Enseignement d’une activité spécifique à l’établissement

Au sein de chaque établissement, une activité spécifique, en complément des activités relevant des listes nationale et académique, peut-être intégrée au projet d’EPS.
 Cette activité doit répondre à une spécificité forte de l’établissement. Son enseignement doit être en cohérence avec les objectifs du projet d’EPS et s’inscrire dans la politique du projet d’établissement.

La programmation d’une activité spécifique constitue une ouverture pour enrichir l’offre nationale et académique en fonction des spécificités locales et des ressources de l’établissement. Par principe, elle s’adresse à tous les élèves. Elle ne saurait avoir pour objet de contourner les exigences du programme ni d’accentuer d’éventuels déséquilibres de l’offre de formation.

Si l’équipe pédagogique souhaite proposer une activité d’établissement elle doit en faire la demande par courrier auprès de l’inspection pédagogique d’EPS, en justifiant son intérêt pédagogique et en démontrer la plus-value. L’établissement devra transmettre un dossier, à l’inspection pédagogique qui donnera ou non son accord.

Dossier à transmettre à l’inspection pédagogique :

Il a pour objet de permettre à l’inspection pédagogique de mesurer la pertinence du choix de l’activité au sein du projet d’EPS dans le cadre plus large du programme qui s’impose à tous.

Il comprend :

  • Le projet d’EPS et notamment la programmation prévisionnelle des APSA sur les trois années du lycée.
  • La dénomination de l’APSA souhaitée, le champ d’apprentissage auquel elle se réfère, les motivations de se choix.
  • La définition des compétences visées et attendus de fin de cycle .
  • Les modalités d’évaluation.
  • Le descriptif des conditions matérielles d’enseignement.

Points examinés pour la validation :

  • L’activité doit concerner tous les élèves. Elle a vocation à pouvoir être enseignée par chacun des professeurs d’EPS de l‘établissement.
  • Elle doit être prévue sur au moins 20 heures de pratique effective au cours de la scolarité.
  • Son choix devra renforcer l’équilibre de l’offre de formation de l’établissement
  • Enfin, les compétences attendues sont à formaliser selon les niveaux en respectant à la fois l’esprit et le cadre d’écriture de celles de la liste nationale et du programme.

Au lycée, dans le cadre de l’enseignement optionnel, si cette activité est support de la certification pour les épreuves du baccalauréat en CCF, l’équipe pédagogique devra également faire parvenir pour validation un référentiel spécifique à la commission académique d’harmonisation des notes aux examens