Enseigner

Cet espace est dédié conjointement aux projets en cours dans l'académie de Nice, afin de témoigner des travaux des élèves et des équipes pédagogiques, et aux appels à projets et concours afin d'engager de nouvelles aventures EDD. Une liste de ressources à destination des enseignants est également disponible.

Élèves concernés

Le concours est ouvert aux élèves des écoles, collèges et lycées d'enseignement général, technologique et professionnel, de France métropolitaine et des départements d'outre-mer, ainsi qu’aux élèves des écoles, collèges et lycées français à l’étranger. Il concerne les écodélégués de classe.

Pour les écoles, la candidature peut être présentée par des élèves particulièrement engagés pour l’environnement et le développement durable (l’élection d’éco-délégués de classe n’est pas obligatoire).

La participation à ce concours est organisée en milieu scolaire, avec l’accompagnement et sous la responsabilité des équipes éducatives.

Le concours est organisé selon trois catégories distinctes : école, collège et lycée, chacune donnant lieu à l’attribution d’un prix spécifique.

Ce concours se place dans le contexte de l’éducation au développement durable.

Il vise à faire connaître, encourager et valoriser les actions engagées par les éco-délégués dans les établissements scolaires.

Objectifs pédagogiques

Ce concours participe à l’éducation au développement durable, en visant en particulier à mieux faire connaitre, encourager et valoriser les actions engagées par les écodélégués dans les établissements scolaires.

Les objectifs pédagogiques sont les suivants :

  • participer à la mise en œuvre de l’éducation au développement durable développée par l’Éducation nationale ;
  • encourager et valoriser les démarches concrètes des élèves en faveur de la transition écologique et du développement durable, en croisant plusieurs thématiques et plusieurs ODD ;
  • encourager et valoriser l’engagement des élèves, en particulier mieux faire connaitre le rôle des écodélégués de classe ;
  • mettre en lumière des exemples et pistes de travail pour les élèves et les enseignants.

 

Productions attendues : une vidéo et un texte d’accompagnement

Chaque école ou établissement peut présenter uniquement une candidature. La candidature comprend une vidéo et un texte d’accompagnement.

La vidéo

La durée est d’une minute et trente secondes (1’30) maximum, générique compris.

Elle doit être de qualité suffisante, mais l’objectif n’étant pas seulement de valoriser de belles productions vidéo, les attentes relatives au contenu sont les suivantes :

  • pilotage et présentation de la démarche par des élèves éco-délégués ;
  • donner à voir la démarche suivie sur un projet global et non une juxtaposition d’actions ;
  • associer les autres élèves et donner à voir cette approche collective au sein de l'établissement ;
  • croiser au moins deux thèmes du développement durable, par exemple : la lutte contre le gaspillage alimentaire et la solidarité, ou bien l’égalité fille garçon et la santé, ou encore la préservation de la biodiversité et la production d’une alimentation saine et durable, etc.
  • impliquer la communauté éducative et comporter une dimension partenariale (associations et fondations, établissements publics, collectivités territoriales).

Le texte d’accompagnement

La vidéo est accompagnée d’un texte d’une page maximum qui décrit le cadre de l’action : caractéristiques de l’établissement, origine et contexte du projet, classe et nombre des élèves concernés, communauté pédagogique impliquée, partenaires extérieurs associés, projet achevé ou en cours, durée du projet, financements obtenus, suites éventuelles du projet et perspectives...

 

Modalités de transmission

Les productions (vidéo et texte d'accompagnement) devront être envoyées au format numérique MP4 (maximum 200 Mo) uniquement par lien de téléchargement (Filesender sur le portail Esterel, par exemple) avant le mardi 5 avril 2021 à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

  • Octobre 2021 : ouverture du concours ;
  • Jusqu’au 31 mars 2022 : envoi des vidéos par les établissements scolaires ;
  • Avril 2022 : sélection des vidéos soumises par le jury académique ;
  • Jusqu’au 4 mai 2022 : transmission des sélections académiques au ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports ;
  • Mai 2022 : sélection parmi les vidéos soumises par le jury national ;
  • Juin 2022 : annonce du palmarès national et remise des prix.

Inscrivez-vous rapidement !

Concours « Apprenons le risque » 2021

Le concours « Apprenons le risque » a pour but de sensibiliser les élèves de collège et de lycée de notre académie à la prise en compte des risques naturels et technologiques majeurs à l'échelle de leurs territoires de vie. 

Dans un contexte de mobilisation et de lutte contre le réchauffement climatique, il est important que nos élèves soient préparés à la menace que les aléas climatiques et/ou environnementaux font peser tout à la fois sur les écosystèmes locaux et sur les habitants de notre région.

Par ailleurs, notre région étant également fortement exposée au risque sismique, aux risques sanitaires ou industriels, leur prise en compte fait désormais partie intégrante des attendus du concours.

Public concerné

Ce concours est ouvert aux élèves des établissements du second degré, publics et privés sous contrat de l’académie de Nice : collèges, lycées d'enseignement général et technologique, lycées professionnels.

En proposant aux élèves de travailler collectivement sur cette thématique, le concours « Apprenons le risque » acquiert un triple objectif :

  • participer au renforcement de la culture scientifique des élèves par la compréhension fine de certains phénomènes naturels impactant les sociétés humaines ;
  • sensibiliser les élèves aux notions de vulnérabilité et de résilience affectant les sociétés humaines dans leur gestion nécessaire des risques naturels ;
  • rendre les élèves citoyens actifs face à ce qui peut leur apparaitre comme une fatalité. Développer leur capacité à analyser un territoire et à proposer des aménagements dans le cadre d'une réflexion prospective interdisciplinaire en accord avec les programmes de collège et de lycée.

Modalités de participation

Vous trouverez le règlement du concours « Apprenons le risque », accompagné des annexes suivantes :

  • Annexe 1 : fichier à compléter (au format .odt) pour l'inscription au concours et à retourner par courriel à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 11 décembre 2021 ;
  • Annexe 2 : fiche pédagogique (au format .odt) à compléter et à joindre à la production.

- L’inscription au concours se fera avant le vendredi 17 décembre 2021 auprès des deux chefs de mission académiques au développement durable par envoi de la fiche d’inscription annexée à ce règlement.

Les productions, ainsi que les documents annexes obligatoires, devront être envoyés sous format numérique uniquement. Ils seront adressés au rectorat, 53, avenue Cap de croix à Nice, bureau des inspecteurs (SAIP), par clé USB ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., copie aux deux chefs de mission EDD (Madame Béatrice Lecourt-Capdeville [Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.] et Monsieur Jean-Marc Noaille [Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.]) avant le 2 avril 2022

Chefs de mission académiques au développement durable : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Pour mémoire, le 13/10/2021 sera la journée internationale de la Prévention des Catastrophes Naturelles. L'ONU propose un dossier permettant de mieux en connaitre les enjeux au niveau mondial.

 

 

Cet appel à projet s’adresse à des équipes pluridisciplinaires d’enseignants qui souhaitent s’inscrire à l’opération « Océan&Climat, Graines de reporters scientifiques »

Le principe

L’opération vise à offrir aux collégiens et lycéens l'opportunité d'être des médiateurs scientifiques pour les autres jeunes sur un sujet majeur Science-Société : les interactions « Océan et Climat », qui jouent un rôle central dans la machine climatique et constituent un enjeu environnemental crucial.

L’équipe pluridisciplinaire d’enseignants (3 enseignants a minima) travaille sur l’un des 10 thèmes présentés sur le site Les dessous de l'océan en vue de la production d’une vidéo de 3 minutes.

Les 10 thèmes, au choix :

  1. L'océan, moteur du climat ;
  2. La montée des eaux ;
  3. L'océan plancton ;
  4. Migration des ressources marines ;
  5. L’acidification des océans ;
  6. Les petites îles vulnérables ;
  7. La fonte de l'arctique ;
  8. Les évènements climatiques extrêmes ;
  9. Les réfugiés climatiques ;
  10. L'océan plastique.

 

Pour l’édition 2020-2021 : 130 établissements seront retenus sur l’ensemble de la France et dans les lycées français à l’étranger, par les équipes de référents des académies, dont 5 dans votre académie.

 

Océan & Climat, un enjeu majeur

Couvrant 71 % de la surface du globe, l’Océan mondial, au-delà du gigantesque volume d’eau qu’il représente, est un écosystème très complexe qui fournit des services essentiels au maintien de la vie sur la Terre. Près de 25 % du CO2 émis chaque année par l’Homme dans l’atmosphère est absorbé par l’Océan selon des mécanismes complexes au sein desquels le plancton joue un rôle majeur. L’Océan constitue donc le principal poumon de la planète et se trouve au cœur de la « machine climatique » planétaire.

 

Les finalités éducatives et mode d’emploi

Finalités éducatives

 - Donner le goût des sciences : explorer le monde de la recherche en action, découvrir le métier et les parcours de chercheurs, pour mieux comprendre les enjeux planétaires majeurs qui lient Océan et Climat.

- Éduquer au développement durable : à travers une approche systémique centrée sur l’océan, le changement climatique et les crises écologiques, comprendre l’impact sur les hommes et le monde du vivant en général.

- Initier à la fabrication de l’information scientifique : apprendre à s’informer et à développer des contenus rigoureux. En se mettant dans la peau du journaliste scientifique, les jeunes abordent la question des sources d’information, la vulgarisation, l’enquête, la question de l’éthique…

- Développer une citoyenneté active : développer l’esprit critique, la curiosité, la créativité et l’esprit d’initiative.

- Développer les compétences numériques : s’approprier des techniques numériques pour analyser des informations et communiquer.

 

 Accompagnement, formation, lien avec des chercheurs

Un accompagnement au niveau académique composé de :

- Deux IA-IPR pilotes pour l’académie : Béatrice Lecourt-Capdeville et Jean-Marc Noaille ;

- Le référent EDD pour GRS : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnatrice académique EDD ;

- Le coordonnateur CLEMI : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., chargé de mission CLEMI.

Ils accompagnent 5 projets dans l’académie notamment sur le volet éducation aux médias. Ils aident au traitement médiatique de l’information scientifique : se documenter, délimiter son sujet, préparer son ITW, tourner, cadrer, monter. Apporte des ressources…

- La chargée de mission enseignants de la Fondation Tara Océan est en appui sur tous les aspects scientifiques.

 

• Des formations en présentiel ou à distance seront proposées aux équipes enseignantes engagées dans le but de les accompagner. Sont entre autres visés :

  • une sensibilisation à la problématique océan et climat, une présentation des ressources scientifiques de Tara…
  • une aide à la prise en mains des outils de production (vidéo, data visualisation, infographie, quizz…)
  • une initiation à la démarche du journalisme scientifique.

 

• Des rencontres en visioconférences avec des chercheurs : pour chacun des 10 thèmes, une visioconférence d’un chercheur en direct, suivie d’échanges de questions-réponses avec les élèves, sera proposée par la Fondation Tara Océan. Vous pouvez visualiser celles des années précédentes.

Valorisation des productions

Mise en ligne des vidéos sur un site dédié

Le site https://oceans.taraexpeditions.org/lesdessousdelocean regroupe l’ensemble des vidéos produites par des graines de reporters et accueillera celles de 2020-2021 fin juin 2021, et les vôtres en juin 2022.

 

Vous souhaitez postuler ?

 

REMPLISSEZ LE QUESTIONNAIRE au plus tard le 23 juin 2021 : https://forms.gle/gDuFZgvMfZvqiymV9

 

  • 28 juin 2021 : réponse du comité de pilotage académique  ;
  • Septembre 2021 à avril 2022 : mise en œuvre des projets enquête, élaboration de supports…
  • Mars 2021 : rendu des supports.

 

Une fois votre inscription confirmée et votre thème validé, un dossier de « ressources » vous sera envoyé. A l’automne 2021, vous recevrez le cahier des charges du générique, le calendrier de visioconférences avec les chercheurs…

 

Cette opération déployée au plan national a déjà mobilisé plus de 15000 jeunes qui ont produit avec des centaines d’enseignants près de 150 vidéos.  

CONTACT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnatrice académique EDD


 

Site de la FAO sur le gaspillage alimentaire

À l'échelle mondiale, environ 14 pour cent des aliments produits sont perdus entre la récolte et la vente au détail et l'on estime que 17 pour cent de la production alimentaire mondiale totale est gaspillée (11 pour cent dans les ménages, 5 pour cent dans les services de restauration et 2 pour cent au stade de la vente au détail).

Lorsque des aliments sont perdus ou jetés, toutes les ressources utilisées pour les produire, notamment l'eau, la terre, l'énergie, le travail et le capital, sont gaspillées. En outre, l'évacuation des pertes et du gaspillage de nourriture dans des décharges produit des émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent au changement climatique. Les pertes et le gaspillage de nourriture peuvent également avoir des incidences négatives sur la sécurité alimentaire et les disponibilités alimentaires et contribuer à la hausse des prix des aliments.

Nos systèmes alimentaires ne peuvent pas être résilients s'ils ne sont pas durables. Il faut donc privilégier l'adoption d'approches intégrées conçues pour réduire les pertes et le gaspillage de nourriture.

Consommateurs, producteurs, territoires : tous concernés par la lutte contre le gaspillage alimentaire

Il faut agir aux niveaux mondial et local, afin de maximiser l'utilisation des aliments que nous produisons. Pour mettre en œuvre ce changement profond, il est essentiel d'introduire des technologies, des solutions novatrices (notamment des plateformes de commerce en ligne ou des systèmes mobiles rétractables de transformation des aliments), de nouvelles méthodes de travail et des bonnes pratiques permettant de gérer la qualité des aliments et de réduire les pertes et le gaspillage de nourriture.

Alors qu'il ne reste plus que neuf ans pour atteindre la cible 12.3 de l'ODD 12, il est urgent d'agir plus vite pour réduire les pertes et le gaspillage de nourriture.

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation propose un dossier complet pour mieux connaitre les causes du gaspillage alimentaire et les mesures mises en œuvre pour y mettre fin. Le ministère de la Transition écologique revient sur les mesures législatives prises en France pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Enfin, pour en savoir plus sur la journée internationale de sensibilisation aux Pertes et Gaspillages de Nourriture, le site de la FAO replace les enjeux au niveau mondial.

« Plastique à la loupe » est un programme de sciences participatives, destiné aux collégiens et lycéens, visant à constituer une base de données inédite sur les plastiques (macro, méso et micro) qui se retrouvent sur les plages et les berges de France. La base de données ainsi constituée alimentera la recherche scientifique et contribuera à l’aide à la décision au niveau européen, dans le cadre de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin(DCSMM). Le CEDRE et le laboratoire CNRS de Banyuls-sur-mer sont les partenaires scientifiques du projet initié par la Fondation Tara Océan. Cette opération éducative s'inscrit résolument dans le cadre de l'éducation scientifique et de l'éducation au développement durable en utilisant les sciences participatives comme levier pour l’écocitoyenneté et l’engagement des jeunes. À la rentrée 2021, l’opération « Plastique à la loupe » sera déployée sur toute les académies de la métropole et les Dom-Tom : 200 projets pour 200 équipes d’enseignants, sur la base d’un co-pilotage avec les académies soit 10 - 12 projets dans mon académie.

Pour toute candidature (1 projet par établissement scolaire- comprenant éventuellement plusieurs classes ou groupes), merci de bien vouloir remplir ce formulaire. Date limite de candidature : 9 juin 2021.

Contexte

Chaque année, on estime que 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversés dans l’Océan et que 80 % des déchets plastiques en mer sont d’origine terrestre. La grande majorité de cette pollution plastique est d’une taille inférieure à 5 mm : on parle de « micro-plastiques ». Après la progression des connaissances sur leur distribution, leur composition chimique et la colonisation biologique dans l’océan mondial, la source des microplastiques est aujourd’hui une question de recherche et de société fondamentale.

La Fondation Tara Océan et ses partenaires lancent un appel aux jeunes pour participer à une opération de sciences participatives, incluant notamment la collecte de données et d’échantillons sur les plages et les berges des fleuves et rivières de France. Ces informations permettront de contribuer aux questions de recherche suivantes :

  • Quelles sont les quantités, la nature et les sources des déchets plastique ?
  • Quelle est la répartition spatiale de la pollution plastique et comment évolue-t-elle ?...
  • Quelle est la répartition et le degré de dégradation de certains macrodéchets plastique spécifiques collectés en état ou cassés (briquets, couverts de vaisselle à usage unique et pailles) ?
  • Quelle est la composition des microplastiques les plus retrouvés sur les zones d’études ?
  • En comparant les différentes zones d’études, est-il possible de retracer l’origine des microplastiques pour prendre des mesures contre cette pollution ?

Cette base de données est en accès libre et tout chercheur peut y accéder pour tester de nouvelles hypothèses. Au-delà de la contribution à la recherche scientifique et à l’aide à la décision, les résultats constitueront une véritable ressource pour une exploitation pédagogique en classe.

Objectifs

Objectifs scientifiques

  • Amplifier le réseau de collecte de données scientifiques pour alimenter la base de données qui est utilisée comme outil d’aide à la décision à l’échelle européenne.
  • Collecter des microplastiques sur tout le territoire français pour l’analyse chimique, en vue d’identifier leur classe d’appartenance et leur origine possible.

Objectifs éducatifs

  • Donner le gout de la pratique scientifique aux jeunes en participant à un véritable programme de recherche scientifique.
  • Sensibiliser et informer sur les enjeux de la pollution plastique et de la biodiversité.
  • Faire comprendre ce que sont la science et la construction des connaissances.
  • Accompagner la prise conscience du rôle de la science dans la prise de décision politique.
  • Encourager les jeunes à observer et à comprendre le monde qui les entoure.
  • Engager les jeunes dans l’action citoyenne et leur donner conscience de leur capacité d’emprise sur le monde.
  • Développer l’esprit critique.

Le protocole scientifique en bref

Les équipes d’enseignants (retenues par les académies) suivront un protocole précis livré par les chercheurs et incluant les consignes de sécurité. La collecte de données et d’échantillons implique une sortie des élèves sur la plage ou sur une berge de fleuve, de nature sableuse (au moins en partie), peu nettoyée (au moins 3 semaines sans nettoyage), accessible et sécurisée. Après une contextualisation à l’aide d’un relevé de macroplastiques, les élèves prélèveront les méso et microplastiques dans les laisses de mer/fleuve et dans le sable, lors d’une sortie sur le terrain. De retour en classe, ils consigneront dans une base de données les informations sur leur quantité et morphologie, avant de procéder à l’envoi des échantillons dans les laboratoires pour une analyse de leur composition chimique. Les résultats obtenus permettront aux scientifiques d’identifier l’origine des microplastiques qui s’échouent sur les plages et les berges, afin de réfléchir avec les élèves aux actions à mener pour réduire cette pollution à l’échelle globale.

Le protocole détaillé sera fourni uniquement aux classes inscrites.

Ce dont vous bénéficierez de la part de la Fondation Tara Océan et de votre académie

  • Un kit comprenant :
    • le protocole scientifique et son tutoriel ;
    • le dossier d’accompagnement de l’enseignant qui contextualise d’un point de vue pédagogique le protocole et la démarche scientifique (en pdf) ;
    • l’envoi des fournitures nécessaires à chaque classe projet : 2 microplaques et une enveloppe adaptée.
  • Un temps d’échange en ligne par visioconférence entre les chercheurs et les élèves (au lancement).
  • Une réunion en ligne (1H) pour les enseignants en début d’année avec notre chargée de mission.
  • Un référent académique pour répondre à vos questions par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;
  • Une lettre d’information (mensuelle) sur les actualités de la pollution plastique.
  • L’intégration de vos données dans la base de données du CEDRE et des scientifiques.
  • Les analyses des chercheurs sur la composition chimique de vos échantillons.
  • Une visioconférence collective entre les chercheurs et les élèves pour la restitution des données avec les scientifiques (en fin de projet).
  • La valorisation de vos données sur le site dédié à l’opération via une cartographie interactive.
  • La valorisation du travail réalisé par les élèves par l’envoi postal d’un diplôme pour la classe

En répondant à cet appel à participation, l’équipe enseignante s’engage à :

  • Constituer une équipe de 2 enseignants de disciplines différentes (a minima).
  • Obtenir l’accord de principe du chef d’établissement et sa signature.
  • Réaliser l’intégralité du volet scientifique (récolte de données, intégration des données dans le tableur, analyse des résultats en classe et envoi des données et échantillons…)
  • Intégrer la dimension logistique du projet (déplacement sur une berge ou une plage).
  • Respecter le calendrier du projet.
  • Envoyer sur fonds propres les microplaques.
  • Répondre au questionnaire d’évaluation du projet, et contribuer ainsi à un retour critique en vue d’améliorer l’opération.
  • Compléter la fiche de retour d’expérience en fin de projet.

Calendrier prévisionnel

  • 28 juin : confirmation des candidatures retenues.
  • Début septembre : envoi aux enseignants du guide d’accompagnement et du protocole.
  • Début octobre : visioconférences de lancement avec les chercheurs.
  • De septembre à fin février : travail de terrain avec les élèves et renvoie des données et échantillons obtenus.
  • Fin avril : retour des analyses chimiques des chercheurs.
  • Début mai : exploitation en classe des analyses, visioconférence avec les scientifiques.
  • Mai- juin : valorisation.

Rejoignez ce projet engageant / novateur pour donner le gout des sciences et mettez vos élèves en action contre la pollution micro et macroplastique !

Contact académique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Pour toute information complémentaire, contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..