2021, été polaire
Labelliser son projet

Territoires regardés comme lointains, encore relativement préservés et méconnus, les pôles fascinent autant qu’ils témoignent de la fragilité du monde. Arctique, Antarctique comme Subantarctique sont aujourd’hui des révélateurs sans concession de la gravité des changements climatiques, des atteintes à la biodiversité comme des confrontations entre grandes puissances.

Partout dans le monde, la société civile et la jeunesse se mobilisent car elles comprennent l’urgence de ce combat. ​ Pendant quatre mois, du 8 juin au 9 octobre, 2021, l’Été polaire, célébrera partout sur le territoire hexagonal et ultramarin, à l’adresse d’un large public et sous toutes les formes, la magie, la richesse et les enjeux de ces mondes polaires.

« 2021, l’été polaire » première saison culturelle et scientifique dédiée aux pôles Arctique et Antarctique produira, encouragera, fédérera et labellisera une centaine de rendez-vous géopolitiques, culturels, scientifiques et éducatifs sur tout le territoire français.

Pour faire labelliser votre évènement, rendez-vous à cette page avant le 20/05/2021 !

Banquise sens dessus dessous

Le volet pédagogique de « 2021, l’été polaire » est coordonné par l’association Passagers des sciences et comporte 4 axes d’action :

  • conception d’un livret pédagogique : un livret de 16 pages (format A4) sera conçu par l’association Passagers des sciences. Il est destiné à proposer un point d’entrée pour les enseignants et les acteurs de l’éducation sur la thématique des pôles et renverra aux ressources en ligne déjà produites par Passagers des sciences (plus d’une centaine de dossiers pédagogiques accessibles librement et gratuitement pour les enseignants).
    Le livret conçu pour « 2021, l’été polaire » comprendra une rubrique sur les pôles en général, l’Arctique, l’Antarctique et les Terres australes françaises et ce, avec des rubriques comme : données générales, les explorateurs français des pôles, la présence actuelle de la France dans ces régions.
    Le livret pédagogique s’articulera aussi avec l’exposition « Banquise sens dessus dessous », temps fort de « 2021, l’été polaire » autour de deux photographes polaires, Vincent Munier et Laurent Ballesta.
    En partenariat avec les photographes, des activités pédagogiques de lectures d’images seront proposées ;

  • atelier virtuel en lien avec « La banquise sens dessus dessous » (septembre 2021). Les deux photographes partenaires de l’Été polaire, Vincent Munier et Laurent Ballesta, en qualité de « grands témoins des pôles » apporteront aux élèves leur vision artistique et leur vécu des pôles. Deux visioconférences seront tenues sur temps scolaire et seront ouvertes à toutes les classes qui le souhaitent (sur tout le territoire national, hexagone et outre-mer) ;
Opération Arctique
  • lancement de « Objectif Arctique » (septembre 2021), un projet pédagogique pour l’année scolaire 2021/2022 : durant l’année scolaire 2021/2022, l’association Passagers des sciences animera un projet pédagogique autour d’une résidence pédagogique à bord du navire Polarfront au Svalbard. Près de 300 classes (hexagone et outre-mer) se sont déjà inscrites pour participer au projet. En septembre, dans le cadre de « 2021, l’été polaire », un événement digital de lancement de ce projet pédagogique polaire sera proposé sur temps scolaire et ouvert à toutes les classes qui le souhaitent (tout le territoire national, hexagone et outre-mer) ;

  • L’Été polaire continue… Un concours polaire pour les classes (octobre 2021 à juin 2022) : l’objectif est d’inciter les classes à travailler sur la thématique polaire et de valoriser des projets pédagogiques créatifs. Un concours de film animé en stop motion sera proposé aux classes sur le thème des terres polaires. Les classes devront produire une animation qui pourra être un récit sur un personnage historique, un témoignage, un conte, une fiction…

 

L'académie de Nice a publié des ressources et des recommandations de l'inspection pédagogique régionale pour assurer la continuité pédagogique.

 

En savoir plus

 

L’Office for Climate Education (OCE), fondation créée à l’initiative de La main à la pâte et des scientifiques du climat (les membres fondateurs sont ​l’IPSL​ , ​Météo et Climat​, ​IRD​Météo-France et ​Sorbonne Université​), devenue récemment un centre sous l’égide de l’UNESCO, vise à promouvoir l’éducation au changement climatique en France et dans le monde. L’OCE produit des ressources pédagogiques à destination des enseignants et des élèves, grâce à une coopération internationale étroite entre organismes scientifiques, ONG et institutions éducatives.

L’OCE a mis à disposition un ensemble de ressources pédagogiques gratuites sur le thème « Le Climat entre nos mains - Océan et Cryosphère ».

Le kit pédagogique est structuré ainsi :

  • éclairage scientifique : les bases scientifiques nécessaires aux enseignants pour maitriser les sujets qui seront abordés dans les leçons ;
  • éclairage pédagogique : une explicitation des différentes approches éducatives proposées dans le guide, ainsi que quelques conseils ;
  • partie 1 - Comprendre : une série de séances clés-en-main, pour des élèves de différents niveaux, avec des supports variés ;
  • partie 2 - Agir : des exemples détaillés de projets d'adaptation, de sensibilisation ou d'atténuation du changement climatique mis en place dans des classes ou des communautés, pour s'inspirer.

Ce kit est téléchargeable au format .pdf, mais il est possible de le commander en version papier.

Cette ressource est accompagnée d'animations multimédia et de capsules vidéo centrées sur un chercheur, qui explique un phénomène lié à l'océan et à la cryosphère :

Kit pédagogique Océan et cryosphère

 

Depuis le début de l’année les élèves de 4e et de 3e SEGPA (section d'enseignement général et professionnel adapté), du collège des Bréguières de Cagnes-sur-Mer, sous la direction de M. Romain SANGA, directeur adjoint de la structure, en lien étroit avec le gestionnaire et la personne chargé de l’entretien, réhabilitent certaines zones du collège et effectuent des réparations en utilisant des matériaux ou objets abandonnés.

Nettoyage de certaines zones du collège
© Droits réservés

Les seize élèves impliqués dans le projet ont ainsi désencombré, nettoyé, et rangé les sous-sols de l'établissement, l’occasion pour les élèves de découvrir la notion de tri des matériaux, de durée de vie d’un objet et surtout de recyclage. Parallèlement à cette action, de multiples réparations sont effectuées par les élèves et leur enseignant.

Le but pour chaque réparation étant de se servir d’objets ou de parties d’objets laissés à l’abandon. Un vieux tableau redécoupé a par exemple permis la réparation d’une porte.

Réutilisation d'un tableau pour en faire une porte dans les sous-sols du collège
© Droits réservés

Une pédagogie de projet, qui montre que le développement durable peut se faire à peu de moyens, mais avec des objectifs, de la volonté et un travail d'équipe.

Un grand bravo à eux !

Terracycle
Objets récupérables par TerraCycle

Dans toutes les salles de classe du collège Mont Saint-Jean d'Antibes, un bac en plastique avec une affiche sur le tri est mis en place. Les élèves écodélégués sont chargés régulièrement de collecter les bacs et de les emmener en vie scolaire.

Régulièrement un parent d’élève en lien avec le programme TerraCycle vient récupérer le contenu des bacs. La collecte se fait au profit de l’association « 1000 kids for Sustainable Change ».

En parallèle, le personnel de vie scolaire, piloté par M. Alain Lezcoulach, collecte les dosettes de café, les piles, et les téléphones portables usagés. Pour les écodélégués, c'est une action positive dont les effets sont visibles, mesurables et concrets. 

TerraCycle élimine la notion de déchet en recyclant le « non-recyclable ». Que ce soit les dosettes de café, les stylos usagés de vos écoles ou même les gants en plastique de vos usines, TerraCycle permet la collecte et le recyclage de tous types de déchets, en favorisant la réutilisation et le partenariat avec des entreprises de déchets industriels, ce qui permet de réduire les déchets destinés à l'enfouissement et à l'incinération.

Un grand bravo pour cette initiative qui permet aux élèves de développer d'autres approches du déchet !