Fréjus Saint Raphaël 28/03/2018

Compte-rendu de la réunion du bassin Fréjus/Saint-Raphaël.

Collège GERARD PHILIPE à Cogolin, mardi 28 mars

Ordre du jour

  • Inspection et rendez-vous de carrière
  • Politique documentaire
  • Compte-rendu de la conférence d’Alexandre Serres. Info/Intox
  • Utilisation de liseuses : avantages et inconvénients.
  • Réforme du BAC, nouvelle épreuve orale. Comment organiser un débat au CDI ? Intervention de Didier Mouren

NB : date de la prochaine réunion, le lundi 4 juin 2018 au collège de l’Esterel à

Saint-Raphaël.

  1. Inspection et rendez-vous de carrière

Etude du Document de référence de l’entretien à remplir pour l’inspection

(en ligne, à télécharger).

4 parties : positionnement en tant qu’enseignant, spécialiste d’une discipline (information-documentation, accueil, EMI…) ; positionnement dans la vie de l’établissement ; formations continue (PAF, veille…) ; évolution professionnelle.

Annexe 2. Grille d’évaluation

Le 1er tableau est rempli par l’inspecteur. Le 2ème tableau est rempli par le chef d’établissement. Et le 3ème tableau, par les deux.

  1. Politique documentaire

Après avoir sondé les professeurs documentalistes présents, la majorité a rédigé seul le projet de politique documentaire de son établissement, lorsqu’il y en a un.

Circulaire Les missions des professeurs documentalistes (28 mars 2017) :

D’après ce document, la politique documentaire d’un EPLE est élaborée par le professeur documentaliste, puis votée par le CA. Elle est centrée sur la formation des élèves, et intégrée au volet pédagogique du PE. Pour résumer, cette circulaire reprend les principes suivis lors de la mise en place de la politique documentaire dans les années 2000.

Nous réfléchissons à l’actualisation de cette politique dans les établissements, notamment en intégrant l’EMI.

Présentation et échanges sur les politiques documentaires. Discussion sur le degré d’approfondissement (grands axes ou détails des actions), intégrées dans le projet d’établissement quand c’est possible. La plupart des politiques documentaires sont en ligne.

3.Des liseuses à Cogolin

Le collège dispose d’une trentaine de liseuses (Kobo). Elles sont utilisées par une enseignante de Lettres et par la professeure documentaliste pour des lectures suivies. Les élèves s’en servent sur place ou peuvent les emprunter chez eux. Ils ont le choix entre le support papier ou numérique. Ils ont accueilli l’idée positivement, mais cela n’a pas renforcé leur goût pour la lecture, l’effort de lecture reste le même, et les élèves ont du mal à estimer la longueur de ce qu’ils ont à lire.

4.Alexandre Serres

Conférence du 12 janvier dernier :

La révolution numérique a changé notre rapport au savoir, à la culture. Cela a pour conséquence de rendre plus difficile l’évaluation de l’information.

Plus récemment, on assiste à la remise en cause des médias, des institutions. Ils ne sont plus perçus comme des garants de confiance et de fiabilité.

Parallèlement se développent de nouvelles pratiques : l’information est rapide, voire instantanée et le flux de données toujours plus important.

La vitesse et la masse entrent en contradiction avec le temps nécessaire à l’analyse de l’information. Pour ajouter encore à la confusion, les données ne sont pas hiérarchisées, et elles sont de nature multiple (publicité, faits divers, commentaires…). Quelques concepts sont définis comme : la surinformation, la malinformation, l’intox… (ex. : site du Clemi, livret de la Semaine de la presse).

Quelles solutions ?

– Le filtrage à différents niveaux : éditeur, documentaire, journalistique, technique (voir les outils développés par les géants du web comme Google, Facebook…).

– La loi (projet loi Macron).

– La création d’un référentiel de faits impossibles à remettre en cause.

– L’éducation (Questionnement sur les sources, décryptage des adresses URL)

  1. Intervention de Didier Mouren. L’organisation d’un débat au CDI. D. Mouren est médiateur numérique pour le réseau CANOPE. L’offre du réseau s’est développée comme le montre le site Atelier Canopé 83 (onglet ressources). Le réseau propose aussi des ateliers le mercredi après-midi, sur plusieurs thématiques, dont BCDI.

Thème de la formation : Mener un débat au CDI avec les élèves.

Cette formation a été conçue par 2 professeurs documentalistes et un professeur d’Histoire-Géographie. La démarche suivie : le co-design (construire ensemble).

NB : dans la classe, le débat est un dispositif normé, encadré par des règles : égalité de parole, problématique, compétences attendues.

Consignes de l’exercice :

– Jeu de rôle autour des débats.

– Les rôles sont répartis dans chaque groupe : des débateurs, un maître du jeu, des observateurs.

– Pour les personnes qui n’interviennent pas : noter ce qui facilite ou empêche le débat ; observer le maître du jeu et les règles qu’il pose.

Sujets travaillés :

– Pour ou contre l’utilisation du portable au CDI ?

– Pour ou contre l’ouverture des CDI en dehors du temps scolaire ?

Résultats : des mots-clés des deux groupes divisés en trois catégories : pédagogie et scénarisation, compétences sociales et orales.

Un vote avec des gommettes a été effectués sur les items jugés les plus importants : définition des rôles et rôle du maître du jeu, préparation de l’argumentation, recherche documentaire, respect du temps de parole, techniques théâtrales.

M Mouren conseille d’abord de libérer la parole des élèves par exemple en commençant par une vidéo ou des plickers (Questionnaires en ligne), de réfléchir sur réorganiser l’aménagement de l’espace, préciser les objectifs et les rôles de chacun, rendre le débat visible à l’oral (film, enregistrement radio) pour donner une trace des débats aux élèves et évaluer.

Auteur : Véronique Grandjacques

Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.
Aller au contenu principal