Mise en place du partenariat Médiathèque-Etablissement

Les équipes impliquées dans le Prix littéraire des lycéens et des apprentis (équipes d’établissement et de médiathèque) réunies en journée de formation, ont élaboré, à partir de leur expérience, une fiche – outil pour la mise en place du partenariat entre un établissement scolaire et une médiathèque de lecture publique.

Prix littéraire régional des lycéens et des apprentis 2006 -2007

Deuxième journée de formation
Médiathèque d’Antibes, Lundi 19 Février 2007
Compte – rendu d’atelier
La médiathèque n’a pas de vocation pédagogique mais une mission éducative et des objectifs communs avec l’éducation nationale : apporter l’information et la documentation et apprendre aux jeunes à exercer leur esprit critique

1 – Préalable : Dans l’établissement scolaire
– Le projet doit s’intégrer au projet d’établissement
– Il doit être élaboré par une équipe pédagogique interdisciplinaire (il ne peut être mis en place par une seule personne)
– Il est préférable qu’il concerne une classe (plutôt qu’un groupe) qui n’a pas d’échéance trop lourde au niveau des examens
– Le CDI, lieu culturel de l’établissement, doit être le lieu des rencontres et des débats.

2 – Les conditions du partenariat
– Travailler en amont pour se connaître, se tenir informés, connaître les spécificités
– Connaître les objectifs de chacun
– Mettre en place une équipe bipartite et nommer un chef de projet
– Réaliser un véritable travail partenarial qui ne soit ni consommation de prestations ni recherche de financement
– Connaître les priorités d’organisation
– Trouver des temps de travail communs
– Réaliser un bilan quantitatif et qualitatif.
Les difficultés éventuelles :
– Organisation des médiathèques très différentes selon les collectivités
– Importance des relations de confiance élus/ personnels des médiathèques
– Rôle déterminant du chef de projet

3 – Les modalités du partenariat
L’information
– La circulation de l’information : communiquer l’information au bon moment
– Connaître la programmation et les temps forts, d’une part, les projets et les grandes lignes des programmes, d’autre part
Les rencontres
– Organiser des moments communs de formation, échanger
– Monter des projets, les réaliser, les évaluer ensemble.
Travailler sur la complémentarité des compétences
– Comités de lecture
– Interventions des bibliothécaires devant les élèves : présentation de livres, participation aux débats (le livre vecteur d’émotion, pas support pédagogique).
La mise en commun des fonds
– Etablir la « carte documentaire » d’une zone : savoir où sont les documents et les faire circuler.

4 – La convention
Pérennise le travail et engage les parties, quels que soient les personnels.
Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.
Aller au contenu principal