Les “Chroniques Alternatives” ou l’IA Générative au service de l’Histoire

S’il n’est pas nécessaire de verser dans le numérique pour innover, il est incontestable que des projets pédagogiques prennent un tournant significatif avec l’introduction de l’IA générative bien pensée dans la classe. Le projet “Chroniques Alternatives”, initié par Paul Fermon, professeur d’Histoire-géographie au lycée Raynouard à Brignoles (Var) et Fabien Lombard, Principal à l’École bilingue de Berkeley (USA) est un exemple concret de cette aventure. Un concours aux dimensions internationales invite les élèves à utiliser des intelligences artificielles pour créer des œuvres uchroniques, mêlant histoire et créativité numérique.

Un projet d’Histoire revisitée

Tout a commencé avec la lecture du livre de Raphaël Doan : “Si Rome n’avait pas chuté » (Ed. Passés Composés, 2023) qui présente une antiquité romaine qui aurait pris un virage industriel ! Le concours “Chroniques Alternatives” était né.

Il a pour but de stimuler l’intérêt des élèves pour l’histoire via ce qu’on appelle les « nouvelles technologies” en leur proposant de créer des récits alternatifs du passé à l’aide d’IA génératives. Les élèves doivent produire un document combinant une image générée par IA, un titre et un texte explicatif. Les œuvres peuvent prendre diverses formes : pages de journal, manuscrits, bas-reliefs, … et doivent illustrer une version alternative d’un événement historique.

Ce projet répond à des enjeux pédagogiques ambitieux. Il incite les élèves à explorer des périodes historiques variées, à développer une réflexion critique sur les sources et les représentations et à acquérir des compétences techniques et numériques assez avancées. L’IA générative, en produisant des images inspirées de différentes époques, permet d’approfondir la compréhension de l’histoire artistique et culturelle.

Un enthousiasme communicatif

Le concours a attiré une participation internationale remarquable avec 17 établissements en lice, dont 8 lycées, 6 collèges et 3 établissements supérieurs. Des institutions prestigieuses de Berkeley, San Francisco, Boston, Athènes et Sarajevo ont rejoint cette initiative témoignant de l’intérêt partagé par tous les pédagogues pour ce type de projet innovant.

Paul Fermon et Fabien Lombard, les deux créateurs du concours, ont été surpris par l’engouement suscité. Leur objectif initial était de lancer un défi interclasse, mais le succès a dépassé leurs attentes, avec plus de 90 créations soumises au jury. Jury présidé par Raphaël Doan – parrain de cette première édition, excusez du peu – qui, le 31 mai à Brignoles, apportera une expertise précieuse à l’évaluation des œuvres.

Pratiquement, en classe ?

Les professeurs jouent un rôle crucial dans ce projet en guidant les élèves à travers chaque étape. Ils aident à la sélection des périodes historiques en attirant l’attention des élèves sur des moments moins connus, organisent en amont les conditions indispensables à la réalisation, initient à l’utilisation d’outils comme Dall-E, ChatGPT, et CANVA pour la création des documents finaux.

“Le prompt, ou “la requête” en français, est l’instruction donnée à l’Intelligence artificielle. Toute la difficulté d’un travail avec l’IA générative réside dans la manière de formuler cette requête pour aboutir au résultat escompté. Un exemple de requête à une IA générative d’image comme Dall-E : “dessine-moi une jeune femme de la Renaissance en train d’utiliser un ordinateur”. Il y a fort à parier que le résultat ne sera pas du tout ce que vous aviez en tête car la requête est très ouverte : il y a des millions de possibilités. Essayez maintenant : “dessine-moi une jeune femme en train d’utiliser un ordinateur sur une table en bois à la manière des carnets de dessin de Léonard de Vinci avec du texte en arrière-plan sur un papier à gros grain”, le résultat sera bien plus cadré ! L’IA vous proposera 4 créations que vous pourrez utiliser pour en générer d’autres ou pour faire varier votre prompt jusqu’à obtenir exactement le résultat escompté. On parle déjà dans les sciences informatiques du prompt engineering, une compétence qui sera très vite indispensable dans de nombreux corps de métier.”

Inès, élève de terminale au lycée Raynouard a créé cette mosaïque pompéienne
dans le cadre du cours de latin de Mme Eymard.

Cette « collaboration » enrichit le processus d’apprentissage en modifiant la posture de l’enseignant complice d’une création singulière. Il injecte à point nommé les connaissances indispensables, suggère des pistes, réoriente, accompagne. Et il est souvent surpris par l’inventivité de jeunes qui n’avaient pas nécessairement manifesté une appétence notable en Histoire…

Quels effets sur les élèves ? Sur le plan disciplinaire, ils acquièrent incontestablement une meilleure compréhension des contextes historiques et culturels en enrichissant leur culture générale. Ils développent un regard critique sur les images générées par IA, perfectionnent leurs compétences en matière de recherche documentaire. En outre, parce qu’ils ont choisi un type d’écrit, ils doivent s’approprier les codes du genre et en maîtriser le style en respectant un équilibre subtil entre une imagination qui cultive l’anachronisme volontaire et une exigence de rationalité et de vraisemblance.

L’utilisation de l’IA en classe offre par ailleurs une occasion engageante de travailler sur des compétences transversales. Les élèves apprennent à collaborer en équipe, à gérer des projets de manière autonome et à communiquer efficacement leurs idées.

Le projet “Chroniques Alternatives” montre que l’IA peut être un outil pédagogique puissant, capable de transformer l’apprentissage en une expérience interactive et immersive. En intégrant ces technologies dans leurs pratiques, les enseignants préparent leurs élèves aux défis du futur, tout en rendant l’histoire vivante et accessible.

Atelier IA à la JAPI en avril 2024

 

C’est dans cet esprit que Paul Fermon est intervenu lors de la formation du DIU des usages  créatifs de l’IA de l’université Côte d’azur, sous la houlette de Laurent Heiser, et qu’il a animé un atelier remarqué avec  Christine Ringenbach, professeur d’économie gestion commerciale en sections professionnelles lors de la #JAPI24 devant un public de collègues et de chefs d’établissements.

Nous saurons le 31 mai quels seront les gagnants du concours. Mais puisqu’en période olympique, on sait que l’important est de participer, gageons que tous seront mis en valeur pour leur engagement et leur créativité.

Le concours a vocation à perdurer. Donc si vous n’avez pas eu la chance d’y participer cette année, rien n’est perdu… On en reparlera !

WébiNice du 13 juin 2024 : Et si on parlait de philosophie avec les enfants ?

Et s’il n’était jamais trop tôt pour se frotter à la philosophie ? 
A l’heure où l’École cherche les moyens d’améliorer le vivre ensemble dans l’espace scolaire, où la construction de l’esprit critique des jeunes est l’affaire de tous, où le flux de l’information pléthorique ne facilite pas la prise de recul et l’examen, que peut l’exercice de discussions à visée philosophiques ?          

 Rejoignez-nous pour un wébinaire spécial consacré à
la philosophie avec les enfants
jeudi 13 juin – 17:30

Connectez-vous ici https://dgxy.link/webinice24

 

Il est ouvert à toutes et tous sans inscription.
Vous enseignez dans le premier ou le second degré ; en filières générales ou technologiques, professionnelles, en SEGPA, ULIS, … quelle que soit votre affectation, dans l’académie de Nice ou partout ailleurs et la question vous intéresse : vous êtes les bienvenus !

Nos invités proposerons des pistes concrètes d’activités en classe et vous pourrez dialoguer avec eux. 

    

Retour en images sur l’université de printemps 2024

L’Université de Printemps de l’académie de Nice s’est tenue au Centre International de Valbonne les 22 et 23 avril.

Deux journées intenses ont permis de travailler avec de nombreux intervenants passionnants et passionnés.

Au programme une réflexion sur les vulnérabilités :

  • tables rondes et ateliers,
  • des pratiques disciplinaires à même de contribuer à la résilience de certaines de ces vulnérabilités en EPS, Sciences, Histoire-géographie, Langues, Lettres,
  • une réflexion sur le leadership responsable destinée aux cadres

Un grand merci aux IGESR, IA-IPR, IEN, enseignants chercheurs et formateurs et intervenants.

#JNI2024 : Journée nationale de l’innovation – CNR 2024

C’est à Reims que se tiendra le mercredi 15 mai la Journée nationale dédiée à l’innovation pédagogique, cette année, consacrée aux projets CNR.

Bannière #JNI24

CARDIE, porteurs de projets métropolitains et ultramarins se retrouvent et participeront à une journée intense consacrée à trois thématiques principales : 

  • Travailler les fondamentaux autrement
  • Mettre les compétences psycho-sociales au cœur des apprentissages
  • Enrichir la culture générale des élèves

 

Le programme est disponible en ligne

Une vidéodiffusion directe sera disponible

Chaque académie présente une action remarquable. Les teasers de chacune sont à visionner sur la chaine PodEduc dédiée.

 

Le projet “Enchantons les apprentissages !” de Correns (Var)

enchantera la JNI24, c’est certain 😉

 

 

Les bons moments 2023 de la CARDIE Nice !

Avec le chant des cigales, c’est le temps des bilans et des retours en images. 

Alors voici un petit coup d’œil sur notre album photos 2022-23 pour raviver les bons souvenirs, saluer les belles rencontres de l’année, rendre hommage à toutes celles et tous ceux qui ont déployé tant d’énergie pour communiquer leur passion pédagogique, partagé leurs expériences et leur “pas de côté”.

Merci à tous ! collègues du 1er degré, du 2d degré, formateurs, collègues de l’INSPE, chercheurs, invités, partenaires DAAC et CLEMI, accompagnateurs, François Muller, Christophe Marsollier, François Taddei, collègues italiens de Paternò (Sicile)


#JAP’I2023  à Nice
#JNI2023 à Grenoble
#Erasmus+ en Sicile pour l’EAFC
#WebiNice partout
et #CardieMobile sur la route du Var et des Alpes-Maritimes

 

WébiNice : la coopération en classe par Laurent Reynaud

Laurent Reynaud nous a fait l’amitié de venir parler lors d’un #WebiNice de
l
a coopération en classe.

Le sujet vous intéresse et vous n’étiez pas disponible ?

Qu’à cela ne tienne ! Voici la vidéo qui vous permettra d’accéder à la présentation et au dialogue qui a suivi avec les collègues présents.
Tous nos remerciements encore à Laurent Reynaud qui a pris sur son temps pour être parmi nous et partager son expérience, ses pratiques, ses interrogations. 

Une présentation de l’ouvrage “Faire collectif pour apprendre” est disponible sur le site de l’éditeur ESF Sciences-Humaines

 

 

WebiNice 4 : Et si la coopération en classe faisait gagner du temps ?

 Le dernier WébiNice de l’année 2023 vous permettra de dialoguer avec Laurent Reynaud, auteur de “Faire collectif pour apprendre” aux éditions ESF.

“Le travail en groupe, c’est intéressant mais ça prend du temps !”, “C’est bien beau de faire coopérer les élèves mais il faut aussi avancer dans le programme”, “Laisser les élèves s’aider, d’accord mais sur quel créneau ?” 

Le temps est bien souvent perçu comme une contrainte, notamment dans le secondaire. Il peut pressuriser et freiner les expérimentations pédagogiques en classe. Parallèlement, coopérer pour travailler ensemble ou collaborer pour se répartir les tâches semble permettre de gagner un temps précieux.
A quelles conditions la coopération en classe peut-elle permettre d’optimiser le temps ?

Cet échange proposera de confronter nos représentations sur la coopération en classe, de partager quelques balises théoriques en lien avec le temps, et surtout de proposer des pratiques concrètes de classe et des “pas de côté” pour analyser ensemble les adaptations possibles en fonction des contraintes de chaque contexte.

A vos agendas : le 6 juin dès 17:30, connectez-vous à l’adresse https://dgxy.link/WebiNice-WebInspe

Pas d’inscription préalable nécessaire. 

 

A bientôt ! 

 

#JNI2023 « Ensemble, expérimentons pour ré-enchanter l’École ! »

Cette année c’est à Grenoble que se rassemblent toutes les équipes porteuses de projets innovants lauréates dans leurs académies respectives. 

L’action lauréate de l’académie de Nice sera représentée par Jérôme Besse et Sylvie Fabre du lycée Paul Augier ¡Viva la Frida ! 

En un clic retrouvez toutes les vidéos tournées par les équipes de notre sélection académique et qui vous inspireront certainement ! 

 

La JAP’I 2023, c’est aujourd’hui !

De la nouveauté dans la continuité ! 

Chaque année, la CARDIE de Nice s’associe avec l’académie d’Aix-Marseille pour la JAP. Nouveauté pour le millésime 2023 : les projets innovants de l’académie de Nice sont reçus sur le site du rectorat à Nice. 

Le programme a été axé sur des thématiques fortes qui rassemblent l’ensemble des collègues soucieux de prendre en compte les élèves d’aujourd’hui pour construire le monde de demain

  • Innovons pour la réussite de tous les élèves 
  • Innovons pour favoriser le bien-être nécessaire aux apprentissages
  • Innovons pour soutenir l’engagement des élèves

 

JAP'I 2023

Cliquez sur l’affiche pour accéder au programme détaillé de la journée

Les visiteurs pourront assister aux conférences de François TADDEI et de Christine MORIN-MESSABEL à distance et rencontrer sur place pour des échanges entre pairs les collègues porteurs d’actions éprouvées dans le quotidien de la classe. 

Des ateliers acteurs/chercheurs mettront tout particulièrement en lumière les travaux conjoints d’universitaires et de professeurs sur le terrain. 

Un workshop dédié à “Notre école faisons-là ensemble” permettra d’informer les candidats intéressés sur l’esprit du dispositif et ses démarches. 

En fin d’après-midi des projets remarqués recevront un prix décerné par Madame CHICOT, rectrice de l’académie, les organisateurs et le public présent. 

 

Le hashtag à suivre : #JAPI2023

WebiNice – WébInspe 3 : De l’école inclusive à l’école du bien-être

Notre prochain WebiNice-WebInspe aura lieu le 21 mars !  
Nous vous convions à la rencontre d’acteurs engagés et généreux qui partageront avec vous leur expérience : quelle place pour les rituels et les émotions dans le champ des apprentissages ? 

 

Comment l’équipe du collège Saint-Exupéry a-t-elle instauré le rituel suivant : “savoir observer un élève” pour passer du regard clinique des enseignants aux aménagements pédagogiques ?
Une réflexion sera menée sur l’aménagement des espaces et des temps au sein de la classe, réflexion qui en appellera une autre, celle de l’engagement affectif dans la relation élèves-professeurs. Comment prendre en compte les compétences socio-émotionnelles dans l’engagement des apprentissages ? 

Rejoignez-nous où que vous soyez ! 

https://dgxy.link/WebiNice-WebInspe

 

 

Aller au contenu principal