Archives Toulon

Réunion des documentalistes du bassin de Toulon

Lycée du Coudon à La Garde

3 décembre 2007

Après-midi

Constitution de quatre groupes de travail autour de la politique documentaire.

Objectif : A partir d’études de cas et du tableau sur la politique documentaire, élaborer en groupe une grille de critères et éventuellement un plan, pour mettre en place une politique documentaire dans nos établissements.

Déroulement :

1- Lecture des documents apportés par les collègues et du tableau proposé par le groupe de pilotage académique.

2- Elaboration d’une grille de critères qui puisse nous aider à mettre en place une politique documentaire dans nos établissements.

3- Présentation des grilles élaborées par les collègues au vidéoprojecteur, commentaires par les rapporteurs de chaque groupe, discussion autour des propositions de chaque groupe.

A la lecture des propositions faites par les collègues, il semble que les critères suivants puissent être retenus :

Pour mettre en place une politique documentaire

  • Faire un état des lieux préalable qui ferait apparaître les spécificités de l’établissement : ressources disponibles, projets, partenariats.

  • Constituer une équipe pluri-catégorielle : S’appuyer sur les coordinateurs de disciplines ou faire partie du conseil pédagogique et trouver une entrée en matière : par exemple l’installation de CORRELYCE ou la mise en place de projets interdisciplinaires.

  • Connaître les axes du projet d’établissement.

  • S’appuyer sur ces axes afin de définir les objectifs de la politique documentaire dans les domaines suivants :

Gestion :

– Définir les besoins pour mettre en place une politique d’acquisition en cohérence avec les programmes et les projets en cours.

– Pouvoir enregistrer dans la base les différentes ressources et connaître leur localisation géographique.

– Organiser le désherbage.

Formation :

– Organiser la formation des élèves pour une utilisation et un accès réfléchi aux ressources.

– Prévoir un plan de formation pour les enseignants.

Communication :

Organiser les modalités d’une circulation de l’information efficace : site internet, carnet d’adresses…

Participer au conseil pédagogique et aux réunions préparatoires au projet d’établissement.

  • Mettre au point un dispositif d’évaluation-régulation qui permette de mesurer les écarts entre les objectifs visés et les résultats obtenus.

  • Créer un ou des outils de communication afin de permettre d’une part à ce dispositif de fonctionner et d’autre part de développer les partenariats en interne et en externe au niveau des élèves et de l’équipe éducative.

1

Réunion du bassin de Toulon- 18 mars 2008

Compte-rendu de l’atelier

ENT, Portail CDI et ressources en ligne”

– Définitions

1.1 ENT

Un ENT est un Environnement Numérique de Travail ( appelé aussi plateforme ) propre à l’établissement dans lequel les élèves et les enseignants évoluent en utilisant un ensemble de services, outils et ressources, mis à disposition par les différents pôles de l’EPLE. Ce service est accessible de l’établissement et du docmicile de l’usager. accessible de chez eux)

1.2 Portail Ressources

Dans l’ENT, c’est la partie créée principalement par le documentaliste. Elle regroupe les différentes ressources pour les usagers de l’EPLE (documentaires, pédagogiques, culturelles, officielles, promotion de la lecture) et correspond donc aux missions attribuées au documentaliste (Cf.circulaire). On peut résumer cela sous l’appelation “CDI virtuel”.

1.3 Ressources en ligne

L’arrivée en force, de la part des éditeurs, des ressources disponibles directement sur Internet est indéniable. Elles présentent de nombreux avantages : validité, actualité, points d’accès multiples, au plus près des besoins des équipes mais aussi des élèves. Edupresse et Correlyce sont les grandes tendances du moment.

2 – Une nouvelle donne

  • Comme un coup d’accelérateur à la mise en place de la politique documentaire”

Indéniablement la mise en place progressive des ENT va mettre le professeur documentaliste en pleine lumière au moment de la construction du portail ressources de l’EPLE. C’est à ce moment là que les équipes pourront parler de besoins, de choix des supports ou de communication.

  • Une vigilance de rigueur

Depuis un certain nombre d’années en matière de ressources et de materiel, l’Etat n’est plus le principal bailleur de fonds de l’Education Nationale. Les collectivités territoriales ont la main, et ce sont elles qui choisissent le type de ressources ou de produits qu’elles offrent à la communauté éducative. De là il découle une(négociation nécessaire avec les collectivités territoriales, la rédaction d’un cahier des charges ou d’une charte est indispensable. Les infos qui émanent des utilisateurs doivent pouvoir remonter).

De ce fait des problèmes se posent à différents niveaux :

– à l’Etat pour l’homogénéité et le suivi de ce déploiement sur le plan national,

– à l’EPLE pour la question du droit des données personnelles de ses usagers qui se retrouvent sur des serveurs externes à ceux de l’Education Nationale,

– aux enseignants au premier rang desquels le documentaliste, pour faire entendre sa voix dans le choix et la remédiation autour des ressources proposées par la collectivité territoriale,

– aux formateurs en “recherche documentaire” qui voient les produits ressources et leurs moteurs de recherche se multiplier : BCDI, Correlyce, Educapresse, les jalons de l’histoire, le site TV etc. Comment gérer cette multiplication des entrées, des logins, des clics, alors que l’élève va au plus simple ?,

– à chacun, pour mener une réflexion sur les solutions libres.

  • Une profession forte

Plus que jamais il nous semble indispensable que notre profession se retrouve dans des espaces d’échange comme les réunions de bassin pour partager, discuter et trouver des rispostes à toutes ces mutations qu’est en train de vivre notre métier.

Compte rendu de la troisième réunion du bassin de Toulon

26 mai. Lycée Dumont d’Urville

Objectif de la journée :

Faire un bilan du travail accompli dans l’année et réfléchir aux perspectives pour 2008-2009.

Toute la réunion s’est déroulée en grand groupe, autour de différents points qui nous semblaient importants :

1- Le ressenti des collègues sur l’organisation et le déroulement des réunions de bassin

2- La mise en place de la politique documentaire

3- Les stages de formation continue

4- Les pistes de travail pour 2008-2009

5- L’organisation éventuelle d’un salon culturel au CDDP du Var (idée soulevée lors de la deuxième réunion de bassin)

  • Le travail en bassin :

Les réunions de bassin sont perçues par tous comme une occasion de se rencontrer et d’échanger. Ces échanges de pratiques sont indispensables à notre métier. Pour les collègues des établissements privés, le travail en bassin permet de se sentir moins isolé, de voir comment fonctionnent les CDI de lycée, et de se tenir informé plus facilement.

  • La mise en place de la politique documentaire :

Plusieurs collègues pensent qu’une politique documentaire existe depuis longtemps dans leur établissement, mais de manière non « officielle », non formalisée. La question avance de manière informelle par l’intermédiaire de la mise en place du B2i, d’activités éducatives, de Correlyce… Lors de la seconde réunion de bassin, nous avions décidé de montrer l’état de la politique documentaire à l’ensemble de la communauté éducative. Des collègues l’ont fait, avec succès, en s’appuyant sur des instances existantes comme le Conseil Pédagogique ou en choisissant un « angle d’attaque » propre à l’établissement (projet fort de l’établissement, par exemple).

Mais l’appui du chef d’établissement et l’implication des collègues de disciplines restent essentiels à la mise en place d’une politique documentaire cohérente. Or il semble que certains chefs d’établissement méconnaissent l’importance de la politique documentaire. Et quelques collègues souhaitent qu’une intervention de l’inspection auprès d’eux soit renouvelée. La politique documentaire peut-elle être un indicateur de réussite du projet d’établissement ?

De fait, de grandes disparités existent entre les établissements. D’un côté, le site Internet du Lycée du Muy s’ouvre sur la page « politique documentaire » ; d’un autre, certains collègues constatent un « recul » par rapport à l’année dernière (suppression du poste d’aide-documentaliste, diminution du nombre de postes informatique performants …).

L’évolution de notre métier a été largement discutée. Certains déplorent la diminution du pédagogique au profit du managérial, la nécessité de tout formaliser, de rédiger des projets, des rapports, des comptes-rendus… qui laissent moins de temps pour la pédagogie, pour le contact avec les élèves. Or ce contact est perçu comme essentiel car le documentaliste est un des rares dans l’établissement à travailler dans l’interdisciplinarité, à contribuer à l’éducation aux médias… La dérive technicienne de la fonction, la multiplication des missions, et l’obligation de plus en plus forte de faire des choix est parfois douloureusement ressentie. Surtout lorsqu’elle est liée à un manque de connaissance des évolutions des outils. D’où un réel besoin de formation et de compréhension.

  • Les stages :

– Les stages à candidature individuelle :

Il est nécessaire de se former, mais pour certains stages, nous constatons quelques problèmes :

  • Stages trop courts notamment sur les ressources numériques et les pages web où la présentation des outils ne suffit pas, il faut aussi avoir le temps de mettre en pratique.

  • Niveaux des stagiaires trop hétérogènes

Pour les collègues impliqués dans la formation continue, la difficulté est de gérer à la fois le nombre important de demandes pour ces stages et les heures attribuées à la formation continue des documentalistes. Les remarques seront transmises.

– Les stages établissement :

Deux lycées et un collège ont bénéficié d’un stage établissement sur la mise en place du B2i cette année. Le bilan en est mitigé, certains enseignants percevant le B2i comme une charge de travail supplémentaire. La difficulté de travailler en concertation est soulignée : qui valide quoi, pour quel niveau, à quel moment ?

Dans le même ordre d’idée, les collègues soulèvent le problème des validations massives en classe de troisième avec l’arrivée du B2i au Brevet. Dans les lycées, ils souhaitent anticiper afin de ne pas être confronté à cela en 2010 ou 2011 pour le baccalauréat.

  • Les pistes de travail pour 2008-2009 :

– Organisation des réunions de bassin :

Certains souhaitent que chaque réunion soit articulée de la manière suivante : échanges de pratiques le matin et une intervention l’après-midi (culture, formation…). Ceci n’est envisageable que de manière ponctuelle.

– Mise en place d’une mutualisation culturelle :

Nous envisageons la création d’un espace (sous SPIP) où chaque documentaliste pourrait déposer la liste des manifestations culturelles (expositions, rencontres d’auteurs …) se déroulant dans son établissement. Les autres établissements du bassin pourraient y avoir accès et éventuellement prévoir des visites, des échanges… Si ce travail est retenu, il faudra construire cet outil, le faire héberger (rectorat ?). Ce serait également l’occasion d’une formation des collègues à l’utilisation d’un système de gestion de contenu puisque chaque documentaliste du bassin aurait un compte et aux droits liés aux publications en ligne.

– Thèmes et interventions possibles pour les réunions 2008-2009 :

– Les usages responsables des TICE (éventuellement conférence de M. Puech, service juridique du Rectorat)

– Les ENT (intervention de M. Thibault, témoignages de collègues les ayant expérimentés…)

– Le B2i : travail sur les items

– SPIP (journée de formation à l’outil)

– Présentation du dispositif Agenda 21 ?

– Projets lecture (liaison 3ème-2nde, rencontres inter-lycées …)

  • Organisation d’un salon culturel :

Lors de la précédente réunion de bassin, il a été proposé d’organiser au CDDP un salon culturel. Ce salon, basé sur le principe du salon des éditeurs, doit permettre aux professeurs de disciplines et professeurs-documentalistes d’établir des contacts entre les différentes structures culturelles de la région : théâtres, associations… Cette idée pourra être soumise au service culturel du Rectorat ainsi qu’au CDDP de Toulon. La date reste encore à définir.

La documentaliste du lycée hôtelier propose d’accueillir la première réunion de bassin 2008-2009

Compte rendu de la 1ère réunion des professeurs documentalistes du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 10 janvier 2011
Affichages : 708

Compte -rendu réunion de bassin de Toulon

22/11/2010

Matinée


I/ Intervention de Monsieur Didier Mouren, IANTE pour la documentation, pour demander un point sur le B2I en collège par rapport aux classes de DP6 en lycées professionnels.

Les collègues de collège ont expliqué que le B2I était refondu dans le Socle commun et les items sont validés dans la compétence 4 (la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication). Le nombre d’item est réduit à 17.
GIBII est abandonné. GIBIC n’est qu’un outil de suivi pour le LPC, la validation se faisant dans SCONET.

II/ Thèmes de travail proposés
A partir du compte -rendu de la réunion des coordonnateurs de bassin des axes de travail sont proposés.
-actions autour des défis 3 et 4 du projet académique 2010 -2014
-indicateurs d’activité
-évaluation des compétences
-HIDA : validation
-la part du numérique dans les EPLE : adéquation fonds et besoins des usagers
-accompagnement personnalisé en lycée, enseignements d’exploration : quelle place du documentaliste ?

Des groupes de travail seront constitués pour réfléchir sur certains axes pour les trois journées de bassin.
Axes retenus :
-Histoire des arts et évaluation des compétences (LPC)
-La part du numérique dans les EPLE et les indicateurs d’activité
-Accompagnement personnalisé en lycée et les enseignements d’exploration

Travail en groupe :
-définir pour chaque groupe un mode de fonctionnement avec un secrétaire de séance
-définir des objectifs de travail sur les trois journées

Comptes -rendus par groupe à l’issue des ateliers :

1 –    Accompagnement personnalisé et enseignement d’exploration en lycée (cf. compte -rendu joint)
Accent mis sur la diversité des mises en œuvre dans les différents lycées.
Quelle place pour les professeurs documentalistes?
Propositions :     -faire une enquête de positionnement des documentalistes au niveau académique [en faisant attention aux problèmes de dépouillement = questions assez fermées]
-réflexion à mener en équipe sur la place des professeurs documentalistes dans ces dispositifs


2 –    La part du numérique et les indicateurs d’activité

Accent  mis sur la diversité d’équipement et de pratiques dans les établissements. Le numérique n’est pas un simple outil, la réflexion doit être menée par rapport aux missions des documentalistes :
-former des esprits critiques
-politique documentaire : acquisition de documents numériques par rapport au papier

Les ENT et Correlyce offrent déjà un certain nombre d’outils et de services.

Proposition : enquête dans les établissements des membres de ce groupe sur la place du numérique.

3 –    HIDA et évaluation des compétences (cf. compte -rendu joint)
On se trouve face à un problème de répartition. Chacun a ses propres pratiques.
La question de la place du « Patrimoine » est posée dans « l’éducation au patrimoine ».

Proposition : chaque niveau doit faire 2 sorties culturelles dans l’année avec un objectif (connaître des lieux, des œuvres…)
Le professeur documentaliste participe -t -il obligatoirement à la validation ?
Le documentaliste ne peut pas travailler avec tous les élèves de chaque niveau. Les ressources doivent donc être en accès libre.
La DRAC a mis en place des bus gratuits pour les visites (Abbaye du Thoronet…). 3 sorties gratuites dans l’année par classe.

Après -midi


Intervention de Mme Elsa Poncin chargée de mission d’inspection et professeur documentaliste au Lycée Apollinaire à Nice.


1 –    Formation continue : quels sont nos besoins ?
Pour les inscriptions individuelles

–    l’édition : outils pour mettre en valeur les travaux des élèves libres et gratuits (Scribus)

–    un stage est proposé en collège pour la validation des compétences du socle commun et de l’HIDA

Remarques : Un constat est fait sur le recul de l’association des professeurs documentalistes dans le déploiement des dispositifs : TPE, stages sur les enseignements d’exploration… Même si chaque établissement a ses propres pratiques.


2 –    2ème journée de bassin
Cette journée sera organisée en février par type d’établissement : une réunion lycée avec les lycées des bassins de Toulon et La Seyne, une réunion collège avec uniquement les collèges du bassin de Toulon et un groupe de collègues de lycée et de collège pour continuer sur la place du numérique.
Objectifs :    

-en lycée l’implication des documentalistes dans les nouveaux dispositifs

-en collège l’implication des documentalistes dans la validation du LPC et de l’HIDA.
Les collègues du lycée Dumont d’Urville proposent d’accueillir ces réunions.

3 –    Questions diverses
*Pourquoi sommes -nous toujours associés aux personnels EVS alors que notre action est avant tout pédagogique ?
Sans la création d’une agrégation propre à la documentation pas de création de poste d’IPR de documentation.

Le projet de circulaire de mission est au point mort.

*Sofia : qui s’en occupe ?
Les documentalistes n’ont pas l’obligation d’avoir au CDI les factures, nous ne sommes pas responsables. Il faut en référer au chef d’établissement et à l’intendance.

4 –    BCDI
Au lycée Dumont d’Urville des problèmes de lenteur et des bugs fréquents pendant la saisie et le prêt.
Jean -Marie Frizzole apporte des éléments de réponses : il y a 4 serveurs d’hébergement, deux serveurs académiques et deux serveurs hébergés par un prestataire privé (OVH). Les établissements hébergés sur bcdi83.fr ont apparemment plus de problèmes techniques. De plus il apparait que peu d’établissement étaient prévenus des conditions de mises en œuvre du changement de serveur vers un hébergeur privé.
La base BCDI doit être déclarée à la CNIL (cf. SavoirsCDI). Il faut prévenir le chef d’établissement si l’adresse d’hébergement est bcdi83.fr car il s’agit alors d’un hébergeur privé (agissant cependant pour le compte et sous l’entière responsabilité du CRDP de Nice).

5 –    E -sidoc
Plate -forme hébergée par Poitiers. BCDIweb ne sera plus développé. E -sidoc offre la possibilité de faire une recherche sur BCDI, mais également sur lesite.tv (si abonnement) et d’autres ressources en ligne (Universalis…).
Le chef d’établissement est responsable de tout ce qui est publié sur e -sidoc même si l’hébergement est fait par Poitiers.

6 –    Démo de Doc@zur
Site régulièrement alimenté mais en réalité peu de personnes sont impliquées dans la gestion et la rédaction.
Objectif : relancer la dynamique de partage.
Doc@azur est sur une plate -forme SPIP qui offre la simplicité de publication, donc les documents produits par les groupes de travail pourront être mis en ligne lors de la 3ème journée de bassin.
Un compte rédacteur -bassin est disponible mais pas encore utilisé.
Le compte rédacteur donne accès à un espace privé. Le rédacteur doit respecter autant que possible la charte graphique du site. Les articles écrits ne sont pas publiés directement, ils doivent être approuvés par 2 auteurs du groupe consultatif.

7 –    Nos coups de cœur
Le site « Texte image imaginaire »  propose l’accès à des œuvres, à des textes avec la possibilité de télécharger sa recherche en .zip.
Accessible sur abonnement : 120€ pour un établissement de 301 à 600 élèves.

A voir dans Doc@zur :
« De la plume à l’oreille » initiative du bassin de Fréjus
« Si c’était un livre » initiative du bassin de La Seyne.

Compte rendu réalisé par Audrey Zozor

Compte-rendu de la 2e journée de réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Deuxièmes réunions de bassin : les comptes-rendus
Publication : 7 avril 2011
Affichages : 314

Bassin de Toulon : 2ème réunion

1er février au Lycée du Parc Saint -Jean

La réunion a rassemblé les participants aux ateliers Histoire des arts et Socle commun de compétences et Place du numérique et indicateurs.

Déroulement de la réunion :

  • Rapide compte -rendu de la Commission territoriale éducation artistique et culturelle qui a eu lieu le 23 novembre 2010 au Musée de la marine à Toulon

  • Collecte des éléments d’implication des documentalistes dans les défis 3 et 4

  • Ateliers parallèles : Histoire des arts et Socle commun / Place du numérique et indicateurs

Pour ces trois premiers points, les comptes -rendus spécifiques figurent en pièce jointe.

  • Synthèse et Coups de cœur

En fin de journée, chaque rapporteur a présenté une synthèse des réflexions menées dans les ateliers.

Il semble que le travail autour de l’histoire des arts et du socle commun ait atteint un seuil. La nécessité d’attendre les premières évaluations et le bilan des actions menées a été exprimée. Il n’apparait pas utile de le poursuivre lors de la prochaine réunion.

Le travail autour des ressources numériques et des indicateurs sera poursuivi avec la finalisation de la cartographie et l’élaboration d’un outil permettant à partir d’indicateurs d’évaluer les besoins, les usages et la visibilité des ressources documentaires.

La journée s’est terminée avec le partage de trois coups de cœur :

  • un livre : Undergame de Suzan Collins

  • un prix littéraire : le prix Chimère de la libraire l’Ange bleu

  • un film : la version originale de Métropolis (Artevidéo)

Compte-rendu de la 3ème journée de réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Troisièmes réunions de bassin : les comptes-rendus
Publication : 29 juin 2011
Affichages : 302

La journée a été rythmée par trois temps : un tour de table, une rencontre avec la correspondante DAREIC et un travail en ateliers.

1. Tour de table où chacun a pu exprimer des questions, des actions, des perspectives par rapport au métier et à l’année écoulée.

Quelques thématiques ont émergé plus particulièrement :

Mise en place de l’histoire des arts

Chaque établissement présente des spécificités dans l’organisation et dans l’évaluation des élèves.

  • Organisation :

– -> concertée avec une équipe constituée et clairement identifiée dans l’établissement dont fait partie le documentaliste

– -> prise en charge uniquement par le professeur d’arts plastiques

– -> intervention du documentaliste uniquement au niveau de la recherche d’informations

  • Évaluation :

– -> grille d’évaluation élaborée de manière concertée

– -> grille d’évaluation proposée par le documentaliste

Quelle est la place du documentaliste dans les jurys ? Que doit -il évaluer ? Quelles sont ses compétences en la matière ? Doit -il uniquement être professeur “candide” ?

Livret de compétences

Là encore la question de l’évaluation se pose. Le documentaliste, souvent cité pour évaluer les compétences du pilier 4, se demande comment il peut avoir une visibilité sur les compétences d’élèves qu’il rencontre peu dans le cadre de séances pédagogiques et qu’il méconnait.

La réforme des lycées

Après la classe de seconde, la mise en place de l’accompagnement personnalisé en 1re suscite des interrogations quant à la place du documentaliste et à l’occupation du CDI. Plusieurs propositions émergent :

  • proposer des mini -projets (exemple d’un travail autour des haïkus, de l’orientation) et mutualiser entre documentalistes les différents projets menés dans les établissements

  • développer l’autonomie des enseignants (formation aux ressources)

  • créer du lien avec les TPE en privilégiant les apprentissages méthodologiques dans l’accompagnement personnalisé

Les questions diverses

  • Absence de renouvellement des aides -documentalistes : il devient difficile de “sortir” du CDI pour aller à la rencontre des collègues, préparer des projets…

  • Manuels scolaires : des collègues rappellent qu’ils gèrent cette question de A à Z au détriment des actions correspondant à leurs missions.

  • Évaluation panel de la DEPP : des collègues s’interrogent sur la présence des documentalistes dans les personnels de vie scolaire susceptibles d’assurer dans le cadre de cette évaluation la surveillance et l’accompagnement des élèves

  • Postes disponibles à la mutation : peu de postes et une mobilité de plus en plus difficile

  • Proposition rapportée par un collègue : suite à une journée organisée par le conseil général du Var sur le thème de l’environnement, la direction des collèges incite les établissements à monter en lien avec le CG des actions autour de l’écocitoyenneté.

2. Rencontre avec Nadine Jardin autour des actions proposées par la DAREIC

La présentation des différents programmes d’action est en ligne sur le site : www. ac -nice.fr/daric

3. Deux ateliers ont fonctionné l’après -midi : un autour des ressources numériques et des indicateurs, l’autre préparant un projet de réalisation commun aux professeurs -documentalistes du bassin de Toulon. cf. comptes -rendus spécifiques.

Première réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 4 janvier 2012
Affichages : 472

1.Quelques informations sur la profession et dans l’académie :

Les inspecteurs Etablissement et vie scolaire continuent cette année leur calendrier de visites et d’inspections. De plus, M. Alt se voit confié la mission de délégué académique à la formation des personnels d’encadrement (DAFPE). C’est donc M. Rebière qui sera chargé plus précisément d’inspecter les documentalistes.

Nous avons lu et commenté la lettre de messieurs les inspecteurs du 7 septembre 2011 qui rappelle l’intérêt sur le travail en collaboration entre documentalistes de différents établissements, à travers des plateformes de ressources en lignes comme Docazur, etc … et bientôt Formazur et Edubase.

Nous sommes en train de découvrir et d’expérimenter ces dernières.

Les animatrices nous ont également fait un compte -rendu de la réunion des coordonnateurs de bassin.

La FADBEN nous invite à la demi -journée de formation, qui aura lieu à Nice, le vendredi 18 novembre 2011 : « Comment former des internautes responsables ? ».

2.Préparation de réunions de bassin  : différents thèmes sont proposés, mais nous ne pourrons tout aborder :

– agir sur les pratiques pédagogiques

– CNIL et les espaces en ligne : état des devoirs.

– les espaces culturels hors CDI : comment ? Pourquoi ?

– l’accompagnement éducatif et l’accompagnement personnalisé, en lien avec la compétence B2I pt.4 à valider et la liaison CM2/6ème et 3ème/2nde

– Evaluation de quoi ? Comment ?

– Wikipédia : comment s’en servir pédagogiquement et intelligemment.

– les « serious games »

– Liste de livres « coup de cœur » dont on aimerait parler …

– aménager des espaces « Learning center » : Il nous faudra aborder aussi d’autres thèmes comme cette nouvelle notion de « learning center :

Quel intérêt pour les établissements ?

Quelle évolution pour les centres de documentation et d’information ?

Qu’est -ce que ce terme recoupe exactement ?

Ce sera un des thèmes principaux de notre prochaine réunion de bassin.

3.La matinée s’articulera autour de 3 ateliers de réflexion :

– les indicateurs,le numérique et les ressources documentaires ; présentation de Formazur dans l’après -midi.

-la mise en place de l’Accompagnement Personnalisé en collège et lycée

– Atelier culture : mise en place d’un projet inter -établissement au cours de l’année 2011 -2012 avec le concours de différents partenaires culturels, dont l’ESPACE Peiresc / « enquête » sur les espaces culturels hors CDI existants

Après -midi : Compte -rendu des ateliers (CF compte -rendu spécifique à chaque atelier en pièce jointe) :

– sur l’accompagnement personnalisé :

faute d’informations récentes et concrètes cet atelier regroupant des collègues de collège n’a pu avoir vraiment lieu.

Dans la plupart des collèges du bassin, l’AP n’a pas encore été proposé aux élèves.

Nous n’avons actuellement un mode d’emploi précis de ce qu’il faut mettre en place.

-les indicateurs  :

démonstration de la nouvelle plate -forme collaborative pour notre bassin.

FORMAZUR mis en place par J.M. Frizolle, pour que nous puissions échanger documents et informations dans le bassin, « entre nous » !

A suivre, et bon vent à ce nouveau media !

E -SIDOC : critères d’évaluation et cahier des charges. Rappel de ce qu’est cette base de données. Formation adultes et élèves à mettre en place.

Comment créer la carte heuristique « free mind » ; dépôt de documents et travaux en mutualisation ? L’outil se prête bien à cette activité…

-atelier culture :

Nous souhaitons avec plusieurs collègues du bassin, faire participer nos élèves à une exposition inter -établissements.

Elle s’exposerait en juin, à l’ESPACE Peiresc. C’est une immense logistique que nous devons mettre en place et coordonner tout cela. Nous allons rencontrer nos collègues respectifs dans chaque établissement et monter une activité artistique, qui produira des œuvres, qui seront exposées ?! …

Le thème est « Jeunes talents en Méditerranée ». Plusieurs idées fusent alors et un calendrier se met en place afin d’être prêts pour la fin de l’année.

L’objectif de cette opération d’envergure :

*l’idée de travailler en équipe autour d’un projet commun, fédérateur dans le bassin de Toulon.

*tisser des liens avec nos partenaires culturels de Toulon et de ses environs.

*mutualiser nos compétences.

*favoriser la liaison collège/lycée.

Mais aussi et surtout par rapport aux élèves :

*mettre en valeur les talents de nos élèves, par leurs productions, autour des programmes scolaires

*Donner du sens à une nouvelle notion qui entre dans les programmes scolaires : l’enseignement de l’histoire des arts. Organiser et évaluer par niveau en fonction des directives de chaque classe.

L’évaluation se fera pour chaque classe dans chaque établissement, avec le professeur concerné qui a la classe en responsabilité.

La fréquentation de l’exposition, son succès, sera l’évaluation du projet.

Clôture de la journée vers 17h.

Merci à nos deux animatrices, mesdames Gebelin et Zozor, de prendre le relais, de l’animation /bassin, cette année.

Deuxième réunion du Bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Deuxièmes réunions de bassin : les comptes rendus
Publication : 7 mai 2012
Affichages : 356

La seconde réunion se passe le 14 février 2012 au collège Jacques -Yves Cousteau

Ordre du jour :

  • Compte -rendu des ateliers de la journée du livre et du développement durable de la lecture (Forum du Casino, Hyères, 24 janvier 2012)

  • Présentation de plusieurs outils : didapages, calaméo et e -forum du CRDP de Nice

  • Travail en atelier :

    1. Projet fédérateur : jeunes talents en Méditerranée

    2. Carte heuristique sur l’utilisation du SID

    3. Les serious games quelles compétences documentaires ?

  • Présentation du projet régional sur les ENT par Didier Mouren

  • Discussion autour de la lettre au CRDP de Poitiers par rapport aux tarifs des abonnements

  • Présentation des Learning centers

  •  Questions diverses

  • Compte rendu « journée du Livre et du développement durable de la lecture »

    1. Atelier didapages

Didapages est une solution en ligne de livre virtuel intégrant vidéo, son, texte. Le logiciel génère un livre virtuel soit en ligne soit récupérable en html.

Cet outil est profilé collège -primaire. C’est une alternative à PowerPoint ou Publisher.

Remarques : On peut créer des quizz mais il n’y a pas de suivi résultats sauf en payant l’abonnement au compte auteur (payant 76EUR/an)

  • Atelier Calaméo

Calaméo est un autre outil de publication en ligne mais il faut avoir le temps de le maîtriser, pour faire une présentation aboutie. Il peut faciliter la mise en valeur les travaux d’élèves. Seulement dans la version gratuite, les pages comprennent beaucoup de publicités.

Regret : peu de temps dans le stage pour la prise en main.

  • Atelier Kamishibai

 Le kamishibaï japonais est un théâtre en bois servant à raconter des histoires à partir d’un album. Il convient plutôt à l’école primaire mais en 6è il peut être aussi adapté.

  • Atelier Calligraphie

Les intervenants n’ont pas su intéresser les stagiaires.

  • Atelier Reliure

 De très jolies réalisations mais les personnes y ayant participé ne savent pas comment réinvestir dans leur pratique professionnelle.

  • Conférence

La conférence portait sur un sujet intéressant (lecture numérique) mais les conditions d’écoute n’étaient pas satisfaisantes, difficile de se concentrer.

Remarques générales :

Peu de documentalistes du Var se sont au final déplacés. Tous les documentalistes n’ont pas reçu de convocation.

Les outils présentés en atelier étaient orientés plutôt vers les enseignants de primaire et les animateurs. (Les journées sont organisées par l’IEN et le CDDP s’est greffé à l’organisation)

Quelle prise en compte des attentes professionnelles des professeurs -documentalistes ?

  • Travail de mutualisation des bassins dans form@zur

Dans la mesure où nous travaillons sur les mêmes thèmes, Caroline Soubic et Fabienne Rondet ont proposé que les bassins orientent les ateliers sur un axe de travail pour que tous se complètent.

  • La Seyne :

Travail sur les serious games avec la création d’un Pearl tree pour classer les jeux

Learning centre et ENT, le numérique dans l’établissement

  • Nice 3 vallées

Création d’une séance sur wikipédia. Evaluation diagnostique des compétences docs en 6e et en 2e en ligne.

  • Toulon

 Travail sur les serious games : existe -t -il des serious games faisant travailler des compétences documentaires ? Peut -on en trouver ?

Présentation des Learning centre, débat

Propositions d’ateliers

-numérique : création d’une carte heuristique sur les systèmes d’information documentaire et les indicateurs

-culture : projet « Jeunes Talents en Méditerranée » avec l’intervention de Mme Dupin de St Cyr (Association pour les Musées de Toulon)

-serious games : que peut -on peut en faire au CDI ? Pour travailler quelles compétences documentaires ?

  • Compte -rendu des ateliers

  • Jeunes talents en Méditerranée

Présentation de l’Association pour les musées de Toulon, projet autour de Marseille -Provence 2013

 Mme Dupin de St -Cyr, présidente de l’association, est venue nous présenter les actions menées.

Les objectifs sont de soutenir les musées dans leurs actions, de proposer des conférences, des voyages et des animations autour des musées et des expositions.

A partir du constat que peu d’élèves vont au musée, l’association a contacté les lycées pour inciter les élèves à visiter ces lieux. Ainsi les lycéens sont invités à l’exposition en cours, travaillent sur les oeuvres afin de produire un travail original. Les meilleures productions sont récompensées.

Le projet Marseille -Provence 2013 porte sur la navigation. Le projet de l’association est basé sur les éléments suivants : exposition François Nardi, exposition de vues du port avant la deuxième guerre, visite de la Corderie, rencontre avec des plongeurs archéologues au lycée Bonaparte, recherches au musée de la Marine et au musée du vieux Toulon…

[voir le compte -rendu ci -joint sur le travail en atelier]

  • Compte rendu SID indicateurs

Présentation de la Carte heuristique (non achevée)

Objectif : proposer la carte sur Doc@zur en juin.

Travail dans le prolongement de la 1ère journée de bassin

Le rassemblement des branches réalisées en sous -groupes de travail pose le problème de cohérence et de redondances dans le travail individuel de chacun.

La carte donne une image de l’utilisation idéale d’un Système d’information documentaire (outil le plus complet possible).

La carte présentée va être exportée au format swriter afin d’ouvrir la réflexion de tout le bassin. Ce format va permettre de créer un tableau de bord, brouillon pour un rapport d’activité. D’ici la troisième journée nous allons essayer de faire un rapport d’activité pour voir si les indicateurs sont efficients.

La carte sera mise sur form@zur pour qu’elle soit retravaillée dans form@zur

 [voir le compte -rendu ci -joint sur le travail en atelier]

  • Compte rendu Serious games

A partir de définitions et d’une sitographie questionnement autour de l’attendu en tant que documentaliste. Le groupe de travail a noté les problèmes de pertinence et de niveau. A première vue, il n’est pas évident qu’il existe beaucoup de serious games mettant en oeuvre des compétences documentaires : Internet sans crainte.

Petite parenthèse sur ex machina et associations :

  • internet sans crainte : demander qu’un stage paf soit proposé par cette association, pour former les professeurs documentalistes.

  • Autre association : Infohorizon la Valette, payée par la Région (par le biais du CHS), problèmes du lien dans les lycées avec les documentalistes. La mairie de la Valette subventionne aussi cette association qui utilise les locaux du collège Henri Bosco pour organiser le soir des réunions d’information pour les parents du collège sans contact avec les enseignants qui ont déjà des actions définies sur le sujet.

  • Les ENT en région PACA

    • Le conseil général du Var déploie des ENT sous 3 ans : que va -t -il se passer dans les établissements déjà équipés (uniformisation) ? Les établissements privés sont -ils concernés ?

  • Région : groupe de travail se monte autour de sur l’ENT le 20 février à Marseille, Didier Mouren représentera la documentation.

Quel statut du professeur documentaliste au sein de l’ENT ?

 Question de la souplesse de la maintenance. Qui décide ? Comment cela se décide -t -il ? Nous avons l’exemple de l’ENT de la région parisienne Lili (+corrélyce).

Comment intégrer les outils déjà construits et utilisés dans les établissements, comme Claroline ?

  • Tarifs de BCDI : augmentations

Plus le tarif augmente plus les documentalistes doivent argumenter auprès de la direction par rapport à de telles dépenses ? Si les établissements ne peuvent plus faire face, les documentalistes perdront leur outil principal de travail.

Peut -on envisager la différenciation e -sidoc et abonnement BCDI ?

  • Questions diverses

Certains intendants demandent de nouvelles procédures contraignantes pour la gestion : donner le numéro d’exemplaire de chaque document pédagogique acheté dans l’établissement à rajouter à la facture, justification de toute dépense avec passage en CA.

BCDI est ici un outil précieux pour le suivi des dépenses en documentation pédagogique : éditer des bons de commande ou édition de rapport.

  • Du CDI au learning -center

Mme Gebelin a construit un diaporama très complet reprenant les conférences faites sur le sujet afin de présenter les learning centers au bassin. Le débat s’est ensuite orienté sur la place du documentaliste et nous devons savoir ce que nous voulons pour l’évolution du métier.

[[voir l’article consacré à cette présentation] ->http://www.ac -nice.fr/docazur/spip….]

Troisième journée de Bassin. Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Troisièmes réunion de bassin : les comptes rendus
Publication : 21 juin 2012
Affichages : 348

Troisième réunion du bassin de Toulon

Compte -rendu de la troisième réunion des professeurs documentalistes du bassin de Toulon, 31 mai 2012, Lycée Rouvière.

Ordre du jour :

  • Incidence des nouveaux dispositifs et enseignements sur les pratiques documentaires et la culture de l’information

  • Organisation de l’exposition « Jeunes Talents en Méditerranée », projet du bassin pour 2011 -2012

  • Projection de la conférence de Louise Merzeau “Oublier l’oubli. Mémoire et traçabilité numérique” et discussion

Incidence des nouveaux dispositifs et enseignements sur les pratiques documentaires et la culture de l’information

Afin de faciliter le travail des collègues nous avons créé un document qui permet dans un premier point de différencier les structures (collèges, lycées, LP) par rapport aux nouveaux dispositifs et enseignements puis de se positionner sur la place du professeur documentaliste et son évaluation sur les actions dans lesquelles il intervient.

  • Temps de concertation

Il apparaît que les temps de concertation sur des actions précises soient rarement établis de manière formelle et durable : temps pris sur les repas, pendant les heures de présence au CDI.

Cependant dans un collège les professeurs bénéficient d’1 heure de concertation toutes les 5 semaines afin de parler des projets. Dans un lycée les élèves peuvent être libérés sur les 2 heures d’accompagnement personnalisé ou de l’enseignement d’exploration pour un temps de concertation.

  • Disciplines partenaires

On retrouve principalement les disciplines littéraires ou sciences humaines, puis SVT et physique -chimie. Dans certains établissements, les nouveaux dispositifs permettent d’initier des collaborations avec des disciplines jusqu’ici peu concernées par la recherche d’informations (mathématiques, par exemple). Dans d’autres, aucune évolution n’est constatée.

  • Incidences sur l’ouverture du CDI et la disponibilité du professeur documentaliste

En collège il n’est pas possible d’ouvrir aux élèves de permanence lorsqu’une séance se déroule au CDI ou en dehors si le professeur documentaliste est seul. Selon les périodes et avec les séances d’initiation à la recherche documentaire les heures de fermeture peuvent se multiplier.

Peu de collèges expérimentent l’AP.

Pour l’Histoire des arts la participation à la préparation des exposés se fait dans quelques établissements : heures en plus pour les élèves, séances en collaboration avec un enseignant concerné, école ouverte « objectif brevet ». Les professeurs documentalistes sont par ailleurs sollicités pour les jurys.

En lycée la problématique est différente du fait de l’espace. Mais comment mener sa séance et gérer les élèves qui travaillent certes en autonomie mais qui ont besoin de conseils, de faire un prêt… ?

Les heures d’accompagnement personnalisé en 2de sont en barrette dans certains établissements : le CDI est donc engorgé sur un jour. L’AP en 1ère est orienté plutôt vers du disciplinaire.

Il arrive que l’action des professeurs documentalistes soit imbriquée dans l’AP éducatif avec les CPE.

Cependant l’AP permet 2 heures de travail hebdomadaires pour des projets : Prix littéraire PACA ou autres projets. Ces heures sont obligatoires et inscrites dans l’emploi du temps.

  • La formation et l’évaluation

Les apports sont nombreux, variés et denses. Les professeurs documentalistes suivent la circulaire de mission pour la formation des élèves et l’ouverture culturelle ainsi que le PACIFI, le PDMF. Un collège du bassin a une 6ème par compétences dans laquelle la documentaliste suit la classe 2 à 3 heures par semaine par tiers de groupe classe. L’évaluation se fait via le logiciel Sacoche. Pour l’année 2012 -2013 une autre 6ème par compétences sera ouverte, mais il n’est pas possible à la documentaliste d’envisager de généraliser à tout le niveau.

En lycée, les enseignements d’exploration, notamment « Littérature et Société » offrent un créneau horaire privilégié pour la formation à la recherche d’informations et l’éducation aux médias.

L’évaluation des acquis se fait souvent lors d’oraux : HIDA, TPE ou lors de projets réalisés ultérieurement, notations conjointes d’exposés, le LPC ou encore le B2I.

Pour conclure :

  • Les nouveaux dispositifs donnent une meilleure visibilité sur le travail des documentalistes en matière de recherche documentaire, apport culturel ou sur l’orientation.

  • Ces temps bien formalisés dans le planning des élèves et des enseignants permettent un travail régulier.

  • L’organisation horaire peut poser problème pour accueillir de manière égale tous les élèves concernés.

  • Les enseignants disciplinaires connaissent trop peu l’outil CDI (malgré les sollicitations) et la spécificité de la recherche documentaire, d’où la nécessité de les former aussi (certains valident le domaine 4 en collège sans prendre en considération le travail des professeurs documentalistes)

Organisation de l’exposition « Jeunes Talents en Méditerranée », projet du bassin pour 2011 -2012

Plusieurs pistes de travail en ateliers avaient été initialement proposées, mais l’ensemble des documentalistes présents à la réunion a préféré se consacrer à l’organisation de cette exposition d’oeuvres d’élèves (lien vers l’article de Docazur).

Une dizaine d’établissements devaient initialement participer à ce projet fédérateur. Le 31 mai, d’autres professeurs documentalistes ont proposé les travaux de leurs élèves

voir le tableau récapitulatif en fichier joint

Les grandes lignes du projet ont été rappelées à tout le groupe :

  • Exposition intitulée « Jeunes Talents en Méditerranée », regroupant les oeuvres des élèves de tous les établissements qui le souhaitent, sur quelque thématique que ce soit

  • Exposition à l’Espace Peiresc, du 25 juin au 4 juillet

  • Accrochage réalisé le 25 juin à partir de 9 heures, par les documentalistes

  • Vernissage le 25 juin à 18 heures, avec présence d’un artiste, performance d’élèves (slam, théâtre…), apéritif et remise d’un Prix Collégien et d’un Prix Lycéen

  • Soutien financier de la Région PACA confirmé (1200EUR)

Puis un travail en ateliers a été mis en place, afin de gagner en efficacité :

  • Atelier « communication » : prise de contact avec la presse (un article dans le Var Mag de juin a été écrit par une documentaliste du bassin), la télévision régionale, le service communication de la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale…

  • Atelier « affiches » : la grande affiche à apposer à l’entrée de l’Espace Peiresc sera réalisée par les élèves du collège Peiresc à partir de visuels envoyés par tous les collègues, réflexion sur le contenu des affiches à poser dans les établissements

  • Atelier « organisation matérielle » : élaboration d’un plan de l’exposition à partir du regroupement des oeuvres en quatre grands thèmes (Méditerranée ; Personnes et personnages ; Fantastique ; Vues d’ailleurs), réalisation de modèles pour les cartels et la présentation de chaque projet

  • Atelier « vernissage » : liste des personnes à inviter, rédaction du carton d’invitation, organisation du déroulement de la soirée et de l’apéritif

Projection de la conférence de Louise Merzeau “Oublier l’oubli. Mémoire et traçabilité numérique” et discussion

Conférence de Louise Merzeau, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, et membre du CRIS.
ADBS PACA – “Oublier l’oubli : mémoire et traçabilité numérique” : http://www.adbs.fr/oublier -l -oubli -memoire -et -tracabilite -numerique -114964.htm

Plan de la conférence :

  • Mémoire par défaut

  • Profilages

  • Oublis

  • Patrimonalisation

Discussion :

Les aspects de la conférence ayant le plus intéressé les documentalistes sont les suivants :

  • La dimension historique, du devoir de mémoire au droit à l’oubli

  • Le regard sur la législation, le fait que le droit ne pourra pas résoudre toutes les questions liées à la traçabilité numérique, à la mémoire par défaut, au marché de l’oubli et de l’e -réputation

  • La réflexion sur les métadonnées, sur l’automatisation du renvoi, de la citation…

  • La partie consacrée à la patrimonalisation, à la réappropriation de la mémoire numérique, à travers des collaborations nouvelles et le reversement des traces dans l’espace public

Une discussion autour des questions pédagogiques et surtout éducatives soulevées par ces problématiques s’est ensuivie :

  • Puisque l’on ne pourra plus revenir en arrière (les réseaux sociaux font partie du quotidien de nos élèves), comment sensibiliser les élèves à la question des traces ?

  • Nécessité de trouver des stratégies ailleurs que dans la « leçon de morale »

  • Solitude des documentalistes, qui, dans le système éducatif, sont les seuls à être sensibilisés à ces questions -là, les seuls à en parler aux élèves

  • Nécessité d’avoir le soutien des parents, difficulté car souvent les parents ignorent ces aspects

  • Problème de l’image, une image n’a pas de consistance pour les enfants (même la leur), un important travail de fond serait à mener autour de l’image

  •  Nécessité de développer l’esprit critique de nos élèves (travail sur des sites canulars…)

La réunion de bassin s’est terminée par une réflexion sur les thèmes que nous souhaiterions aborder l’année prochaine :

  • Echange de pratiques et élaboration de séances pédagogiques pour sensibiliser les élèves à la traçabilité numérique, aux contenus partagés sur Facebook…

  • Approfondissement du travail sur les learning centres, initié lors de la deuxième réunion de bassin

  • Mise en place d’un projet culturel commun : réédition des « rencontres professionnelles de la culture » (lien vers l’article de Docazur A MODIFIER) en intégrant l’exposition « Jeunes Talents en Méditerranée », nouveau projet ?

Première réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : 2012-2013
Publication : 7 janvier 2013
Affichages : 451

1/ Tour de table :

Au cours du tour de table ouvrant la journée, les collègues soulèvent les problèmes de convocations non reçues (pourtant envoyées trois fois par le SFTLV), les difficultés d’accès à la plateforme GAIA pour s’inscrire au PAF, ainsi que la situation de certains collègues non autorisés par leur chef d’établissement à assister aux réunions de bassin.

2/ Informations diverses :

2 -1/ Circulaire de rentrée :

Rappel sur les axes principaux de la circulaire de rentrée 2012 :
– Favoriser le travail en commun professeur -documentaliste/CPE
– Réfléchir à la mise en œuvre des 3C et alimenter le site Docazur
– Poursuivre le travail sur les ressources numériques et systématiser la politique documentaire de l’établissement

Rappel rapide sur la circulaire de l’année précédente (rentrée 2011)
– Tableau de répartition des tâches entre prof -doc et CPE

2 -2/ Docazur et Formazur :

Présentation du site Docazur :
– Site des professeurs -documentalistes de l’académie de Nice
– Une liste de diffusion permet de recevoir les nouveautés de Docazur
– Encouragement à produire des articles pour Docazur au cours des réunions de bassin ou en dehors
– Information : contact pour bénéficier d’un compte rédacteur : J.M. Frizzole

Présentation de Formazur :
– Plateforme -outil de formation
– Plateforme collaborative (possibilité de déposer des documents, d’envoyer et recevoir des messages, de concevoir des wikis…)
– Un « cours » sur Formazur est disponible pour chacun des stages du PAF Documentation
– Présentation de l’espace « Bassin de Toulon »

2 -3/ Association professionnelle :

Rapide compte -rendu de la journée professionnelle du 07/12/12 de la Fadben (St Raphaël)
– Intervention de Michel Roland, directeur de l’URFIST de Nice, autour de « la question des tablettes numériques, des pratiques liées à tous ces nouveaux supports, les recherches informationnelles, Wikipedia, et l’évolution des lieux de documentation tels que les Learning Centers ou les 3C. »
– Information : possibilité de stages « officieux » à l’URFIST (Nice)

Projection de l’enquête de la Fadben (juin 2012) sur la profession et les représentations des professeurs -documentalistes, suivie d’une discussion.

3/ Thèmes de travail :

Thématiques proposées lors de la réunion des coordonnateurs de bassin :
– Ressources numériques : exploitation, pratiques pédagogiques, valorisation
– Travail sur la présentation orale
– Projets européens
– Incitation à la lecture
– Travail sur la presse et l’écriture journalistique

Thématiques proposées lors de la dernière réunion de bassin 2011 -2012 :
– Création de séances pédagogiques sur la traçabilité numérique
– Poursuite de la réflexion sur les Learning -Centres et les Centres de Connaissance et de Culture
– Réédition de l’exposition « Jeunes Talents en Méditerranée » et / ou des « Rencontres professionnelles de la culture »

Thématiques choisies pour 2012 -2013 :
– Projet de bassin
– 3C : étude du Vade -mecum, réflexion sur un cahier des charges
– Séances pédagogiques sur la traçabilité numérique / Travail sur les ressources numériques
– Projets européens : intervention de Nadine Jardin

4/ Travail en ateliers :

Trois ateliers :

– Projet de bassin

– Etude du Vademecum 3C et réflexion sur un cahier des charges

– Traçabilité numérique : élaboration de séances pédagogiques

Cf compte -rendus spécifiques en PJ

5/ Intervention de Nadine Jardin (DAREIC)

Programme d’Education et formation tout au long de la vie (EFTLV) : programme cadre, identique de 2007 à 2013 :
– Comenius
– Leonardo
– Erasmus
– Grundvig

COMENIUS :

– Jumelage électronique : Etwinning
o Jumelage avec d’autres pays européens
o Pas de financement
o Plateforme gérée par le Scéren -CNDP
o Espace virtuel de travail sécurisé

– Partenariats scolaires avec financement :
o Projets bilatéral (pendant 2 ans. 2 établissements, en Europe. Financement pouvant aller jusqu’à 25000 euros. Obligation de mobilité)
o Projets multilatéraux (idem mais au moins 3 établissements et sans obligation de séjours, seulement de rencontres)

– Mobilité individuelle :
o Envoyer un élève pendant 1, 2 ou 3 trimestre(s) en « immersion totale », si projet Comenius déjà établi dans l’établissement.

– Accueil d’un assistant Comenius :
o Etudiant européen qui aide les équipes éducatives (pas seulement les professeurs de langues). Pas de financement de l’établissement d’accueil, mais bourse de l’Europe. Humainement : l’aider à s’intégrer…
o Demande à faire avant la fin janvier pour l’année suivante

– Formation continue :
o Se former en Europe pendant une à 6 semaines ou effectuer un stage d’observation en établissement
o Maîtriser la langue du pays d’accueil
o Choisir un module de formation sur le « catalogue » en ligne
o Financement pris en charge
o Déposer sa candidature avant le 16/01/2013 pour un départ entre le 01/05/2013 et le 30/04/2014

Ressources :
– Site de la DAREIC de Nice : http://www.ac -nice.fr/daric/
– Plateforme Etwinning : http://www.etwinning.fr/

– Site Agence Europe Education : http://www.europe -education -formation.fr/ (Onglet « programmes européens » = toutes les informations sur ces programmes)

6/ Présentation de l’Association TREMPLIN :

L’association :
Association d’insertion professionnelle et d’éducation à l’environnement, créée en 1985, à Toulon, basée maintenant à La Seyne sur Mer.

Elle comprend 7 salariés permanents et 50 personnes en contrat d’insertion (chantiers forestiers et maçonnerie)

1994 : création du Centre varois d’initiation à l’environnement (CVIE) pour l’Education à l’Environnement (auprès du jeune public : écoliers, collégiens, lycéens)

Equipe pédagogique : animatrice, jardinier, chauffeur de bus, chef de projet…

Moyens d’intervention :
– Un jardin potager pédagogique avec espace pique -nique à Saint -Elme
– Un bus de 30 places + un mini -bus ( ->Possibilité d’acheminer des groupes sur les sites à visiter (ex : Centre de tri de déchets, station d’épuration…)
– Une salle d’animation de 28 m²

Lieux d’intervention : interventions dans la quasi -totalité du Var
– Jardin
– Etablissements scolaires
– Centres aérés, associations
– Fête de la Science

Actions dans les lycées :
« De la terre à l’assiette et de l’assiette à la terre » : alimentation, consommation et développement durable.
Un outil en trois ateliers, créé en 2009 :
– Atelier -débat autour du film « Saveur perdue » et réflexion sur nos choix alimentaires
– Atelier « Menu à la carte » pour découvrir l’impact écologique de nos choix alimentaires
– Atelier sur le compost, une réponse à la diminution de nos déchets

Rôle de l’association :
– Etre un soutien auprès de l’enseignant dans ses propres projets afin de répondre au programme de développement durable de l’Education Nationale
– Démarche pédagogique : diversifier les approches / rendre les élèves acteurs de leur devenir

6/ Intervention d’Aude Inaudi : présentation de la Bibliothèque numérique du CRDP :

Objectif : créer une offre de lecture numérique complémentaire des fonds des CDI de l’académie, à rendre disponible via l’ENT ou Correlyce.

Le CRDP est abonné à 2 librairies en ligne :
– Numilog
– Immateriel

Mutualisation de cet accès (très onéreux) via l’abonnement par les établissements à la bibliothèque numérique. LE CRDP joue le rôle d’interface entre les plateformes et les établissements scolaires.
– Tarifs disponibles sur le site du CRDP (services E -Forum) : 350 euros au maximum (pouvant être pris sur la subvention Correlyce)
– Quand l’établissement est abonné, chaque professeur peut s’y rendre individuellement

Modalités d’accès :
– Par le biais de l’ENT
– Par la plateforme Correlyce
– Par SCRIBE, par l’intermédiaire d’un connecteur
-> Evitent la multiplication des codes d’accès
– Accès possible au sein de l’établissement, mais aussi à domicile et sur supports mobiles (tablettes numériques, par exemple)

Modalités de lecture :
– En ligne :
o plusieurs connexions/lectures simultanées
o Différents types de lecture, possibilité de rechercher un terme dans l’ouvrage, de consulter la table des matières…

– Téléchargements avec Adobe Digital :
o seuls 3 exemplaires d’un peuvent être téléchargés simultanément
o durée du prêt : 3 heures (va passer à 48 heures)
o possibilité de prendre des notes sur l’ouvrage, de marquer des pages ou des passages…

Offre :
– Une sélection lycée : 153 titres
– Une sélection collège : 120 titres
– Très peu de bandes -dessinées pour l’instant (mais négociation en cours avec la plateforme de BD Izneo
– Présence de livres audio
– Adaptation possible de l’offre aux projets des établissements

Axes de travail avec la Bibliothèque numérique du CRDP :
– Possibilité d’ajouter des livres libres de droit
– Possibilité d’intégrer les notices des livres numériques, réalisées par le CRDP, dans BCDI
– Possibilité d’un prêt de 18 tablettes + 1 borne wi -fi (9 à 10 semaines), pour un projet en lien avec la bibliothèque numérique
o Enquête sur les pratiques de lecture
o Convention prêt de tablettes à signer
o Convention bibliothèque numérique
o Attestation d’assurance de l’établissement à transmettre au CRDP (couverture en cas de casse/perte des tablettes)
o Décharge à faire signer aux parents, si prêt des tablettes à domicile.

Compte -rendu rédigé par Cécile Chiaramonti et Cécile Gebelin

Deuxième réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : 2012-2013
Publication : 6 mai 2013
Affichages : 256

Matinée : interventions

o Intervention de Myriam Le Corre, chargée de mission auprès de la bibliothèque de théâtre Armand Gatti à La Seyne sur mer.

Présentation de la structure :
La bibliothèque compte 8000 ouvrages de théâtre : pièces de théâtre en français, textes bilingues et en langues étrangères, ouvrages théoriques…
La bibliothèque de théâtre est également un lieu de résidence d’écriture pour les auteurs de théâtre et peut proposer aux établissements scolaires d’organiser l’invitation de l’un de ces auteurs. La structure prend en charge les interventions, et travaille en amont avec l’enseignant pour que ces rencontres soient réussies.
Elle organise également des résidences de théâtre de rue.
Ne pas hésiter à contacter la bibliothèque de théâtre Armand Gatti ou la Compagnie Orphéon si l’établissement porte un projet particulier autour du théâtre.

Présentation du Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public :
Le prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public a fêté ses dix ans cette année.
22 classes y participent en 2012 -2013, dans les deux catégories proposées : CM2/6è et 3è/2de.
Ce projet remplit les objectifs pédagogiques suivants :
– favoriser la liaison inter -cycles
– découvrir des textes récents, souvent méconnus (écritures théâtrales pour la jeunesse)
– porter un regard neuf sur des textes neufs
– savoir argumenter un choix
– utiliser un langage corporel, théâtral et scénique pour rendre compte du « coup de cœur »
– acquérir une place de lecteur légitime
Déroulement :
Les enseignants peuvent participer au comité de lecture qui retient cinq textes dans chaque catégorie.
Octobre : présentation de la sélection et distribution des œuvres dans les classes
Jusqu’en janvier travail en interne (lecture autonome).
Janvier -février : rencontre avec les comédiens de la Compagnie Orphéon : lecture à voix haute
Février : vote et désignation du lauréat
Entre février et avril -mai : travail sur la séquence coup de cœur en restitution théâtrale (mettre en voix et en espace le sentiment par rapport au texte) préparer.
Mai : Restitution devant l’auteur pour un échange plus riche
Financement :
Transport pris en charge par le CG
Rencontre avec les comédiens : financée par l’établissement = 330€ pour 2h pour 2 classes.
La DSDEN finance l’achat en 2 exemplaires de chaque œuvre pour chaque classe.

o Intervention de Grégory Djaai, chargé de mission auprès de la Villa Noailles et de la Médiathèque de Hyères


Présentation du rôle du chargé de mission :

Le chargé de mission est un enseignant nommé par la DSDEN pour assurer des missions autour de l’Education Artistique et Culturelle. Les chargés de mission sont répartis par bassin ou par territoire.
Rôle auprès de la structure culturelle : recenser l’offre culturelle de la structure pour proposer des pistes pédagogiques en lien avec cette offre aux enseignants
Rôle auprès des établissements scolaires : recenser l’offre de formation des établissements / accompagner les équipes dans la construction d’un projet avec la structure / contribuer à la construction du volet culturel du projet d’établissement et à la mise en place des parcours artistiques et culturels / lorsque les conditions sont réunies, proposer une convention de jumelage entre un établissement scolaire et la structure.

Méthodologie pour la construction du Volet Culturel du Projet d’Etablissement :

Rappel des textes officiels : Circulaire 2008 -059 du 29/02/2008 et Défi 4 du Projet académique 2010 -2014

Le volet culturel concerne tous les élèves. Il définit la politique culturelle de l’établissement pour toucher chaque élève en assurant la construction d’un parcours artistique et culturel. Il mêle l’Histoire des arts, la pratique artistique, la rencontre avec les artistes et les œuvres, et la fréquentation des structures culturelles. Il est annexé au projet d’Etablissement, et a la même durée que lui.

Les acteurs :
1 – l’équipe de direction définit les objectifs prioritaires, la faisabilité budgétaire et le calendrier
2 – le conseil pédagogique, lieu de concertation et d’échanges, définit un parcours pour chaque élève en lien avec les programmes
3 – les partenaires culturels et les chargés de mission définissent l’offre culturelle proposée aux établissements
4 – le volet culturel intègre l’offre des collectivités territoriales et s’appuie sur les dispositifs mis en place : subventions projet artistique et culturel et bus culture du Conseil Général 83, dispositif « la culture vous transporte » de TPM, CVLA de la Région PACA…
5 – il doit être voté au Conseil d’Administration de l’établissement

Les étapes :
1 – diagnostic de l’éducation artistique et culturelle dans l’établissement (l’existant) : actions menées, moyens humains et financiers, situation géographique de l’établissement…
2 – dégager des objectifs généraux par niveau : chercher des entrées dans les programmes, trouver des points communs entre les différentes disciplines…
3 – formaliser le parcours de l’élève : lisibilité pour les élèves et les collègues, éviter les répétitions de visites au cours de la scolarité de l’élève, rechercher la pérennité des partenariats (conventions de jumelage)
4 – prévoir l’évaluation du volet culturel

Un exemple fictif : le volet culturel d’un collège hyérois
Diagnostic : beaucoup d’élèves ne connaissent pas leur territoire de proximité et sont culturellement défavorisés.
– Lister les structures de proximité qui permettent de créer du lien avec les enseignements du collège
– Organisation du volet culturel avec une entrée par structure, listant les structures / niveaux / objectifs / histoire des arts / enseignements / budget / subventions / évaluation
– Il est possible de choisir un autre point d’entrée, cette organisation est une piste de réflexion possible

o Intervention de Myriam Tricoci -Robert, présidente du Club de la Presse 83

Le Club de la Presse du Var est une association qui a été fondée il y a trois ans. Elle regroupe des journalistes et des communicants, afin d’échanger autour de l’évolution des métiers.
Interventions dans les établissements : écriture d’articles, analyse d’images, développement de l’esprit critique, présentation des métiers du journalisme, réflexion sur la différence entre la communication et l’information, travail sur la rumeur, sur la « une », sur le fait divers, sur les sondages, sur la représentation de la femme dans la presse, possibilité d’aider les élèves à créer leur journal (hiérarchisation de l’information, structure d’un article de presse, déontologie du métier de journaliste…)…
Ces interventions sont bénévoles, et sont assurées par une équipe de six personnes, dont l’une appartient à Reporters sans Frontières. Il est nécessaire de développer la connaissance des médias chez les élèves, car elle est très insuffisante.

o Intervention de Stéphane Sarpaux : journaliste au Ravi

Le Ravi, journal satirique régional, a été créé il y a dix ans, par l’association la Tchatche.
Il privilégie l’utilisation de dessins de presse et la satire politique. Il travaille en partenariat avec Rue 89 et Médiapart.
Il porte également un projet associatif : organisations de débats (le dernier s’est tenu à La Criée, sur le thème de la liberté de la presse) et d’ateliers de sensibilisation à la presse pour les jeunes.
Ces ateliers visent à apporter une distance critique face à l’information reçue, à travailler à la construction de la citoyenneté des jeunes. Ils existent depuis six ans, et sont réalisés dans des écoles, des collèges, des lycées, des centres sociaux de la Région.
– Ateliers sur mesure : canevas de 2h sur 4 thèmes spécifiques (liberté d’expression, dessins de presse, techniques d’écriture journalistique, dimension économique de la presse)
– Parcours de 2x2h = mise à distance de l’information en partant des pratiques des élèves, de leurs supports d’information, travail sur la chaîne de l’information / historique de la satire et pratique du dessin de presse
– Parcours « à la carte » en fonction des demandes des enseignants : par exemple : parcours sur les liens entre le pouvoir politique et el pouvoir médiatique / parcours intégrant des pratiques d’écriture (publication d’un webzine regroupant des articles d’élèves sur la manifestation Marseille -Provence 2013) / accompagnement des élèves dans la rédaction du journal du lycée…
– Possibilité de publier dans Le Ravi des productions d’élèves afin de les valoriser.

Après -midi :

o Mise en commun autour de l’enquête demandée par le Ministère sur les pratiques de lecture en partenariat professeur -documentaliste et professeur de lettres

o Point sur l’actualité de la Fadben par M. Mouren : compte -rendu de la 1ère journée professionnelle de décembre 2012 sur les nouvelles pratiques de lecture (Urfist). Bulletin des préoccupations des documentalistes : Duplessis et les 3C. Cadre des nouveaux ESPE : création de nouvelles grilles de formation (compétences professionnelles).
Le bulletin sera envoyé à la liste des documentalistes.

o Travail en atelier :
o Les 3C : formation donnée aux CPE ouverte aux documentalistes mais pas uniquement 3C = travail sur la collaboration documentaliste/CPE. Que peut -on apporter à l’élève selon le type d’établissement, en termes de service à l’élève ? Comment appliquer un système 3C au collège ?
o Séances pédagogiques sur la traçabilité numérique
o Semaine de la presse
Cf compte rendu des ateliers en fichier joint.

Compte -rendu rédigé par A. Zozor et C. Gebelin

Troisième réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : 2012-2013
Publication : 9 juillet 2013
Affichages : 533

Matinée : Ateliers autour de la rédaction d’articles pour Doc@zur

Plusieurs thèmes ont été suggérés par les coordinatrices :

o Thèmes abordés en réunion de bassin tout au long de l’année :
– Traçabilité numérique
– 3C
– Place du doc dans l’AP et les Ede
o Autres ateliers sur des thèmes proposés en début d’année :
– Présentation orale
– Projets européens
o Valorisation du travail mené dans les établissements :
– Projets : Concours de nouvelles SF, Et si c’était livre ?…
– Séances pédagogiques

Six groupes de travail ont été formés :
Traçabilité numérique : rédaction d’un article synthétisant le travail mené tout au long de l’année en réunions de bassin, et présentant des exemples de séances pédagogiques ainsi que des pistes pour les prolonger (ressources, intervenants… etc)
3C : poursuite de la réflexion menée au cours des deux réunions précédentes, sur la faisabilité de la mise en place des 3C, en fonction du type d’établissement (collège, lycée ou LP)
Prospection des archives de Doc@zur, pour voir quelles thématiques abordées en réunions du bassin de Toulon pourraient faire l’objet d’articles à part entière : travail sur le Défi Académique (lien avec la vie scolaire / ouverture internationale et ouverture culturelle), travail sur les indicateurs à finaliser, méthodologie du volet culturel du PE…
Lycée Dumont d’Urville : rédaction d’un article sur le projet de publication de nouvelles « Eclats de Lire »
Lycée du Coudon  : rédaction d’un article sur un projet mené au lycée
Lycée Rouvière : rédaction d’un article sur une séquence pédagogique d’éducation à l’orientation

Après -midi :

o Intervention d’Elya Weismann, CNCDC Châteauvallon :

Elya Weismann prenant sa retraite fin juin, son intervention a pour but de passer le relais dans les meilleures conditions possibles. Même s’il n’y aura personne pour la remplacer de manière globale, des projets artistiques et culturels continueront d’être menés avec les établissements scolaires, notamment par l’intermédiaire du directeur des relations publiques, Stéphane de Belleval.
L’idée pour la saison prochaine est de continuer le travail mêlant spectacles à Châteauvallon, rencontres avec des professionnels et ateliers artistiques dans les établissements scolaires, et de développer le travail d’accompagnement à la découverte de l’œuvre.

Quelques dates et informations à retenir :
– 13 mai : présentation de saison tous publics
– 21 mai : présentation de saison à l’attention de la communauté éducative
– Tarif scolaire : 9 euros
– Ouverture d’une troisième salle (Le Baou) dans les studios de Châteauvallon (tarif pour les spectacles donnés dans cette salle : 6 euros). Cette salle permettra de faciliter le travail de création des compagnies en résidence.

o Intervention d’Eloïse Mercier, remplaçante de Cécile Grillon, Théâtre Liberté :

Eloïse Mercier remplace pour quelques mois Cécile Grillon, chargée des publics auprès du Théâtre Liberté.
Quelques dates et informations à retenir :
– 7 juin : présentation de saison tous publics
– 11 juin : présentation de saison à destination de la communauté éducative, par l’intermédiaire d’un stage « Culture à portée de main », en présence de la chargée de mission, Florence Fournier (présentation suivie d’ateliers pour trouver des pistes pédagogiques autour des spectacles)
– Tarif scolaire : 8 euros
– Tarif étudiant : 16 euros pour deux spectacles (pass nominatif), ou 14 euros pour un spectacle
– Possibilité de mettre en place des parcours artistiques et culturels : spectacles + ateliers d’écriture, rencontres avec les équipes artistiques, visite du Théâtre et découverte des métiers qui y sont liés…

o Pistes de travail pour l’année prochaine :

Poursuivre le travail sur les indicateurs amorcé en 2011 -2012. Ce travail avait donné lieu à la réalisation d’une carte mentale Freemind, finie, mais plus du tout « opérable » car d’une part le Lycée du Parc Impérial a produit un article avec des cartes, sur le même thème : « faire un bilan d’activités à partir de Freemind », et d’autre part la carte heuristique ayant été produite par le bassin de Toulon embrasse l’ensemble de la profession (dépassant largement le cadre des indicateurs). En 2013 -2014, le bassin de Toulon pourrait retravailler cette carte afin de lui donner un objectif utile (par exemple : la plus -value apportée à l’établissement par la documentation).
Développer un fonds d’E -books libres avec rédaction de notices BCDI (en lien avec le projet TRAAM). Ce travail se nourrirait d’une réflexion autour de la question des droits, de celle des formats, du choix des livres à y faire figurer… etc. Cette bibliothèque numérique libre et gratuite serait validée au niveau académique.

Première réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 16 janvier 2014
Affichages : 460

Ordre du jour :

– Intervention de Mme Demorge, proviseur du Lycée du Coudon, autour de la liaison lycée/supérieur
– Compte -rendu de la réunion des coordonnateurs de bassin
– Informations sur le PAF Documentation
– Intervention de Didier Mouren et Jean -Marie Frizzole sur le projet TRAAM « Valorisation des ressources numériques en favorisant les partenariats extérieurs »
– Présentation des thèmes de travail de l’année, en lien avec  la lettre de rentrée de l’Inspection et les objectifs académiques et nationaux
– Travail en ateliers et mise en commun de ce travail

Compte -rendu :

Intervention de Mme Demorge :

– Constat alarmant : les étudiants ne maîtrisent absolument pas la méthodologie de la recherche d’informations, et adoptent le même comportement que nos élèves (peu de recul critique face à l’information trouvée, utilisation peu raisonnée d’Internet, pas de maîtrise de la consultation du catalogue…)
– Nécessité de réfléchir à la mise en place de liens sur le plan pédagogique entre le lycée et l’université
– Travailler sur la notion d’autonomie des étudiants
– Collaboration entamée avec le conservateur de la Bibliothèque Universitaire de La Garde, avec des pistes telles que la possibilité d’emmener les élèves de TPE travailler à la B.U, le développement d’une liaison pédagogique de proximité…
Mme Zozor a complété cette intervention en expliquant qu’un groupe de réflexion constitué de professeurs -documentalistes de l’Académie et piloté par Fabienne Rondet, travaille sur ce sujet. Les collègues du bassin de Toulon peuvent la contacter pour participer à ces travaux. Un stage de bassin consacré à l’autonomie des étudiants est à envisager.

Intervention de M. Mouren et M. Frizzole :

L’un des modules des projets TraAM mis en place dans notre académie consiste en la création d’une Bibliothèque Numérique libre et gratuite, qui sera disponible sur Docazur (E -books + notices BCDI).
Cette idée part du constat suivant : les outils nomades rentrent de plus en plus vite dans nos établissements. Les CDI seront bientôt un lieu privilégié dans l’usage des tablettes. Quelles ressources ces outils nomades doivent -ils proposer ? Dans le contexte actuel de diminution des crédits, il serait intéressant de s’orienter vers des ressources libres et gratuites.
La Bibliothèque Numérique proposera à la fois les notices (plus -value des documentalistes) et les livres numériques en téléchargement. Les E -books pourront être présentés dans E -sidoc, celui -ci ayant évolué en ce sens. Les livres auront été choisis par des documentalistes (sur des plateformes telles que projet Gutenberg ou E -books gratuits) et validés par la cellule juridique du Rectorat.
M. Mouren et M. Frizzole nous proposent donc de participer à ce projet, d’une part en préparant des notices d’E -books à intégrer dans la Bibliothèque Numérique, et d’autre part en participant à la réflexion autour de ce projet (Choix du nom ? Quels lots proposer ? Quelle stratégie d’acquisition adopter ? Quel format de fichier choisir ? Quelle qualité de lisibilité exiger ? Prévoit -on une entrée collège et une entrée lycée, ou une entrée par thématiques, par genres ?…).

Travail en ateliers :

Plusieurs pistes ont été proposées par les coordonnatrices :
– Projet TRAAM bibliothèque numérique : rédaction du cahier des charges
– Liaison lycée / supérieur (volontaires pour le groupe de pilotage académique ?)
– Lutte contre le décrochage (priorité nationale) : actions menées dans les établissements + place du professeur -documentaliste dans ces dispositifs
– Orientation : mutualisation de séances pédagogiques
– Fin du travail sur les indicateurs initié en 2011 -2012 (plus -value du prof -doc)
– Fin du travail sur la traçabilité numérique initié en 2012 -2013 en vue de la publication d’un article dans Doc@zur
– Finalisation des autres articles commencés lors de la dernière réunion de bassin de 2012 -2013

Trois groupes ont été formés, autour des thèmes suivants :
1/ Projet TRAAM
2/ Liaison lycée/supérieur
3/ Lutte contre le décrochage et orientation

Mise en commun du travail en ateliers

1/ Le groupe de travail sur la Bibliothèque Numérique a réfléchi au nom qui lui sera donné (LiLi, pour Livres Libres), au format de fichier qui sera adopté (le PDF), travaillé sur le cahier des charges de saisie des notices et sur l’espace dédié au projet sur Formazur (trois bassins y participent : Hyères, La Seyne et Toulon).

En pièces jointes de cet article, vous trouverez le cahier des charges et le guide de saisie des E -Books dans BCDI, envoyés après la réunion par M. Mouren et M. Frizzole aux collègues qui participent au projet.

2/ Un seul groupe a traité les thèmes du décrochage scolaire et de l’orientation. La notion de décrochage a été définie, ses causes et ses manifestations évoquées. Certains dispositifs anti -décrochage ont été listés (AP, PPRE, PPRE Passerelle, DIMA, 3ème DP6, classes relais, stages passerelles, école ouverte, classes inversées…), et des échanges autour du rôle que peut jouer le professeur -documentaliste dans ces dispositifs ont pris place.
Une mutualisation de séances d’éducation à l’orientation a également été effectuée à l’intérieur du groupe. Ces séances feront l’objet d’un article sur Docazur.

3/ Les collègues participant à l’atelier sur la liaison lycée/supérieur ont dressé le même constat que Mme Demorge. Ils se sont demandé comment redonner du sens à la recherche d’informations, alors que la majorité des élèves considèrent que c’est une perte de temps. Quelques pistes ont été évoquées :
– Exposer ce constat dans les Conseils Pédagogiques ou les Conseils d’enseignement afin de développer, avec l’ensemble des collègues de disciplines, des stratégies de remédiation
– Réactiver toutes les acquisitions concernant l’analyse de la fiabilité des sites internet (dans le cadre des TPE en première, de l’AP en terminale)
– Amener les élèves à interroger d’autres bases de données qu’E -Sidoc (catalogue de la B.U, de la B.M…)
– Proposer aux élèves de terminale un module de sensibilisation aux méthodes de travail de l’université (dans le cadre de l’ECJS ou de l’AP), afin de pallier le problème d’autonomie des étudiants
– Développer les « liens physiques » avec l’enseignement supérieur : emmener les élèves visiter la B.U, échanger avec les collègues de l’université sur nos pratiques, faire intervenir des étudiants auprès des élèves de terminale…

Deuxième réunion du bassin de Toulon

Écrit par Super User
Catégorie : Deuxièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 4 avril 2014
Affichages : 390

Ordre du jour :

Matinée consacrée au spectacle vivant et aux livres coups de cœur
– Intervention de Gilles Cailleau (Compagnie Attention Fragile)
– Intervention de Grégoire Hergibo (Tandem)
– Intervention de Cyrille Elslander (Pôle Jeune Public)

Après -midi :
– Intervention d’Evelyne Thiery
– Présentation de la Bibliothèque numérique LiLi sur Docazur
– Ateliers (thèmes proposés : Bibliothèque numérique LiLi / Orientation -Décrochage / Liaison lycée -Supérieur / Traçabilité numérique / Fin du travail sur les indicateurs)

Compte rendu :

Interventions autour du spectacle vivant :

Les interventions de Gilles Cailleau, Grégoire Hergibo et Cyrille Elslander feront l’objet d’un article sur le spectacle vivant dans l’aire toulonnaise. Les propositions artistiques des structures, leur programmation et les pistes d’actions en milieu scolaire ont été évoquées au cours de la matinée. Les documentalistes ont parfois pris la parole pour témoigner de collaborations fructueuses avec l’un ou l’autre des intervenants.

Coups de cœur :

La matinée s’est terminée par un tour de table des coups de cœur littéraires des collègues. En voici quelques -uns :

-> L’Etendard collégien est levé de Gwladys Constant (Oskar Jeunesse) (pré -sélection du Prix des Incorruptibles)
http://www.ricochet -jeunes.org/les -plus -consultes/livre/49136 -l -etendard -collegien -est -leve –

-> Clichy de Vincent Joly (La Martinière)
http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/clichy/9782732460260

-> Là où vont nos pères, de Shaun Tan (Dargaud)
http://www.dargaud.com/la -ou -vont -nos -peres

-> Photos chopées : la manipulation des images de David Groison (Actes Sud Junior). (documentaire)
http://www.actes -sud -junior.fr/9782330017934 -l -pierangelique -schouler -david -groison -photos -chopees.htm

-> Encore heureux qu’il ait fait beau, de Florence Thinard (Thierry Magnier) (sélection du Prix des Incorruptibles)
http://www.ricochet -jeunes.org/les -plus -consultes/livre/45466 -encore -heureux -qu -il -ait -fait -beau

-> Traversée, d’Estelle Savasta (L’Ecole des Loisirs) (sélection du 11ème Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public)
http://www.ecoledesloisirs.fr/php -edl/catalogues/fiche -livre -nvo.php?reference=E134335

-> Un petit jouet mécanique, de Marie Neuser (L’Ecailler) (sélection du Prix Littéraire Régional)
http://www.prix.livre -paca.org/1 -137 -fiche -roman -un -petit -jouet -mecanique.html?PHPSESSID=shjt6q27c0s7q9oppso6heud06

-> La nuit tombée, d’Antoine Choplin (La fosse aux ours) (sélection du Prix Littéraire Régional)
http://www.prix.livre -paca.org/1 -134 -fiche -roman -la -nuit -tombee.html

Intervention d’Evelyne Thiery, chargée de mission :

Dans le cadre de ses missions, Mme Thiery doit superviser les réunions de bassin.

Compte -rendu de l’enquête sur les partenariats professeurs de lettres / professeurs documentalistes dans les collèges :
Le partenariat professeur documentaliste/professeur de lettres est bien actif dans l’Académie. Voici le type d’actions les plus représentatives :
– Les concours de lecture et les Prix Littéraires  (les plus représentés). Il s’agit de Prix nationaux ou de Prix de bassin, comme « Un livre dans la peau » à Brignoles « Et si c’était livre » à La Seyne sur Mer ou « De la plume à l’oreille » à Fréjus. On trouve aussi des participations à des prix nationaux comme « le prix des incorruptibles ».
– Rallyes Lecture : 25 actions dans l’académie l’année dernière.
– Tables rondes de lecture : 19 collèges dans l’académie l’année dernière
– Clubs de lecture : dans au moins 17 établissements
– Projets plus ponctuels, internes à l’établissement
– Utilisation des réseaux sociaux (comme Babelio) pour des prix littéraires.
En général, les professeurs de lettres donnent les thématiques et supervisent les travaux d’écriture, et les professeurs documentalistes proposent des livres, et s’occupent de la promotion des livres et de l’ouverture vers la lecture -plaisir.

Stages PAF documentation :

Les stages sont en place pour cette année. Les stages Compétences numériques et Validation de l’information sur Internet ont eu énormément d’inscrits.
Le PAF 2014 -2015 est en préparation, il nous est donc demandé de faire des propositions, de faire remonter nos besoins en termes de formation. Quelques pistes sont évoquées par les collègues nouveaux objets d’étude en lycée professionnel, certification complémentaire, B2i… mais aucune ne peut vraiment faire l’objet d’un stage spécifique au PAF documentation.
Le problème des collègues qui se heurtent au refus de leur chef d’établissement est également évoqué. Cet état de fait est étonnant car l’inscription au PAF est soumise à l’avis du chef d’établissement.
Une soixantaine de documentalistes du Var sera invitée cette année au Colloque Ecritech (Colloque de 2 jours autour du numérique, avec des conférences et des ateliers). Cette année le colloque est programmé les 10 et 11 avril, sur le thème « Vivre le numérique au quotidien dans les établissements ».
Les inspections : 

Dans l’académie, les inspections ne souffrent plus de retard. Les collègues qui n’ont jamais été inspectés ou dont l’inspection remonte à 2008 (les inspections ont lieu tous les 5 ans),
seront inspectés cette année. Mme Thiery inspecte les débutants et Mme Octave, IA IPR EVS, réalise cette année la plupart des inspections des collègues.

Intervention de Jean -Marie Frizzole, sur l’avancement du projet de Bibliothèque Numérique LiLi.

M. Frizzole a dressé un état de l’avancement du projet de bibliothèque numérique.

Rappels :
– les bassins Toulon, Hyères et La Seyne sont impliqués dans le projet
– le nom LiLi (pour Livres Libres) a été choisi
– pour la première année une source Ebooksgratuits.com et un format le PDF
– les différentes étapes pour proposer un livre et sa notice

Etat d’avancement technique :
* développement d’un plugin pour Docazur qui
– crée une nouvelle table
– permet l’insertion des notices BCDI
– gère les ebooks comme un nouvel objet

* développement d’un moteur de recherche interne à la bibliothèque

Ateliers :

Trois ateliers ont été mis en place en fin de journée :
– Atelier traçabilité numérique (Compte -rendu en PJ)
– Fin du travail sur les indicateurs (celui -ci fera l’objet d’un article dans Docazur)
– Bibliothèque numérique LiLi : les collègues intéressés par le projet ont profité de cet atelier pour choisir sur la plateforme Ebooksgratuits.com les E -books qu’ils se proposent de cataloguer, et pour en inscrire les références dans le tableau prévu à cet effet sur Formazur.

Troisième réunion du bassin de Toulon

Écrit par Cécile Gebelin
Catégorie : Troisièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 13 juin 2014
Affichages : 308

Cette réunion s’est déroulée le 19 mai dernier au Collège André Malraux de La Farlède.

Ordre du jour :
– Tour de table : pistes de travail pour l’an prochain
– Intervention de Thomas Richard, Planétarium Peiresc (Aix en Provence)
– Livres Coups de cœur
– Rédaction d’articles pour Doc@zur

Matinée :

Tour de table :

La réunion s’ouvre par un tour de table avec un partage d’expériences : intervenants accueillis cette année, dispositifs proposés par la Région ou par d’autres partenaires, auxquels les établissements scolaires peuvent participer (Projets APERLA, Changement Majeur, Parloir Sauvage, Science Culture, Prix des Incorruptibles…).

Les thèmes de travail que les collègues souhaiteraient voir abordés en réunion de bassin pendant l’année scolaires 2014 -2015 sont les suivants :
– Financement des projets
– Projets européens
– Compétences du socle et pédagogie documentaire
– Pédagogie de l’oral (Mme Zozor fait remarquer que cette thématique a été abordée dans d’autres bassins et fait l’objet d’un stage du PAF documentation)
– Projets théâtre

Intervention de Thomas Richard :

La matinée se poursuit par l’intervention d’un animateur scientifique du Planétarium Peiresc, d’Aix en Provence, recommandé par l’une des collègues du bassin.

M. Thomas Richard nous explique que l’association pour laquelle il travaille a été créée en 1985. L’installation dans le planétarium actuel date de 2001. En 2010, l’APAP se dote d’un planétarium mobile, qui permet une plus large diffusion des théories scientifiques auprès du public. Ce planétarium mobile se présente sous la forme d’une coupole gonflable de 4,50 mètres de diamètre, équipée d’un simulateur de ciel et de matériel de projection (des films en lien avec les thèmes choisis peuvent être projetés sous la coupole). Une plus grande coupole (7 mètres de diamètre) vient d’être acquise par l’association, mais ne sera pas utilisable avant septembre ou octobre 2014.

Le planétarium Peiresc propose des interventions auprès du public scolaire (séances de planétarium interactives, ateliers scientifiques…), avec une spécialisation sur le niveau primaire. 22% des interventions auprès des scolaires se font sur le second degré.
Les thèmes des séances peuvent être adaptés aux demandes des professeurs. Les ateliers sont proposés uniquement en collège (adaptation des ateliers prévus pour les écoles primaires), en complément d’une séance. Exemples de thématiques abordées : Les phases de la Lune ; Les saisons ; La boussole ; La carte du ciel…
En lycée, des conférences peuvent être proposées, animées par des astronomes amateurs, des physiciens nucléaires, des astrophysiciens… etc

Forfait journée planétarium mobile : 400 euros pour la petite coupole / 600 euros pour la grande.
Séance de planétarium + ateliers -> forfait journée : 800 euros (présence de deux intervenants)
Conférences : 100 euro la conférence
Le planétarium facture également les frais de déplacement.
A noter : L’association ne bénéficie pas de subvention de fonctionnement.

Après -midi :

Livres coups de cœur :

– Cassidy, Katie. Coeur cerise. Nathan. 2011
– Vallée, Gilles. La Nuit de la liberté : Normandie, juin 44. Heimdal Eds. 2014
– Koegel, Tristan. Le Grillon. Didier. 2013
– Pontier, Jean -Marc. Peste blanche. Les Enfants rouges. 2012
– Paquet, David. 2heures14. Actes Sud -papier. 2013
– Hoestland, Jo. Le complexe de l’ornithorinque. Milan. 2007
– Banksy. Guerre et spray. Alternatives. 2010
– Winterhart, Joff. L’été des bagnoles. Ça et là Eds. 2013

Ateliers :

Un atelier est consacré à une réflexion commune autour de la possibilité d’organiser une scène slam inter -établissements (projet culturel fédérateur, dans la lignée des « Rencontres professionnelles de la Culture » ou de l’exposition « Jeunes Talents en Méditerranée »).

Les autres sont dévolus à la rédaction d’articles pour Doc@zur :
– Séances pédagogiques autour de l’éducation aux médias (trois groupes : création d’une émission de radio, travail mené en collège dans le cadre de la Semaine de la presse sur le thème « une info, des supports », séquence sur les « Pure players » en lycée)
– Séquence pédagogique menée avec des élèves de SEGPA
– Concours de nouvelles de science -fiction inter -établissements « Des nouvelles du futur »

Compte-Rendu de la réunion du bassin de Toulon

Écrit par Cécile Gebelin
Catégorie : 2014-2015
Publication : 13 février 2015
Affichages : 392

Cette réunion s’est déroulée le 8 décembre au Lycée Dumont d’Urville.

Ordre du jour :

Matinée :
– Tour de table et accueil des nouveaux collègues
– Discussion autour de l’évolution des réunions de bassin et des inquiétudes quant à l’avenir du PAF documentation
– Intervention de Jean -Marie Frizzole autour des évolutions du projet de bibliothèque numérique libre LiLi
– Coups de cœur

Après -midi :
– Ateliers
– Intervention de Dominic di Rosa, du Canopé de Nice, autour de la lecture et de l’écriture numériques

Compte -rendu :

A – Intervention de Jean -Marie Frizzole :

1/ Présentation du projet LiLi dans la partie publique de Doc@zur :
– LiLi donne accès à des livres numériques issus de la plateforme Ebooks libres et gratuits, accompagnés de leur notice BCDI
– 3 lots sont disponibles : Tous / Niveau collège / Niveau lycée
– Plusieurs onglets : Accueil de la bibliothèque / Voir tous les livres / Un livre au hasard / Le moteur de recherche / Le catalogue OPDS (LiLi est compatible avec les applications Smartphone Kybook Reader et Mantano Light)

2/ Présentation du projet LiLi dans la partie privée de Doc@zur :

Gestion des propositions :
– Il n’est plus nécessaire de passer par Form@zur si on veut proposer un E -book pour LiLi.
– Un moteur de recherche est intégré aux propositions.
– On peut envoyer toutes les notices en un seul fichier
– Un « petit guide du contributeur LiLi » a été rédigé par Jean -Marie Frizzole (en pièce jointe)

B – Livres « Coups de cœur »

Burgess, Melvin. La Dose. Gallimard, 2014.
Coissard, Sylvain. Les (vraies) histoires de l’art. Palette, 2012.
Beaugé, Marc. De l’art de mal s’habiller sans le savoir. Points, 2014.
Silei, Fabrizio et Alfred. La guitare de Django. Sarbacane, 2014.
Boyne, John. Mon père est parti à la guerre. Gallimard Jeunesse, 2014.
Minard, Céline. Faillir être flingué. Rivages, 2013.
Grohan, Noémya. De la rage dans mon cartable. Hachette, 2014.
Kerangal, Maylis de. Réparer les vivants. Verticales Phase Deux, 2014.
Aurita, Aurélia. LAP, un roman d’apprentissage. Impressions Nouvelles, 2014.
Guéraud, Guillaume. Baignade surveillée. Editions du Rouergue, 2014.
Silène, Edgar et Beorn, Paul. 14 -14. Castelmore, 2014.
Serres, Michel. En amour sommes -nous des bêtes ? Le Pommier, 2002.
Hautecouverture, Michel. Sommes -nous dépendants de nos hormones ? Le Pommier, 2004.

C – Travail en ateliers :

1/ Projets inter -établissements :

– Concours de nouvelles de science -fiction « Des nouvelles du futur »
Les professeurs -documentalistes du Lycée du Coudon, du Lycée Bonaparte et du Collège Cousteau relancent ce projet (lien vers article de Doc@zur). D’autres collègues sont intéressés : ceux du Collège Peiresc, du Collège Daudet et du LP Anne -Sophie Pic.

La discussion commence par la présentation du projet, puis s’articule autour de différents points :
– place des disciplines scientifiques dans le projet
– modifications éventuelles du règlement du concours et du système de récompenses
– ouverture vers un travail de lecture à voix haute et de théâtralisation
– organisation du premier « grand rassemblement » : au Lycée du Coudon cette année, avec préparation de « plats du futur » (cuisine moléculaire par exemple) par les élèves du lycée hôtelier
– partenariat avec la Médiathèque de la Valette
– mise en valeur des productions des élèves : édition d’un recueil ?

– Mise en place d’une scène slam inter -établissements

Plusieurs établissements du bassin mènent des projets slam : Lycée du Coudon, Lycée de la Tourrache, Collège La Marquisanne, Lycée du Parc Saint -Jean… L’idée d’organiser une scène slam commune a germé lors de la dernière réunion de bassin de 2013 -2014. Un atelier est consacré à une réflexion autour de ce projet.

– Projets lecture

Prix des Incorruptibles : Plusieurs établissements participent à ce projet (Collèges Voltaire, Genevoix, André Malraux), il pourrait être intéressant de mettre en place des échanges, voire une rencontre. Une réflexion dans ce sens s’est amorcée concernant les collèges Voltaire, Genevoix et Malraux, qui participent tous les trois au niveau 5ème -4ème. Les élèves de Malraux étant en train de fabriquer des questionnaires et des jeux autour des œuvres, ils pourraient les faire parvenir à leurs camarades des autres collèges, qui produiraient à leur tour des activités. Une rencontre des différents groupes pourrait être organisée en fonction des possibilités de déplacement.

Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public : Là encore, plusieurs établissements du bassin y participent, c’est une manière intéressante d’enrichir son fonds théâtre. De plus, ce peut être l’occasion d’une liaison CM2 -6ème ou 3ème -2nde.

2/ Echanges de « trucs et astuces » pour trouver des financements pour les projets culturels :

Il faut avoir des projets structurés à présenter au CA, afin de demander des prélèvements sur fonds disponibles. Quand les projets sont pluridisciplinaires et s’inscrivent dans les objectifs du projet d’établissement, c’est encore mieux.
Ne pas hésiter à présenter ses projets à la gestion, qui trouve parfois de l’argent sur des lignes budgétaires différentes (projet d’établissement, MALO….).
Il est difficile en collège d’obtenir des subventions extérieures, car la DASEN ne subventionne plus les projets culturels. Seul le Conseil Général propose une dotation de livres en partenariat avec la librairie Charlemagne. Il faut guetter l’offre qui arrive en général vers le mois d’avril.
Pour les rencontres d’auteurs, dans la mesure où le Conseil Général ne les propose plus dans le cadre de la Fête du livre, le plus intéressant est d’avoir par exemple un partenariat avec une médiathèque qui finance la venue de l’auteur. Sinon il faut s’associer avec d’autres établissements pour partager les frais.

3/ Echanges de pratiques : réflexion sur la formation à la recherche documentaire :

Une discussion entre des professeurs -documentalistes de collège a abouti à la conclusion suivante : si l’on excepte la formation des 6ème, systématique, mais qui est plus de l’ordre de l’initiation, le temps effectif consacré à la formation de élèves à la recherche documentaire est assez réduit. Les professeurs -documentalistes mènent tous des séances de recherches, mais comme elles doivent aboutir à une certaine rentabilité, peu de temps est consacré à des apports théoriques (fiabilité des sites, faire un plan…), et s’apparentent plus à du saupoudrage. De ce fait, une réflexion autour de la manière d’être les plus efficaces possible est menée. Une collègue propose des fiches méthodologiques qui guident les élèves mais elle trouve que la formule est parfois contraignante et freine un peu les élèves. Pourtant, elles leur permettent d’être rigoureux.
D’autres insistent beaucoup sur la réflexion préalable_ mobilisation des connaissances et questionnement_ , avec parfois un schéma heuristique, pour organiser leur réflexion. Peut -être qu’il sera alors plus simple pour les élèves de construire leur plan, puisque les questions seraient déjà classées.

4/ Nouvelles propositions de contributions pour LiLi :

Un groupe de collègues a travaillé à la sélection de nouveaux livres numériques. Ainsi 13 nouveaux documents ont été proposés à validation le 8/12/14, M. Frizzolle s’occupant de la mise en ligne effective des notices BCDI. Les collègues sont très impliqués dans ce travail collaboratif ; sur le mois de décembre 2014, 76 propositions de notices ont été faites sur Doc@zur.

5/ Collaboration avec les CPE

La seconde journée de bassin devait être axée sur la collaboration professeur -documentaliste/CPE, nous souhaitions une journée commune. Dans la mesure où il ne sera pas possible de l’organiser les réflexions des collègues n’ont pas abouti.

D – Intervention autour de la lecture numérique, par Dominic Di Rosa (Canopé) :

M. di Rosa a expliqué de la différence entre les formats epub et pdf. Le premier permettant une lecture plus interactive car on peut zoomer en ayant toujours tout le texte sur la page alors que le pdf est plus figé. En revanche, le pdf est exportable, il ne nécessite pas de connexion internet, comme le format html, par exemple.
Ensuite il nous a montré une application disponible sur ipad, qui s’appelle bookcreator et qui permet de fabriquer ses propres livres. Contrairement à Calaméo, elle permet d’insérer des images et du son. Elle est facile d’utilisation mais ne fonctionne pas sur Android (ou beaucoup moins bien).
Enfin, il nous a parlé de la bibliothèque numérique (dont l’abonnement coûte environ 300 euros à l’année), et de la possibilité de profiter du prêt de tablettes de Canopé. Cela nécessite d’avoir un projet interdisciplinaire dans lequel le professeur documentaliste est impliqué et de présenter préalablement ce projet au CA car il implique l’installation d’une borne WIFI. L’équipe de Canopé propose aussi un accompagnement technique avec le prêt de tablettes. L’établissement doit contracter une assurance qui coûte environ 20€ et qui peut s’avérer utile en cas de dégâts sur le matériel.

Compte -rendu rédigé par Isabelle Boccheciampe, Audrey Zozor et Cécile Gebelin

Première réunion du bassin de Toulon

Écrit par Cécile Gebelin
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 15 janvier 2016
Affichages : 374

Cette réunion s’est déroulée le 30 novembre 2015, dans les locaux de l’atelier Canopé de La Garde.

1/ Discussion en grand groupe :

1 -1/ Bilan des journées de formation des coordonnateurs de bassin :

– 3 réunions de bassin avec convocation
– Les réunions de bassin doivent être de véritables journées de formation
– Les professeurs -documentalistes et les CPE sont très fortement incités à initier ou continuer un travail collaboratif dans les établissements et les bassins (réunions communes par exemple)

Réunion de juin : intervention de la DANE sur l’Ecole du numérique : formation hybride (M@gistère, Moodle), Atrium (avec nouveau Correlyce, indexation granulaire…), Eduthèque, BYOD (Bring Your Own Device), expérimentations tablettes… / Point sur la formation continue / Point sur la situation des stagiaires / intervention de l’Equipe Académique de Sécurité du Rectorat sur les signalements SIVIS (faits de violence graves), les missions de l’EAS, le climat scolaire, la réserve citoyenne de l’Education Nationale, le service civique universel…

Réunion d’octobre : chiffres -clés et résultats académiques / grands chantiers du Ministère : une école exigeante, une école plus juste, une école au cœur de la République / Réforme du collège / Création d’un CESC Académique : CAESSC. Mme Octave fait partie de l’équipe climat scolaire / intervention du Canopé / intervention de la DANE

– PAF documentation :
– formations ouvertes à partir de 15 inscrits, non ouvertes si moins de 10, à l’étude entre 10 et 15
– Stages BCDI -E -sidoc pris en charge par la DANE
– Priorités : Numérique et valeurs de la République

1 -2/ Lecture de la Lettre de rentrée de l’Inspection

1 -3/ Réforme du collège :

Quelques mots sur la Réforme :
– Cycles repensés : importance de la liaison primaire/6ème
– LV2 dès la 5ème
– 26 heures de cours par semaine (sauf si l’élève suit un enseignement de latin ou de langue régionale)
– 6 heures par jour maximum, avec 1h30 de pause méridienne
– 3 types d’enseignements obligatoires : enseignements communs / Accompagnement Personnalisé (A.P) / Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI)
– EPI : 8 thématiques, dont 6 devront être traitées au cours du cycle / mis en place sur les heures d’enseignement / pas forcément en co -animation / donnent lieu à une production des élèves
– Importance des parcours (citoyen / d’EAC / Avenir)
– Accroissement du rôle des Conseils d’Enseignement et des Conseils Pédagogiques

Informations à propos des formations au numérique :

– Parcours « Réforme du collège » sur M@gistère / Mémento numérique sur le site de la DANE
– Réforme du Collège : 3 jours de formation sur le numérique (1 jour en établissement, 2 jours disciplinaires). Les documentalistes risquent d’être sollicités par leurs chefs d’établissement pour former leurs collègues aux ressources numériques : E -sidoc, Eduthèque… et éventuellement à d’autres outils comme Pearltrees, cartes mentales, wikis… Ils doivent également être capables de montrer à leurs collègues comment on s’inscrit sur M@gistère (Cf tutoriel joint)

1 -4/ Décret sur les heures d’enseignement

Références de ce texte : Décret n° 2014 -940 du 20 août 2014 relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d’enseignement du second degré : le service du professeur documentaliste “peut comprendre, avec accord de l’intéressé, des heures d’enseignement. Chaque heure d’enseignement est décomptée pour la valeur de deux heures pour l’application du maximum de service prévu à l’alinéa précédent”.

– Point sur la situation dans les établissements : 3 collègues ont obtenu un aménagement d’horaire en lien avec ce décret (26 heures pour l’une, 28 pour les deux autres)
– Position de l’Inspection

1 -5/ Point sur les actions autour de la laïcité menées à l’occasion du 110ème anniversaire de la loi du 9 décembre 1905

A l’occasion de l’anniversaire de la Loi de séparation des Eglises et de l’Etat, différents projets sont menés, impliquant les professeurs -documentalistes, les délégués CVL, les référents culture…

1 -6/ Point sur les dysfonctionnements d’E -Sidoc éventuellement constatés dans les établissements.

De nombreux professeurs -documentalistes constatent une lenteur du service, parfois due à celle du réseau informatique de l’établissement, mais souvent intrinsèque à E -Sidoc. Ces problèmes sont bloquants pour les usages, et seront soumis au Canopé de Nice.

1 -7/ Pistes de travail pour l’année :

Les pistes envisagées sont les suivantes : évaluation / compétences / nouveau socle commun ; identité numérique ; relations CPE/professeur -documentaliste ; Lili ; Réalisation d’un parcours EMI pour Moodle 2.7 ; Création d’une Bibliobox (avec des œuvres tombées dans le domaine public) ; parcours (EMI, EAC, Citoyen, Avenir)…

2/ Présentation des services de l’atelier Canopé

Pierre Barbagelata a rapidement présenté les services du Canopé : ateliers, prêt d’ouvrages, de mallettes pédagogiques, d’expositions (Lien vers le catalogue d’expositions en prêt gratuit)… ainsi que les différentes possibilités d’intervention dans les établissements scolaires : prêts de tablettes, animations d’ateliers, travail en partenariat sur des projets culturels et numériques.

3/ Ateliers :

3 ateliers ont été proposés en parallèle. Chacun a participé aux trois.
– Réalisation de Booktrailers (animé par Philippe Colinot, Canopé)
– Création d’une exposition virtuelle (animé par Dominic Di Rosa, Canopé) – Echanges de pratiques : présentation de la bibliothèque Lili pour deux des groupes ; partage de séances sur l’identité numérique pour le troisième.

3 -1/ Réalisation de booktrailers

Un booktrailer est une bande -annonce pour un livre. Au départ, il s’agit d’un procédé commercial venu des Etats -Unis. Il reprend les codes de la bande -annonce au cinéma.

Deux types :
– Teaser (= « aguiche » en québeccois) : dure une minute environ, permet d’éveiller la curiosité du public, de l’attirer.
– Trailer (= bande -annonce) : permet de présenter le livre au public, dure plus longtemps (environ 2 minutes 30), propose des extraits plus longs, donne à voir différents moments du livre.

Intérêts pédagogiques des booktrailers :
– Faire lire différemment
– Approfondir la lecture en s’appuyant sur des médias
– Accès facilité pour les lecteurs réticents
– Aide au choix pour les usagers du CDI

Quelques outils :
– I -movie et son générateur de bandes -annonces : testé par les participants à l’atelier, sur I -Pad. Le montage est déjà fait, l’utilisateur est guidé pas à pas, plusieurs types de bandes -annonces sont proposés (amour, peur, Bollywood…)
– Movie Maker ou Powtoon sur PC Windows
– Andromedia ou Videoshow sur Android
– Open Shot sur PC Linux

3 -2/ Création d’une exposition virtuelle

Pourquoi créer une exposition virtuelle ?
– Diffuser, promouvoir une exposition physique
– Enrichir l’existant
– Permettre une diffusion uniquement en ligne

Créer un parcours d’exposition :
Avec Prezi, on peut créer un chemin de visite, ce qui n’est pas possible avec un diaporama classique.

Ajouter des ressources numériques à une exposition physique :
Utiliser la réalité augmentée (QR Codes, Photosynth, Aurasma…)

Objectifs :
– Enrichir à l’aide de ressources externes
– Impliquer les usagers, créer une interactivité
– Pérenniser du temporaire
– Promouvoir de l’invisible

Prévoir :
– Le scénario de visite (cheminement), l’emplacement…
– Les documents numérisés (types, moyens, déclencheurs)
– L’espace de stockage
– Les outils de diffusion (attention aux droits)

Outils :
Différents types d’enrichissement existent : certains sont déjà présents, d’autres sont déclenchés par une action.
– Code QR (= Quick Response) : sur smartphone avec une application comme Bar Code Reader / en ligne avec Unitag
– Outils de géolocalisation
– Photosynth : permet de faire une vue en 360°
– Google Docs : diaporamas et PDF en ligne, que l’on peut intégrer dans un site
– Calameo : livres numériques
– Prezi : parcours de visite
– Youtube : montage et diffusion de vidéos
– Aurasma : réalité augmentée
– Tagul : création de nuages de mots -clés, exportables en PNG et intégrables à E -Sidoc ou à un autre site

3 -3/ Echanges de pratiques :

Lili : rappel du projet et de la démarche pour y contribuer : présentation de l’espace privé Lili sur doc@azur, gestion des propositions, catalogage d’ebook (présentation du tutoriel). / Réflexion commune sur la mise en valeur des ebooks sur e -sidoc : possibilité de créer une rubrique dédiée aux livres numériques avec une équation de recherche pré -enregistrée  (voir guide du contributeur Lili ci -joint)

Identité numérique : de nombreux professeurs -documentalistes travaillent sur cette thématique avec leurs élèves. Les séances ont été partagées, certaines seront publiées sur Doc@zur dans le courant de l’année.

4/ Coups de cœur

Livres :

Vignal, Hélène. Casseurs de solitude. Editions du Rouergue, 2014.
Brusset, Christophe. Vous êtes fous d’avaler ça ! : Un industriel de l’agroalimentaire dénonce. Flammarion, 2015.
Schwob, Julie. Gâteaux du monde. Mango, 2014.
Horwitz, Jean -Loup. Adolf Cohen : Oxymore pour la paix. Art et comédie, 2015.
Erlih, Charlotte. Highline. Actes Sud Junior, 2015.
Abirached, Zeina. Le piano oriental. Casterman, 2015.
Bagieu, Pénélope. California Dreamin’. Gallimard, 2015.
Robberecht, Thierry. Mémento 657. Mijade, 2015.

Intervenant :

Ivan Dmitrieff, Compagnie Jubilation : récitals et interventions autour de la poésie.

Deuxième réunion du bassin de Toulon

Écrit par Cécile Gebelin
Catégorie : Deuxièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 13 mai 2016
Affichages : 486

Elle s’est déroulée le lundi 7 mars au Lycée du Coudon à La Garde. Cela a été l’occasion pour les professeurs-documentalistes du bassin de découvrir les nouveaux aménagements du CDI, réalisés par leurs collègues.

Matinée :

1/ Coups de coeur

Baur, Cati. Quatre sœurs. Delcourt, 2011.
Foenkinos, David. Charlotte. Gallimard, 2014.
Rufin, Jean -Christophe. Le collier rouge. Folio, 2015.
Didierlaurent, Jean -Paul. Le liseur du 6h27. Folio, 2015.
Carrère, Emmanuel. La classe de neige. Flammarion, 2015.
Enders, Giulia. Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal -aimé. Actes Sud, 2015.
Bourhis, Hervé et Halfbob. Juniors. Futuropolis, 2015.
Chalandon, Sorj. Profession du père. Grasset, 2015.
De Vigan, Delphine. D’après une histoire vraie. JC Lattès, 2015.
Sattouf, Riad. Les cahiers d’Esther. Allary, 2016.
Sattouf, Riad. L’arabe du futur. Allary, 2014.
Li, Kunwu. Les pieds bandés. Kana, 2013.
Autissier, Isabelle. Soudain seuls. Stock, 2015.
Martin, Nicolas. Le grand magasin surréaliste. Palette, 2013.
– Collection Tip Tongue de Syros.

2/ Discussion en grand groupe autour de différentes thématiques qui se poursuivront sous forme d’ateliers :

2 -1/ La « culture box » : présentation du principe par Jean -Marie Frizzole.

La BiblioBox, ou LibraryBox (Jason Griffey), dérivée des PirateBox (David Darts), est une pratique innovante en bibliothèque, qui commence à arriver dans les CDI. Il s’agit d’un dispositif créant un petit réseau local (routeur + dispositif de stockage d’informations) permettant d’échanger du contenu libre de droit, anonymement de manière locale et déconnectée d’internet. Dispositif nomade, la BiblioBox permet de créer un réseau wi -fi pour travailler avec les élèves ayant apporté leur smartphone ou tablette (BYOD).

Pour la fabriquer, il faut un routeur et une clé USB de 16 giga -octets minimum. On y ajoute des vidéos, des images, des textes, des plans, des applications, des partitions, des bandes -dessinées, des fichiers 3D, des cartes, des jeux, de la musique, des films…
Les deux objectifs pour les médiathèques et CDI sont les suivants :
– Proposer une offre numérique maîtrisée et valoriser une offre non marchande de documents
– Mettre en avant les contenus créés par la médiathèque ou le CDI et ses usagers
La BiblioBox est un projet sous licence libre, on peut donc l’utiliser, le modifier, le réutiliser…
Travail à réaliser en atelier : réflexion collective sur les contenus que l’on peut proposer pour une culture box de collège ou de lycée.

Pour en savoir plus, suivez le lien vers le site BiblioBox.

2 -2/ Les parcours dans Moodle : intervention de Jean -Marie Frizzole

Aujourd’hui tous les établissements scolaires du second degré de l’académie ont Moodle comme plate -forme d’e -enseignement et outil de travail collaboratif. De plus toutes les versions de Moodle vont bientôt être harmonisées, tous les collèges et lycées de l’académie seront ainsi sur la même version 2.7.
Enfin, la DANE met en place un Moodle central (Moodle d’échanges).

Dans cette configuration, la mutualisation de parcours Moodle est rendue possible. Pour partager les parcours, il faut les sauvegarder en .zip, les envoyer puis les dézipper dans son Moodle, ou alors utiliser le Moodle central de la DANE.

Proposition de travail à réaliser dans le bassin : mutualisation de parcours documentation/EMI, pour le collège, le lycée, la liaison collège -lycée…

2 -3/ L’évaluation par compétences : intervention d’Albane Guarino et présentation de Sacoche

L’incitation à évaluer les compétences est de plus en plus forte au sein du système éducatif.

L’approche par compétences permet :
– De sortir du culte de la moyenne.
– De mieux mettre l’accent sur les besoins des élèves.
– De mieux définir les aides à apporter.
– Aux parents de mieux comprendre et aider l’action des enseignants.

Le documentaliste évalue les compétences info -documentaires.
Pour cela il faut identifier les concepts à travailler à partir d’obstacles repérés (voir ceux dressés par les chercheurs en sciences de l’information). Trois/quatre maximum par séance. Puis articuler les concepts, compétences et savoir faire.
Cf : le Pacifi, les référentiels et curriculum : fadben …

Exemple d’évaluation par compétences
Au collège Voltaire à Toulon :
Projet d’établissement sur le niveau 6e : tous les élèves sont évalués par compétences.
Les enseignants (dont la documentaliste) ont élaborés des référentiels propres à chaque discipline mais également un référentiel de compétences transversales.
Chaque séance d’initiation à la recherche documentaire – ou en partenariat avec un collègue de discipline – permet d’évaluer plusieurs compétences info -documentaires. Ces évaluations sont saisies sur le logiciel Sacoche accessible sur Internet et consultable par les élèves et les parents. Ce logiciel gratuit permet de créer ses propres grilles d’évaluation, de lier certaines compétences au Socle commun afin de les valider. C’est un logiciel très facile d’utilisation qui donne une visibilité à notre enseignement.

3/ Ateliers

3 -1/ La « culture box »

Jean -Marie Frizzole participe à cet atelier, approfondit les explications données en grand groupe, et montre le fonctionnement de la « culture box » du Lycée du Coudon.
Le routeur a une portée de 15 mètres environ. Dans les grandes médiathèques, plusieurs box sont disponibles. Ce fonctionnement est transférable dans nos EPLE.
La clé USB dispose d’un menu : Pictures / Vidéo / Audio, mais on peut créer d’autres dossiers. Les livres numériques disponibles via la culture box sont gérés avec Cops, une extension de Calibre.

Administration du contenu :
On débranche le routeur, on sort la clé USB, on branche la clé USB sur un poste informatique et on transfère les contenus depuis ce dernier.

Avantages :
– Pas de login ni de mot de passe, pas d’internet…
– Tout matériel nomade avec navigateur peut se connecter à la box
– Les élèves peuvent récupérer et déposer des documents sur la box
Précautions à prendre pour le contenu :
– Œuvres libres de droit ou sous licence Creative commons
– Faire signer aux élèves une autorisation pour la mise à disposition de leurs travaux

Pistes de travail pour la troisième réunion de bassin :
– Quels contenus pour la culture box du CDI ?
– Comment la faire vivre (proposer le film du mois, par exemple…) ?
– Quelles applications pédagogiques ?
– Préparation d’une infographie présentant les différentes licences pour afficher dans le CDI près de la box.

3 -2/ Les parcours dans Moodle (compte -rendu de Thomas Bréant) :

L’atelier nous a permis de nous confronter à la nouvelle version de Moodle. Les niveaux de connaissance de la plate -forme étaient très hétérogènes. Certains d’entre nous avaient déjà manipulé l’interface. D’autres avaient même créé des parcours testés à plusieurs reprises avec des classes. La majorité (dont moi -même) n’avaient jamais tenté l’expérience.

L’interface est devenue très simple et accessible pour la mise à disposition des ressources. L’intégration semble assez facile à faire. Les outils disponibles sont assez variés. Nous avons remarqué que les parcours “magistère” sont faits sous Moodle. Il serait intéressant de créer des parcours d’info -doc un peu standardisés pour le niveau collège.

Néanmoins, la question de l’intégration à des ENT (non -développés dans les collèges du Var) a été soulevée. La nécessité de disposer d’un accès à Internet nous rend encore une fois dépendants d’une connexion parfois défectueuse dans les CDI. Enfin, certains ont remarqué que l’utilisation de Pronote pouvait suffire pour une grande partie des activités pédagogiques sans forcément utiliser Moodle.
Pour compléter cet atelier, voici une ressource pour travailler Moodle hors -connexion et qui rejoint l’atelier Bibliobox : la Moodle box.

3 -3/ L’évaluation par compétences (compte -rendu d’Albane Guarino) :

Réflexion commune : Comment le documentaliste peut -il évaluer ses élèves par compétences ?

L’évaluation :
Élaboration de grilles de compétences pour l’évaluation.
Parcours documentaire.
Cela nécessite beaucoup de travail et de remise en question des pratiques pédagogiques. Attention également à ne pas se perdre dans la création de “micro -compétences” impossibles à gérer.

Quand et comment évaluer ?
– Soit le documentaliste fait parti d’un projet au niveau de l’établissement et évalue par compétences les classes qu’il a en charge dans ce projet (niveau 6e, classe pilote etc). Ces évaluations sont saisies et visibles par les élèves et les parents sur des logiciels tels que Sacoche, Pronote etc.
– De façon ponctuelle, lors d’un projet ou d’une séquence il peut co -évaluer avec les enseignants de discipline.

Mais de manière générale le documentaliste éprouve des difficultés pour valider ou évaluer : beaucoup de classes en charge (grands lycées…), manque de temps, manque d’outils, de visibilité.
Face à ces difficultés son action peut aussi se situer dans une réflexion en amont dans le cadre de la politique documentaire. Il peut participer à l’élaboration d’un référentiel interdisciplinaire commun à l’établissement avec les compétences info -documentaires que les professeurs de disciplines pourront valider eux -mêmes.

3 -4/ Mettre en place l’EMI (compte -rendu d’Isabelle Boccheciampe) :

La réflexion a été menée à partir du document suivant, provenant du socle commun de connaissances, de compétences et de culture (décret n° 2015 -372 du 31 -3 -2015) :
« Médias, démarches de recherche et de traitement de l’information
L’élève connaît des éléments d’histoire de l’écrit et de ses différents supports. Il comprend les modes de production et le rôle de l’image.
Il sait utiliser de façon réfléchie des outils de recherche, notamment sur Internet. Il apprend à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il sait traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances.
L’élève apprend à utiliser avec discernement les outils numériques de communication et d’information qu’il côtoie au quotidien, en respectant les règles sociales de leur usage et toutes leurs potentialités pour apprendre et travailler. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l’information. Il développe une culture numérique.
Il identifie les différents médias (presse écrite, audiovisuelle et Web) et en connaît la nature. Il en comprend les enjeux et le fonctionnement général afin d’acquérir une distance critique et une autonomie suffisantes dans leur usage.
Outils numériques pour échanger et communiquer
L’élève sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre, afin qu’ils soient consultables et utilisables par d’autres. Il sait réutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres réalisations, dans le respect des règles du droit d’auteur.
L’élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la différence entre sphères publique et privée. Il sait ce qu’est une identité numérique et est attentif aux traces qu’il laisse. »

Exploitation du décret : réflexion sur les compétences à développer chez les élèves

1. Apprendre à utiliser des outils de recherche documentaire :
– Esidoc
– Google : découvrir l’outil et toute ou partie de ses fonctionnalités
– Autres moteurs de recherche : Qwant….
Pour réfléchir aux alternatives.
– Utilisation du dictionnaire (en ligne et papier)

2. Apprendre les clés du livre : sommaire, index…

3. Apprendre à utiliser plusieurs sources d’informations : livres documentaires, dictionnaires, magazines, pages web

4. Apprendre à se questionner, à problématiser, à faire un plan

5. S’interroger sur la validité des contenus sur internet : qui est l’auteur ? Quel est le ton du texte ? Info ou intox (théories du complot) ?
Sur ce sujet, une double page synthétique est publiée dans « Un jour une actu » de la semaine du 21 mars 2016.

6. Apprendre à prélever et traiter l’information. Mettre en place chez l’élève un réflexe de lecture « active » pour qu’il soit capable de trouver ce qui est important dans un texte documentaire. Proposition d’activité : travail sur des textes à trous

7. Restituer son travail : adapter les codes d’information au format demandé

8. Travail sur les usages de tous les outils numériques et connectés (usages du web, des applis mobiles.)

9. Respect de la loi sur les réseaux sociaux : respect des autres et droit à l’image. Les élèves doivent savoir par exemple qu’il est interdit de diffuser des photos de leurs camarades sans leur autorisation

10. Sensibiliser les élèves à l’identité numérique : sur internet on laisse des traces. Il faut maîtriser son « e -réputation ».

11. Travailler sur la presse : distinguer les articles d’opinion des articles informatifs sur différents supports (papier, radio, télé, internet)
Travail de comparaison des différents médias.

Après -midi :

1/ Intervention de Dominique Guillemin, coordonnatrice Arts et Culture de la DSDEN du Var

La discussion s’est articulée autour des problématiques suivantes :
– Le parcours d’éducation artistique et culturelle
– Le volet culturel du projet d’établissement
– Le rôle du référent culturel de l’établissement

Le diaporama support de son intervention est en document joint à cet article.

2/ En fin de journée : poursuite du travail en ateliers

Troisième réunion du bassin de Toulon

Écrit par Cécile Gebelin
Catégorie : Troisièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 9 septembre 2016
Affichages : 316

1/ Coups de cœur :

Luz. Ô vous frères humains. Futuropolis, 2016
Renner, Benjamin. Le grand méchant renard. Collection Shampooing, Delcourt, 2015. (Roman graphique).
Giraud, Brigitte. Nous serons des héros. Stock, 2015. (Niveau Lycée).
Obata, Takeshi. Hikaru No Go. Tonkam, 2012. (Manga sur le jeu de go).
Clément, Frédéric. Métamorphoses. Seuil Jeunesse, 2015.
Clément, Frédéric. Magasin zinzin. Ipomee, 2000. (Poésies, jeux typographiques).
– Collection InfoGraphie : ressources documentaires, Belin. Niveau 4e/3e et lycée.
L’éléphant : la revue de culture générale.

Coups de cœur poétiques :

Machet, Béatrice. For unity. Cerberus Press/Flying Island Books, 2015. (bilingue français/anglais).
Geffroy, Nicolas. Chiendents. Le petit véhicule, 2015.
Tibouchy, Hamid. Cinq rémiges. L’Onagre Editeur.
Lewino, Walter. Longtemps je me suis couché de travers. Maurice Nadeau, 1998. (Florilège d’incipit de roman. Amorces pour ateliers d’écriture).
– Le petit véhicule : éditeur de poésie au format italien.

Coups de cœur numériques :

Madmagz : édition de journaux numériques en ligne (dont une version gratuite). Outil très utile pour les TPE, mise en page facile.
Calaméo : création de livres numériques.

2/ Le “moment Doc@zur”

Coup de projecteur sur des articles mis en ligne par les collègues (séances, projets…)

Commando poétique au collège Léotard de Fréjus (Politique culturelle / Le réseau art et culture) :
Déclame de la poésie dans les classes. Tarifs : cinq classes 600€. Deux comédiens, un danseur. Moment d’échange avec les élèves après l’intervention. Compagnie Artéfact.

Panorama des différentes ressources numériques pédagogiques : (Veille professionnelle / Veille)

Panorama des ressources numériques pédagogiques sous forme de carte mentale (Mindomo) réalisé par Laurent Dulout, référent numérique du Lycée Professionnel Claret. Lettre hebdomadaire sur les ressources en ligne diffusée par mail en tant que veille numérique.

Réforme du Collège : Formation numérique disciplinaire (PAF / 2015 -2016)

Expérimentation de l’application Folios (Former les élèves / TICE) :

Application Folios : évolution du Webclasseur, plateforme collaborative personnalisée par chacun des élèves qui permet de développer les Parcours Citoyen, Educatif de santé, Avenir, d’Education Artistique et Culturelle.

3/ Informations et actualités du Clémi

a) Cap’radio :

– webradio académique inaugurée le 21 mars dernier (hébergée sur le site de l’académie)
– Possibilité de proposer des émissions, ou de valoriser les productions sonores de nos élèves (+ « voix du Rectorat »)
– Contacts : roxane.obadia@ac -nice.fr / clemi@ac -nice.fr
Pour contribuer : remplir le formulaire en ligne et envoyer le fichier par mail (ou Dropbox ou Wetransfer) au format MP3 au Clemi

b) Projet WebTV 83

http://www.tv83.info/
– Proposition du site d’informations locales « WebTV 83 » (dans le cadre d’un partenariat avec le CLEMI) d’ouvrir un espace de communication pour les élèves du Var sur leur site.
– L’idée est de publier régulièrement de courtes vidéos des élèves (débat sur l’actualité ou comptes -rendus d’activités scolaires, infos culturelles locales, etc.).
L’équipe de journalistes du site et les chargés de mission du CLEMI peuvent se déplacer pour apporter une aide technique ou matérielle.

c) Point sur la Semaine de la Presse

Questionnaire d’évaluation en ligne peu rempli mais participation massive à l’évènement (tous les établissements du bassin ont proposé des activités en lien avec la SPME)
– Nouvelle ressource en 2015 : Pearltrees « Eduquer à l’EMI »
– Possibilité de médiatiser ses activités en envoyant des comptes -rendus, photos etc à : semaine.presse@clemi.fr

4/ Ateliers :

– La place du professeur documentaliste dans la réforme du collège (EPI)
– Les parcours : d’Education Artistique et Culturelle, Avenir, Citoyen, Educatif de Santé. Utilisation de Folios pour garder une trace de ces parcours.
– LiLi
– Mutualisation de parcours EMI dans Moodle
– La culture box : quels contenus et quelles activités pédagogiques ?
– Rédaction d’articles pour Doc@zur (séances pédagogiques, projets…)

5/ Intervention de Clara Bensoussan de l’association Toile de fond.

Agence de médiation culturelle des sciences. Création et animation d’activités culturelles autour des sciences afin de les mettre en histoire, en humour pour les partager.

– Stands et conférences, ateliers et outils pédagogiques, théâtre, vidéos et multimédia, expositions, formations.

– Activités “catalogue” ou “sur mesure”.

– Sciences en live (expériences en direct) :

– stands (dès la 4e) : fête de la science, journées portes ouvertes.

– Conférences de démonstrations expérimentales, durée une heure, 20/50 personnes.

– Ateliers (dès la 6e) : groupes de quinze élèves.

Les offres :
– “Cuisinons les sciences” : la chimie par la cuisine
– “La physique de l’énergie à revendre !” : énergies renouvelables …
– “H2O quelle force !”
– “Les fluides, c’est chic !”

Le théâtre de science :
Trois spectacles. Durée des pièces, entre 45 minutes et 1h20, puis de 1h15 à 2h pour des échanges avec un chercheur.
Quelque chose vous turlupine Monsieur Darwin ? (Dès la 4e. Pluridisciplinaire : histoire, français, sciences)
Le petit monde de Marie Curie.
Entre deux eaux.

Les activités sur mesure : répondre à une commande.

Pour information :

La délégation de l’INSERN (régionale) propose des expositions gratuites (dont certaines réalisées par Toile de fond).
Toile de Fond peut également intervenir pour de la médiation : visites guidées, ateliers autour de l’exposition.

6/ Poursuite et bilan du travail en ateliers.

La place du documentaliste dans la réforme du collège (EPI).

Comment participer aux EPI ?

– Intervention du professeur documentaliste pendant les séances pour les compétences info -documentaires. Mais réflexion sur le temps et la disponibilité.
– Travail du professeur documentaliste en amont : gestionnaire de ressources : numériques, veille, achat de documentaires. Travail au sein des équipes éducatives afin de proposer notre expertise : création de documents de recherche, de collecte, modèle de bibliographie (politique documentaire), formation des collègues…

Folios et les parcours éducatifs.

– Folios et les différents parcours ont été présentés au groupe.
– L’élève a un seul espace de « stockage » pour tous les parcours.
– L’outil est intéressant car il permet de rendre les parcours lisibles par l’élève et sa famille, et de suivre les parcours de l’enfant de la 6ème à la terminale.

Moodle.

– Plateforme.

– Cours en ligne sur Moodle, avec LearningApps, site collaboratif avec questionnaires pour les professeurs documentalistes.

La culture box : quels contenus et quelles activités pédagogiques ?

– Outil pédagogique intéressant dans le cadre d’un projet collaboratif impliquant une classe encadrée par un professeur de discipline et le professeur -documentaliste.
– Nécessité de renouveler les contenus de la culture box : proposer « Le film du mois », par exemple, et/ou adapter la Culture box aux moments pédagogiques (Culture box thématique pour le Printemps des Poètes, la Semaine de la Presse…).
– Contraintes liées au BYOD (certains élèves ne possèdent pas de smart -phone)

Première réunion du bassin de Toulon

Écrit par Cécile Gebelin
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 28 janvier 2017
Affichages : 622

Matinée au Lycée Bonaparte

1/ Coups de cœur :

Romans :

Malte, Marcus. Le garçon. Zulma, 2016.
Tissandier, Sébastien. Noé. Le peuple de mü, 2016.
Bard, Patrick. Et mes yeux se sont fermés. Syros jeunesse, 2016.
Leiris, Antoine. Vous n’aurez pas ma haine. Fayard, 2016.
Melandri, Francesca. Plus haut que la mer. Gallimard, Folio, 2016.
Dabos, Christelle. La Passe – miroir : 1. Les fiancées de l’hiver. Gallimard jeunesse, 2013.
Barreau, Nicolas. Le sourire des femmes. Le livre de poche, 2015.

Bandes -dessinées :

Chabouté. Un peu de bois et d’acier. Vents d’Ouest, 2012.
Lupano, W. / Panccione G. Un océan d’amour. Delcourt, 2014.
Mathieu, Thomas. Les Crocodiles. Le Lombard, 2014.
Yatuu. Pas mon genre. Marabout, 2015.
Tanxxx. Velue. Six pieds sous terre, 2015.
Zerocalcare. Kobane calling. Cambourakis, 2016.

Mangas :

– Collection Classique aux éditions du Soleil adapte les grandes oeuvres en mangas.
o Team Banmikas. La théorie de la relativité. Soleil, 2016.
o Team Banmikas. Du contrat social. Soleil, 2016.
Aï, Yazawa. Nana. Delcourt. 2002.
Obata, T. Ohba, T. Bakuman. Kana, 2010
Obata, T. Ohba, T. Death note. Kana, 2007

Documentaires :

Mizielinska, Aleksandra. Sous la terre, sous l’eau. Rue du monde, 2015.
Groison, D. Schouler, P. Photos chopées : la manipulation des images. Actes Sud, 2013.

Film :
Laurent, Mélanie ; Dion Cyril. Demain. 2015

Evénement :
Médiathèque de Hyères : “les P’tits déjeuners” le samedi 10h à 12h.

2/ Pistes de travail pour l’année 2016 -2017

  • Propositions d’intervenant pour la Fête de la science : réseau sciences Culture PACA : Expositions, médiations culturelles en sciences.

  • Proposition d’une réunion inter -bassins avec le bassin de la Seyne sur Mer pour la 2ème réunion de l’année.

  • Thématiques à aborder : l’actualité du métier.

3/ Informations de la DANE

Intervention de Jean – Marie Frizzole

Refonte du site Doc@zur :

  • Migration manuelle.

  • Pas de publication possible pour cette année.

  • Nouveau site en juin

Formation :

  • Deux nouvelles journées de formation au numérique cette année dont une avec regroupement par bassin.

PAF : Formation E -sidoc/ BCDI :

  •  Année de transition. Départ à la retraite de Monsieur Bertholat. Il n’y a plus personne qui gère BCDI à Nice. Sera géré par Canopé Aix -Marseille. Dephine Marchand : en charge de BCDI territoriale.

  •  Le tableau de bord ne fonctionne plus.

  •  Conseil : faire une sauvegarde hebdomadaire de sa base (manuelle).

  •  En cas d’arrêt du serveur : faire une demande E -care.

  •  Nouvelle solution documentaire d’ici deux ans.

Parcours M@gistère :

  • Un parcours sur le LSU.

  • Un parcours sur la Banque de ressources numériques éducatives.

  • Un parcours sur l’application FOLIOS.

Lire L’ACTU

  • Ne fonctionne que depuis les établissements. Si problème, envoyer un mail à Jean -Marie Frizzole.

4/ Mon projet / ma séance préféré(e)

Projet EPI 5° : Le héros : Harry Potter
Isabelle Boccheciampe, collège André Malraux, La Farlède.

  • EPI : Français -anglais -documentation.

  • Travailler sur une œuvre à grand succès.

  • Produire un magazine numérique.

1 – Travail sur la Presse

  • Inscription au concours Gallimard Harry Potter : trente exemplaires du tome 1 reçus.

  • Produire une UNE de la Gazette du sorcier.

  • Trois séances en classe entière.

  • Travail sur les UNES presse jeunesse (grille à compléter).

  • Vocabulaire de la presse.

  • Fabrication de la Une de la Gazette du sorcier : Travail sur papier puis enregistrement en PDF et envoyé sur PADLET.

2 – Recherches sur la saga Harry Potter

  • Succès des films/livres.

  • Questionnaire à remplir.

  • Citer ses sources.

3 – Recherches sur E -sidoc
Trouver tous les documents puis faire une bibliographie.

4 – Dossier de Presse avec les articles
Réalisation d’un Madmagz : dossiers de Presse sur le succès d’Harry Potter.

Mise en oeuvre d’un débat citoyen.
Céline Lambert, Lycée Dumont D’Urville, Toulon.

1 – Cadre

  • Débat animé et organisé par des élèves de terminale STMG et illustré par des arguments de philosophie et des disciplines professionnelles.

  • Thème : la société de consommation.

  • Projet pluridisciplinaire : EMC, philosophie, documentation.

2 – Mise en œuvre :

  •  Quatre classes de Tle STMG.

  •  Deux fois deux heures en situation de recherche d’information au CDI.

  •  Travail continué en cours.

  •  Réunion : création d’un storyboard du débat.

  •  Production finale : débat devant quatre classes.

Projets “Ouvre tes Elles”
NadègeTlemcani, Lycée du Parc St Jean, Toulon.

  • Semaine consacrée aux Droits des femmes.

  • Sensibiliser les élèves à cette question.

  • Différentes actions, projets et ateliers.

  • Inscription des professeurs.

  • Financement par CVLA.

Exemples de projets :

1 – Publication de travaux écrits d’élèves (livre imprimé) : Articles, textes, poèmes, dessins, photos.

2 – Création d’un clip vidéo dans le cadre du concours “Tous unis dans la laïcité”.

  • Clip réalisé par une classe.

  • En vue d’illustrer un article de la charte de la laïcité.

  • Ecriture du scénario sur le modèle de Bref.

  • Musique composée par un professeur.

  • Elèves : scénaristes, acteurs, réalisateurs.

  • Durée de réalisation : deux mois et demi. Quatre heures de prise d’images.

  • Travail préparatoire sur la laïcité : brainstorming, travail d’écriture, scénario, répartition des rôles.

Après -midi : réunion à l’Hôtel des Arts.

Intervenants :

  • Virginie Chiaberge, Chargée de mission DAAC pour les arts visuels, dans le cadre de l’EAC.

  • Gerry Bouillaut, Responsable médiation de l’Hôtel des Arts.

  • Danièle Bizeul, Médiatrice de l’art de l’Hôtel des Arts.

1 – L’Hôtel des Arts :

  • Ancienne préfecture de Toulon. Immeuble Haussmannien.

  • Lieu de pouvoir.

  • Depuis 1999 : centre d’art (centre d’art différent d’un musée).

  • Front National à la mairie de Toulon : la culture est un enjeu, un acte politique.

  • Différentes lignes artistiques, différents directeurs.

  • Importance de l’art contemporain.

  • Constitution d’une collection d’art contemporain : tous les grands artistes fin XXe siècle.

  • Depuis trois -quatre ans : moins de monographies, plus sur la thématique des villes / la Méditerranée / l’architecture varoise.

  • Deux ans de préparation pour une exposition.

  • Entre quatre et cinq expositions par an.

  • Bureaux de la DRAC dans l’Hôtel des Arts.

2 – L’Hôtel des Arts et les scolaires :

Les visites d’expositions :

  • Réserver en amont : trois mois.

  • Les médiations peuvent se préparer en amont avec les professeurs.

  • Visite par les établissements scolaires : entre 4000 et 5000 élèves par an.

  • S’inscrire à la newsletter pour les actus.

  • Sur le site de l’Hôtel des Arts : dossiers de presse.

  • L’Hôtel des Arts va également dans les établissements scolaires pour des projets.

Pour les primaires :
Les visites se terminent par des ateliers pour l’appropriation des gestes plastiques. Trace de l’expo avec un livret. Liaison CM2 -6°.

Les projets :

“Les nouveaux collectionneurs”

  • Projet lancé dans les Bouches du Rhône.

  • Projet avec la même classe pendant deux ans. Classe de 4° – 3°.

  • Objectif : construire un projet de collection d’œuvres d’art.

  • Première année : Découverte de l’art contemporain : L’Hôtel des Arts, galeristes, ateliers d’artistes : différents lieux, acteurs métiers / Cinq ou six sorties, visites.

  • Deuxième année : Les élèves doivent définir les œuvres à collectionner, au moins deux pour constituer une collection. Budget : 10000€ / Doivent défendre ce projet avec un argumentaire.

  • Etablissements sélectionnés cette année : collège François de Leusse, La Londe, Collège Pierre Puget, Toulon.

  • Projet qui participe aux différents parcours : Parcours Avenir, Parcours d’éducation artistique et culturelle.

 “Projet Passage”
Travail avec les CM2 et 6° : visites groupées d’expositions puis travail commun. Exposition en fin d’année des travaux d’élèves.

Projet de malle pédagogique
Demande de prêts. Formation de l’enseignant.

Le prêt d’œuvres d’art aux établissements
Sur projet. Grand travail en amont. Si établissement avec des espaces d’exposition.

 Projet Architecture XXe siècle en partenariat avec le CAUE

Beaucoup d’autres projets : voir sur le site.

  • Résidences d’artistes.

  • Les rencontres d’Arles : l’atelier des photographes.

  • Ateliers de rue le samedi matin devant le lycée Hôtelier (en janvier février dans l’Hôtel). Exposition en fin d’année.

3 – Les autres structures partenaires de l’Hôtel des Arts :

  • L’agence régionale du Livre PACA/ Médiathèque départementale.

  • Les archives départementales.

  • La DAAC (fiches architectures).

  • L’Ecole Supérieur d’Art et Design de Toulon (personne ressource : le documentaliste).

La réunion s’est achevée par la visite de l’exposition « D’une Méditerranée, l’autre ».

Compte -rendu rédigé par Albane Guarino.

Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.
Aller au contenu principal