TRAAM Documentation : Assurer une veille documentaire au lycée des métiers

Description sommaire de l’activité :

Objectif général du projet :

Développer chez des élèves de 2nde Bac Pro Maintenance des Équipements Industriels des réflexes de veille sur l’actualité de leur pôle professionnel.

Partenariat :

Discipline professionnelle, Maths -Physique, Documentation.

Production demandée

Réaliser sur un thème professionnel donné une veille documentaire durant une semaine et faire un compte rendu à toute la classe à partir de l’outil de curation Scoop.it.

Présentation de l’action :

Travail de groupe de 4 élèves

2 séances de 3 h de méthodologie

4 séances de 1 h de présentation des travaux devant la classe

Un compte Facebook de classe a été ouvert en tant que fil rouge du projet et outil de veille.

Un questionnaire d’évaluation a été donné en fin de séquence pour faire un bilan sur les pratiques des élèves

Des exemples de travaux d’élèves

Qu’est ce que le S.S.T ?
L’analyse des huiles : “Qu’est -ce que c’est ? Et dans quel but ?”
Qu’est ce que l’habilitation éléctrique ?
Qu’est ce que la thermographie en maintenance ?

Remarques sur la séquence :

Les élèves ne sont pas arrivés à dépasser la simple dimension de partage “brut” de la veille documentaire. En effet, partager une veille impose certaines compétences documentaires et citoyennes. Complètement pris par la notion de publication, ils en ont oublié les fondamentaux documentaires (faire un plan pour présenter son travail, vérifier la validité de ses informations, vérifier l’autorité de l’auteur).

La grande satisfaction est que les élèves (et les enseignants) ont découvert les qualités de l’outil Scoop.it comme outil de publication facile et ergonomique pour l’utilisation. Les oraux menés l’ont été dans de bonnes conditions techniques. Par contre sur la partie “curation”, pour ce qui touche à des domaines très pointus, Scoop.it est assez limité.

Les outils de veille n’ont pas été investis et ont eu les faveurs des élèves juste le temps de leur nouveauté, sans être intégrés dans leur pratiques scolaires. Sur les retours de questionnaires, les élèves reconnaissent ne pas avoir utilisé ces outils qu’ils ne connaissaient pas, et qu’ils ont préféré utiliser des outils plus traditionnels comme le moteur de recherche et les encyclopédies en ligne.

Des hypothèses pour expliquer cela :

1/ Le temps scolaire, trop court pour de se créer un réseau de veille fiable et maîtriser les outils.

2/ Des outils de veille inopérants pour des demandes qui pouvaient être résolues par un moteur de recherche ou des encyclopédies.

3/ Facebook, qui aurait pu être un levier pédagogique et une motivation supplémentaire, n’a pas été investi. Même s’il existait bien des pages de “Bac pro Mei ” elles n’étaient pas alimentées. Les élèves ont vécu comme une intrusion l’apparition du monde scolaire dans un outil personnel .

4/ Une question d’âge : la maturité des élèves (en seconde sans avoir encore fait de stage en entreprise) influe de manière importante sur l’investissement dans la veille documentaire.

Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.
Aller au contenu principal