Stage « Cohabiter avec le loup, du terrain à la classe »

Le retour du loup dans le massif du Mercantour depuis 1993, à partir de meutes italiennes, a été accompagné d’attaques de troupeaux, d’incidents avec la population vivant sur le territoire du loup, et plus généralement d’une incompréhension et de peurs liées à la cohabitation avec cette espèce sauvage.

Un stage de terrain a été organisé par le parc national du Mercantour (PNM), les 7-8 octobre 2021 à Valdeblore, à proximité du PNM. Le programme Life WolfAlpsEU, qui a financé ce stage, réalise des formations, des médiations, des sorties pour protéger le loup tout en maintenant les activités humaines (en particulier le pastoralisme) dans l’arc alpin.

Différents interlocuteurs du PNM et des biologistes ont présenté la biologie du loup, sa répartition dynamique ainsi que les difficultés liées à la cohabitation entre les humains et cette espèce sauvage au cours des quarante dernières années. Les aspects sociologiques, ainsi qu’une approche des contes autour du loup ont complété la formation. Certaines techniques d’intelligence articifielle ont également été expliquées en soutien au traitement des images de loups obtenues par des pièges photographiques.

La seconde journée a essentiellement été consacrée au volet pédagogique du thème, avec des interventions de professeurs qui ont témoigné de leur expérience et des propositions d’activités pédagogiques autour de cette problématique socio-environnementale (débat, interdisciplinarité, discipline non linguistique [DNL], mise en perspective avec le manifeste de l’UICN et à des motions). Le plan national d’action 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage est une synthèse institutionnelle pouvant servir de ressources à des projets pédagogiques.

Ces deux journées ont permis à des acteurs de terrains, des biologistes, des conteurs et des professeurs, de se rencontrer, d’échanger, de débattre afin de réaliser des projets interdisciplinaires autour du loup, sur le terrain comme en classe. Cette question vive est une entrée particulièrement pertinente dans de nombreux programmes disciplinaires dans une perspective d’éducation au développement durable.

Magazine de l'école élémentaire Centenaire-Condamine 2021

L'école élémentaire Centenaire-Condamine de Menton s'est engagée dans une démarche E3D en mettant en place un grand nombre de projets, du CP au CM2. 

Des projets pédagogiques qui permettent de développer l'apprentissage des gestes de la vie quotidienne comme :

  • limiter les impressions (photocopies recto-verso, magazine de l’école en version numérique) ;
  • privilégier le déplacement des classes à pied (pour les déplacements de proximité des élèves des classes les plus grandes) ;
  • créer un projet ART en matériaux de récupération: Ploubell'Art ;
  • former autour du tri sélectif (animations par la CARF en CE2 et CM2) ;
  • initier la création de poulaillers chez les parents (mutualisation de l'élevage de poussins avant don aux parents) ;
  • transplanter une classe sur un site écolabel européen (action menée par plusieurs classes tous les ans sur l'ile Sainte-Marguerite).

En début d'année scolaire 2020-2021, les élections des écodélégués ont été organisées dans chacune des classes. Ceux-ci ont pu constituer le conseil des écodélégués, qui se réunit périodiquement pour faire le point sur les activités engagées et définir les futures actions à renouveler ou à lancer. C'est ainsi que le conseil d'avril 2021 a décidé de créer les journées écologiques (ateliers de recyclage, de réparation et de récupération) et lancer un projet de plantation d'arbres.

Un bel engagement des élèves et de leurs professeurs, qui transforme véritablement l'école !

Les poussins en couveuse
Les poussins
Logo de la Journée 2021

Tous les ans, l'Organisation maritime internationale, ses 164 États Membres et ses trois Membres associés célèbrent la Journée mondiale de la mer, le 30 septembre. L'occasion de faire connaitre à un large public les objectifs et les réalisations de l'Organisation mais aussi de le sensibiliser davantage au rôle vital que joue le secteur maritime dans la vie de tout un chacun.

La thématique retenue cette année est : « Gens de mer : au coeur des transports maritimes de demain ». Elle vise à accroitre la visibilité des gens de mer en soulignant le rôle inestimable qu'ils jouent aujourd'hui et continueront de jouer à l'avenir.

Ce message centré sur les gens de mer intervient au moment où la pandémie de COVID-19 a entrainé des difficultés exceptionnelles pour les gens de mer, laissant des centaines de milliers d'hommes et de femmes bloqués à bord de navires pendant des mois, bien au-delà de la fin de leur contrat initial, et dans l'incapacité d'être rapatriés en raison des restrictions nationales limitant les déplacements. Un nombre similaire de gens de mer se trouve dans l'incapacité de rejoindre les navires pour y travailler.

Cette crise des relèves d'équipages, qui dure depuis près d'un an, représente une urgence humanitaire qui menace la sécurité des transports maritimes et, par voie de conséquence, les approvisionnements des populations.

Cette année, la Journée internationale pour la réduction des Risques de Catastrophe est consacrée à la gouvernance. On peut mesurer le degré de bonne gouvernance des risques de catastrophes en termes de vies sauvées, de réduction du nombre de personnes touchées par une catastrophe et d'atténuation des pertes économiques. La pandémie de COVID-19 et l'urgence climatique montrent que nous avons besoin d'une vision claire, de planification et d'institutions compétentes et aptes à agir sur la base de preuves scientifiques dans l’intérêt du public.

Les Nations-Unies proposent un dossier pour connaitre les enjeux des catastrophes naturels au niveau mondial, dans lesquels il est possible de puiser des documents à destination des élèves.

Les inscriptions au concours « Apprenons le risque » 2021-2022 sont déjà ouvertes. Ce dernier est une formidable opportunité de rendre les élèves acteurs de proximité des risques locaux.

Des ressources sur le changement climatique

Du CP à la classe terminale, les enjeux environnementaux sont au cœur de nombreux enseignements et sont aussi traités par les approches interdisciplinaires et transversales. Ils sont complétés par des actions et des projets pédagogiques qui visent à informer les élèves mais aussi à leur permettre de s'engager pour un développement durable.

Des ressources sur le changement climatiques sont recensées et régulièrement mises à jour, pointant sur des articles institutionnels ou des actions locales.

Parallèlement à la publication de ces ressources pédagogiques, le ministère de la Transition écologique, dans le cadre du deuxième plan national d'adaptation au changement climatique lancé en 2018, alimente son centre de ressources pour l'adaptation au changement climatique, qui recense les documents produits par les institutions et les collectivités pour mieux comprendre l'impact du changement climatique et les pistes et programmes mis en place pour y faire face.

Toutes ces ressources vous permettront de mieux faire connaitre les enjeux du changement climatique à vos élèves, à l'échelle globale et locale.

Centre de ressources pour l'adaptation au changement climatique