Enseigner

Cet espace est dédié conjointement aux projets en cours dans l'académie de Nice, afin de témoigner des travaux des élèves et des équipes pédagogiques, et aux appels à projets et concours afin d'engager de nouvelles aventures EDD. Une liste de ressources à destination des enseignants est également disponible.

Pearltrees académique d'arts plastiques

L'académie de Nice propose aux enseignants de participer au projet d'exposition interacadémique, sur le thème de « La Nature à l’œuvre ». Ce projet a pour objectif l'exposition réelle et virtuelle, du 2 juin au 7 juillet 2023, des productions artistiques des élèves dans les établissements scolaires et/ou virtuellement sur le Pearltrees académique d'arts plastiques.

Des ressources pédagogiques textuelles, visuelles et vidéographiques sur « La Nature à l’œuvre », sur le Pearltrees académique.

Ce projet interacadémique puise son origine dans les œuvres, thèmes et questions de référence du baccalauréat sur « Nature à l'œuvre » pour l'enseignement de spécialité d'arts plastiques en classe de terminale, à compter de la rentrée scolaire 2023.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 18 janvier 2023.

Par ailleurs, cette année, le projet d'exposition « La Nature à l’œuvre » est mené dans le premier degré dans le cadre du Festival des Arts Pour les Écoles - FAPE. Le dossier pédagogique produit, pour les professeurs des écoles, par Béatrice Audino, conseillère pédagogique départementale arts visuels dans les Alpes-Maritimes. 

Ce projet permet aux professeurs de lycée d’étudier « La Nature à l’œuvre », tout au long du cycle terminal, dès la classe de première. Il permet également à tous les professeurs d’arts plastiques d’utiliser l’imaginaire pour redessiner les liens qui unissent nos élèves à la nature, pour observer et représenter la faune, la flore, la diversité des paysages qui nous entourent et dont nous faisons partie, pour percevoir le rythme des saisons et l’écoulement du temps, pour créer dans et avec la nature à ciel ouvert. Le thème de « La Nature à l’œuvre » questionne également le genre du paysage, de la nature morte, l’art des jardins, le beau naturel et la beauté artistique, la nature romantique, le sublime, la mimêsis, la figuration et l’abstraction, les matières naturelles dans l’art, la nature qui imite l’art, la nature et l’artifice, l’hybridation, le surnaturel, jusqu’à Un art écologique. Il engage ainsi les élèves dans des pratiques plastiques et artistiques variées : bidimensionnelles, tridimensionnelles, d’images fixes, animées et de créations numériques.  

Enfin, le thème de « La Nature à l'œuvre » est l'opportunité de monter des projets interdisciplinaires avec des professeurs de SVT, de physique-chimie, d'histoire-géographie, d'EPS, de lettres ou de langues vivantes, etc. Il est également le moyen d'engager vos élèves dans l'éducation au développement durable (EDD), de construire les Parcours d'Éducation Artistique et culturelle (PEAC) et Citoyen.

Concours « Prix de l'action éco-déléguée de l'année » 2022-2023

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a lancé ce 1er décembre la 3e édition du Prix de l’action éco-déléguée de l’année. En partenariat avec Bayard Presse et la Fondation Elyx, ce concours vise à encourager et valoriser les actions engagées par les écodélégués, dont l’élection est obligatoire depuis 2020 dans chaque classe de collège et de lycée, et recommandée pour les CM1-CM2.

Élèves concernés

Le concours est ouvert aux élèves des écoles, collèges et lycées d'enseignement général, technologique et professionnel, de France métropolitaine et des départements d'outre-mer, ainsi qu’aux élèves des écoles, collèges et lycées français à l’étranger. Il concerne les écodélégués de classe.

Pour les écoles, la candidature peut être présentée par des élèves particulièrement engagés pour l’environnement et le développement durable (l’élection d’éco-délégués de classe n’est pas obligatoire).

La participation à ce concours est organisée en milieu scolaire, avec l’accompagnement et sous la responsabilité des équipes éducatives.

Le concours est organisé selon trois catégories distinctes : école, collège et lycée, chacune donnant lieu à l’attribution d’un prix spécifique.

Ce concours se place dans le contexte de l’éducation au développement durable.

Il vise à faire connaitre, encourager et valoriser les actions engagées par les éco-délégués dans les établissements scolaires.

Objectifs pédagogiques

Ce concours participe à l’éducation au développement durable, en visant en particulier à mieux faire connaitre, encourager et valoriser les actions engagées par les écodélégués dans les établissements scolaires.

Les objectifs pédagogiques sont les suivants :

  • contribuer à la mise en œuvre de l’éducation au développement durable développée par l’Éducation nationale ;
  • mieux faire connaitre, encourager et valoriser les démarches concrètes des élèves en faveur de la transition écologique et du développement durable, en croisant plusieurs thématiques et plusieurs ODD ;
  • encourager et valoriser l’engagement des élèves, en particulier mieux faire connaitre le rôle des écodélégués de classe ;
  • mettre en lumière des exemples et pistes de travail pour les élèves et les enseignants.

 

Productions attendues : une vidéo et le formulaire d'accompagnement

Chaque école ou établissement peut présenter uniquement une candidature. La candidature comprend une vidéo et le formulaire d’accompagnement.

La vidéo

La durée est d’une minute et trente secondes (1’30) maximum, générique compris.

La vidéo est le support de la candidature et doit se suffire à elle-même, sans texte de présentation ou notice d’accompagnement, hormis le formulaire qui donne des précisions sur l’établissement et l’organisation du projet. La vidéo présente le projet et la démarche suivie. Le projet peut être achevé, ou engagé en s’échelonnant dans le temps. Elle doit être de qualité suffisante, afin de valoriser au mieux le contenu présenté.

Si la forme compte, c’est avant tout le contenu qui est important. Le jury national se basera sur les critères suivants :

  • les éco-délégués acteurs de la démarche : dans la vidéo, la démarche doit être présentée par les élèves éco-délégués et concerner un projet développé par les élèves éco-délégués ;
  • projet global : le rôle des éco-délégués ne se limite pas aux écogestes mais porte sur de véritables projets d’ensemble, la vidéo doit donc donner à voir la démarche suivie sur un projet global et non une addition d’actions ponctuelles ;
  • dimension collective : la vidéo doit donner à voir le travail collectif des éco-délégués ainsi que l’association et la mobilisation de l’ensemble des élèves (groupe d’élèves, classe entière, plusieurs classes) et l’implication de la communauté éducative (directeur, enseignants, gestionnaire, chef cuisinier, agents techniques, etc.) et/ou montrer un travail ouvert vers l’extérieur (familles, habitants, commerçants, autres établissements scolaires du territoire, etc.)
  • croisement de plusieurs enjeux : la vidéo doit présenter dans un même projet le croisement d’au moins deux thématiques ou deux objectifs de développement durable (ODD), par exemple la lutte contre le gaspillage et la lutte contre la pauvreté et la faim, la santé et la lutte contre les inégalités, ou encore la préservation de la biodiversité et la production d’une alimentation saine et durable, etc.
  • dimension partenariale : la vidéo doit donner à voir le partenariat avec les intervenants extérieurs (collectivité territoriale de rattachement, associations, établissements publics).

Le formulaire d’accompagnement

Un formulaire-type a été établi de façon à faciliter la transmission de renseignements complémentaires à la vidéo. Il précise ainsi les caractéristiques de l’établissement, les classes et le nombre d’élèves concernés, les membres de la communauté éducative impliqués, les partenaires extérieurs associés, les financements éventuels, les thématiques de développement durable couvertes, les ODD concernés, les suites envisagées…

La vidéo doit cependant être en elle-même éclairante sur la démarche du projet, les acteurs concernés et les thématiques couvertes.

Le règlement complet du prix est disponible à cette adresse.

 

Modalités de transmission

Les productions (vidéo et texte d'accompagnement) devront être envoyées au format numérique MP4 (maximum 200 Mo) uniquement par lien de téléchargement (Filesender sur le portail Esterel, par exemple) par la direction de l’école ou de l’établissement, ou sous son couvert par le personnel référent EDD ou un enseignant, avant le 6 avril 2023 à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. coordinateurs académiques EDD.

  • 1er décembre 2022 : ouverture du concours ;
  • 6 avril 2023 : envoi des vidéos par les établissements scolaires ;
  • 18 mai 2023 : transmission des sélections académiques au ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse ;
  • Juin 2023 : examen et délibérations du jury national ;
  • Fin juin ou début juillet 2023 : cérémonie de remise des prix, annonce des lauréats nationaux.

 

Les prix

Pour chacun des trois lauréats nationaux, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse attribue une dotation de 1000 euros pour soutenir les éco-délégués dans la poursuite de leurs projets. En cas de démarche ayant associé d’autres structures scolaires, l’établissement s’engage à utiliser la dotation pour des projets collectifs avec la ou les structures concernées.

Des abonnements du groupe Bayard Presse seront également attribués aux lauréats nationaux et académiques.

Inscrivez-vous rapidement !

La COP19 de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), qui s'est tenue du 14 au 25 novembre 2022 à Panama, a été qualifiée d'« historique ». Celle-ci a acté l'inscription de 54 espèces de requins à l’Annexe II de la CITES menacés par le commerce international de leurs ailerons. Elles n'ont cependant pas été les seules : ainsi les grenouilles de verre, amphibiens la peau translucide, ont également été inscrites à cette annexe pour réglementer leur commerce, celle-ci étant prisée par les terrariophiles.

La synthèse des annexes de la CITES est consultable en ligne, ainsi que la base de données détaillée, qui permet de consulter les fiches de chaque espèce relevant du CITES.

Toutefois, cette COP19 a été l'occasion du lancement du programme Towards a World Free of Wildlife Crime ou « Vers un monde sans crime contre la vie sauvage » par l'International Consortium on Combating Wildlife Crime (ICCWC), consortium réunissant cinq agences intergouvernementales (CITES, Interpol, l'office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, la banque mondiale et l'organisation mondiale des Douanes).

Ce plan d'action stratégique s'inscrit dans la ICCWC Vision 2030, qui s'est fixé des objectifs de lutte contre les crimes contre la vie sauvage :

  1. réduction des opportunités de criminalité liées aux espèces sauvages ;
  2. renforcement de la dissuasion de la criminalité liée aux espèces sauvages ;
  3. augmentation de la détection de la criminalité liée aux espèces sauvages ;
  4. arrestations et détentions accrues des criminels ;
  5. des actions fondées sur des données probantes, l'échange de connaissances et la collaboration pour atteindre les quatre premiers objectifs.

 Ce plan d'action stratégique se décline en deux phases, la première couvrant la période 2023-2023.

La fin de l'année 2022 s'est conclue par la COP15 sur la biodiversité, qui s'est réunie à Montréal du 7 au 19 décembre. Au programme de cette conférence des parties figuraient les thématiques de la préservation de la biodiversité, du changement climatique, de l'agriculture et de la santé.

Kit pédagogique sur la biodiversité - volume 1

Ces deux évènements successifs rappellent l'importance de la biodiversité et de sa protection et sont l'occasion de remettre en lumière deux kits pédagogiques produits par l'UNESCO sur cette thématique.

Le volume 1 propose, sous forme de fiches, une synthèse des domaines relatifs à la biodiversité, mêlant textes et graphiques, qui peuvent être exploités par les élèves lors de recherches documentaires ou étudiés en classe. Si les infographies proposées sur l'organisation chromosomique des reproductions sexuée et asexuée de ce document sont à éviter (p. 26), toutes les autres sont riches d'enseignements pour les élèves. Ainsi, le document s'appuie sur l'indice planète vivante (IPV) pour mesurer et localiser les zones à la biodiversité la plus importante et par conséquent à protéger. Les notions d'espèce, de biodiversité, d'évolution et d'extinction sont clairement formulées pour les élèves.

Kit pédagogique sur la biodiversité - volume 2

Le volume 2 du kit est consacré aux propositions d'activités pédagogiques. Les sept premières abordent les thématiques de la classification des êtres vivants, les écosystèmes et les biomes, ainsi que les relations entre le vivant et le milieu. Elles s'adressent plus particulièrement à l'école et au collège et pourront s'appuyer sur des documents du volume 1. Les activités 7 à 12 traitent des pratiques culturales qui peuvent être abordées au collège en SVT, mais également en classe de seconde. La dernière, intitulée « Jardin d'école, jardin bio-divers » trouvera plus sa place à l'école et au collège.

 

Concours JRE 2022-2023

Les inscriptions au concours Jeunes Reporters pour l'Environnement (JRE) sont ouvertes !

Comme pour les sessions précédentes, l'objectif est de faire réaliser un reportage sur la thématique du développement durable (EDD) par des élèves. À travers ce projet, les JRE visent à sensibiliser les jeunes de 11 à 25 ans aux objectifs de Développement durable (ODD), aux mécanismes de production de l’Information et ainsi développer leur esprit critique et préparer les jeunes reporters à l’exercice leur citoyenneté. Ce projet se trouve ainsi à la croisée de l'EDD et de l'éducation aux médias et à l'information (EMI).

Les Jeunes Reporters peuvent réaliser un reportage (radio, vidéo, ou écrit) individuellement, en petit groupe, ou en groupe classe, en s’initiant particulièrement au journalisme de solutions. 

Quatre étapes pour mener le projet à bien :

Les quatre étapes du concours JRE

La date limite pour déposer votre reportage est fixée au 15 mars 2023 ! Il est temps de constituer votre équipe et de lancer le travail d'écriture !

écoWatt

Dans le prolongement de l'établissement du bilan carbone de son établissement, des documents en ligne utilisables par les élèves sont en ligne pour connaitre la consommation des appareils électriques à la maison et dans l'établissement scolaire et les écogestes à mettre en place :

Plus généralement, écoWatt diffuse une météo de l'électricité, qui indique la tension sur le réseau selon trois niveaux, mais liste de manière synthétique les écogestes à adopter pour limiter la consommation d'énergie.

Toutes ces ressources peuvent être mises à la disposition des élèves pour s'interroger à l'école et au collège, dans le cadre des cours sur les formes d'énergie et leurs transformations, sur les économies d'énergie, mais, plus généralement, dans ceux de l'éducation morale et civique et aux projets des écodélégués.