comparer les messages sur les fils de discussion

Appui sur une (des) partie(s) de la fanfiction : forum (notamment fils de discussion)

Intérêt didactique : 

L’on s’appuie sur le forum pour identifier les différentes possibilités d’interprétation d’un élément de l’œuvre. Le forum constitue l’activité de lancement et de préparation idéale, il peut être également un « moteur » de relance, en cours de séance.

Activité 3 : Analyser l’évolution de messages pour mieux comprendre l’activité du lecteur et  le travail de l’écrivain

Appui sur une (des) partie(s) de la fanfiction : forum (notamment fils de discussion)

Intérêt didactique : 

L’on s’appuie sur le forum pour identifier les différentes possibilités d’interprétation d’un élément de l’œuvre. Le forum constitue l’activité de lancement et de préparation idéale, il peut être également un « moteur » de relance, en cours de séance.