Les opérations plastiques

R.I.T.A.

Les opérations plastiques :
Les opérations plastiques peuvent aider l’enseignant pour :
-enrichir l’analyse d’une œuvre d’art
-guider l’élève dans l’analyse de son propre travail
-varier les consignes, les dispositifs proposés aux élèves

Les opérations plastiques sont des opérations mentales (cf.Piaget) appliquées aux arts plastiques, qui seront mises en œuvre grâce à des actions.
« Connaître un objet, c’est agir sur lui et le transformer pour saisir les mécanismes de cette transformation… » (Jean Piaget, Psychologie et pédagogie)…
C’est pourquoi les opérations sont des verbes d’action.

Selon Daniel Lagoutte* et Claude Reyt (complément aux programmes et instructions de 1985), toutes les opérations plastiques peuvent se regrouper en 4 familles principales :
R.I.T.A. : reproduire, isoler, transformer, associer.
– Isoler :
Agir sur un élément dans un contexte (le priver de ce contexte ou le mettre en valeur par rapport à celui-ci). On agit alors sur le sens ou l’identité de cet élément qui était ou qui est lié au contexte.
– Reproduire :
L’image et l’objet reproduits exercent un pouvoir de fascination. C’est aussi un moyen d’appréhender le monde, de se l’approprier.
– Transformer :
C’est modifier une forme, une couleur, une matière, un volume… pour les faire devenir autres.
– Associer :
La pratique des arts plastiques donne la possibilité de créer des combinaisons originales. On associe des éléments différents (images, couleurs, matières, objets, volumes…), au sein d’un même espace, ce qui entraine des modifications de forme et de sens.

Vous pouvez télécharger en cliquant sur l’image un document qui donne des exemples d’actions et de gestes pour chacune des opérations plastiques ainsi que des œuvres de références à montrer aux élèves pour les illustrer :

Les variables

S.M.O.G

*« (…) Travaux, observations mʼont conduit en 1984 à proposer un processus dʼenrichissement des pratiques fondé sur lʼexpérimentation sensible et réfléchie de supports, de matières, dʼoutils, des gestes à la fois physiques (mouvement) et conceptuels (démarche, enchaînement chronologique dʼopérations). Jʼai appelé ce processus le SMOG. »
Christian Louis

Supports, médiums, outils et gestes sont quatre variables plastiques modifiables à l’infini en fonction des objectifs.
Les choix dans le SMOG peuvent faire partie de la contrainte que vous imposerez aux élèves. Ils peuvent également faire partie da la marge de liberté et créativité que vous leur laisser. L’exploration de ces variables peuvent également être parfois un objectif en soi. Explorer, expérimenter , s’entraîner, verbaliser sur les effets obtenus… tout ce vécu plastique engendré par l’élève lui permettra de plus en plus au fil de sa scolarité de faire des choix conscients, de puiser dans un répertoire personnel et d’élaborer un projet personnel lors d’une production.

Support, ce sur quoi on travaille.
– son format : du plus petit au plus grand – du mur à graffiti à l’étiquette…
– sa forme : formes géométriques simples – formes composées – formes libres…
– son orientation : vertical (portrait), paysage (jusquʼà très allongé), oblique…
– sa texture : lisse – rugueuse – irrégulière – homogène –  ondulée – absorbante…
– ses qualités : souple – transparent ; en plan – en volume – brillant/mat, opaque/transparent, fin/épais, souple/rigide, fragile/solide, absorbant/impénétrable, neuf/usagé, vierge/inscrit ou imprimé…
On peut agir et faire des choix de support en fonction de tous ces éléments.
Les supports peuvent faire l’objet de préparations qui leur confèrent d’autres qualités ; le papier se mouille, se froisse, s’enduit, s’encolle, se plisse, se déchire. Le tissu peut être enduit, trempé …

Médium, intermédiaire entre un outil et un support pour laisser une trace.
– sa nature :
gras (brou de noix, pastels à lʼhuile…) /maigre (aquarelle, barbotine, gouache, acrylique, encres, pastels secs…),
– son état : solide (en crayon ou bâtonnet : craie, pastel, fusain, sanguine…)/liquide ou pâteux (lavis, peinture, encres, colles diverses, cire, enduits…), en poudre (pigments),
– sa texture : lisse – granuleuse – épaisse…
– ses qualités : opaque – couvrant – transparent – souple – résistant – accrochant le support…
– sa couleur
– sa luminosité : terne – mate – brillante…
La couleur est LE paramètre plastique le plus prégnant visuellement : Le neutraliser, lʼisoler (en proposant uniquement des tons neutres ou un camaïeu dʼune seule couleur) permet de faire porter lʼaccent sur les effets produits par dʼautres variables plastiques, comme la nature et les qualités matérielles du médium ou du support, la texture, lʼinfluence de lʼoutil, du geste…

Outil
– sa nature :
mains, doigts – outils spécialisés, spécifiques – outils de récupération  (tout peut devenir outil)
– sa forme : brosse large – pinceau – raclette – pointe fine /épaisse…
– son mode d’action : brosser – frotter – taper – gratter ….
– ses qualités mécaniques : rigide – souple…
On peut également parler d’outils-médiums : craies, crayons, feutres, fusains, pastels,…

Geste, caractérisé par :
– le type de support
: plan / en volume plein/creux / dans lʼespace (mur, plafond…)
– la position et lʼorientation du support : à plat sur une table / au sol / à la verticale
– la posture corporelle : accroupi, assis/debout à la table, face à un chevalet ou équivalent
les parties du corps impliquées : doigts, main (appuyée ou « à main levée »)/bras/corps entier
– lʼampleur du mouvement : du bout des doigts / depuis le coude / depuis lʼépaule…
– la structure du mouvement : de bas en haut, latérale, en essuie glace, circulaire, balayée, ondulante, rageuse, spiralée, rythmée, en zigzag…
– lʼintention : Appliquer, asperger, badigeonner, brosser, chiffonner, cerner, couvrir, couper, décalquer, déchiqueter, déchirer, découper, détourer, effleurer, égoutter, emballer, émietter, encoller, enduire, étaler, faire couler, froisser, frôler, frotter, gratter, graver, griffer, humidifier, lacérer, imprimer, inciser, lacérer, lier, lisser, maculer, malaxer, maroufler, masquer, modeler, mouiller, peindre (par aplats, jets, projections, touches…), pétrir, plisser, raturer, rayer, réserver, tâcher, tamponner, teinter, tisser, tordre, tracer, tremper, triturer, vaporiser…
La forme des supports et  leur orientation détermineront une posture et une tenue de(des) outils proposés en prolongement du corps…

Télécharger cet article sur le SMOG en pdf

Les notions

LIGNE > limite, bordure ; traits ; tracés ; contours ; droite/courbe, arabesque ; verticale/horizontale/oblique ; continue/discontinue ; guidée/ à main levée ; motifs graphiques, hachures, pointillés,…

FORME > plane/en relief/volume ; pleine/vide ; ouverte/fermée ; simple/complexe ; homogène/hétérogène ; massive/légère ; étendue/dense ; verticalité/horizontalité ; géométrique/abstraite ; originale/reproduite ; reconnaissable/indéfinissable/imaginaire ; notion d’écart (représentation à partir du réel),…

COULEUR > couleur matière/couleur lumière ; primaires/ secondaires/ complémentaires ; saturées, rompues, rabattues, profondes ; teinte, ton, mélanges, nuances ; monochrome, aplat, dégradé, camaïeu ; contrastes colorés (de quantité, de qualité),…

CORPS : gestes, sensations, état intérieur, perceptions, positions (pour agir, créer/ par rapport à une oeuvre observée, parcourue), attitudes, déplacements, orientations, mémoire du corps : traces, empreintes, image de soi, portrait,…

MATIERE/TEXTURE > solide/pâteuse/liquide/gazeuse ; épaisse/fine ; souple/ferme ; tramée/ondulée/granuleuse/rugueuse/lisse ; opaque/transparente ; spécifique d’une technique, d’un support, d’un matériau (végétal, minéral…) ; évocatrice/mystérieuse,…

LUMIERE > réelle/représentée ; visible/invisible ; naturelle/artificielle ; valeur symbolique ; obscurité / éclairages persistants/éphémères ; illusion du volume ; effets ; sensations colorées ; source, puissance, direction, diffusion lumineuse ; ombres propres/portées ; valeurs tonales, nuances de gris ; sfumato ; contrastes, clair-obscur, contre-jour ; modelé ; atmosphère,…

ESPACE > réel, concret (de référence, d’expérience/ de création, d’exposition) ; représenté (conventions de représentations de la 3D en 2D ; espace mental, imaginaire, irréel, suggéré…) ; virtuel (technologies nouvelles, arts numériques, interactivité…) ; rapport au corps, au format, échelle, dimensions ; territoire ; ouvert/fermé ; dedans/dehors ; plein/vide ; habité/inhabité ; visible/caché ; compact/étalé ; « arts de l’espace » (architecture, espaces publics, ville, arts des jardins)…

TEMPS > durée ; instant (ex.: statues grecques antiques figeant l’instant d’un geste) ; temps de réalisation de l’oeuvre/ temps de sa contemplation ; temporalité du récit dans l’image ; représentation du temps qui passe /évocation de la temporalité éternelle (ex. : l’art égyptien antique) / étirement du temps (ex. : effets du ralenti, du montage cinématographique) / anachronisme ; matériau de l’oeuvre (ex. : patine d’un bronze) ou corps de l’artiste (ex.: performance) à l’épreuve du temps ; représentation d’un déplacement, d’un MOUVEMENT (qui combine espace et inscription dans le temps),…

Une fiche Eduscol précise ces notions plastiques et indique à partir de quelles grandes questions du cycle 2 et du cycle 3 elles peuvent particulièrement être ciblées :

Les constituants plastiques

Un constituant plastique : c’est un élément qui, avec d’autres éléments essentiels, entre effectivement dans la constitution d’un tout, d’une chose complexe, qui fait partie intégrante d’un tout. « Qui entre dans la composition de » nous révèle l’étymologie du verbe constituer. Dans les constituants plastiques nous pouvons en distinguer 3 :

Les notions, les variables et les opérations

Enseignement des arts plastiques au cycle 3

Démarche d’enseignement au cycle 3

Durant le cycle 3, l’enseignement des arts plastiques s’appuie sur l’expérience, les connaissances et les compétences travaillées au cycle 2 pour engager progressivement les élèves dans une pratique sensible plus autonome, qu’ils apprennent à analyser davantage. Le développement du potentiel d’invention et de création est poursuivi. Les apprentissages sont nourris par l’introduction de connaissances plus précises et par une attention plus soutenue à l’explicitation de la production plastique des élèves, des processus artistiques observés, de la réception des œuvres rencontrées. Il s’agit de donner aux élèves les moyens d’élaborer des intentions artistiques et de les affirmer ainsi que d’accéder à un premier niveau de compréhension des grandes questions portées par la création artistique en arts plastiques.

Enseignement des arts plastiques au cycle 2

Objectifs des activités artistiques au cycle 2

La sensibilité et l’expression artistiques sont les moyens et les finalités des enseignements artistiques. Moyens, car elles motivent en permanence la pratique plastique comme le travail vocal, l’écoute de la musique et le regard sur les œuvres et les images. Finalités, car l’ensemble des activités nourrit la sensibilité et les capacités expressives de chacun. Les enseignements artistiques prennent en compte le son et les images qui font partie de l’environnement quotidien des élèves. Ils développent une écoute, un regard curieux et informé sur l’art, dans sa diversité. Ils contribuent ainsi à la construction de la personnalité et à la formation du citoyen, développant l’intelligence sensible et procurant des repères culturels, nécessaires pour participer à la vie sociale.

Documents circo-école AP Cycle 2

Penser son enseignement :
La dynamique des compétences en arts plastiques (Document EDUSCOL)

Enjeux des trois questions au cycle 2 (Document EDUSCOL)

Lexique pour les arts plastiques : les éléments du langage (Document EDUSCOL)

Lexique pour les arts plastiques : la diversité des pratiques (Document EDUSCOL)

Concevoir son enseignement : Des fiches thématiques
Une éducation à la sensibilité (Document EDUSOL)

Concevoir et mettre en oeuvre une séquence (Document EDUSCOL)

Des situations pour créer et s’exprimer (Document EDUSCOL)

Projet de l’élève et démarche de projet (Document EDUSCOL)

Articuler pratiques et acquis culturels (Document EDUSCOL)

Posture et gestes professionnels (Document EDUSCOL)

Evaluer pour progresser : prendre des repères pour situer et progresser
L’évaluation en arts plastiques (Document EDUSCOL)

Le statut de l’erreur (Document EDUSCOL)

Des pratiques, des savoirs, des rencontres : les piliers du PEAC
La rencontre avec les oeuvres (Document EDUSCOL)

La mini-galerie en arts plastiques (Document EDUSCOL)

Enseignements artistiques et PEAC (Document EDUSCOL)

Evaluation pour la validation du Socle Commun :
Principe de conception et de mise en oeuvre (Document EDUSCOL) 

Les activités artistiques en maternelle

Éléments de progressivité pour développer le goût des pratiques artistiques

Ce domaine d’apprentissage se réfère aux arts du visuel (peinture, sculpture, dessin, photographie, cinéma, bande dessinée, arts graphiques, arts numériques), aux arts du son (chansons, musiques instrumentales et vocales) et aux arts du spectacle vivant (danse, théâtre, arts du cirque, marionnettes, etc.). L’école maternelle joue un rôle décisif ; elle constitue la première étape du parcours d’éducation artistique et culturelle.

Documents circo-école AP Maternelle

Le graphisme :
Le graphisme à l’école maternelle (Document EDUSCOL)

Exemples de références culturelles pour le graphisme (Document EDUSCOL)

Repère de progressivité  » Le graphisme en maternelle  » (Document EDUSCOL)

Graphisme  » Exemple de démarche autour de la ligne  » (Document EDUSCOL)

Graphisme  » Exemple de démarche autour des boucles en GS  » (Document EDUSCOL)

Une histoire de ligne à l’école (Document EDUSCOL)