Généralités sur le dispositif TraAM
 
Sous l'égide de la DNE A2 ( Direction du Numérique pour l'Education ), le dispositif TraAM permet de mettre en valeur et augmente la visibilité des projets innovants en documentation menés par les académies. Il permet également aux académies de constituer ou de continuer à faire fonctionner des groupes de travail, de développer des échanges inter -académiques et/ou avec des partenaires extérieurs à l'Éducation nationale.
 
Un appel à proposition autour de grands thèmes est envoyé aux académies. Ces dernières proposent la participation d'équipes disciplinaires ou pluridisciplinaires sur ces différents thèmes.

Le regroupement des équipes de différentes académies autour d'un même thème permet de réaliser une mutualisation inter -académiques de la réflexion et des pratiques.
Un certain nombre de ces actions impliquent des documentalistes et les CDI. Les académies de doivent de produire un document de synthèse comprenant la présentation du projet, les objectifs, la mise en oeuvre, les outils utilisés, l'évaluation, les difficultés rencontrées,  les plus -values élèves, les plus -values enseignantes, les perspectives.
 
 Mutualiser la réflexion et les pratiques
Les actions mutualisées, pilotées par le bureau des usages et des services numériques de la sous direction des technologies de l'information et de la communication s'inscrivent dans le cadre du développement des usages des TICE et de leur généralisation dans les disciplines.
 

 

Dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés Documentation 2017-2018, les académies de Nancy-Metz et de Nice ont œuvré de concert autour de  la thématique « Repenser l’espace existant du CDI pour mieux répondre aux besoins des usagers ».

Au collège Roland Garros de Nice nous avons plus particulièrement étudié la démarche à adopter pour associer les élèves à la redéfinition des espaces du CDI dans un esprit de co-créativité et dans un but d’optimisation de l’espace et des usages.

 

 

Pour qui repenser les espaces du CDI ?

 

Le collège Roland Garros de Nice (06) accueille un public de plus de 700 élèves et est situé en centre-ville. A son arrivée, les élèves ont très vite interpellé la professeure documentaliste, exprimant leur désir de revoir totalement les espaces du CDI, de lui apporter de l’oxygène et surtout d’y être associés en tant qu'usagers principaux, dans cette entreprise.

Une première étape a donc consisté à identifier les besoins, en organisant des réunions ponctuelles avec les élèves "aide-documentalistes". Ils ont ainsi exprimé le souhait d’espaces bien différenciés. Ils ont alors eu le champ libre pour faire des propositions  tout en respectant les contraintes du lieu : surface, fenêtres, prises…

Ils ont ensuite effectué des recherches afin de visualiser les modifications attendues et un plan a été réalisé permettant une projection du nouvel agencement du lieu.

 

Nous avons alors constaté que revoir l’organisation des espaces entraînait forcément une réflexion sur les usages. En effet, s’il existe des zones incontournables d’autres sont vraiment tributaires des attentes des usagers. Ainsi la mise en avant de tel ou tel espace ou la création de tel autre relève réellement du contexte de l’établissement : 

Souhaits exprimés :

·         mettre en avant le secteur Orientation,

·         créer une ludothèque

·         organiser un espace atelier

·         installer une zone détente

·         proposer un emplacement pour les expositions

 

Dès lors que la parole est donnée aux élèves dans le cadre d’un projet, ceux-ci surprennent par la proposition de nouveaux usages ou la valorisation de certains espaces. Le dialogue entre l’adulte responsable du lieu et ses usagers est fondamental car il permet de cerner les besoins mais aussi de définir les attentes. En outre cette démarche crée une collaboration sans laquelle les élèves n’auraient pas conscience des contraintes liées à l’espace, au budget, à la sécurité et à la pédagogie. Cela permet aussi aux adultes de prendre  connaissance des attentes des usagers.  Il s’agit donc d’un travail commun où le dialogue comme l’écoute est essentiel.  L’instauration d’un dialogue entre les différents partenaires permet au projet de prendre forme et d’être mené à son terme de façon collaborative avec un gain d’efficience.

 

 

Comment  repenser les espaces du CDI ?

 

Nous avons adopté les étapes du Design Thinking à notre projet : 

Empathie ►Définition ►Idéation ►Prototype ►Test

 

Ainsi avons-nous instauré un dialogue avec les usagers afin d'analyser ce qui posait problème dans l’aménagement originel. Nous avons alors dégagé plusieurs points à améliorer :

·         Aérer les rayonnages et l’espace,

·         Dégager la visibilité

·         Améliorer la signalétique

·         Apporter de la couleur

·         Permettre la modularité des espaces

·         Eviter les angles morts

 

Pour mener à bien cette mission, il a fallu lister les impératifs : coin lecture, espace orientation, distinction de la fiction et du documentaire, zone numérique et espace de travail, en groupe ou en classe et zones de circulation.

 

Dans un premier temps, le projet a été soumis au conseil d’administration et les parents se sont proposés pour aider à un premier réagencement. En l’espace d’une journée, tout le mobilier du CDI a été déplacé conformément au plan dessiné avec les élèves. Ces derniers ont ensuite assisté le professeur documentaliste pour le déplacement des ouvrages, de plus ils ont été formés à BCDI pour pouvoir effectuer les mises au pilon.

Ces missions ont permis de les impliquer en instaurant un climat de confiance car obtenir le droit d’utiliser le logiciel documentaire est considéré comme un privilège. De plus, prendre connaissances des coulisses du métier de professeur documentaliste a renforcé le sentiment d’appartenance à une équipe projet. Il ne s’agissait pas uniquement de choisir les couleurs du mobilier mais bien de participer de manière active au projet global de réaménagement du CDI, d’entrer dans un processus de co-créativité.

 

Quels partenaires pour repenser les espaces du CDI ?

 

  • Le partenaire incontournable d’une telle entreprise, c’est l’élève. En tant qu’usager de premier plan, il est au cœur de cette entreprise de métamorphose. Elèves et professeure documentaliste ont ainsi formé le comité de pilotage de ce projet.

Nous nous sommes donc associés aux élèves de notre établissement mais aussi aux élèves en général. Ainsi, la brochure du Conseil général des jeunes du département des Alpes maritimes Le Collège de nos rêves a-t-elle été un précieux support, notamment pour défendre nos choix.

  • Les parents d’élèves ont pour leur part assuré l’aspect physique du projet : déplacement du mobilier.
  • La communauté éducative a quant à elle été co-pilote du projet, jouant davantage un rôle d’accompagnateur. Elle s’est en outre impliquée dans le choix de la nouvelle dénomination du CDI devenu Cérès – Cocon Educatif du Rêve Et du Savoir- sur la proposition d’une élève de 5e, dans le cadre d’un concours initié par les élèves.
  • L’équipe de Direction a supervisé le projet donnant son aval ou son désaccord sur les propositions émises par le comité de pilotage (dans les faits, il n’y a eu aucun désaccord).
  • Le Conseil Départemental des Alpes maritimes a assuré une partie du financement du projet (l’autre partie ayant été prise en charge par l’établissement).

 

 

Quels effets après avoir repensé les espaces du CDI ?

 

Dès le début de la métamorphose du lieu, les élèves sont venus plus nombreux. Il y a d’abord eu un effet de curiosité puisque le lieu était resté inchangé depuis 25 ans. Puis ont suivi des réactions de satisfaction. Les usagers ont émis des « Whaou ! » de surprise et ont ensuite exprimé leur ressenti de façon plus développée :

«    -     C’est beau.

-          On a envie de rester, on est obligé d’aller en cours ?

-          C’est devenu un lieu de « non-ennui ».

-          L’ensemble rend l’ambiance chaleureuse. 

-          … »

 

Le deuxième effet a été de suggérer davantage de modifications.

Les usagers ont en effet demandé :

  • un espace pour les clubs de loisirs créatifs. Un espace où l’on puisse entamer un travail, le laisser en suspens puis y revenir.
  • des tablettes pour pouvoir travailler sans rester assis devant l’ordinateur.

Ces deux vœux ont été exaucés. L’espace perdu derrière le bureau d’accueil est devenu « l’Atelier », permettant de stocker le matériel du club Do It Yourself ainsi que les projets en cours et un chariot de 15 tablettes a été acquis afin de proposer cet outil nomade, pendant les heures de séance comme pendant les temps d’autonomie. Ces tablettes sont connectées au wifi et disposent de nombreuses applications pédagogiques.

 

La troisième conséquence de ce projet a été d’entraîner de nouveaux usages. En effet le CDI, incitant davantage au bien-être, est devenu l’espace de siestes contées hebdomadaires à destination des élèves[1] et celui d’un atelier de sophrologie pour les adultes de l’établissement.

 

Enfin, nous assistons, depuis la modification du CDI, à de nouveaux comportements ou du moins à une modification de ces derniers. On observe un accroissement de la lecture sur place. Il semblerait en effet que la création de deux espaces de détente, l’un équipé de Fatboys et l’autre de fauteuils en scoubidou incite davantage à s’installer pour lire. Bien souvent, les élèves en autonomie commencent par utiliser un ordinateur pour ensuite s’allonger avec un livre. De même, le volume sonore s’atténue, les usagers baissent le ton et respectent mieux le calme demandé. En outre, la professeure documentaliste met régulièrement des musiques relaxantes libres de droit, accentuant encore le côté Cocon du Céres et entraînant les usagers à chuchoter plus qu’à parler fort.

 

 

Les freins rencontrés par ce projet

 

Ce projet a entraîné quelques périodes de fermeture qui ont entrainé le mécontentement ; mécontentement accentué au fil du projet car plus le CDI devient agréable, plus les élèves souhaitent s’y rendre, plus ils râlent lorsqu’il est fermé (ou occupé). Une signalétique a depuis été mise en place, distinguant fermeture et occupation.

D’autre part, le budget alloué à cette transformation a certes été conséquent, mais tous les partenaires apprécient le résultat de cet investissement et l’ont exprimé lors de l’inauguration du lieu.

 

Bilan

Un questionnaire en ligne associé aux statistiques de fréquentation du Cérès ont permis de constater que le passage du CDI au Cérès est une réussite. Les élèves se sont réellement approprié le lieu, lequel est devenu certes plus agréable mais aussi plus fonctionnel. La démarche de Design Thinking a quant à elle favorisé cette réussite en associant étroitement les usagers au projet.

Il apparaît a posteriori que si cette démarche a été très constructive, c’est en grande partie grâce au co-pilotage instauré. Les usagers, investis dans cette action, se sont révélés être de puissants moteurs.

Enfin, un tel projet ne cesse jamais vraiment : il crée une dynamique sans cesse renouvelée et génère de nouveaux projets. Il ne tient donc qu’à nous, enseignants, de maintenir cette flamme pour que perdure cette association entre usagers et responsables.

 

Avant

Après

 

 Ressources :

 

Des conseils concrets pour repenser les espaces :

Savoirs CDI: Dossier Construction, restructuration 

 

Un compte-rendu d’expérience :

Café Pédagogique : Le réaménagement du CDI du collège Henri Sellier de Suresnes 

 

Réflexions sur l'aménagement des Centres de Documentation et d'Information dans l’académie de Lille :

Synthèse des réflexions menées lors du stage Repenser l'espace documentaire, repenser la médiation documentaire à l'heure des centres de culture et de connaissances (avril/mai 2013), sur les projets de construction ou rénovation des CDI. 

 

 

Définition du Design Thinking :

[Leçon] Qu’est-ce que le Design Thinking

 

Le Design Thinking dans l’éducation

 

La pensée Design dans l’enseignement (avec un excellent schéma des étapes du Design Thinking)

 

Le Design Thinking en bibliothèque : Un kit pratique pour la conception de projets centrés sur les usagers.
Le kit est composé de deux documents : le guide méthodologique présente l’ensemble du processus. Vous y trouverez une description détaillée d’outils, ainsi que des exemples et des références pour aller plus loin, à adapter aux CDI. Le livret d’activité contient quant à lui des exercices et des conseils pratiques pour mener à bien un projet concret dans une bibliothèque.

 

Nora Nagi-Amelin

[1] Ce sujet fait l’objet d’un article Traam documentation.

 

Thème des TraAm 2017-2018 : Repenser l'espace existant du CDI pour mieux répondre aux besoins des usagers

Mutualisation Nancy-Metz et Nice

 

Problématique :

Comment associer les élèves à un remaniement des espaces du CDI de leur collège ?

Situation initiale: 

Bien que très différents, les établissements des deux académies présentent un point commun. En effet, dans les CDI des deux établissements, les espaces demandent à être repensés afin d'être en adéquation avec les besoins de leurs usagers. Dans les deux cas, la démarche adoptée a été celle du design thinking.

 

Dans le premier établissement, un partenariat s'instaure avec le professeur de technologie avec deux classes de troisième tandis que dans le second établissement le partenariat s'amorce avec des élèves volontaires très impliqués dans la vie du CDI.

Empathie :

Dans le design Thinking, l'empathie consiste à (re)découvrir les usagers par le dialogue, l'observation, l'écoute, voire la mise en situation.

Cette phase a donc été essentielle. La vision du CDI par les élèves a été recueillie via un padlet et des échanges directs. Il s'agissait de dessiner l'image que les usagers avaient du CDI : "Comment je décris le CDI quand je n'y suis pas ?".  En effet, cette démarche permet de pointer les éléments négatifs et positifs du lieu, ce que l'on en retient, ce qui marque. Ont ainsi été décrits l'inconfort, le manque d'espace, ou encore la sensation d'écrasement. 

Définition des besoins :

La phase d'empathie a permis de déterminer qu'il fallait davantage scinder les espaces du CDI. Non pas en construisant des cloisons, ce qui aurait été contraire à la demande d'aération du lieu, au sens figuré, mais en permettant de mieux les identifier par la disposition du mobilier, par le choix de celui-ci et par la signalétique. Les élèves ont également exprimé le besoin d'un espace multi-fonctions.

Une phase de projection s'est alors enclenchée et, au collège La Fontaine comme au collège Roland Garros, les élèves ont proposé une projection de leurs attentes : recherches de "modèles" en ligne, exploration des catalogues de fournisseurs de mobilier de collectivités et "augmentation" du CDI avec des ressources numériques selon les différents espaces.

Avant la révision des espaces

 

Après la révision des espaces

Idéation :

Si dans un premier temps les élèves étaient assez libres dans leurs propositions, la période d'idéation a imposé de tenir compte des contraintes. Les propositions devaient êtres applicables dans un lieu bien déterminé car il n'était pas envisageable de déplacer le CDI (bien que le collège de Laxou soit à moyen terme voué à intégrer un établissement neuf. Les éléments incontournables donnant leur cadre au projet étaient la surface du CDI, les fenêtres, les prises électriques et prises réseau, les entrées et sorties, le volume du fonds documentaire, le budget alloué et la nécessité d'une visibilité à des fins de surveillance.

Prototypage :

A partir des besoins exprimés, des contraintes identifiées et des bonus (désirs exprimés qui ne sont pas des besoins à proprement parler), les élèves ont effectué des plans afin de vérifier la faisabilité de leur projet. Placer les meubles, vérifier les sens de circulation, les accès aux sorties de secours ont été autant de situations problème. Ici une colonne gène la circulation, là pas de prise pour l'ordinateur que l'on souhaitait placer... Le prototypage a permis de visualiser les contraintes évoquées lors des phases précédentes mais aussi de trouver des solutions à chaque situation. De plus, cette étape a fait émerger de nouveaux besoins comme la nécessité de s'équiper de tablettes, par exemple. 

Projection du nouvel agencement du CDI

Test

Une fois le prototypage effectué, il s'est agi de passer à l'action et de redessiner le CDI, cette fois concrètement. Les meubles ont été déplacés selon les nouveaux usages définis et la signalétique a été totalement corrigée. Cette phase a été assez longue car elle nécessite un important travail de manutention. Les meubles mais aussi les ouvrages sont déplacés, il faut parfois attendre la réception d'un nouveau mobilier, en profiter pour effectuer du désherbage... Cette étape entraîne souvent un effet domino car il y a toujours des surprises : nous découvrons que derrière cette armoire le mur est d'une autre couleur, nous constatons que cette prise tant conviée est hors d'usage, ou encore un meuble peut se casser lors d'un déplacement. Il est donc indispensable de faire preuve de patience et de sérénité car derrière chaque problème se cache une solution.

Nouvel espace CDI

Feedback :

Le CDI offre un nouvel espace qui se veut en adéquation avec ses usagers mais ces derniers sont-ils satisfaits ? C'est ce qu'a permis de vérifier le dialogue avec les élèves ainsi qu'une enquête menée en ligne dont les mots-clés ci-dessous ont été extraits: 

Feed Back sous forme de nuage de mots

L'aventure ne s'arrête pas là, de nouveaux usages voient le jour suite à ces transformations, à nous de faire en sorte qu'ils prennent vie tout en maintenant ce lien qui nous a unit à nos élèves le temps d'un projet.

 

 

Nora Nagi-Amelin & Tamara Soldi-Dossmann

Pour plus d'informations, consulter l'article :Repenser le CDI avec les élèves et la communauté éducative , proposant des ressources sur le Design Thinking.

 

Dans le cadre des travaux académiques mutualisés 2017-2018 sur la thématique Repenser l’espace existant du C.D.I pour répondre aux besoins des usagers, une réflexion et une dynamique ont été amorcées dans plusieurs CDI autour de la question de la forme scolaire. Les académies de Guyane (Perrine Chambaud), Nancy-Metz (Laureline Lemoine) et Nice (Caroline Soubic, Armelle Cendo, Nora Nagi-Amelin, Roxane Obadia, Didier Mouren (Canopé)) se sont associées pour mener à bien un projet collectif.

 

  1.   Problématique : Comment proposer un espace de détente et de créativité qui réponde aux besoins des usagers tout en respectant la mission pédagogique du CDI ?
  2.   Constat :

Les CDI sont des lieux d'apprentissage et de vie au coeur des établissements. Si les aménagements peuvent varier, tous proposent un ou  des "coins lecture" mais comme cette appellation l'indique, ce sont des espaces limités à la fois dans l'espace et dans la forme. On y trouve généralement quelques fauteuils ou chauffeuses assortis d'une table basse. Très souvent les élèves apprécient ces espaces, aussi sommaires soient-ils mais dès lors qu'on les interroge sur le sujet, ils expriment le souhait, le besoin d'un endroit où ils puissent réellement se détendre, s'installer confortablement et accéder aux ressources dans une autre posture. De ces échanges est né le projet de créer des espaces détente et créativité dans les CDI.

   

  1. Démarche et moyens mis en œuvre :

Une phase d'observation suivie d'un diagnostic des besoins des élèves et une consultation de la communauté éducative a eu lieu dans chaque établissement.

D’autres groupes de travail dans le cadre du TraAM proposent des réflexions et productions sur le recueil et l’analyse des besoins des usagers.

Nous avons alors pu identifier et formaliser, dans le cadre du CVC ou lors de réunions avec des volontaires, comment repenser nos pratiques et les espaces du CDI et notamment comment créer un espace dédié à l'apaisement et à la remédiation ?

Chaque  établissement a ensuite déterminé l'emplacement de cet espace, l'a aménagé et a défini ses fonctions.

Dans certains établissements, c'est un espace zen qui est aménagé avec comme objectifs la mise en place de temps dédiés à la relaxation et au bien-être avec la mise à disposition d'objets (d'outils) propices à la relaxation :  puzzle, coloriages, poufs, coussins, tapis, tablettes (avec applications spécifiques), livres, le tout avec un souci esthétique propice à notre objectif.

Dans d'autres établissements, c'est un espace axé sur la lecture "zen" qui a été pensé dans un esprit bibliocréatif avec la constitution d'un fonds adapté et mis en scène.

Dans tous les cas, l'objectif est de mener l'élève vers le bien-être d'où les temps de relaxation, la bibliothérapie et les siestes contées qui ont trouvé toute leur place dans ces espaces :

3.1.Temps de relaxation : Un projet mené originellement par un service civique qui, pour calmer les élèves très indisciplinés et "excités" (car fatigués) à la dernière heure chaque vendredi, proposait un temps de relaxation : 20 min dans le noir, sur les tapis de sport, avec de la musique douce et des sons de nature, il fallait garder le silence, et simplement se reposer et se recentrer sur soi. Ce projet a eu son petit succès, mais ne concernait que les élèves qui n'avaient pas cours à cette heure-là. D’où la création cette année d'un espace dédié à cela, afin que n’importe quel élève puisse en bénéficier en toute autonomie, à n'importe quelle heure. Cet espace est aussi l’opportunité de montrer aux élèves que l’on prend en compte leur besoin de calme et de repos.

Espace Zen enrichi du collège de Baccarat-Nancy-Metz

3.2. Bibliothérapie - Lire Délivre : Mettre la fiction au service du bien être et du bien vivre ensemble dans un établissement scolaire. La lecture de romans permet à l'élève de mieux se comprendre et de mieux comprendre celles et ceux qui l'entourent. L'objectif est de former des lecteurs tout en associant durablement les jeunes à la lecture.

L'objectif est bien évidemment de faire lire les élèves mais surtout de leur permettre d'être lecteur tout au long de la vie en leur montrant que l'acte de lire aide à vivre dans la mesure où il permet d'appréhender le monde autrement et de mieux se comprendre. De plus, les élèves postent leur avis de lecteur sur e-sidoc.

Lire Délivre au collège R. Carles - Nice

 

Une bibliographie enrichie est en cours de rédaction/création par Didier Mouren et Roxane Obadia (83)

3.3. Siestes contées ou siestes littéraires : l'espace de détente a donné l'idée de proposer des siestes contées sur le temps de la pause méridienne. A raison d'une heure par semaine, des élèves volontaires s'inscrivent et viennent profiter de siestes contées. C'est un temps pendant lequel ils profitent pleinement de ce nouvel espace bien-être et où ils ont la possibilité de se poser, de se reposer voire de s'assoupir. Les siestes contées ont la spécificité de proposer des titres issus de la sélection Lire Délivre, elles ont une extension numérique puisque des QR-Codes apposées sur des affiches permettent de prendre connaissance de bibliographies disponibles sur e-sidoc.

Sieste contée au collège R. Garros - Nice

3.4. Mise à disposition de ressources : Mise à disposition de ressources papiers et numériques permettant aux élèves de créer, se relaxer. Depuis le moi de mai 2018, trois  tablettes sur lesquelles sont installées des applications, accessibles sans connexion internet, permettent d'enrichir les ressources papier.  Un espace livres jeux a également été développé. 

  1. Perspectives :

Créer un espace dédié à la détente entraîne forcément de nouveaux usages. On ne vise plus directement la lecture ou le travail mais aussi le bien-être et c'est ce dernier qui va alors mener l'élève à ouvrir un livre ou se mettre au travail dans de meilleures conditions.

L’espace zen ne se contente pas forcément des locaux du CDI, il peut aussi se délocaliser. Ainsi, aux beaux jours, les siestes contées peuvent-elles se dérouler dans des espaces arborés au sein de l'établissement, voire au milieu de la cours. Ce peut alors être un temps de  discussions sur des thématiques diversifiées générées par la lecture de romans de la collection “Petite poche” des éditions Thierry Magnier.

Pour valoriser les ressources de ces espaces, il est envisagé de proposer des ateliers ponctuels  : yoga, lectures à voix haute, réalisation de cartes stéréoscopiques, musique relaxante des tablettes diffusée partout au CDI (enrichissement des tablettes de livres audios, si possible réalisés par les élèves lisant de premiers chapitres par exemple), …

Il nous semble essentiel de communiquer, partager, écrire des synthèses, des articles pour encourager nos pairs à s'approprier cette démarche.

Atelier Mandalas au Lycée Léon Gontran Damas - Guyane
  1. Partenaires :

Partenaires internes : toute la communauté éducative

Partenaires externes : Canopé, Archiclasse, Future Classroom Lab, RemixonsDoc, Ifé, Expérithèque, collectivités.

  1. Freins rencontrés :

L'architecture du lieu peut être un frein ou un moteur selon les CDI : trop petit, trop grand, trop de vitres... La phase de formalisation du projet tient impérativement compte de l'aspect physique du lieu.

L’aspect financier peut bloquer certains projets, les demandes de matériaux et équipements spécifiques peuvent aussi rencontrer des problèmes de budget.

Ce type de projet peut aussi engendrer des réticences auprès de certaines communautés éducatives qui pensent encore que bien-être et relaxation sont trop éloignés des missions pédagogiques des enseignants alors que le dernier rapport Pisa pointe l'importance de ces notions.

 

  1. Évaluation

Ces espaces sont très appréciés des élèves, qui découvrent le fait de pouvoir s’allonger pour se détendre et se reposer, au détriment parfois de l’ancien mobilier qui est alors délaissé.

Ces espaces et les activités qui y sont proposées ont donc énormément de succès mais ils ont également libéré la parole. En effet, les élèves osent davantage s’exprimer sur leurs besoins, leurs attentes au CDI bien sûr mais aussi dans le cadre du CVC ou dans celui de la mission de délégués.

 

Le bilan est donc plus que positif !

 

Armelle Cendo, Caroline Soubic, Didier Mouren, Nora Nagi-Amelin et Roxane Obadia - Nice
Laureline Lemoine - Nancy-Metz

Perrine Chambaud - Guyane

 

 

Références :

Genially récapitulatif 

 

Berthoud Ella, Elderkin Susan, Remèdes littéraires : se soigner par les livres, JC Lattès, 2013

 

Boimard Serge, L’enfant et la peur d’apprendre, Dunod

Boimard Serge, Ces enfants empêchés de penser, Dunod

Detambel Régine, Les livres prennent soin de nous, pour une bibliothérapie créative, Actes Sud

 

Gefen Alexandre, Réparer le monde, la littérature française face au XXIe siècle, Éditions José Corti

 

Louvel Aurélie, La Bibliothérapie, quelles actions possibles au CDI ? , Revue InterCDI, 260

Ouaknin, Marc-Alain, Bibliothérapie. Lire, c'est guérir, Le Seuil.

 

Petit Michel, L’art de lire ou comment résister à l’adversité, Belin

 

Bibliothérapie jeunesse - Louvel Aurélie 

 

 

Création d’un espace au CDI nommé "la bulle du CDI" : un endroit pour décompresser, s’occuper différemment, dans une ambiance détendue, sereine, une "soupape", un lieu de détente, sans le stress des cours dans un environnement stimulant, sympathique, Un cocon ! Nous voulions aussi un endroit stimulant intellectuellement, où l'esprit puisse s'épanouir différemment et où le "vivre ensemble" et l'entraide puisse être encouragés.


État des lieux : il n’existe aucun espace pour décompresser au collège (type foyer) où les élèves peuvent décompresser, relâcher la pression scolaire, pour reprendre sereinement le cours de leur journée.

 

Un tel endroit peut s'apparenter à un tiers-lieu selon la thèse de Ray Odenburg, professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, "le tiers est un espace physique répondant aux besoins d'une communauté présente en ce lieu. Chaque tiers-lieu aura donc une personnalité qui lui est propre et directement rattachée à son endroit d'implantation. L’ambiance du troisième lieu est généralement joyeuse et vivante, marquée par la curiosité, l’ouverture et le respect de l’autre propice à un échange. Il permet de rompre la solitude ou de contrer l’ennui. Leur environnement est marqué par la simplicité, mettant les gens à l’aise, les invitant à s’approprier le lieu facilement. Ils offrent un cadre confortable et douillet, dans lequel les individus ont envie de séjourner plus longuement, un lieu d’habitués. La convivialité y règne et rapproche leur atmosphère de celle du foyer. Le troisième lieu est véritablement composé par ses usagers, qui lui donnent sa richesse".
Servet, Mathilde. « Les bibliothèques troisième lieu ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF),
2010, n° 4, p. 57-63.


Le tiers lieu dans un environnement scolaire peut être aménagé pour l’accueil de petits groupes d’élèves qui peuvent travailler ensemble ou non. Quel meilleur endroit pour le créer que le CDI !


Pourquoi créer cet espace au CDI ?
Constat : beaucoup d’élèves viennent au CDI sans projet précis juste pour attendre l’heure de cours suivante et ne savent qu'y faire. Ils cherchent souvent un endroit calme sans forcément avoir un projet précis. Certains dessinent, colorient. J’avais déjà proposé des coloriages anti-stress aux élèves (mandalas…). L'étape suivante était maintenant de créer un environnement spécifique pour des activités "parallèles", sympathique et cordial, avec un sentiment d’appropriation de la part des élèves.

Objectifs :
• Diversifier les activités au CDI
• Expression de la créativité des élèves
• Autonomie des élèves
• Participation active des élèves à la construction et à l’organisation de l’espace
• Éviter de se disperser dans les activités dans l’espace de travail du CDI : dédier
certaines activités à cet espace.
• Favoriser les apprentissages numériques sur tablettes.
Ces activités ne font pas l’objet d’une progression identifiée mais font intervenir des compétences transversales : autonomie, citoyenneté, communication, pédagogie de projet, réflexion...


Nom donné à l’espace : "la bulle du CDI", "être dans une bulle" veut dire se replier sur soi pour éviter le stress créé par les autres ou l’environnement direct, s’enfermer. En oubliant ce sens négatif d’enfermement j'ai pensé, en attribuant ce nom, que les élèves pourront aller dans cette salle vitrée (comme un aquarium) parce qu’ils recherchent le calme,  cherchent à être protégés, à se retrouver avec d’autres qu’ils connaissent ou non et éventuellement faire de nouvelles connaissances. "Être comme un poisson dans l’eau" : se sentir bien dans cet espace tout simplement.

 

Dans quel espace du CDI ?
Espace existant : le CDI est doté de 3 salles de travail vitrées. L’une d’elles a une plus petite surface (salle 2). Elle est plus difficile à utiliser et jusqu’à maintenant sa destination était peu définie. Cette salle donne sur un patio que nous pourrons utiliser quand il fera beau.


Un espace décoré et équipé : réorganisation de cette petite salle et décoration grâce matériel à disposition avec les élèves. Redisposition des chauffeuses et tables, décoration des murs avec les élèves, des vitres : affiches, mots (créer, penser, rêver…), dessins d’élèves. Installation de matériel de dessin, coloriages, jeux, musique, livres, tablettes… Regroupement dans l’espace de tout ce matériel déjà disponible ou à venir (tablettes).

 

Comment utiliser et participer ?
Les élèves définissent un projet de création sur la base du volontariat. Ils sont informés lorsqu’ils viennent au CDI de la possibilité de s’installer dans la salle sous réserve de comportement acceptable.

Outils et indicateurs :
Rédaction d’une charte d’utilisation de l’espace : préalable nécessaire à son bon fonctionnement

Statistiques d’utilisation grâce à une fiche d'inscription (qui permettront une évaluation).


Quelles sont les activités proposées ?
• Créations artistiques (dessins, coloriages…) et créations numériques (tablettes)
• Livres jeux à disposition : labyrinthes, livres cherche et trouve, jeux de math, illusions d’optique, énigmes…
• Casse-têtes
• Écouter de la musique douce (relaxation)
Matériel déjà installé dans la salle :
• Livres de coloriages, livres pour apprendre à dessiner, livres-jeux, livres d’énigmes, livres d’illusions d’optique…
• Matériel de dessin, coloriages, découpages, poinçons…
• Poste CD et musique

 

Matériel à acquérir dans l’année :
• 5 tablettes et 1 borne wifi
• des casse-têtes
• des décorations pour les vitres pour égayer l’ensemble
• de nouveaux livres de loisirs créatifs, énigmes, jeux…


Mise en service et utilisation des tablettes :
5 tablettes ont été achetées et reçues fin janvier 2018 et mise en service après les
vacances d’hiver.
J’ai mis en place une organisation pour leur utilisation n’ayant pas l’accès wifi :
Utilisation
J’ai décidé de donner des destinations d’utilisation à chaque tablette pour simplifier le
téléchargement des applications :
Une tablette pour réviser (noire) : réviser différentes matières par niveaux, pour le
DNB…
Une tablette pour créer (verte) : dessiner, colorier, apprendre à dessiner, créer des
bandes dessinées…
Une tablette pour réfléchir (bleu ciel) : jeux de réflexion, devinettes, quizz…
Une tablette pour se cultiver (bleu foncé) : lire des livres numériques, apprendre tout sur
tout, culture générale…
Une tablette pour jouer (rouge) : jeux d’échecs, cartes…


Les tablettes au quotidien : maintenance et utilisation :
• elle seront stockées au CDI en permanence ;
• elles seront mises à jour et "nettoyées" ;
• elles seront rechargées régulièrement ;
• elles seront numérotées et chacune aura un étui de couleur différente ;
• les élèves demanderont l’autorisation et s’inscriront dans un cahier ;
• l’élève qui l’utilise s’engage à respecter la charte informatique du collège lue et
signée en début d’année ;
• une charte d’utilisation des tablettes au CDI est créée ;
• le compte gmail du cdi sera utilisé pour le téléchargement des applications dans le
playstore.


[Charte d’utilisation des tablettes au CDI


Elles ne sont pas reliées à internet donc inutile d’essayer de faire des recherches ou de lancer YouTube par exemple.
Lorsque tu empruntes une tablette au CDI :
• tu dois demander au professeur-documentaliste une tablette au choix, disponible, et t’inscrire dans le cahier d’emprunt précisément (Heure de l’emprunt, nom, prénom, classe, couleur de la tablette). L’utilisation et l’emprunt ne concernent qu’un seul élève. Si un autre élève souhaite être avec toi tu restes responsable de la tablette mais tu le signales au professeur-documentaliste. Si une détérioration est constatée c’est à toi qu’on s’adressera ;
• lorsqu’il s’agit d’un travail en groupe dans un cadre pédagogique chaque membre du groupe qui utilise la tablette en est responsable ;
• Le professeur-documentaliste et lui seul allume ou éteint la tablette ;
• l’utilisation de la tablette se fait dans le respect de la charte Tice du collège et de cette présente charte ;
• la consultation se fait uniquement au CDI de préférence dans "la bulle du CDI".
La tablette est un objet très fragile donc lorsque tu empruntes une tablette dans l’espace CDI tu t’engages à :
• manipuler l’objet avec précaution ;
• ne pas utiliser d’objets susceptibles de rayer ou détériorer l’écran tactile ;
• ne pas mettre l’appareil en contact avec des produits liquides ;
• ne pas chercher à modifier les paramètres d’utilisation et ne pas désinstaller les applications ;
• ne pas filmer ni photographier sans autorisation ;
• quitter chaque application correctement ;
• signaler toute anomalie ou dysfonctionnement au professeur-documentaliste.

BILAN DE L'EXPERIMENTATION
J’ai fait l’acquisition tout au long de l’année de matériel pour la bulle : jeux, cd de musique, livres d’énigmes, escape games, illusions d’optiques, livres pour dessiner, mandalas… ce qui est venu compléter le matériel déjà en notre possession.


La mise en service des tablettes est un succès : les élèves les utilisent régulièrement sauf la tablette noire pour réviser !!! Ils les utilisent dans la salle souvent installés dans les fauteuils.

Une enquête effectuée auprès des élèves qui fréquentent régulièrement cet espace qu'ils apprécient :
- le calme et l’aspect confortable et lumineux ;
- les activités proposées ;
- écouter de la musique calmement ;
- faire des jeux ;
- dessiner ;
- utiliser les tablettes.


Tous les lundis je propose aux élèves une énigme à résoudre. Elle est affichée au tableau et ils peuvent répondre avec des bulletins à me remettre. Il s’agit soit de devinettes, soit de problèmes de math simples, soit de rébus… J’affiche le résultat le vendredi et les gagnants. Ils ont droit à une petite récompense. Certains élèves ont pris l’habitude de venir répondre y compris des élèves de 3ème. Cela a permis aussi de faire découvrir l’espace.
Je leur propose aussi un thème par mois pour les créations. Ils peuvent ainsi décorer l’espace de leurs dessins sur ce thème.

 


J’espère prolonger ce travail l’année prochaine sur la valorisation de cet espace en y associant éventuellement des enseignants qui souhaitent proposer aux élèves des moments de lecture calme par exemple.

Certains élèves ont proposé d'eux-mêmes la création de vidéos ou d'escape games.


Dès qu ‘il fera beau les élèves pourront s’installer dans le patio attenant qui lui aussi est au calme.

Florence Michet

Collège Paul Cézanne Brignoles

 

Voici une infographie, fruit du travail de mutualisation d'une année entière entre les académies de Nice, Guyane et Orléans-Tours. L'objectif de ce projet était de recenser les compétences abordées dans les tiers-lieux pour mieux les valoriser dans les parcours des élèves.