Nice Ouest Cagnes 16/04/2018

Lundi 16 avril 2018

 

  1. Le matin au lycée des Eucalyptus à Nice

 

  • Accueil, échanges
  • Point sur le concours Manga qui va réunir 5 collèges de notre secteur : Joseph Pagnol et Saint-Exupéry de Saint-Laurent du Var, Les Baous de Saint-Jeannet, Jules Romains de Nice, Jules Verne de Cagnes ; à ce propos, BD fugue, librairie partenaire et coordonatrice du projet, n’a pas pu confirmer la visite de l’auteur de BD qui était censé venir rencontrer les collégiens du secteur ayant participé au projet ; après un tour de table des collègues concernés, il est décidé d’annuler la rencontre, qui perd beaucoup de son intérêt alors qu’elle monopolise une énergie et des frais conséquents
  • Karine Weiss, médiatrice « réseau » au niveau de la lecture parle de la formation qu’elle doit proposer au PAF pour 2018/2019 ; cette formation sera scindée en deux parties : une rencontre à la Médiathèque de Carros autour de livres rares dont elle est détentrice, et en particulier des livres du poète André Verdet ou offerts par lui, l’après-midi au CIA
  • Compte-rendu succint d’Ecritech, qui cette année n’était pas axé « tout numérique » mais plutôt connoté « communication » y compris au niveau de la création d’espaces ouverts au sein des établissements scolaires pour en favoriser la diffusion : exemples du lycée de Saint-Maximin et du collège de Contes

Certains collègues évoquent la distorsion entre l’idéal à atteindre et les dures lois de la réalité, puisque les établissements en cours de rénovation sont invités à formaliser leurs souhaits …qui ne seront pas automatiquement exaucés (problèmes budgétaires).

  • Le quart d’heure de lecture : il a été organisé et mis en place aux Cadrans Solaires après concertation avec les collègues (l’avantage de ce petit établissement est qu’il y a 1 heure de concertation de tous les enseignants par semaine) ; il est en cours de concertation dans d’autres collèges du secteur, bien que certains obstacles se présentent, les CDI n’étant pas forcément assez riches pour pouvoir pourvoir chaque élève du livre de son choix

Plusieurs parades face à ces difficultés : établir une zone de livres à échanger, ou offrir la possibilité d’amener des livres de chez soi (ou revues, ou BD)

  • Visite de 5 ateliers du lycée professionnel des Eucalyptus

Pendant 1h30, Régine Jullien et Christine Quilliccini ont organisé la visite d’ateliers qui ont permis à l’ensemble des collègues de bien appréhender la spécificité de cette partie de l’établissement (puisque les Eucalyptus englobent un LGT et un lycée professionnel), ainsi que la manière dont un documentaliste peut travailler avec ce type de public et leurs enseignants ; ces visites portaient sur le pré bac et le post bac (BTS)

  • Atelier bac pro MEEC (métiers de l’électricité et de ses environnements connectés
  • Atelier BTS SN IR (système numérique informatique réseaux)
  • Atelier DST 2D (sciences et techniques de l’industrie)
  • Atelier BTS CPI (conception des produits industriels)
  • Atelier Bac pro SEN (systèmes électroniques numériques)
  1. L’après-midi, lycée Thierry Maulnier de Nice

Nous nous sommes déplacés en début d’après-midi au lycée Thierry Maulnier de Nice-ouest pour assister à une rencontre passionnante organisée par Bénédicte Gilardi entre des lycéens et deux auteurs, Béata Umubyeyi et Gaël Faye, auteur de « petit pays » qui a été récompensé par le prix Goncourt des lycéens en 2016

Cette rencontre s’inscrit dans le déroulé de la 4e édition de la Semaine de la mémoire et de la recherche, semaine qui est l’aboutissement d’un projet concernant sur l’année une classe de 1ère STMG encadrée par cinq enseignantes travaillant en interdisciplinarité :

Mmes Blanc (Histoire-Géographie), Lechifflart (Lettres), Boutin (Gestion), Mauny (Economie-Droit) et Gilardi (Documentation).

Ce projet mémoriel s’articule autour de deux axes, “Histoire” (sur les trois génocides reconnus du XXe siècle) et “Avenir” (dont l’objectif est de contribuer à faire des élèves des citoyens engagés, vigilants et passeurs de mémoire).

Pendant toute la semaine, d’autres élèves du lycée auront également la chance de rencontrer et d’échanger avec des témoins, des historiens, des sociologues, des thérapeutes, des auteurs, des réalisateurs…

La rencontre “Transmettre la mémoire du génocide des Tutsi avec l’art” a commencé par une présentation générale de ce projet par Mme Gilardi, “Semer quelques graines pour qu’ils deviennent des citoyens actifs”

Elle a ensuite exposé le volet artistique contenu dans l’axe “Avenir” : atelier d’écriture, création d’une chanson et tournage du clip de cette dernière, en collaboration avec J.-P. Manova, rappeur discret mais majeur et projet Lecture(s).

La présentation des auteurs invités cet après-midi, Beata Umubyeyi et Gaël Faye, a été menée conjointement par des élèves de la classe porteuse du projet et leurs enseignantes.

Après les lectures, une nouvelle et un extrait, les auteurs ont longuement échangé avec la salle.

Une fois terminées les dédicaces finales, le clip “Que fa ?”, dédié “A tous ceux qui, ici, ailleurs, partout, ont agi, agissent, ou agiront pour construire un monde plus juste et plus paisible” a été visionné pour clore l’après-midi.

(visible sur Youtube, https://www.youtube.com/watch?v=mUO8tJbZFSQ )

Auteur : Catherine Baille

Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.
Aller au contenu principal