Archives Menton Roya Bévéra

Réunion des documentalistes du bassin Menton / Roya

Lundi 26 novembre 2007

Après midi

Un constat : des collègues lassées par la notion de politique documentaire, qui voudraient pouvoir passer à autre chose.

Aucun cas concret n’est proposé. Nous choisissons alors de faire un tour de table sur l’état des lieux (où en sont les collègues) et les pratiques de chacune (M. Costa n’ayant pu rester l’après midi, il n’y avait que des femmes) pour la formation des élèves.

1°) Etat des lieux

D’une manière générale, les documentalistes ont pris conscience de l’importance d’établir un état des lieux rigoureux afin de pouvoir proposer la mise en place de la politique documentaire au chef d’établissement ainsi qu’à l’équipe éducative.

2°) Formation des élèves

En collège : Documentalistes très actives dans la formation aux élèves en 6ème, 5ème. Elles reconnaissent la difficulté à réinvestir en 4ème – 3ème même si les IDD et la DP3 leur permettent de rencontrer les élèves de façon plus ou moins ponctuelle.

En lycée :

Présentation systématique du CDI aux nouveaux entrants.

Séances de formation à la recherche documentaire dans le cadre des PPCP et de l’ECJS au lycée professionnel et à toutes les secondes dans le cadre de l’ECJS au lycée général.

Les premières peuvent réinvestir leurs compétences documentaires avec les TPE bien qu’il y ait une disparité en fonction des disciplines impliquées.

Les terminales sont autonomes.

Le rapport d’activité du CDI du lycée Curie est lu par chacune des collègues. Constat : des volets de la politique documentaire y sont déjà traités (formation des élèves, communication, relations avec les collègues, avec l’extérieur, politique d’achat) mais il faut élargir le rapport au reste de l’établissement.

A la fin de la réunion, nous nous quittons à nouveau motivées et sommes d’accord pour que chacune apporte, pour le lundi 03 mars, le contrat d’objectifs de son établissement et une première ébauche de politique documentaire.

SYNTHESE DE LA TROISIEME REUNION DU BASSIN MENTON-ROYA

Collège Bellevue – 15 mai 2008

Nombre de participants : 11

Nombre d’absents : 7 (dont deux personnes déclarées grévistes)

Matinée

Accueil par M. ALBERT, principal du collège Bellevue (Beausoleil). Présentation du projet de bassin et distribution du compte-rendu du premier conseil. 24 actions pilotées par les chefs d’établissement du bassin, dont certaines sont d’ores et déjà achevées. M. Albert précise que les objectifs sont fixés sur quatre ans.

M. Albert fait part de son entrevue avec Madame LABOUZ concernant une intervention de cette dernière lors de la prochaine réunion, le 5juin. Objectif : le rôle du chef d’établissement dans la mise en place de la politique documentaire.

Accueil de Mme DECOUDUN, responsable du service éducatif du Musée Océanographique de Monaco. Distribution de documentation.

Informations importantes pour les établissements de proximité:

-La bibliothèque du musée ainsi que les salles de lecture sont ouvertes au public ; pour travailler avec des élèves, il suffit d’en aviser les responsables quelques jours avant.

-Echanges sur les ateliers proposés aux classes ainsi qu’aux groupes d’élèves préparant des TPE.

-Possibilité de prendre contact avec Jean Félix Gandioli, chargé de mission au musée, qui peut aider les enseignants pour leurs projets.

-Accueil d’élèves dans le cadre des stages en entreprise au collège. La sélection se fait au mois d’octobre.

-Possibilité de se déplacer à la demande dans les établissements afin de parler des différents « métiers de la mer ». Brochures à commander sur le site de l’Institut Océanographique à Paris (lien sur le site du musée).

Lecture de l’ordre du jour proposé par Nadine LABOUZ :

  • SOFIA : certains collègues n’ont pas reçu la lettre de relance de la société. Quant aux autres, certains s’en sont remis au gestionnaire et d’autres y ont répondu.

  • Doc@zur : visite du kiosque RSS sur Netvibes.

  • Le rôle des professeurs documentalistes dans la mise en place des volets culturels : satisfaction du groupe de travail d’avoir été cité. Raphael Monticelli a également félicité le réseau des documentalistes de Menton via les coordonnatrices et les chargés de mission.

Après-midi

Reprise de l’ordre du jour :

  • BCDI : Lecture du compte rendu de la réunion du groupe de travail du 3 avril dernier qui a engendré des discussions. Les conclusions : beaucoup de disparités entre les établissements : les documentalistes de Monaco sont en attente de la version 1.8 de BCDI, les lycées qui financent les mises à jour font des choix…

  • Stages BCDI : les documentalistes qui ont suivi les niveaux 1 et 2 en ont donné le contenu aux autres. Rapide démonstration des liens dynamiques, des différents outils méconnus du logiciel.

Bilan : il faudrait mieux définir ce qui est fait dans les deux niveaux car les redondances sont nombreuses

les documentalistes souhaiteraient pour le niveau 1 ou 2 (à définir) plutôt un atelier qu’un stage : possibilité d’arriver avec des questions propres à leur base, manipulation de BCDI web et création de liens dynamiques avec l’aide des formatrices (manque de temps pour le faire dans les établissements)…

liste des personnes qui souhaiteraient s’inscrire pour le niveau 2 en Septembre : Geneviève Millet (Lyc. Albert 1er-Monaco)

Barbara Borgia (Lyc. Albert 1er – Monaco)

Valérie PRETOT (Clg J. Médecin- Sospel)

Martine Bensoussan (Lyc.FANB – Monaco)

Karyn Margossian (Clg FANB – Monaco)

Bénédicte Gilardi (Lyc Curie-Menton)

Les personnes ci-dessus s’engagent parallèlement à s’inscrire au PAF en temps voulu.

problèmes de convocations : M. Cervantes (Lyc. Curie-Menton) n’a pas reçu la sienne pour le niveau 1 les 12 et 13 mai derniers.

Liste Infodoc : les documentalistes de Monaco souhaitent y être inscrites 

Bilan de la mise en place de la politique documentaire :

Le temps est venu de tirer le bilan des deux années de travail en ce sens.

Conditions particulières :

1-les documentalistes de Monaco ne se sont jointes à nous que très récemment (c’est leur deuxième réunion)

2- le fonctionnement est différent dans les collèges et lycées de Monaco où une personne s’occupe de la mise en place des projets culturels, les documentalistes sont donc très peu sollicitées.

3- à Monaco, il n’y a pas de projet d’établissement rédigé donc pas de politique documentaire « officielle »

Points positifs :

  • Dans certains établissements, la formalisation a porté ses fruits : changements d’habitudes des partenaires pédagogiques.

  • Meilleure communication au sein des établissements

  • Les chefs d’établissement du bassin sont sensibilisés : invitation de Nadine Labouz au prochain conseil de bassin.

  • Les documentalistes de Monaco peuvent s’appuyer sur les travaux de leurs collègues du bassin.

Points négatifs :

-les professeurs et certains chefs d’établissement ne sont pas « contre » mais ne sont pas tous conscients que c’est un projet qui ne doit pas incomber aux seuls documentalistes.

-inquiétudes par rapport aux nouvelles exigences  (accompagnement éducatif) : qui ouvrira le CDI en dehors du temps scolaire ?

Bilan des réunions 2007-2008

Points positifs :

-accueil des collègues de Monaco qui nous permettent d’élargir nos discussions (nombre qui passe de 9 à 16)

-accueil des partenaires des structures culturelles

-réunion dans un établissement différent à chaque fois

Points négatifs :

-ne pas avoir eu le temps d’aborder certains sujets qui intéressaient les collègues puisque beaucoup de temps a été consacré à la mise en place de la politique documentaire.

Propositions :

-davantage de flexibilité dans les thèmes en fonction des spécificités locales.

-les documentalistes du bassin (qui travaillent en lycée) se sentent un peu « isolé(e)s » et souhaiteraient se réunir au moins une fois sur les trois réunions par type d’établissement tous bassins confondus.

-il faudrait que la troisième réunion ait lieu plus tôt dans l’année

Perspectives pour 2008-2009

  • Continuer à inviter les représentants des structures culturelles nouvellement recensées ou les responsables des différentes manifestations de grande ampleur (notamment les établissements monégasques : Villa Sauber, Printemps des arts, festival Cinéma et Littérature…) ou les établissements transfrontaliers italiens.

  • Travailler sur les ENT et leur développement puisque le bassin a demandé à être pilote pour l’acquisition d’un ENT de bassin et que tous les établissements en seront donc équipés et reliés les uns aux autres.

Compte-rendu de la 1ère réunion des documentalistes du bassin Menton-Bévéra-Roya

Écrit par Super User
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 10 janvier 2011
Affichages : 349

1)      Un tour de table permet à chacun de se présenter aux trois nouveaux collègues qui intègrent le bassin et d’exprimer ses préoccupations professionnelles. Un professeur documentaliste regrette l’absence du complément de son temps partiel, d’autres collègues souffrent du manque d’aide au CDI. Concernant BCDI, il y a dans quelques établissements des problèmes de coupures aléatoires de connexion à BCDI et notamment de délai d’expiration de session en recherche usager. Les collègues de lycée nous font part de la mise en œuvre de la réforme des lycées.

2)      La matinée est essentiellement consacrée au compte -rendu de la réunion des coordonnateurs de bassin du 13/09/2010 à l’aide du document mis en ligne sur DOCAZUR.

Voici les principaux sujets abordés :

–          Missions des IA -IPR EVS et lettre de rentrée.

–         Consignes données pour les réunions de bassin et rôle des animateurs de bassin.

–          Mise en forme des productions lors de la 3e réunion de bassin.

–          Remerciements de l’IPR d’arts plastiques pour les travaux menés dans le cadre de l’histoire des arts.

–          Evocation du socle commun de compétences.

–          Diminution du nombre de contrats aidés.

–          Présentation des stages PAF concernant les documentalistes.

3)      Demande de formations concernant les professeurs documentalistes :

Quelques problèmes sont soulevés : les collègues de Monaco ont eu des soucis pour s’inscrire aux stages BCDI. Draguignan est un lieu de stage dissuasif pour les professeurs documentalistes de notre bassin, notamment ceux qui ne sont pas motorisés.

Demande de stages :

–         Les nouveaux dispositifs dans lesquels sont impliqués les professeurs documentalistes (exemple accompagnement personnalisé…)

–          Les professeurs documentalistes et l’orientation (mise à disposition des ressources, notamment ressources en ligne)

–          Le catalogage adapté à la réalité d’un établissement.

–          Etudes de cas autour de situations posant problème avec la mise en place de scénarios pédagogiques

4)      Présentation des thématiques de travail et choix du sujet :

La part du numérique et du papier dans l’établissement.

Il est décidé également que chacun partage ses coups de cœur papier et numérique au cours de chaque réunion de bassin.

Thématique choisie

Part du numérique et du papier dans l’établissement

Il convient de dégager une problématique qui aillent au -delà des particularités de chaque établissement où les situations sont très diverses.

Un constat : l’attrait pour internet des élèves qui se sentent (parfois à tort) autonomes dans l’utilisation des TICE et un contexte général de développement des TICE, notamment dans l’Education nationale.

D’où une problématique un peu provocatrice :

Dans un contexte de développement massif et encouragé des TICE, dans quelle mesure peut -on encore intégrer les ressources papier dans nos pratiques ?

(le documentaliste de G. Vento manifeste son désaccord quant à la formulation de la problématique)

Différents axes de réflexion se dégagent : la communication et l’information, la lecture plaisir, le fonds et les pratiques documentaires. Nous préférons nous intéresser surtout aux pratiques pédagogiques.

1)      La lecture plaisir :

–          Livres papier : une collection donnée à l’instant T, une offre plus limitée que sur internet. Mais le documentaliste adapte sa collection à son public, laisse le jeune moins seul face au choix de ses lectures, le cadre paraît plus structurant pour l’élève, la médiation semble importante.

Mais il faut que le CDI propose un grand choix de lectures et renouvelle ses collections. Il ne faut pas oublier le plaisir de l’objet livre.

–          Livres en ligne : de plus en plus de bibliothèques en ligne libres de droits, les élèves sont demandeurs aussi de lectures de mangas sur écran. Mais les élèves sont confrontés à une offre de lecture très diverse, l’intervention de l’adulte est moins importante. De plus, souvent le jeune veut aller vite (instantané) et cède à la facilité, alors qu’il reçoit pléthore d’informations. Il y a aussi la possibilité qu’un adulte sélectionne des œuvres au travers d’un portail avec une hiérarchisation des informations, apportant ainsi une médiation.

2)      Les pratiques documentaires :

Les deux supports sont complémentaires mais comment montrer certains avantages du papier à des élèves partisans du tout numérique ?

–          Réflexion sur la notion de document à mener.

–          Travail en collaboration avec les enseignants : la recherche documentaire sur internet est intégrée à de nombreux programmes, les professeurs travaillent en salles informatiques sur la recherche documentaire avec leurs élèves. Quelle plus -value pouvons -nous leur apporter en travaillant avec eux ? Nos préoccupations de fiabilité des sources et de respect des droits est -elle la préoccupation prioritaire de nos collègues ?

          La nature du support et son environnement influencent le mode de lecture : le document papier semble davantage favoriser une lecture approfondie.

Si la plus -value du papier, c’est la structuration de l’esprit, comment en faire prendre conscience aux élèves puisqu’ils n’en ressentent pas le manque ?

–          Les nouvelles technologies ont pu parfois créer l’illusion du savoir mais il faut différencier l’information et la connaissance et souvent ce sont les gens les plus structurés qui bénéficient le plus des ressources numériques. Le livre est souvent absent dans les milieux défavorisés. La fracture est peut -être plus culturelle que numérique.

          Internet pallie aussi certaines déficiences et notamment le manque de moyens : le livre documentaire devient vite obsolète (il convient donc d’avoir dans les CDI des documentaires récents, mais le budget est parfois insuffisant) ou le livre pertinent peut arriver trop tard par rapport à la demande (temps de commande), alors que sur internet la réponse est immédiate.

Compte-rendu de la 2e réunion du bassin de Menton-Bévéra-Roya (collèges)

Écrit par Super User
Catégorie : Deuxièmes réunions de bassin : les comptes-rendus
Publication : 6 avril 2011
Affichages : 220

1) Echanges de coups de cœur :

– Collection Pont des Arts chez L’Elan vert (en partenariat avec le CRDP d’Aix -Marseille)

Exemple : Mystères en coulisse de Degas.

– BD Persépolis de Marjane Satrapi chez L’Association(4 tomes ou 1 volume)

– Collection de BD Ex -libris chez Delcourt (adaptation de romans classiques).

– Ulysse en BD de Sébastien Ferran (3 tomes) chez EP éditions.

– Collection de BD chez Magnard Classiques et contemporains.

– Romans de littérature jeunesse :

Collection Les chevaliers d’Emeraude d’Anne Robillard

Série Atlantis chez Hachette de C. et M. Féret -Fleury

Série Percy Jackson de Rick Riordan chez Hachette, collection Livre de poche jeunesse

Les ouvrages de Pierre Bottero et d’Anthony Horowitz.

2 livres de Stéphane Daniel : Si par hasard, c’était l’amour et L’amour frappe toujours deux fois

2) Projet académique :

Défi 3 Des élèves responsables et autonomes

Catalogue des actions dans lesquelles nous sommes impliqués.

Un cadre scolaire structurant pour tous :

– Action 1 : Activités péri -éducatives : concours d’écriture, préparation des Curies d’art, ateliers (exemple astronomie), participation aux Incorruptibles.

– Action 2 : CESC : accueil des intervenants et des élèves lors des actions

– Action 3 : Santé : actions de prévention santé (affichage, concours, expositions transdisciplinaires)

Des élèves investis dans la vie de leur établissement :

– Action 1 : Développer l’esprit d’initiative

– Action 2 : Encourager l’engagement des élèves : L’éducation au développement durable : expositions de Yann Arthus Bertrand pour sensibiliser les élèves, partenariat avec le musée océanographique

– Action 3 : Créer des événements fédérateurs : participation à des actions solidaires (Solidarsport, Ela)

Des relations facilitées entre l’Ecole, les élèves et les familles

– Action 1 : Généraliser les espaces de vie pour les élèves : le documentaliste est un membre actif du FSE (parfois président). Actions du FSE en lien avec le développement durable et les actions solidaires (club citoyenneté, club Sismo, club échecs, collecte de jouets, Unesco, ruban sida, Téléthon…)

Faciliter l’accès des élèves à Internet : l’accès à internet au CDI est avant tout réservé à des activités pédagogiques, ouverture du CDI à la pause méridienne.

– Action 2 : Faciliter les contacts et l’échange d’informations entre les familles et l’Ecole : lors de journées portes ouvertes, présentation du CDI et de ses outils (BCDI, site, Netvibes) aux parents

– Action 3 : Développer le lien des élèves à l’Ecole en dehors du temps scolaire : Les documentalistes amplifient l’usage des TICE en élaborant des outils (espace CDI dans l’ENT, Netvibes, site CDI), mise à disposition de BCDIweb, de ressources numériques, d’abonnements et de manuels scolaires numériques.

Défi 4 : Une école ouverte à l’art, la culture et l’international

Une dimension artistique et culturelle réaffirmée dans l’éducation

(voir travail du bassin de Menton/Bévéra/Roya 2009 -2010)

– Action 1 : Formaliser un parcours d’éducation artistique et culturelle (EAC) : le documentaliste est parfois le référent culturel ou le coordonnateur histoire des arts de l’établissement.

Développement d’actions pédagogiques, de recherches et d’acquisitions en lien avec l’histoire des arts.

Commission territoriale dans le bassin de Menton avec l’organisation de « stages à portée de la main » pour développer le travail avec les partenaires culturels de proximité (participation des professeurs documentalistes aux stages de bassin).

Favoriser l’éveil au patrimoine culturel de la région et mettre en œuvre un outil de diffusion de l’information culturelle de proximité : « Répertoire des ressources culturelles locales de proximité ».

Réflexion sur le livret personnel dédié à la découverte de l’art et de la culture dans l’enseignement de l’histoire des Arts (groupe de travail dans l’ENT, porte folio sur réseau, outil « fait maison » ou partage du « e -cartable » ou « Didapages » sur le web.)

– Action 2 : Inscrire l’éducation artistique et culturelle dans le territoire transfrontalier :

Partenariat avec le Printemps des arts de Monaco, les Ballets et le musée océanographique. Rencontres théâtrales transfrontalières de Cap d’Ail, projet FSE sur les pays méditerranéens.

Ouvrir l’enseignement à une dimension européenne et internationale

Diffusion de l’information.

3) Socle commun de connaissances et de compétences :

Les documentalistes ont été associés pour la majorité au choix des items. Restent deux problèmes : celui de la validation des items car le documentaliste ne voit pas tous les élèves et un problème technique lié au fait que les documentalistes n’ont pas d’emploi du temps dans Pronote et ne peuvent donc pas tous valider les items sous Pronote. Certains items transversaux peuvent être validés par plusieurs collègues.

(Voir document joint pour le choix des items validés par le documentaliste)

4) L’histoire des arts :

– Le documentaliste est impliqué dans l’enseignement de l’histoire des Arts à différents niveaux selon les établissements, de la mise à disposition des ressources jusqu’à la coordination ou la participation aux jurys.

– Le fonds des arts a été enrichi dans les CDI, des liens ont été établis avec des structures culturelles.

– Diffusion de l’information sur les ressources (mise à disposition d’un répertoire des ressources culturelles) et les manifestations culturelles.

– Accueil d’artistes au CDI : conteurs, musiciens (concerts du Printemps des Arts), écrivains, artistes peintres.

– Quelques exemples d’activités sur l’histoire des arts : travail pédagogique en interdisciplinarité, aide à l’élaboration d’un dossier documentaire, accompagnement méthodologique et préparation à l’oral.

5) Lecture critique du projet de circulaire de missions des professeurs documentalistes.

6) Quelques réflexions sur le sujet traité lors de la première réunion de bassin : part du numérique et du papier dans l’établissement

– Constat d’une perte de vitesse des périodiques papier, faut -il s’abonner à des périodiques numériques ?

– Les documentaires papier jeunesse sont parfois plus accessibles aux collégiens que des documents numériques où les élèves ont du mal à se détacher du copier/coller.

– Il est intéressant pour les élèves de confronter des sources différentes, à la fois papier ou numériques et le nombre de postes informatiques oblige à travailler sur des supports différents.

– Problèmes de vue par rapport à l’écran.

– Lectures différentes sur écran et sur papier

Compte-rendu de la 3e réunion du bassin de Menton-Bévéra-Roya

Écrit par Super User
Catégorie : Troisièmes réunions de bassin : les comptes-rendus
Publication : 14 juin 2011
Affichages : 572

Compte -rendu de la réunion de bassin du 09/05/2011 Bassin Menton/Bévéra/Roya

1) Compte -rendu de la réunion collèges :

– Rôle du professeur documentaliste dans le défi académique.

– Les items qu’il peut valider dans le socle commun de connaissances et de compétences.

– Son implication diverse dans l’histoire des arts et son évaluation.

– Lecture critique du projet de circulaire de missions.

2) Compte -rendu de la réunion lycées (Nice ouest) :

– Rôle du professeur documentaliste dans le défi académique.

– Son implication dans les nouveaux dispositifs : l’accompagnement personnalisé avec des organisations différentes selon les établissements et des activités diverses, les enseignements d’exploration où les professeurs documentalistes sont moins sollicités mais interviennent dans l’enseignement « Littérature et société » ou en sciences.

– Lecture critique du projet de circulaire de missions.

– E -sidoc : l’interrogation en langage naturel peut -être plus facile pour les élèves mais E -sidoc oblige les professeurs documentalistes à revoir la formation à la recherche documentaire.

Les collègues souhaitent à nouveau participer l’année prochaine à une réunion lycées car il y a peu de lycées dans le bassin et il est intéressant pour eux de pouvoir partager leurs expériences autour de problématiques liées aux lycées.

3) BCDI / E -sidoc :

– De nombreux problèmes ont été notés dans le bassin lors de l’utilisation de BCDI et d’E -sidoc (lenteurs, pannes…).

– Serait -il possible d’avoir dans l’ENT un connecteur pour E -sidoc afin que les élèves accèdent directement à leurs comptes sans avoir besoin d’une nouvelle identification ? 4) Compte -rendu du 2e colloque « Ecriture et technologie » organisé par le CRDP de Nice les 6 et 7 avril 2011 intitulé « Ecrans et lectures » : http://www.ecriture -technologie.com/

3 interventions ont particulièrement retenu notre attention : « De la lecture à la navigation : quelles compétences médiatiques ? » de Pierre Fastrez, chercheur, lors de la conférence inaugurale : Avec un vocabulaire très technique, définition du terme de littéracie médiatique. « De la lecture profonde à la lecture sur écran : quelle nouvelle façon de lire dans le monde numérique ? Comment repère -t -on l’information et construit -on le sens sur les nouveaux supports ? » participation à la table ronde de Véronique Drai -Zerbib, chercheur en psychologie cognitive : son intervention nous a particulièrement intéressés car elle amène des pistes de réflexion supplémentaires pour le thème de travail choisi cette année, mais laisse encore beaucoup d’interrogations. « La lecture d’image : œuvres d’art, cartes, graphiques. Comment l’image numérique modifie -t -elle les manières d’enseigner ? », participation à la table ronde de Patrick Pecatte, chercheur, qui a présenté son projet Photosnormandie. Ce projet collaboratif qui a pour but d’améliorer la description documentaire de photos historiques sur le Débarquement et la bataille de Normandie nous permet de découvrir de nouvelles ressources et a le mérite de très bien poser le problème de la description, d’indexation des images et de recherches d’informations sur le web. Définition des termes de documentarisation et de redocumentarisation (cf Roger T. Pédauque). Plusieurs ateliers concernaient directement notre pratique professionnelle :

– Lettres et numérique, la compétence lecture

– Education aux médias, lecture en ligne.

– Lecture, recherche documentaire et indexation

– Culture humaniste et manuel numérique

– Edu géo : la géographie en ligne à l’école (ressource numérique très intéressante).

5) Nos coups de cœur : Nous souhaiterions lors des réunions de bassin avoir davantage de temps pour partager nos lectures, nos projets et actions autour de la lecture.

Quelques coups de coeur : BD et mangas : Pluto / Urusawa et Tezuka Ikigami / Mase L’histoire des 3 Adolf / Tezuka Tout Tintin (21 albums) Les amants de Sylvia / Gani Jakupi (BD historique) Romans : Série L’épouvanteur de Joseph Delanay Série Hunger Games de Suzanne Collins Jenna Fox, pour toujours / Mary E. Pearson (3e -2e) La délicatesse / Daniel Foenkinos Les clefs de Babel / Carina Rozenfeld Le bal de Sceaux / Balzac Toute passion abolie / Vita Sackeville West Ne t’inquiète pas pour moi / Alice Kuipers Journal d’un garçon / Colas Gutman Strom (tome 1 et 2) / Emmanuelle de Saint Chamas

Le problème de la censure au CDI a été abordé pour des livres comprenant une scène difficile ou une illustration qui peut s’avérer choquante. Un collègue a créé un petit “enfer” où les livres comprennent un avertissement sur la couverture. Faut -il laisser lire ces livres aux élèves et les prévenir ou refuser le prêt ? Quand on achète un ouvrage, on ne peut connaître tout son contenu.

6) Problématique pour la séance pédagogique liée à notre thème de l’année :. 4 propositions de séances sur le thème “Part du numérique et du papier dans l’établissement”.

– encyclopédie papier / encyclopédie en ligne

– droit à l’image, droit d’auteur, référencement des images

– comment développer l’usage de BCDI ou d’E -sidoc qui renvoient à des ressources papier et numériques ?

– presse papier / presse en ligne

C’est ce dernier thème qui est choisi. A partir de la séance de Claudine Pagliano, on a essayé d’adapter la séance pour des élèves de 3e et de 2e dans le cadre d’une séance d’une heure au CDI pendant la semaine de la presse.

Première réunion du Bassin Menton Roya Bevera

Écrit par Super User
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 6 février 2012
Affichages : 412

COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DE BASSIN
COLLEGE BELLEVUE, BEAUSOLEIL, LUNDI 14 NOV. 2011

INTRODUCTION : RAPPELS, INFORMATIONS GENERALES.
Rappel de la fonction des réunions de bassin : but de formation continue et de mutualisation des pratiques pédagogiques ; fiches de travail publiées sur Doc@zur.
Nouveauté : plateforme Form@zur, présentée par Elsa Poncin dans l’après -midi. Ne servira pas à publication comme Doc@zur, mais a un objectif d’échanges entre formateurs et stagiaires, d’information interne. Le mot de passe est à personnaliser dès la première connexion.
Article sur la cartographie du numérique présenté dans Doc@zur, fait dans les réunions de bassin 2010 -2011 dans le Var, cité dans le Café Pédagogique.
Information sur la semaine de la Presse organisée par le Clemi en mars : inscription en 2 phases cette année (distribution des prospectus d’information).

TOUR DE TABLE : « SI VOUS N’AVIEZ QU’UNE CHOSE A DIRE » ?

– Interrogation sur les Learning Centers et la technologisation massive de la société ;

– Info sur l’Espace Web Media du lycée Curie de Menton ;

– Problèmes techniques (BCDI) depuis le début de l’année ;

– Texte de Hannah Arendt sur l’éducation, écrit dans les années 60 et publié chez Gallimard ;

– Question du manque de structuration des élèves quant à l’utilisation de l’information, à sa compréhension et à son réemploi critique, depuis le primaire et jusqu’au lycée : quelle est notre place, en tant que prof documentaliste, au lycée surtout ? ;

– Inquiétude sur le rapport entre le temps passé en gestion informatique et le temps passé face aux élèves ;

– Saupoudrage d’actions (semaine de la presse…) plutôt que travail de longue haleine dans un but réellement éducatif et de transmission de savoirs ; les enseignants sont de plus en plus dans l’éducation, au détriment de l’instruction ;

– Interrogation sur notre rôle réel, sur le terrain, dans l’encadrement des TPE, de l’histoire des arts ;

– Problème de l’intégration du professeur documentaliste dans les dispositifs pédagogiques (les IDD, TPE, AP,..) ;

– Quelles offres pour les usagers du CDI? Quel équilibre entre gestion et formation ?

– Comment avoir une progression pédagogique formatrice en ayant les classes au coup par coup? D’un autre côté, étant donné le nombre de classes, comment faire autrement qu’un accompagnement ponctuel ? Se baser sur le travail des collègues enseignants, le compléter ;

– Prix Goncourt des lycéens ;

– Problèmes avec E -sidoc ; trouver des solutions numériques utilisées par les élèves ;

– Concours du meilleur petit journal du Patrimoine.

PRESENTATION DU THEME GENERAL DU BASSIN POUR L’ANNEE, TRAVAIL EN ASSEMBLEE PUIS EN ATELIERS.

Constat : la présentation orale est souvent implicite dans la formation des élèves. Or, ils ont besoin de savoir précisément ce qu’on attend d’eux, et d’y être préparés : que doivent -ils faire ? Ne pas faire ? Quels sont les écueils à éviter ? Que privilégier ?
Objectif général : produire une suggestion de référentiel par niveau et par dispositif des compétences nécessaires à la production orale.
Quelles sont les différentes compétences nécessaires ? A quel niveau ? A acquérir au sein de quels dispositifs, à mettre en place avec quels partenaires ? Quels indicateurs d’acquisition ? Quel réinvestissement envisagé ?
Objectif de la journée : lister les compétences à acquérir par dispositif.
Compétences nécessaires pour que les élèves réalisent une présentation orale :

– Posture, attitude, maintien, présentation : se tenir droit, tenue vestimentaire, regarder l’auditoire (registre de communication, prendre en compte l’auditoire).

– Savoir articuler (travail sur le débit de parole), parler suffisamment fort.

– Savoir gérer son stress (répéter devant un miroir, se filmer, répéter devant un public avant l’oral officiel…).

– Employer registre de langue correct, un vocabulaire précis et employé à bon escient.

– Savoir dire plutôt que lire.

– Savoir gérer son temps, y compris lors d’un oral de groupe.

– Savoir répondre à une question.

– Savoir construire une problématique, la suivre et apporter des éléments de réponse.

– Savoir structurer son exposé et mettre en évidence la structure (plan, introduction, conclusion).

– Utiliser des techniques visuelles.

– Savoir être interactif avec son auditoire, réagir à ce que renvoie l’auditoire, formuler des réponses adaptées.

– Savoir illustrer ses propos par des documents adaptés et cohérents.

– Savoir utiliser un support type Powerpoint (l’utiliser comme un support, un outil).

– Savoir utiliser tous les types de supports : tableau, projection, panneau, affiche, audio -visuel…

– Savoir mettre en relation différents documents.

Constat : les compétences sont les mêmes quel que soit le niveau, c’est le degré d’exigence et d’approfondissement des compétences qui varie selon le niveau.

Les compétences de l’oral dans les textes :

– Socle commun

– Histoire des arts

– Oraux scientifiques et autres en 3e

– TPE et oraux du bac

PRATIQUES DE L’AP DANS LES ETABLISSEMENTS.

– En 6e : 1h ou 2h par établissement, en prenant par exemple dans les disciplines au -dessus de l’horaire de français ; soutien disciplinaire après un temps d’évaluation des élèves (français, maths), qui évolue dans certains établissements vers du soutien méthodologique.

– Au lycée :

– En 2e, banalisation de créneaux horaires (en alternance avec enseignements d’explorations) : disciplines et techniques documentaires (prix Goncourt des lycéens, projet Afrique du Sud…).

– En 1e, heures dans l’emploi du temps, prof doc pas associé spécialement.

– Au lycée pro, assuré par professeurs qui ont fait l’objet d’une mesure de carte scolaire, qui n’ont pas de service complet

BILAN DE LA JOURNEE DES ANIMATEURS DE BASSIN DU 19 SEPTEMBRE 2011 ET INFORMATIONS DIVERSES (ELSA PONCIN) :

– Présentation des résultats au DNB, au bac, au lycée professionnel, permettant de situer l’Académie par rapport à l’ensemble national et de relativiser nos difficultés éventuelles. De plus, en tant qu’enseignant documentaliste, nous devons nous intéresser à ce positionnement.

– Liaison CM2 / 6e en termes d’initiation à la recherche documentaire.

– Priorités académiques et nationales : viser à l’amélioration des résultats et des acquis des élèves, capacité aux établissements de faire jouer leur autonomie en fonction des situations et des contextes, poursuite de la validation du socle, de la réforme des lycées, améliorer l’accompagnement des enseignants. Améliorer liaison collège/lycée. Lutte contre le décrochage. Travailler avec les CPE.

– Thèmes de travail
Concept « learning centers » et ce qu’il implique concrètement ;
Portail E -sidoc : qu’y met -on ? Comment ne pas perdre les élèves entre tous les outils Internet proposés par les établissements ? Quelle est la plus -value pédagogique d’E -sidoc ? Concertation en cours pour harmonisation des ressources dans l’Académie.
Autres thématiques : agir sur les pratiques pédagogiques ; la CNIL, « état des devoirs » : E -sidoc, BCDI, I -talc ; créer des espaces culturels dans les établissements ; présenter la ligne éditoriale de la presse en ligne (française et étrangère) ; accompagnement éducatif et accompagnement personnalisé en rapport avec compétence 4 du socle commun et liaison 3e/2e ; l’évaluation ; Wikipédia : former à son utilisation raisonnée ; préparer les élèves à la présentation orale ; l’utilisation du numérique ; les serious games (NB : sur le site de la CNIL, séquences pédagogiques à mettre en place).

– Maintenir le temps « coup de cœur » dans les réunions, à condition de l’étoffer, d’expliciter l’intérêt des livres présentés.

– Concept de bibliothérapie.

Informations diverses

– Postes adaptés en documentation;

– Lettres de mission des animateurs de bassin.

– Doc@zur : le groupe consultatif de l’Académie accueille de nouveaux membres. Il modère le site, qui ne vit que grâce à nous, à nous de participer ! On peut faire un article au sein du bassin, mais indiquer les séances ou documents à part des CR de réunions du bassin.

– Form@zur : plateforme de partage dédiée au travail collaboratif et non uniquement à l’information et à la documentation comme Doc@zur. Chaque bassin y a un espace, chaque formation (initiale et continue) également. Form@zur n’est pas un espace public.
E -Twinning :
Plateforme ouverte à tous, même ceux qui ne sont pas en lien avec un projet Comenius, du moment que l’on a un partenaire européen. Contacter nadine.jardin@ac -nice.fr pour toute information
Attention : une plateforme d’E -Twinning n’est pas faite pour un simple échange de correspondance.
Leonardo : équivalent de Comenius pour les sections technologiques et professionnelles.
Inspections :
Un plan d’inspection est prévu en début d’année, en fonction de divers éléments dont la date de la dernière inspection de chacun.
On peut également demander une inspection par courrier sous couvert du chef d’établissement.

Deuxième réunion du Bassin Menton Roya Bévéra

Écrit par Super User
Catégorie : Deuxièmes réunions de bassin : les comptes rendus
Publication : 7 mai 2012
Affichages : 507

COMPTE RENDU DE LA DEUXIÈME RÉUNION DE BASSIN

Lycée P. et M. Curie, Menton, jeudi 16 fév. 2012

Ordre du jour :
1. Accueil du Proviseur du Lycée P. et M. Curie
2. Compte -rendu de la commission culturelle territoriale EAC du 10 janvier 2012
3. Référentiel de compétences orales par niveau : suite. Illustration par des séquences
Pédagogiques inscrites dans des dispositifs précis (collège, lycée)
4. Informations diverses
5. Etat des lieux de l’Accompagnement Personnalisé dans le bassin (6e/2e/1e)
6. Coups de coeur
7. Choix du thème de travail de la prochaine réunion

1. Accueil et informations de M. le Proviseur du Lycée P. et M. Curie, animateur du BEF Menton Roya

o Informations sur la réunion de bassin des chefs d’établissement.

– Travail de croisement des politiques d’éducation et des politiques de territoire.
– Projet de mutualisation des ressources documentaires des établissements du bassin. Interrogation sur la pertinence et la possibilité de l’achat de ressources au niveau du bassin, chaque établissement consacrant un pourcentage de son budget documentaire à ce fonds commun, en fonction du nombre d’élèves.
Possibilité d’affichage des informations des établissements sur un portail commun. Réflexion à engager sur ce qui pourrait figurer en termes d’information documentaire.
– Mutualisation de l’Espace Web Media : cet espace rassemblant les productions vidéos, audios et écrites des élèves se destine à devenir un outil de bassin et non d’établissement.
– Développer les liaisons collège -lycée dans le bassin. Par exemple, un projet est en cours pour le 22 mars autour de la sécurité routière avec les collèges Vento et Maurois.

2. Compte -rendu de la commission territoriale EAC du 10 janvier 2012

Commission rassemblant les responsables de la DAAC de l’Académie de Nice, les chargés de mission culture du bassin, les chefs d’établissement, les “référents culture” des établissements, les coordonnateurs du bassin et les représentants des structures culturelles de proximité.

Objectif : créer un parcours culturel de l’élève de l’école au lycée, en fonction des besoins des établissements identifiés, dans le cadre des orientations nationales et académiques. Informations sur la politique de conventionnement de l’Académie et de la généralisation des partenariats (cf. http://www.ac -nice.fr/daac/eac/index.php ).
Développement de l’offre de formation au PAF « La culture à portée de main ».
Outre l’intérêt pédagogique pour l’élève, le parcours culturel joue un rôle dans l’attribution des subventions. Ce parcours peut être défini dans le cadre du volet culturel du Projet d’établissement, du parcours histoire des Arts et hors temps scolaire. Chaque élève aurait un passeport culturel numérique, qu’il peut remplir avec ce qu’il fait en établissement comme en -dehors de l’établissement, permettant de mettre en valeur son implication personnelle. Au départ dans le domaine culturel, mais aussi pourquoi pas dans le domaine social (implication dans des projets de solidarité…).

Informations pratiques pour l’EAC et l’histoire des Arts dans le bassin : développer les actions pédagogiques autour du Trophée d’Auguste (Turbie), du Monastère de Saorge, du Patrimoine des Vallées, du Printemps des Arts de Monte -Carlo, du Centre Méditerranéen de Cap d’Ail, du Musée Océanographique (Monaco) et du Musée Cocteau à Menton.

NB : le parc du Mercantour a des financements pour installer par exemple un espace « parc du Mercantour » dans le CDI (meuble + informations régulières) ; 3 collèges de l’arrière -pays se sont engagés dans cette action.

3. Référentiel de compétences orales par niveau et séquences pédagogiques afférentes (collège, lycée)

Travail de finalisation du référentiel en ateliers.
Mise au point de séances pédagogiques (collège, lycée). Cf. « Fiche de séquence pédagogique oral 3ème », « Grille d’auto évaluation de l’oral collège », “Fiche de séquence pédagogique oral TPE”.

 4. Informations diverses

  • Implantation des ENT dans les lycées de la région PACA : en vue de la réunion du 20 février sur la mise en place de l’ENT, adresser les questions / remarques / attentes préalables des professeurs -documentalistes de lycée à dmouren@ac -nice.fr

  •  Démonstration d’une recherche E -sidoc dans les bases documentaires d’autres établissements du bassin, après paramétrisation, à partir de la recherche avancée d’ E -sidoc. Intérêt professionnel pour les professeurs documentalistes. NB : documentation sur cette fonctionnalité disponible sur la cyberlibrairie. (Coût du logiciel documentaire et des notices documentaires (mémonotices, mémodocnet) en nette augmentation par rapport aux crédits pédagogiques).

  • Information sur le questionnaire à remplir en ligne que le Clemi enverra très prochainement dans les établissements pour faire le point sur l’éducation aux médias.

  •  Information sur les « journées en immersion dans les établissements du supérieur », mis en place par le Rectorat pour les élèves de première. Inscriptions la semaine du 12 mars pour les élèves à l’aide de leur INE, semaine « banalisée » du 19 au 23 mars, chaque élève recevant une date de convocation dans l’établissement choisi.

  •  Bilan de la journée professionnelle de la Fadben. Information sur le bulletin trimestriel édité par la Fadben de Nice à partir de cette année. Information sur le Congrès de la Fadben les 22 -23 -24 mars 2012 sur le thème : « objets documentaires numériques : nouvel enseignement ? »

5. Etat des lieux de l’Accompagnement Personnalisé dans le bassin

5.1 En collège
L’organisation de l’Accompagnement personnalisé varie selon les établissements ainsi que l’implication du professeur documentaliste au sein de ce dispositif.

o Dans certains collèges, les élèves de 6ème disposent de :
– deux heures par semaine – inclues dans l’emploi du temps de la classe – d’Accompagnement Personnalisé, une en Mathématiques et une en Français. Ces deux heures inclues dans l’emploi du temps sont obligatoires.
– En marge de ce dispositif, les élèves qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un Accompagnement Educatif après les cours (1h00 /semaine en Mathématiques pour tous les niveaux, 1h00 /semaine en Français pour les internes, 1h00 /semaine en Français /aide au Brevet pour les 3ème, 1h00 /semaine en Anglais pour les internes).

o D’autres collèges ont mis en place des « structures préparatoires à l’AP » :
– 1h/quinzaine en classe complète d’aide aux devoirs, 1h30 de modules de remise à niveau en français, mathématiques et méthodologie.
– Etude, soutien et méthodologie entre midi et deux pour les élèves de 6e, dans les emplois du temps des enseignants, avec certains élèves « en difficulté », selon les besoins (groupes de difficultés). Une dizaine d’élèves par groupe.
– Soutien : liste préétablie selon besoins des élèves et ateliers « SOS dépannage » entre midi et deux, en français, mathématiques et histoire géographie, pour les élèves volontaires et avec des professeurs volontaires.

5. 2. En Lycée
En 2e :
– AP banalisé une fois tous les quinze jours (1h30 x 2) pendant trois séances d’affilée (entre deux périodes de vacances). Le PP inscrit ses élèves dans les différents ateliers (maths, français, physique, orientation, méthodologie documentaire avec le professeur documentaliste), quota par classes, via une fiche en ligne. Un après -midi par semaine banalisé pour ce dispositif. NB : dans un lycée de 5 classes de seconde.
En méthodologie documentaire : manipulation E -sidoc, écriture de critiques, travail autour du QQOQCP…
– Dans l’emploi du temps des élèves ; les professeurs de français et de mathématiques sélectionnent les 8 élèves qui ont des besoins dans ces disciplines, qui sont pris en charge une heure par semaine lors de séances de soutien ou d’activités à la discrétion de l’enseignant. Roulement par trimestre.
– 2h par semaine dans l’emploi du temps des élèves, en barrette : 1h en classe entière avec le PP, 1h par groupe en fonction des besoins des élèves (redistribution des classes). 6 séances + 1 séance de concertation et de formation des groupes pour la période suivante, changement à chaque période. Avec le PP, première période sur la connaissance de l’établissement et la méthodologie de travail (dont la présentation du CDI et de ses ressources)

En 1e  :
– Heures spécifiques dans l’emploi du temps, surtout centrées sur les séries : en S ce sera mathématiques, physiques… Petits groupes pris en charge selon les besoins des élèves.
– Les heures d’AP permettent parfois le dédoublement de classes.
– 1h d’AP dans l’emploi du temps des élèves, permettant de travailler notamment l’orientation.

6. Coups de Coeur
– Adaptation d’ « Un sac de billes » en BD par Vincent Bailly et Kris, Edition Futuropolis, avril 2011, qui se termine par une accroche sur Menton. Programme de lettres de 3e.
– Série de mangas « Bakuman », Ed. Kana 2008, sur la création d’un manga racontée par un mangaka. Actuellement 9 volumes. Collège et lycée.
– BD « Ma vie de people », Ed. Drugstore 2010, pour la détente.
– « Le domaine des murmures » de Carole Martines, Gallimard 2011, qui a reçu le prix Goncourt des Lycéens, très bien écrit. Niveau lycée.
– « Les souvenirs » de David Foenkinos, Gallimard 2011. Niveau lycée.
– « Retour à Killibegs » de Sorj Salandon, Grasset 2011. Prix du roman de l’Académie française. Niveau lycée.
– « Limonov » d’Emmanuel Carrère, Ed. P.O.L. 2011, pour les passionnés de la Russie. Niveau lycée.
– « Chérub » de Robert Muchamore, Casterman 2007 -2010, Niveau collège.
– « 16 lunes » de Camille Garcia, Ed. Black Moon 2010. Niveau collège.
– « Des yeux pour voir et autres contes », de Miguel de UnaMuno, Gallimard, Folio, 2011. Contes philosophiques. Collège et lycée.
– « Boys don’t cry » de Malaury Blackman, Milan 2011. Collège et lycée.
– « Hunger Games : la révolte » de Suzanne Collins, Pocket Jeunesse 2011. Collège et lycée.
– « Guantanameras » de Dolores Soler -Espiauba, Collection « espagnol langue étrangère », différents auteurs : romans courts, en espagnol, adaptés au niveau des élèves, avec un CD audio.
Documentaires :
– « Tout sur l’art : panorama des mouvements et des chefs d’oeuvres » chez Flammarion, paru en 2010. Niveau 3ème / 2de.
– « La première fois que l’on a pu… » aux Editions Chronique. Collège et lycée.
– « 1991 -2011 : une contre -histoire, 20 ans d’actualité vue d’ailleurs », reprenant des articles du monde entier traduits selon des axes thématiques tels que le développement durable, la paix… par Courrier International. Niveau lycée.
– « 11 novembre 1918 » de Marc Ferro, éd. Perrin 2008, avec notamment mise en perspective internationale. Collège et lycée.

7. Thème de travail pour la prochaine réunion : les Serious Games
Problématique : intégrer un Serious Game dans une démarche pédagogique de transmission de connaissances et de compétences.
Etude du jeu « 2025 : Deus ex machina » (http://www.internetsanscrainte.fr/espace -jeunes/le -jeu ) ou d’un autre jeu (Sim City, (développement urbain, budget, gestion) « Ecoville » (développement durable), « RCIP enquête interactive avec le musée virtuel du Canada », (SVT, biométrie) « à l’assaut – une aventure interactive » sur la Première Guerre Mondiale, Ecoville…) en vue de l’intégrer dans une séance pédagogique.

C. Pagliano & T. Barbosa 

Compte rendu 3ème réunion de bassin du BEF Menton Roya Bévéra

Écrit par Super User
Catégorie : 2011-2012
Publication : 21 juin 2012
Affichages : 474

COMPTE RENDU DE LA TROISIÈME RÉUNION DE BASSIN

Lycée Paul Valéry, Menton, le 16 avril 2012

1. Synthèse de l’incidence des nouveaux enseignements et/ou nouveaux dispositifs dans nos pratiques documentaires et la culture de l’information.

1.1. L’accompagnement personnalisé

En collège  :
L’organisation de l’accompagnement personnalisé, varie selon les établissements. (Voir compte rendu 2ème réunion du 16 février 2012, chapitre 5.1).

En lycée  :
– Dans certains lycées, peu d’incidences sur les pratiques des collègues enseignants de disciplines, sinon dans l’usage du catalogue des périodiques dépouillés.
– Dans d’autres lycées, transfert des séances de formation à la culture de l’information de l’ECJS vers l’AP ou l’option Littérature & société, plus qu’un apport ou une modification en profondeur de l’enseignement des pratiques documentaires et de la formation à la culture de l’information. L’AP et l’option Littérature & société permettent également d’appréhender la formation à l’orientation, qui s’intègre dans les pratiques documentaires.
– Dans l’enseignement privé : heures d’AP réservées au professeur documentaliste à raison d’une heure trente par semaine avec les 2e. Ces heures permettent une formation aux techniques de recherche documentaire, aux outils de bureautique pour transmettre l’information, à faire une bibliographie… Les élèves s’inscrivent au choix à un atelier : français, mathématiques, méthodologie (CDI), orientation…pour un cycle de 3 séances de 1h30 à raison d’une tous les quinze jours, groupes de 21 élèves (en salle info, un poste par élève). Bilan bénéfique sur la formation des élèves en documentation et maîtrise des TICE.

1.2. L’histoire des Arts  :

– Le dénominateur commun en histoire des Arts est que cela a permis d’enrichir le fonds documentaire. Le développement de séquences pédagogiques impliquant le professeur documentaliste a concerné trois établissements. Trois professeurs documentalistes ont fait partie du Jury de l’oral en classe de 3ème.
– Dans un collège, l’histoire des arts a eu davantage d’incidences sur les pratiques pédagogiques en documentation, car le professeur documentaliste est en même temps coordonnateur de l’histoire des arts dans l’établissement :
· Mutualisation d’outils pour faciliter la mise en oeuvre de l’enseignement de l’histoire des Arts, faciliter les partenariats extérieurs, la mutualisation du travail en équipe et l’interdisciplinarité depuis trois ans. (Documents à disposition EN ANNEXES infra :
o Document 1 : « Répertoire des ressources culturelles de proximité du Bassin : Menton Roya Bévéra élargi à Monaco et à Nice  ».
o Document 2 : « Grille d’évaluation de l’oral » pour l’épreuve du DNB.
o Document 3 : « Fiche de présentation de l’exposé oral en HDA ».
o Document 4 : “Fiche d’analyse de l’oeuvre en HDA” : fiche interdisciplinaire et transversale présentée en Conseil pédagogique
o Document 5 : “Cahier personnel d’histoire des Arts” numérique (ou port -folio), adopté en Conseil pédagogique.
o Document 6 : “document d’accompagnement du port -folio”.
o Document 7 : “Parcours culturel de l’élève en HDA” présenté et voté en Conseil d’Administration.
o Document 8 : “Ressources pour l’enseignement de l’histoire des Arts“.
o Un « Bilan histoire des Arts  » et une projection sur trois années scolaires sont disponibles en Annexe 9).
· Développement des pratiques de mutualisation et du travail en équipe, vision interdisciplinaire et transversale de l’histoire des arts.
· Développement des séances pédagogiques en partenariat avec différents professeurs dans le cadre de la préparation à l’oral et de la formation au portfolio de la 6è à la 3è.

1.3. Liaison école/collège ou collège/lycée :

– Ecole/collège :
o Tous les collèges pratiquent l’immersion des élèves de CM2 qui prend parfois la forme d’un projet sur l’année : accueil d’une journée, échange de courriers…
Venue de deux auteurs/illustrateurs au CDI dans un collège dans le cadre du Festival du Livre de la ville, avec une classe de CM2 et une classe de 6e. Partage d’une séquence pédagogique de deux heures : un professeur des écoles, un professeur de français du collège et le professeur documentaliste.
Actions avec 3 classes de CM2 dans un autre collège : spectacle de contes en commun, activités sur Internet… à raison de 2 ou 3 séances au long de l’année.

– Collège/lycée  :
Manifestation culturelle de bassin de grande ampleur : les « Curie d’Arts », organisée depuis 5 ans à l’initiative du lycée polyvalent, regroupant près de 1000 personnes, lycées et collèges du bassin, présentant de nombreuses productions artistiques et scéniques des élèves venues des établissements du bassin : expositions, arts plastiques, infographie, chant, musique, « ateliers théâtre », projets de classe, autour d’un thème fédérateur chaque année comme « Mouvements et migrations » ou « Couleurs Méditerranée ». Délocalisée au Palais de l’Europe en 2010 et cette année en collège, cette manifestation implique notamment deux professeurs documentalistes de collège qui ont encadré la préparation du spectacle des élèves.
o Prévention routière : les élus CVL et les délégués de 3e sont venus se former au lycée le 22 mars.
o Espace Web Media : les élèves délégués de 3e ont été conviés à la journée d’inauguration, ont rencontré les élus CVL et ont fait un atelier de prise de parole ensemble.
o Accompagnement par un professeur documentaliste de collège d’élèves aux sorties du LP.

2. Compte -rendu du colloque EcriTech 3 « la tablette numérique : nouvelle ardoise de l’élève ? ».

Cf. tous les détails, compte rendus vidéos sur : http://www.ecriture -technologie.com… ;

3. Etat des lieux d’E -sidoc dans le bassin

– Publication du portail : deux professeurs documentalistes ont publié le CMS. Les élèves utilisent d’eux -mêmes le portail.
– Moteur de recherche E -sidoc à la place de BCDIweb : quatre professeurs documentalistes ont mis à disposition des élèves E -sidoc à la place de BCDI web.
– BCDIweb pour la recherche : huit professeurs documentalistes mettent à la disposition des élèves BCDIweb et non E -sidoc.

4. Jeux sérieux

4.1. Diaporama de Pascale Garreau pour la Fadben sur « 2025 ex machina : éducation critique à l’internet ».
Objectif : amener les élèves à réfléchir sur leurs pratiques.

4.2. Présentation de Julien Llanas sur « technologies mobiles et jeux sérieux » lors d’EcriTech3.
– Classification des jeux selon l’objectif pédagogique : mémoire/répétition : appliquer des concepts/règles ; démarche d’investigation, résolution de problèmes…
– Présentation de pratiques : http://jeuxserieux.ac -creteil.fr En autonomie, en séances pédagogiques… avec indication des compétences du socle validables.
Egalement sur net public : liste de jeux sérieux.

5. Conférence “droit à l’image”, Martine Barré -Pépin, 25 janvier 2012, CRDP Dijon.

Cf. le détail dans le document en Annexe : « Conférence Droit à l’image ».

Discussion autour de la conférence :
– la présentation invite à une grande prudence mais est très technique.
– deux dimensions semblent omniprésentes : la loi du marché et le droit.
– problème de faire respecter les droits d’auteurs, même par les enseignants, en ce qui concerne les vidéos et musiques copiées sur internet.

6. Coups de coeur

Documentaires “papier”  :
– Collection Hatier visuel : des documentaires visuels, agréables à lire, qui se lisent comme une histoire et font le tour d’une question. Bibliographie commentée pour approfondir. Par exemple, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le big bang. Collège et lycée.
– Collection « petit à petit » : texte intégral en BD (Phèdre de Racine…). Collège.
– Dmilly Christian, 2011. L’art en mouvements et autres courants du XXe siècle. Collection Palette. Collège.
– Michéa, Jean -Claude. L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes ; le complexe d’Orphée ; l’empire du moindre mal. Pour les enseignants, par un professeur de philosophie à la retraite. Lycée.

Documentaires en ligne  :
– BNF : exposition virtuelle « la presse à la une ». Très documentée, visuellement attirante.
– Repères méditerranéens : site de l’Ina sur la Région, consultable par ville, par thème, par mots -clés. Métadonnées très complètes (contexte, transcription…).

Fictions  :
– Stockwell, Kathryn. La couleur des sentiments. Fin collège et lycée.
– BD : De cape et de crocs. Collège et lycée.

7. Attentes de formation pour l’année prochaine.

– Stages E -sidoc plus tôt dans l’année, pour une mise en application plus rapide.
– Définition de ce qu’est le CCC par rapport au Learning Center et au CDI.
– Travail sur le catalogage.
– Parcours culturels par bassin, promotion de la culture, remise en valeur de la lecture et de la littérature.
– Promotion du livre : quelles actions ? Comment les mettre concrètement en place (inviter un auteur…) ?
– Quel CDI idéal ? L’organisation d’un CDI maintenant : les espaces, la place des différents types de fonds, la place du professeur documentaliste.

C. Pagliano & T. Barbosa – CR 3e réunion de bassin Menton Roya Bévéra

CR 2e réunion de bassin Menton Roya Bevera

Écrit par Super User
Catégorie : 2012-2013
Publication : 27 octobre 2013
Affichages : 355

1. Promotion / incitation à la lecture
1.1. Projet de bassin commun ?
1.2. Fiches actions lecture

2. Ressources numériques
2.1. Manuels numériques
2.2. Ressources numériques
2.3. Valorisation

3. Politique documentaire : point dans nos établissements.
3.1. Formalisation dans les projets d’établissements.
3.2. Axes principaux dans les établissements.
3.2.1. Ressources
3.2.2. Accueil et formation
3.2.3. Ouverture vers l’extérieur
3.3. Critères d’évaluation en fonction des objectifs visés.

4. Réflexion autour des CCC.

5. Informations diverses

6. Coups de cœur

1. Promotion / incitation à la lecture
1.1. Projet de bassin commun ?
Les enseignants de disciplines sont déjà très pris par de nombreux projets en sus du programme, ils ont tendance à refuser de participer à davantage, il est donc difficile d’en motiver pour un « projet lecture » de bassin.
Il serait donc intéressant de s’appuyer sur des actions déjà existantes dans les établissements. Un projet de bassin à partir du Festival du Livre de Beausoleil serait par exemple envisageable puisque plusieurs collèges (Tende, Breil, Beausoleil) y participent déjà de leur côté, ainsi que des établissements du primaire. Le problème est qu’à l’heure actuelle, seuls les établissements de Beausoleil sont récompensés par le Festival dans le cadre du rallye lecture (l’IEN offre quelques livres aux autres établissements), il faudrait trouver un moyen de récompenser l’ensemble des établissements participants, par exemple en demandant à la Communauté d’Agglomération de Communes. Pour cette année, les inscriptions au rallye lecture lié au Festival sont closes, mais la réflexion est engagée pour l’an prochain.
NB : pour les collèges éloignés (Breil), il faut penser au coût du transport des élèves si l’on organise une rencontre.
Autre possibilité : un rallye lecture inter -collèges, au niveau 5e (car c’est le niveau le « moins » chargé). Une dizaine de lecteurs par collège, sélection de livres calquée sur le Prix des Incorruptibles ou à partir de nos coups de cœur de l’année, sélection des élèves au niveau du collège (rallye interne) puis rencontre finale au Palais de l’Europe à Menton. Contacter : Communauté d’Agglomération, médiathèques, Rectorat, Inspection académique, FSE des établissements, fonds du lycée sur projet en CA, afin d’avoir de l’argent pour les transports et les récompenses. Réflexion engagée pour l’an prochain, dossier à monter pour le CA de juin 2013.
Il est dommage de ne pas proposer une action de bassin sur la liaison collège/lycée, mais les élèves de 3e sont trop pris par leur programme pour que l’on y parvienne.
NB : les établissements monégasques sont considérés comme lycées français à l’étranger, et n’ont pas forcément accès aux ressources « françaises », ce qui peut poser problème pour un projet de bassin. Par exemple, 40 revues pour la Semaine de la Presse et non 80 ou plus comme pour les établissements français.

1.2. Fiches actions lecture
Cf. fichier à part.

2. Ressources numériques
2.1. Manuels numériques
Problème d’installation, que ce soit sur l’ENT ou sur les monopostes, s’il s’agit de téléchargement direct.
Pour les licences classes ou les licences enseignants via l’ENT, cela fonctionne avec les codes individuels des professeurs, sur la session du professeur même (si c’est ouvert par un autre enseignant, avec le même code, sur une autre session, les codes ne fonctionnent pas).
Enfin, temps de chargement en ligne très long.
Les manuels sur clé USB ou CD fonctionnent mieux, mais sont plus chers et ne fonctionnent pas sous Scribe (OK sous Siècle).

2.2. Ressources numériques
Certaines sont accessibles directement sur l’ENT (lesite.tv par exemple), sans code supplémentaire. D’autres ne le sont pas, passage par Corrélyce (en lycée) obligatoire.
Toujours des dysfonctionnements constatés sur certaines ressources (Archives du Monde, Annabacs, certaines ressources de langues).
NB : le contenu de la clé USB anciennement donnée aux élèves du 6e sont dorénavant accessibles dans un onglet de l’ENT collège.

2.3. Valorisation
Accès direct au portail documentaire ou d’Esidoc en page d’accueil de l’explorateur Internet dans certains établissements.
Utilisation de l’espace CDI de l’ENT, avec globalement peu de visites.

3. Politique documentaire : point dans nos établissements.
3.1. Formalisation dans les projets d’établissements.
En tant qu’expert de la documentation, il nous appartient d’initier le volet documentaire du projet d’établissement. Il n’est pas nécessaire qu’il soit très long, 3 ou 4 pages indiquant les grandes orientations et les indicateurs envisagés suffisent.
Différentes options dans le bassin :
– Cas majoritaire : pas d’inscription dans le projet d’établissement / contrat d’objectif mais politique documentaire existante dans les faits, souvent appuyée d’un document projectif en début d’année et bilan de fin d’année.
– Dans quelques cas, inscription dans le projet d’établissement.

3.2. Axes principaux dans les établissements.
3.2.1. Ressources
– Politique d’acquisition, en collaboration avec les enseignants (et infirmier, CPE selon les projets) : rationalisation des ressources à disposition.
– Politique de désherbage / désélection, en partie en collaboration avec les enseignants.
– Politique d’accès aux ressources : recensement des ressources de l’établissement dans une seule base documentaire.
– Ressources humaines : définition de la participation de chacun des membres de l’équipe éducative et gestionnaire.
– Information et communication.
3.2.2. Accueil et formation
– Ouverture du fonds à tous les publics.
– Initiation à la recherche documentaire dans le cadre des dispositifs existants (AP, options, Semaine de la presse…), réinvestissements ponctuels en partenariat professeur documentaliste / professeurs de disciplines.
3.2.3. Ouverture vers l’extérieur
– Diffusion de l’information culturelle.
– Participation à des manifestations culturelles diverses (partenariats, accueil d’intervenants…), à différents niveaux.
– Venue d’expositions, participation à des concours…
– Information et communication.

3.3. Critères d’évaluation en fonction des objectifs visés.
Augmenter la fréquentation du CDI : nombre d’élèves accueillis en libre accès et en cours.
Former à la maîtrise de l’information : nombre d’élèves accueillis dans un cadre de cours / nombre de classes fréquentant le CDI / nombre de séances menées.
Inciter à la lecture : nombre de documents empruntés / nombre d’élèves inscrits en libre accès indiquant « lecture » en motif de présence (pour les documents non empruntables) / nombre de prêts consécutifs à une action lecture (venue d’un auteur…).
Informer et communiquer l’information culturelle : non évaluable quant au rendu, la seule chose est d’indiquer les supports, l’actualité et la fréquence des informations diffusées.
4. Réflexion autour des CCC.
Fonds documentaire : garder la variété des supports (documentaires/fictions, physique/numérique, livres/périodiques/DVD…).
Organisation physique du lieu : préservation des espaces existants en CDI (coin lecture, espace de travail).

5. Informations diverses :
– Message de M. Marcant, IA -IPR conseiller TICE, concernant les ressources de l’Institut français de l’éducation : Néopass@ction (http://neo.ens -lyon.fr)
– CR réunion Fadben (décembre 2012, Saint Raphaël), avec Michel Rolant (URFIST Nice). Pour lui, la forme normale de l’information est numérique. Avec le web 2.0, la médiation exercée par les professionnels de l’information est supprimée. Exemple de Googlebook ; Atitrust (bibliothèque numérique rassemblant les doubles de bibliothèques universitaires et d’autres). Rapport entre la lecture et  l’attention dans le cadre de la lecture numérique. Outils permettant la lecture numérique, tablettes notamment. Outils de gestion de l’attention. Wikipedia. Les Learning Centers et le rôle médiateur de l’enseignant documentaliste. Cf. site de M. Rolant.
– Point sur les revues non dépouillées dans le bassin, pour remontée au CRDP de Poitiers.
– Quart d’heure Docazur.
– Point sur la semaine de la Presse : lors des inscriptions, les revues sont parties très vite, et ceux qui se sont inscrits un peu plus tard n’ont pas eu grand choix.

6. Coups de cœur
Véronica Roth, Divergent (volume 1 et 2). Roman d’uchronie. Fin collège et lycée.
Robert Muchamore, Cherub (une quinzaine de volumes). Collège.
Scott Westerfield, Uglies. Collège et lycée.
Orson Scott Card, La stratégie ender. Science -fiction. Fin collège et lycée.
Daniel Keyes, Des fleurs pour Algernon. Collège et lycée.
Jean Echenoz, Courir. Biographie romancée. Lycée. Egalement : Ravel. Des éclairs. 14.
Robert Merle, La mort est mon métier. Inspiré de la vie de Rudolph Hesse. Lycée.
Tomm Moore, Brendan et le secret de Kell. BD dans l’univers des moines copistes. Collège.
Amin Maalouf, Les désorientés. Lycée.
Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Lycée.
Harald Rosenlow Eef, Caulfield, sortie interdite. Lycée.

CR 3e réunion de bassin – Menton Roya Bevera

Écrit par Super User
Catégorie : 2012-2013
Publication : 27 octobre 2013
Affichages : 506

1. Promotion / incitation à la lecture : projet de bassin commun pour 2013 -2014

Niveau : 5e sur le thème du blason, en lien avec les programmes de français, d’histoire et d’histoire des arts.
Partenaires internes à l’établissement : professeurs de français, d’histoire, de latin et d’Arts Plastiques.
Partenaires extérieurs : Inspection Académique ; Conseil Général : actions éducatives « Initiative collège 06 » ; bibliothèques / médiathèques des villes ; mairie de La Brigue… ; Direction Education Nationale de Monaco ; Comité d’agglomération de communes (CARF) et ADTRB (Stéphanie Favier, Association Développement Touristique Roya Bévéra) pour les déplacements ; FNAC Monaco (venue d’auteurs).
Outils : kits Ludic rallye lecture ?
Supports : 2 BD, 2 romans, 1 documentaire. Romans (Brisou -Pellen, Jacqueline Mirande, Chrétien de Troyes, Michel Morpurgo, François Johan pour les adaptations…), BD (Ivanhoé, chez Delcourt, collection « Histoire & Histoires» ; documentaire (collection Fleurus, avec le DVD, le moyen -âge ou Les chevaliers).
Responsables : Sophie Zanin (Institution Saint Joseph, Carnoles) et Nicolas Dubosc (Villa Blanche, Menton).
Participants : Florence Forcellino (Saint Dalmas) ; Teresa Barbosa (Beausoleil) ; Sophie Zanin (Saint Joseph) ; Noémie Charrier (Breil sur Roya) ; Nicolas Dubosc (Villa Blanche) ; Michael Landau (FANB Monaco). Sous réserve de trouver des partenaires parmi les professeurs de français du niveau, pour une classe.
Travail pendant l’année :
– Lecture des 5 livres choisis en partenariat avec les professeurs de français
– En partenariat avec les enseignants d’histoire travail sur le blason ; la devise ; l’histoire du livre ; les troubadours… avec une question mystère.
– En Arts Plastiques : réalisation d’un livre parchemin et /ou d’un Blason
– chaque établissement crée un questionnaire pour un des livres, ou une énigme, ou un codex (= un texte codé, chiffré) qu’il transmet ensuite aux autres établissements. Peut intervenir également le professeur de latin (codex en latin).
Manifestation commune : rencontre inter -établissements au château de La Brigue (avec visite du musée médiéval). Activité sur place : Matin : remplissage par les élèves (4 équipes par classe, 20 questions par livre réunies en un livret) de questionnaires ou codex préparés par les enseignants ; déjeuner ; corrigé par les enseignants des questionnaires pendant que les élèves visitent musée, village ; goûter avec remise des prix.
Calendrier : trouver les collègues partenaires dans chaque établissement ; présenter le projet dans chaque établissement au CA de juin ou de septembre, pour prévoir les crédits et la sortie ; lancer un projet Initiative 06 par établissement pour obtenir un budget ; choix des ouvrages après échange avec les professeurs de français pour le vendredi 14 juin, de façon à les lire pendant l’été.

2. Compte -rendu : Commission Territoriale d’Education Artistique et Culturelle (18 mars 2013) ; Ecritech 4 (11 -12 avril 2013).

Compte -rendu et échanges. En ce qui concerne la CTEAC, nous notons que le projet « rallye littéraire du bassin » s’inscrit comme une réponse au constat que le domaine du livre est l’axe culturel le moins développé dans les Alpes Maritimes et dans la demande de travailler avec les structures culturelles de proximité. (D’après l’Etat des lieux de l’Education artistique et culturelle dans le département, Bilan 2012 académique et départemental enquête juin 2012).

A noter :
De nouveaux Outils numériques pour l’éducation artistique et culturelle.
Double objectif : aider à la formalisation du volet culturel des EPLE ; répondre à une commande institutionnelle, outil qui sera présenté au Ministère.
BDRessources : descriptif des lieux culturels avec personnes ressources et croisements possibles. Cf. http://www.ac -nice.fr/eac/BDRessources/ Sur le territoire de Menton, il y aura à terme 26 fiches.
BDParcours : en lien avec les structures, fiches répertoriant l’ensemble des possibilités pédagogiques par niveau. Puis fiche des parcours par niveau et par classe pour un EPLE donné.

Outils disponibles à partir du 15 avril.

3. Coups de cœur

Revue XXI. Lycée.
Cécille Fillette. Carnets de voyages : l’art de les réaliser. Editeur : Dessin et Tolera, collection Carnets de croquis. Collège.
Philippe Godard et Marion Montaigne. La toile et toi, le net après Steve Jobs. Couverture collège et contenu lycée.
Marie -Laure Brival. Contraception : pourquoi laquelle et où. Milan. Collège et lycée.
Série Questions d’amour (5 -8 ans, 8 -11 ans, 11 -14 ans). Collège.
Le Dico des Garçons. Collège et lycée.

4. Projets européens

Cf tous les dispositifs de projets européens sur le site de la DAREIC  de Nice  (Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération).
http://www.ac -nice.fr/daric/index.php?option=com_content&view=article&id=16&Itemid=31
A voir également le livret académique : « sorties, voyages et séjours scolaires à l’étranger » édité par la DAREIC (août 2012), et téléchargeable sur le site :
http://www.ac -nice.fr/daric/index.php?option=com_content&view=article&id=214&Itemid=30
et la circulaire nationale (2011 -117 du 3 août 2011)  sur la mobilité européenne et internationale au collège et au lycée :
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57077
Sources de financement :
– Actions éducatives « Initiative collège 06 » du Conseil Général pour les échanges ;
– S’adresser à la DAREIC pour les grands projets européens type Comenius, E -Twinning, Leonard de Vinci (formation professionnelle pour les apprentis), Alcotra ;
– Contribution du FSE de l’établissement en partie ;
– Dans le cadre du jumelage de 2 villes, les municipalités des villes respectives ;
– voyages avec mécénat : entreprises privées (sponsors).
Comenius : 3 pays partenaires minimum, 5 en moyenne, y compris de langues non enseignées dans l’établissement. Projets sur 3 ans. Fonds européens.
Alcotra : projets transfrontaliers France–Italie. Propres aux régions Provence -Alpes -Côte d’Azur et Rhône -Alpes et particulièrement les départements frontaliers des Hautes -Alpes, Alpes -de -Haute -Provence, Alpes -Maritimes. Ce projet est cofinancé par l’Union européenne au titre du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), le Conseil général des Alpes -Maritimes et le Rectorat de l’Académie de Nice.
ETwinning : programme d’échanges à distance avec des pays européens avec une plateforme dédiée. Recherche de partenaires pour projets pédagogiques (plateforme du Sceren -CNDP CRDP de Paris : http://www.cndp.fr/crdp -paris/eTwinning,683
A voir l’article de partage d’expérience publié par une collègue sur Docazur : « Projets E -Twinning et professeur documentaliste ».
http://www.ac -nice.fr/docazur/spip.php?article757
Les projets peuvent être linguistiques, mais également porter sur la citoyenneté (construire des jouets pour un orphelinat en Lettonie entre Lettonie et Allemagne par exemple).
Nous avons également échangé sur le partage d’expérience d’un cas pratique d’un projet de voyage scolaire européen mené cette année par une collègue du bassin dans le cadre d’une manifestation européenne.

Calendrier :
– Montage pédagogique (objectifs, organisation) et financier puis présentation du projet et vote en CA (si possible CA de juin).
– Réunion de présentation du projet devant les familles.
– Collecte des documents nécessaires pour voyager, dossiers médicaux.
– Informer la DAREIC : liste des élèves et fiche d’information à destination de la DAREIC pour transmission au poste diplomatique et autorisation collective de sortie du territoire métropolitain.
– Concrétiser l’organisation (réservations…)

5. Bilan BCDI/E -sidoc : ce qui fonctionne, ce qui fonctionne moins, les attentes.

Points négatifs :
– taille de la police d’écriture difficile à maîtriser.
– coupures fréquentes et inopinées de BCDI dans certains établissements.
– actualités pas très visibles en haut à droite.
– page d’accueil longue à charger.
Point positif :
– plus convivial

6. Questions diverses

– Discussion sur les aménagements de CDI – contraintes, travaux et possibilités.
– Coordination de bassin : annonce du souhait d’arrêter la coordination de bassin des deux coordonnatrices. Volontaire : Noémie Charrier.
– Thèmes envisagés pour l’an prochain :
• liens établissements et centres culturels de proximité ;
• intérêts et contraintes de la mise en place d’une bibliothèque virtuelle d’établissement ;
• utilisation des technologies actuelles (plateformes type Moodle, outils physiques type liseuses, tablettes, smartphones) dans nos pratiques pédagogiques.

CR 1e réunion de bassin 2013-2014 Menton Roya Bevera

Écrit par Super User
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 29 novembre 2013
Affichages : 541

Réunion de bassin des professeurs documentalistes
Bassin Menton Roya Bevera
Lycée Curie, Menton, 7 novembre 2013

Après l’accueil des nouveaux professeurs documentalistes du bassin, et la présentation de Docazur et Formazur, l’ordre du jour a été le suivant :

1. Tour de table « si vous n’aviez qu’une chose à dire »
2. Compte -rendu de la réunion des coordonnateurs de bassin, discussion sur les différents points évoqués
3. Intervention de Corinne Christophe : les propositions du CRDP
3.1. Supports pédagogiques
3.2. Thématiques mensuelles et ateliers
3.3. Bibliothèque numérique et prêt de tablettes
3.4. Personnes ressources
4. Travail en ateliers : projet défi lecture inter -collèges du bassin, point sur la liaison lycée/supérieur dans le bassin
4.1. Projet défi -lecture inter -collèges du bassin
4.2. Point sur la liaison lycée/supérieur dans le bassin : état des lieux, constat, propositions
5. Quelques coups de cœur

1. Tour de table « si vous n’aviez qu’une chose à dire »
Question des livres désherbés : qui les récupère ?
Demande de partage d’expérience sur les tablettes.
Discussion autour du passage de BCDI à PMB : coût initial, maintenance.
Quid du dispositif « Ressources 06 » pour 2013 -2014 ?

2. Compte -rendu de la réunion des coordonnateurs de bassin, discussion sur les différents points évoqués
– Résultats aux examens de l’Académie
– Priorités de la loi sur la refondation de l’Ecole de la République
– Lettre de rentrée
– Bilan du projet académique, enquête sur les pratiques de lecture, présentation d’une exposition itinérante sur l’archéologie et ses métiers, projet liaison lycée/supérieur, bilan sur les TraAM
– Histoire des arts.

3. Intervention de Corinne Christophe : les propositions du CRDP.
Depuis deux ans, le CRDP travaille plus particulièrement à se rapprocher des besoins concrets des usagers.

3.1. Supports pédagogiques.
Le CRDP propose des ressources et services pédagogiques : expositions (cf. catalogue http://www.cndp.fr/crdp -nice/presentation -des -expositions/), ouvrages, affiches, valises pédagogiques… Corinne Christophe présente l’ensemble des ressources, distribue ce qu’elle a apporté (exposition « énergie durable », affiche de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, recueil « poésie francophone », dépliant et matériel « dis -moi dix mots » …) et propose de faire parvenir aux collègues, via le DPI, les ressources qu’ils n’auraient pas eues.
Rappel sur le catalogue des expositions CRDP en prêt sur le site du CRDP (les expositions sur Toulon peuvent être empruntées également) ; le prêt est pour 3 semaines, la réservation se fait en ligne (Corinne Christophe valide et informe) ; les expositions sont renouvelées et mises à jour, on peut suggérer des achats d’expositions au CRDP si elles peuvent intéresser plusieurs établissements. Certaines expositions sont accompagnées de fiches pédagogiques, que l’on peut si on le souhaite compléter et mettre à disposition des autres collègues.
Valises pédagogiques : une valise pédagogique sur le thème de la poésie va être mise à disposition à partir de mars (40 ouvrages de poésie, enrichis de QRcodes ajoutant de la lecture numérique, de poètes locaux et vivants ; fantômes en ressources numériques avec QRcodes ; tout ce que chaque établissement va y ajouter au fur et à mesure de la circulation de la valise : productions d’élèves, photographies, vidéos…). Ne pas hésiter à proposer des idées, voire à créer des outils !
Ouverture de l’e -forum : les usagers sont accueillis officiellement de 10h à 17h30 mais une permanence est assurée de 8h15 à 18h du lundi au vendredi. La librairie est désormais associée à l’espace E -forum, si bien qu’elle est accessible aux mêmes heures d’ouverture. La salle est conçue comme un espace ouvert, à disposition pour démarrer des projets : librairie, médiathèque, accompagnement éducatif (enseignants de chaque matière, premier et second degrés) sont dans le même espace.

3.2. Thématiques mensuelles et ateliers
Pour chaque thématique : une exposition affichée tout le mois, un temps fort (validé par une personne référente dans le domaine, par exemple Mme Danielle, la déléguée académique à la sécurité routière), une sélection de ressources physiques (médiathèque et librairie) et numériques, une liste de contacts. Sur le site du CRDP, on retrouve tout ces outils, et le compte -rendu du temps fort, développés sous forme d’univers à partir de décembre.
NB : s’inscrire en ligne pour participer aux temps forts, aux ateliers (voir plus loin) ou venir visiter une exposition en groupe.
Septembre : sécurité routière.
Octobre : fête de la science (premier degré).
Novembre : conflits et Résistance, avec en temps fort le mercredi 20 à 14h la projection du Festival du film « la vie sera belle » qui a concouru au Festival du film sur la Résistance, une visite virtuelle du musée de la Résistance, des sélections documentographiques… Cf. http://www.cndp.fr/crdp -nice/e -forums/les -thematiques -mensuelles -du -crdp/novembre -histoire -conflits -et -resistances/
Décembre : lecture(s), temps fort le 4 décembre à de 14h à 18h : prix littéraires de la Région, l’association Lire c’est partir, conférence sur la lecture numérique (réseau Babelio), ateliers notamment autour du défi Babelio, de la création d’un livre numérique.

Les expositions et animations de ces thématiques mensuelles peuvent être proposées à des classes, l’idée étant de permettre des activités qui ne sont pas possibles en classe « traditionnelle ». Toutes les fiches pédagogiques sont ensuite sur le site du CRDP.
NB : l’an dernier, « marathon presse ». 8 classes du département (1er et 2e degrés) sont venues au CRDP vivre la journée d’un journaliste : conférence de presse, préparation d’une interview, dossier, interviews d’intervenants extérieurs, réalisation d’une Une… en lien avec les actions de leur établissement (sortie au théâtre, manifestation sportive…). A la fin de la journée, édition du jour à partir de l’ensemble des productions réalisées par chaque établissement. Les élèves ont travaillé sur WordPress sur ordinateur, à l’aide de plusieurs applications sur tablettes, et en audiovisuel.
Pendant la semaine de la Presse 2014, il est proposé de faire participer les élèves de tout le département via Twitter avec prêt de tablettes (dans la limite des disponibilités) : les élèves seraient les envoyés spéciaux dans leurs villes respectives. Il y aurait aussi des lycéens au CRDP pour faire le travail de supervision du travail des collégiens. Bien sûr, ceci concernera des élèves qui sont déjà impliqués dans un travail sur la presse dans leurs établissements respectifs.

Ateliers possibles, au CRDP, en établissement ou en réunion de bassin :
– Autour de la lecture numérique
– Autour des réseaux sociaux (Twitter, Pinterest, Scoop -it…)
– Accompagnement numérique
– Utilisation des QRcodes …

3.3. Bibliothèque numérique et prêt de tablettes
Bibliothèque numérique : sur abonnement par établissement, le plus cher étant de 350€ par an (en fonction du nombre d’élèves), permet l’accès à l’ensemble des services e -forum, pour tous les enseignants et les élèves, l’emprunt d’ouvrages physiques et numériques, et offre une réduction de 5% sur les ouvrages de la librairie.
3 plateformes numériques (Numilog, e -matériel, Izneo), permettant l’accès à des ouvrages y compris des BD (ne pas hésiter à faire des suggestions !), y compris les ouvrages du Prix des Lycéens et des Apprentis. Il est possible de visiter les plateformes et de faire remonter au CRDP les besoins et envies des enseignants.
La bibliothèque numérique propose également l’accès à Europress (coût habituel pour un établissement : 1500€) comprenant 7000 titres de presse nationale et internationale.
NB : pour les lycées, la bibliothèque numérique est accessible par Correlyce, par l’ENT pour les collèges.
NB : pour intégrer au mieux la bibliothèque numérique, le CRDP propose une plaquette personnalisable, ainsi qu’un code à intégrer dans Esidoc pour établir un lien.
NB : dès qu’un établissement prend un abonnement aux services E -forum, le CRDP se déplace dans l’établissement pour aider à l’installation puis vérifier le fonctionnement du service, voire faire une intervention auprès des enseignants.
Le prêt de tablettes, inclus dans l’abonnement à la bibliothèque numérique, se fait sur projet pédagogique uniquement.
Projet tablettes en cours : au lycée Thierry Maulnier, travail autour de la lecture numérique (les élèves ont emprunté les tablettes Ipad pendant les vacances pour lire les livres numériques).

3.4. Personnes ressources
Art et culture : Jean -Luc Simerey
Edition : Fabien Nguyen
Valises pédagogiques : Corinne Christophe
Pack Tablettes : Olivier Banius
BCDI, Esidoc : André Bertola
Communication (valorisation d’événements, site du CRDP) : Sophie Sicart

4. Travail en ateliers : projet défi lecture inter -collèges du bassin, point sur la liaison lycée/supérieur dans le bassin.

4.1. Projet défi -lecture inter -collèges du bassin
Mise en œuvre du projet défi -lecture inter -collèges sur le thème du Moyen Age évoqué l’an passé.
Six collèges du bassin participent à cette première édition du défi lecture.
Les points suivants sont évoqués lors de cette réunion de mise en œuvre :
– Rappel de la trame du projet qui sera suivi
– Si l’organisation du défi est laissée à libre convenance des établissements, il est décidé qu’une activité commune (en plus de la lecture des œuvres) serait mise en place : la création d’un blason.
– La bibliographie a été discutée : finalement 1 BD, 1 pièce de théâtre et 5 romans seront retenus définitivement au 1er décembre 2013 (car une hésitation persiste entre 3 des romans de la liste).
Bibliographie retenue :
o Angelot du lac de Y. Pommeaux
o La farce de maître Pathelin
o Le chevalier au bouclier vert de O. Weulersse
o Double meurtre à l’abbaye de J. Mirande
o Les cinq écus de Bretagne de E. Brisou -Pellen
o Le crâne percé d’un trou de E. Brisou -Pellen (?)
o Le dernier des templiers de A. Ténor (?)
o Le faucon déniché de JC. Noguès (?)

4.2. Point sur la liaison lycée/supérieur dans le bassin : état des lieux, constat, propositions.
Etat des lieux :
– Dans tous les lycées sont organisées des Journées des métiers où les élèves rencontrent d’anciens élèves devenus étudiants à l’Université, en IUT, en BTS, dans diverses écoles, ainsi éventuellement que des représentants de ces écoles . Dans un lycée les formations qui le souhaitent ont la possibilité de tenir un stand dans l’établissement, en -dehors de la journée des métiers.
– D’une manière générale, présentation des formations de la Région :
– Dans la plupart des lycées, la visite du salon Studyrama est organisée sur le temps scolaire pour les élèves de Terminale, mais parfois l’information est simplement donnée aux élèves, à charge pour eux de s’y rendre sur leur temps libre s’ils le souhaitent.
– Selon les possibilités des lycées, l’intervention des conseillères d’orientation revêt différentes formes : présentation en classe entière des différents types de bac ou des métiers possibles avec tel ou tel bac ; entretiens individualisés… Un lycée travaille en partenariat avec la conseillère d’orientation de l’Université de Nice, notamment lors de la réunion d’orientation des parents d’élèves de 1e pour expliquer les parcours universitaires.
– A Monaco, information auprès des élèves à propos des après -midis thématiques sur les cursus / parcours universitaires organisés par le service d’orientation de Monaco.
– Dans certains lycées généraux et technologiques, participation à la Journée d’immersion en université (classes préparatoires, BTS, IUT, cours en amphithéâtre…) pour les élèves de 1e.
– En lycée professionnel, deux cas :
o En hôtellerie et en industriel, les partenariats avec les entreprises, la participation à des journées où les entreprises présentent les profils d’employés recherchés, sont privilégiés. En hôtellerie se pose le problème de garder les élèves jusqu’au bac pro, car les entreprises souhaitent les embaucher avant la fin de leurs études.
o Dans le tertiaire (autre que l’hôtellerie), les élèves sont incités à la poursuite d’études vers les BTS de Menton, Nice ou de la Région. NB : le lycée Albert 1er propose BTS Assistant Manager et BTS Comptabilité (DCG).

Suggestion d’animation de séances sur l’orientation : utilisation de la Master Classe sur la réussite de France 4 et Infrarouge « génération Y » sur France 2, afin de réfléchir avec les élèves sur ce qu’est la réussite et de montrer différents parcours d’élèves. Utilisation de Campus Channel (vidéos de présentation d’écoles de commerce, d’ingénieurs, d’écoles spécialisées… avec réponses aux questions les plus spécifiques à chaque établissement)

Constat : les élèves disposent de beaucoup d’informations et d’aide pour préparer et finaliser leur projet d’orientation. Cependant, ils ne sont pas préparés à la réalité des études post -bac.

Propositions : développer l’immersion (doubler les journées en immersion en Université), améliorer l’information sur ce qui attend les futurs étudiants.

5. Quelques coups de cœur
Dominique Chagnollaud, 2012. Code Junior. Dalloz. Correspond bien au programme d’ECJS 2e, associe aux articles de lois (classés par centres d’intérêt pour les élèves) des explications concrètes.
Harlan Coben, A découvert. 2013. Pocket Jeunesse.Collège et lycée. Un auteur de littérature adulte qui réussit bien son passage en littérature jeunesse.
Grégoire Delcourt. La liste de mes envies. 2012. Latès. Lycée.
Romain Gary. Le chien blanc. Sur le thème du racisme, d’actualité… Collège et lycée.

Prochaine réunion : mardi 14 janvier au CRDP de Nice
Présentation concrète d’Europress et l’application sur tablette numérique ; utilisation des tablettes numériques au CDI, exploitation pédagogique.

Compte-rendu de la deuxième réunion de bassin Menton Roya Bevera 14 janvier 2014, CRDP de Nice

Écrit par Super User
Catégorie : Deuxièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 27 mars 2014
Affichages : 360

Réunion de bassin Menton Roya Bevera
14 janvier 2014, CRDP de Nice

Ordre du jour
1. Informations générales
2. Echanges autour de l’utilisation des tablettes en EPLE
3. Travail en ateliers
3.1. Collège : projet défi -lecture inter -établissement
3.2. Lycée : documentographie pour l’épreuve de sciences de gestion de 1e STMG
4. Ateliers pratiques du CRDP
4.1. Utilisation pédagogique des tablettes numériques (Olivier Banus)
4.2. Bibliothèque numérique (Corinne Christophe)
4.3. Codes QR et usage pédagogique (Olivier Banus)

1. Informations générales
Réunion sur la liaison lycée / enseignement supérieur le vendredi 21 février de 9h à 12h au CRDP de Nice.
Rappel réunion professionnelle  le 29 janvier au collège Gérard Philipe de Cannes la Bocca.
Prochaine réunion de bassin : jeudi 15 mai, lieu à déterminer.
Tour de table.

2. Echanges autour de l’utilisation des tablettes en EPLE
« Représentation et usage des tablettes par les enseignants et les élèves ». Mémoire à venir de Michael Landau.
Volonté des acteurs économiques et politiques (traité de Lisbonne, 2000) d’imposer cette technologie dans l’enseignement. Mais pour le moment, taux de pénétration des tablettes dans l’enseignement faible en France, mais plus important dans les établissements privés de Monaco.
Formation sur les tablettes proposée par la DANE très bientôt : une formation générale, une formation par discipline.
Obsolescence et fragilité des tablettes à prendre en compte, ainsi que la manutention (mise à jour, nettoyage, réparation…).
Tablettes dans l’enseignement : pour le moment, à public désigné ou sur projets spécifiques.
En documentation : en complémentarité des ressources existantes, permet de pallier un manque d’espace et/ou de matériel dans les CDI… pas de plus -value par rapport aux sources documentaires existantes, mais offre un support différent aux élèves, aide certains à s’organiser, à se structurer. Pour le moment donc, pas de véritable besoin. L’outil est attrayant pour l’utilisateur mais sa plus -valuue reste à évaluer.
Tablettes et manuels numériques : la mémoire des tablettes ne permet pas de stocker un jeu complet de manuels, il faut envisager de passer par des clouds, par des connexions en ligne… se pose alors le problème de la borne passante, qui est insuffisante déjà en l’état dans le bassin, à tel point que
– certains collègues éteignent BCDI lorsqu’ils n’en ont pas un usage immédiat, afin de libérer de la borne passante.
– dans certains établissements, Youtube est en passe d’être supprimé de la connexion (déjà testé, puis supprimé dans d’autres établissements ; conflit entre besoins pédagogiques et possibilités techniques).
– à chaque début d’heure, lorsque les enseignants font l’appel via l’ENT, le réseau est très lent, voire figé.
– les prêts sont parfois enregistrés à la main lorsque le réseau est saturé, puis la base est mise à jour lorsque le réseau le permet.
Solution de dépannage : utilisation du smartphone, qui se connecte sur Internet via la 3G ou un éventuel Wifi ? En ce cas, s’il n’y a pas d’utilisation du réseau pédagogique, la responsabilité des enseignants étant toujours engagée, comment évaluer les sites consultés par les élèves s’il n’y a plus de filtre ?
Tablettes vs liseuses + ordinateurs en CDI ? Les tablettes demandent beaucoup de surveillance et d’entretien, sont peu solides, ont peu d’autonomie en termes de quantité de données… Et les ordinateurs portables permettent une modularité de l’espace tout en palliant ce problème de stockage des données (manuels numériques…) sans passer systématiquement par le réseau.

3. Travail en ateliers

3.1. Collège : projet défi -lecture inter -établissement
Des contingences contextuelles empêchent la mise en place du défi -lecture cette année.
Se pose entre autres difficultés le problème de la trop grande sollicitation des professeurs de français, qui sont donc moins disponibles pour de tels projets. Pour y pallier, une réflexion est menée sur la possibilité de mener ce projet dans le cadre d’un club lecture.
Nous continuons à travailler autour du projet pour le consolider. Par ailleurs, deux établissements du bassin mettent ce projet à exécution dès cette année, ce qui permettra de faire rapidement un bilan des difficultés rencontrées.

3.2. Lycée : documentographie pour l’épreuve de sciences de gestion de 1e STMG
Magazines utiles :
– Points de vente (dépouillé par Poitiers ; sur Europresse)
– Capital et Management (abonnement conjoint ; dépouillés par Poitiers)
– Usine nouvelle (dépouillé par Poitiers)
– Le Monde entreprises (dépouillé par Poitiers)
– Economie et Management (dépouillé par Poitiers)
Livres :
Lendrevie, Jacques & Julien Levy, 2012. Mercator : théories et nouvelles pratiques du marketing (édition 2013). Dunod, 55€. ISBN 9782100582464
Barabel, Michel, 2010. Manageor : les meilleures pratiques du management (2e édition, + version numérique). Dunot, collection Livres en Or, 55€. ISBN 9782100546510
Lendrevie, Jacques & al, 2014. Publicitor : publicité online & offline ; TV, presse, Internet, mobiles, tablettes… (8e édition). Dunod, collection Livres en Or, 55€. ISBN 9782100705832
Collection Memento de Francis Lefebvre (comptablilité, droit…).
Sites : France 5 ; sites des magazines suscités.

4. Ateliers pratiques du CRDP

NB : un problème de réseau au CRDP a limité le temps consacré à la manipulation des tablettes.
4.1. Utilisation pédagogique des tablettes numériques (Olivier Banus).
Le CRDP propose 5 classes mobiles de 18 tablettes (Ipad, Androïd) en prêt dans les établissements, pour des périodes de 5 à 10 semaines. Dans les Alpes -Maritimes, le premier degré et les collèges investissent dans les tablettes, le CRDP n’a pour vocation que de compléter ce service, afin que l’on puisse « tester », juger de l’utilité des tablettes avant un éventuel achat ou pour un projet particulier.
Classes mobiles de tablettes : « malle sur roues » contenant les 18 tablettes. Les tablettes sont configurées par le CRDP en fonction du projet. Cette programmation prend du temps (entre 4 à 5h) et s’avère un peu plus complexe sur Androïd : en cas d’achat, penser à la personne qui s’occupera de l’aspect technique, pour qui la charge de travail sera conséquente… Une borne Wifi est prêtée, pour chaque classe mobile, à l’établissement (configurée par le CRDP également) et sera raccordée au réseau de l’établissement (faire voter en CA ce raccordement, autorisé ou non selon les principes de santé publique, ou sous conditions…).
NB : la DANE et le CRDP ont écrit une fiche pour aider à la configuration des tablettes.

Tablette vs ordinateur
Le clavier tactile ne permet pas de taper de longs textes, l’usage n’est pas le même qu’avec un ordinateur. Mais le traitement de texte est possible, tout comme l’équivalent des logiciels « office » (tableur, module de présentation…), sur les tablettes (modules téléchargeables gratuitement depuis septembre 2013 pour les nouveaux iPads achetés).
Au départ, les tablettes sont dédiées au divertissement. On peut trouver des applications ludo -éducatives, mais encore peu de contenus ou d’applications éducatives.
Les applications sur tablettes, comme les logiciels pour les ordinateurs, peuvent être gratuites, gratuites avec de la publicité, ou payantes. Un canal de diffusion spécifique au fabriquant (« store ») permet d’approvisionner la tablette en logiciels.

Tablettes vs liseuses
Liseuses : écran non éclairé, même confort de lecture que livre papier, faible encombrement. Mais pas encore de couleur (à tarif raisonnable) et pas de capacité d’affichage de contenus animés.
Tablettes : contenus enrichis pour les livres. Format différent : livres -logiciels, livres -applications, avec beaucoup de fonctionnalités qui peuvent parfois devenir du « bruit » (animations, lectures orales). Exemples : l’éditeur français chocol’apps fait des livres pour enfants avec questions/réponses, recherches d’éléments dans le texte… La BnF a produit une édition spécifique de Candide, commentée, avec un parcours géographique dans le récit… La création de ce type de produits étant onéreuse, il existe encore peu de livres autant enrichis.
Toutes les tablettes disposent d’une bibliothèque de lecture (Ibooks sur Apple, Google Play Livres sur Android…) permettant de lire des livres numériques plus « classiques » (« fichiers) avec des fonctionnalités plus restreintes. Il existe plusieurs formats concurrents :
– Un standard ouvert : .epub
– Des alternatives propriétaires .ibook (sur iPad) ou .kf8 (sur KindleFire).
Ces formats permettent la plupart du temps de grossir le texte, de changer de police de caractères, de vocaliser un texte, pour des élèves à profil spécifique.

Limites des tablettes :
– les fichiers que l’on travaille sur l’ordinateur peuvent poser des problèmes de compatibilité sur tablette, et réciproquement. Transformer les formats est possible mais pas simple (Amazon fournit un logiciel permettant de convertir des fichiers .epub en .kf8 par exemple, avec d’éventuelles pertes de données).
– prévoir que chaque tablette sera connectée à Internet : la borne passante est -elle suffisante ? Ou doit -on prévoir de travailler en mode déconnecté, c’est -à -dire uniquement sur le réseau de l’établissement ?
– sur la plupart des tablettes, on ne peut pas brancher de clé USB (possible sur certaines tablettes Androïd, en aucun cas sur l’iPad, même avec l’adaptateur qui ne permet que de décharger l’appareil photo).

Pour vidéo -projeter une tablette sans fil, il faut un dispositif matériel supplémentaire : une AppleTV (logiciel plus boîtier) qui fonctionne en Wifi avec un éventuel convertisseur HDMI>VGA : pas de connexion internet, pas de vidéo -projection pour Apple. Sur Androïd, des boîtiers similaires existent mais l’offre de terminaux compatibles est plus réduite ; cependant, le dialogue entre les machines ne demande pas de Wifi. Compter entre 100 et 150€ pour le tout.
Toutes les tablettes permettent d’imprimer, en passant par le Wifi (via imprimante réseau, acceptant le Wifi). Des problèmes de compatibilité existent.
Manuels scolaires sur tablettes : offre rachitique (de produits réellement adaptés aux tablettes). Un leader technique : Belin (le lib’). Il s’agit d’une liseuse (application), gratuite (collège uniquement) à partir du moment où l’on achète les manuels numériques, ceux -ci étant téléchargeables au chapitre (NB : l’élève a la main sur les chapitres présents sur la tablette et peut donc supprimer les téléchargements) et enrichissables par l’enseignant via une plateforme web. Un manuel pèse entre 4 et 8 Go. La tablette dialogue avec le serveur, tout dépend du réseau… Hachette, Magnard etc proposent des solutions qui peuvent être lues via l’ENT, ce qui est peu confortable sur tablette (d’autant plus que pas de Flash sur Ipad).
Ipad (Apple) vs tablettes Androïd (Google+Samsung/Asus/…) : actuellement, plus d’applications pédagogiques sur Ipad, mieux finies, mais le matériel et les applications sont plus chers en moyenne. Ceci étant, même sur Ipad, peu d’applications strictement pédagogiques existent. Beaucoup d’outils en revanche (en arts graphiques ou en musique) et beaucoup d’applications ludiques peuvent être utilisées : quelques galeries virtuelles de musées, quelques logiciels éducatifs (la France libre)…
Catalogue d’applications pédagogiques : sur Eduscol, sur le site du CRDP, ou demander à olivier.banus@ac -nice.fr.
Exemples de plus -values pédagogiques de la tablette : du confort pour un compte -rendu de TP, le nomadisme, la multiplicité des supports (appareil photo, traitement de texte, micro…) est éliminée, ce qui laisse plus de temps à la réflexion, l’analyse et la remédiation en gagnant du temps sur l’exécution.

4.2. Bibliothèque numérique (Corinne Christophe)
Où peut -on lire les livres de la bibliothèque numérique ?
– Sur tablette via l’application Bluefire reader ;
– Sur ordinateur : http://bn.edukiosque.fr ; via l’ENT Itop dans l’onglet « ressources du Cdi » lorsque le connecteur Bibnum est activé ; via Corrélyce et/ou via un lien bn.edukisoque.fr/correlyce ; via Esidoc si élève identifié.
NB : Corinne Christophe peut envoyer un export xml des notices de la bibliothèque numérique, que l’on peut intégrer dans BCDI afin que l’élève ait le dépouillement et un accès direct aux ressources (après s’être identifié).

Fonds : deux plateformes (Numilog www.numilog.com et Immateriel librairie -pro.immateriel.fr) à partir desquelles la bibliothèque numérique a choisi une sélection. On peut suggérer au CRDP d’intégrer d’autres ouvrages de ces plateformes, notamment si l’on a une action « prix littéraire » dans laquelle des ouvrages doivent être lus par plusieurs utilisateurs en même temps, mais pour laquelle à terme un exemplaire physique du livre dans le CDI suffit (NB : pour le prix littéraire PACA, les ouvrages sont numérisés, lecture en ligne sans limite de consultations en simultané).
NB : chez Immatériel, lecture toujours en ligne ; sur Numilog, les droits sont différents selon les livres : lecture en ligne (donc pas de limite de consultations en simultané), téléchargement (3 lecteurs simultanés).
La Bibnum comprend Europresse (7000 ressources de presse), mais pour consulter cette base il faut passer soit par BCDIweb, soit par Bibnum en externe. Recherche plein texte ; par mots -clés, sources (type de presse), langue, date ; création de dossiers documentaires personnels. Attention : accès individuel et non établissement : pas de reproduction des articles en grand nombre (pour une classe par exemple), respect des droits d’auteur. Mais droit de vidéoprojeter !
Rappels : installation de la bibliothèque numérique « clé en main » par le CRDP en établissement, maquette de flyers personnalisables. Possibilité de s’abonner à la bibliothèque numérique sur les crédits Ressources 06 et Correlyce.

4.3. Codes QR et usage pédagogique (Olivier Banus)
Code Quick Response : code barre sous forme de points sombres sur un fond plus clair, avec une marge autour et des balises d’alignement aux angles. Information répliquée, redondante, de façon à ce que le code QR reste lisible même s’il est partiellement altéré.
NB : deux types de codes se ressemblent en France : QR codes et Flash codes. Les QR codes sont comme des codes barres, gérés par des normes internationales ISO. Les Flash codes sont un format propriétaire uniquement utilisé en France à l’initiative d’opérateurs Telecom (Orange, SFR et Bouygues), ils ressemblent aux QR codes mais ne sont pas compatibles, et comportent moins d’options.
Pour lire un code QR : application Flashcode sur iPhone / Barcode Scanner sur Android, Qrafter ou QRReader sur iPad.
Pour créer un code QR : QR code generator (Windows), GoQR.me (en ligne), QR encoder (Mac).
Applications des QR codes :
– texte brut jusqu’à hauteur de 1700 caractères (type bloc -note, pas de mise en forme).
– adresses http://, ce qui permet d’ouvrir directement une page internet, ou directement un fichier.
– cartes de visite au format Vcard.
– codes wifi : nom du réseau et identifiant !
– des positions GPS, des numéros de téléphone, des SMS ou mails préremplis.
Applications pédagogiques :
– liens vers des ressources en ligne, par exemple avec les ressources Correlyce (Jalons, le Monde…).
– informations complémentaires sur un livre ou sur une affiche d’exposition.
– commentaires des élèves sur la couverture d’un livre.
– parcours de codes QR sur un site ou dans un établissement.

NB : technologie proche dans ses usages : les puces (appelées aussi étiquettes) NFC (Clear Fild Contact)… mais on ne peut pas les créer soi -même sans acheter des puces NFC et les programmer à l’aide de logiciels similaires à ceux existants pour créer des QR codes. De plus, le NFC impose d’avoir une tablette ou un smartphone compatible (il ne suffit pas de rajouter une application comme pour un QR code). Cependant, les possibilités des puces NFC sont plus étendues (scénarios complexes mettant en œuvre plusieurs applications ou d’autres objets connectés).

CR 3e réunion bassin Menton Roya Bevera

Écrit par Claudine Pagliano
Catégorie : Troisièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 13 juin 2014
Affichages : 1051

Réunion de bassin Menton Roya
13 mai 2014 – Breil sur Roya

Ordre du jour :
1. Comptes -rendus et échanges autour des réunions, colloque et actions du bassin : Ecritech, liaison lycée/supérieur, Curie d’Arts, atelier Cardie
2. Coups de cœur
3. La bibliothèque numérique Lili
4. Production de bassin par ateliers – fiches pratiques (mise en forme des travaux des réunions précédentes)
5. Questions diverses

1. Comptes -rendus et échanges autour des réunions, colloque et actions du bassin : Ecritech, liaison lycée/supérieur, Curie d’Arts, atelier Cardie
– Ecritech. Cf. site officiel. « Vivre le numérique au quotidien en établissement ». Echanges notamment sur les projets en cours avec les tablettes numériques, incluant une réelle plus -value pédagogique ; la classe inversée (cf. par exemple le blog de Marie Soulié http://tablettes -coursdefrancais.eklablog.com/la -methode -inversee -en -lecture -analytique -a105581136), sa perception et son appropriation par les élèves.
– Groupe de travail sur la liaison lycée/enseignement supérieur : 3 professeurs documentalistes, 2 bibliothécaires de la bibliothèque universitaire de lettres, collègues du CIV, Virginie Guiot (DAVL), école des Mines. Comparaison des besoins et des attentes concernant l’utilisation des ressources documentaires des étudiants. Suggestions : faire venir des lycéens en BU ? Faire visiter la BU lors des journées d’immersion ?
– Curie d’Arts.
– Atelier Cardie (cellule académique de recherche, développement, innovation et expérimentation). Cf. “écho du Pasie” 22 en ligne (http://www.ac -nice.fr/pasi/) « Innover pour une Ecole bienveillante » et « De nouvelles médiations pour les apprentissages ».

2. Coups de cœur

2.1. Documentaires (papiers et numériques)
– Canopé, série « éducation aux médias » (Guerre et médias. Du papier à l’internet. Etc.) pour le public enseignant collège et lycée.
– David Groison & Pierangélique Schouler. Photos chopées (ISBN 9782330017934), Actes Sud junior. Montre et démonte les manipulations possibles à partir des images. Images instructives, textes clairs. Collège et lycée.
– Editions Palettes. Art et sciences (ISBN 9782358321204). Art et politique (ISBN 9782358321457). L’art face à l’histoire (9782358321150). Collège et lycée.
– Collection « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur… » chez Hatier. Par exemple, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le conflit israélo -palestinien (9782218958243). Guide visuel, écrit gros, illustré, et en même temps très informatif, permet de se faire une idée sur un point en une heure. Lycée.
– Collection « Le petit guide de survie… » chez Larousse, par exemple Le petit guide de survie au Royaume -Uni (ISBN 9782035862525), Le petit guide de survie en Italie (9782035872784), pour préparer des voyages scolaires : mots et expressions indispensables, conseils pratiques. Collège et lycée.
– Site « un jour une actu », propose des fiches pédagogiques, un décryptage des images d’actualité, des dossiers. Attention : articles accessibles uniquement si l’on est abonné au journal. Collège.
– Forum littéraire Booknode : forum orienté littérature jeunesse. Nouveautés, sélections thématiques, avis de lecteurs… Cf. avis du bassin de Hyères (2012/2013, réunion 3) : « pendant de Babelio pour les adolescents, sorte de Facebook pour la lecture. Exploitable en club lecture ». Collège et lycée.

2.2. Fictions
– BD Malika Ferdjoukh (auteur) et Cati Baur (dessinatrice), Quatre sœurs (4 tomes, parmi lesquels ISBN 9782369810490) en BD. Collège.
– BD Guibert & Sfar, La fille du professeur (9782800149493). Histoire dans le passé, dessin fin, scénario poétique et plein d’humour, belle écriture. Collège et lycée.
– Pierre Lemaitre, Au revoir là -haut. Lycée. Approche différente, très bien menée et bien documentée, de la première guerre mondiale.
– Didier Van Cauwelaert. La femme de nos vies (9782226246868). Leçon de vie, importance de la chance et du destin dans une vie. Lycée.
– John Green, Nos étoiles contraires. Livre positif bien qu’évoquant l’histoire d’amour de deux adolescents atteints d’un cancer. Collège et lycée.
– Annelise Heurtier, Sweet Sixteen. Le parcours des “9 de Little Rock”, les premiers Noirs à intégrer un lycée public dans l’Amérique de 1957. Collège et lycée.
– Sorj Chalandon, Le quatrième mur. Monter Antigone dans un pays en guerre, comme un appel à la paix… Collège et lycée.

3. La bibliothèque numérique Lili
Présentation du projet (vidéo Ecritech avec Didier Mouren et Jean -Marie Frizzole http://www.youtube.com/watch?v=CiddAYzor_U&feature=youtu.be) et présentation concrète du résultat à partir de l’esidoc du lycée du Coudon http://0831407d.esidoc.fr/rubrique/view/id/27), puis discussion.
Il s’agit d’une bibliothèque de livres libres (LiLi) numérisés, qui seront hébergés en .pdf sur Docazur et pour lesquels des notices BCDI seront créées et mutualisées. Une sélection préalable est effectuée pour retenir uniquement les livres du programme, de bonne qualité.
Le bassin souhaite se joindre à l’action pour 2014/2015.

4. Production de bassin par ateliers – fiches pratiques (mise en forme des travaux des réunions précédentes)
– Collèges : étapes pour la mise en place d’un projet de type “défi -lecture” (cf. fiche “bilan rallye lecture”)
– Lycées : ressources pour l’étude de gestion (cf. fiche ‘documentographie étude gestion”).

Ces fiches sont également mises à disposition sur Docazur indépendamment de ce compte -rendu.

5. Questions diverses
– Présentation rapide et comparaison des offres en numérique de Correlyce et Eduthèque (http://eduscol.education.fr/cid72338/edutheque.html)
– Coordination de bassin 2014/2015 : C. Pagliano souhaite arrêter la coordination et sollicite de nouvelles candidatures. Pas de candidature spontanée.
– Thèmes de travail souhaités pour l’an prochain : prise de contact avec la nouvelle médiathèque de Menton (2e réunion de bassin) ; action LiLi ; intervention du Clemi pour évoquer leurs services et renouveler nos pratiques en termes d’éducation aux médias ; formation sur l’indexation sociale (création de métadonnées et/ou de notices par les utilisateurs).

Compte-rendu réunion de bassin Menton Roya Bevera

Écrit par Noémie Charrier
Catégorie : 2014-2015
Publication : 25 mai 2015
Affichages : 284

Bassin Menton Roya Bevera
Collège Vento, Jeudi 11 décembre 2014

Ordre du jour :

  1. Informations académiques générales

  2. Visite de la Médiathèque de Menton

  3. Quelques coups de coeur

1 / Informations académiques générales

  • Réflexion autour de la possibilité de travailler en partenariat avec les CPE, notamment dans le cadre d’une réunion de bassin commune

  • Présentation de l’équipe académique de sécurité et de ses actions de prévention et de gestion de crise

  • Discussion autour du PIIODMEP, présenté par le SAIO lors de la réunion des coordonnateurs

  • Rappel sur les propositions pédagogiques du Canopé de Nice et de la DAREIC

  • Suppression des 2 autres réunions de bassin prévues cette année. Cette annonce nous étonne. Ces réunions nous sont nécessaires, surtout dans la vallée de la Roya et de la Bévéra pour faciliter notre travail en réseau et la mise en place de partenariats

2 / Visite de la Médiathèque de Menton

La Médiathèque de Menton a été agrandie et rénovée par de nombreux travaux. Elle a rouvert au public en septembre 2014.
Nous visitons les nombreux espaces qui la rendent proche d’un CCC : espace « Bulle de silence », espace accueil / périodiques dotés de postes informatiques à disposition du public, salle de cinéma / spectacle pouvant accueillir 50 personnes.
Mme Matton, directeur des bibliothèques, nous présente sa politique d’achat selon l’actualité littéraire et les demandes des abonnés. La Médiathèque propose également à ses abonnés un accès au site Toutapprendre,com qui propose du soutien scolaire et l’apprentissage des langues étrangères.
Mme Matton nous présente également quelques actions menées en partenariat entre la Médiathèque et certains établissements scolaires de Menton.
La Médiathèque propose des actions aux établissements mais est également en attente de propositions de ces derniers.

3/ Quelques coups de cœur

Fictions Collège :

  • Ténor, Arthur. Il s’appelait… le soldat inconnu. Folio Junior

  • Ténor, Arthur. Vous allez adorer cette croisière sanglante. Scrinéo Jeunesse.

Fictions Lycée

  • Lemaître, Pierre. La robe de marié. Calmann -LévyDillard,

  • François -Xavier. Fais le pour maman. Fleuve noir

Documentaires Collège :

  • Azam, Jacques et Germain -Thant, Myriam. Travailler mieux pour bosser moins. Oxygène plus. (Méthodes pour aider les élèves à appréhender leur travail personnel à la maison et l’apprentissage de leurs leçons.)

  • Sheffield, Gary. 1914 -1918, La première guerre mondiale. Gründ. (Documentaire apprécié des élèves grâces à ses nombreux fac -similés.)

  • Knight, Jane -Mary. Vampyre. L’effroyable journal disparu du Dr Cornélius Van Helsing et de son fidèle compagnon Gustav de Wolff. Gallimard Jeunesse.

  • Guéno, Jean -Pierre. Paroles de l’ombre 2 : Poèmes, tracts, journaux, chansons des Français sous l’Occupation (1939 – 1945 ). Les Arènes.(Ouvrage apprécié des élèves qui se rendent compte des conditions de vie sous l’Occupation grâce aux fac -similés.)

Documentaires Lycée :

  • Woolf, Virginia. Une chambre à soi. 10 -18. (Analyse de la condition féminine à travers les siècles pour répondre à la question : pourquoi les femmes n’ont pas autant créé que les hommes ?)

  • Crawford, Matthew B. Eloge du carburateur : essai sur le sens et la valeur du travail. La découverte. (Analyse du monde du travail actuel et de ses valeurs.)

Compte-rendu première réunion de bassin Menton-Roya-Bévéra

Écrit par Noémie Charrier
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 15 janvier 2016
Affichages : 352

Réunion de bassin des professeurs documentalistes
Bassin Menton Roya Bevera
Lycée Pierre et Marie Curie, Lundi 07 Décembre 2015


Ordre du jour :
1) Informations académiques générales
2) Et si vous n’aviez qu’un projet
3) Le numérique dans les établissements
4) Réflexions sur la place du documentaliste dans l’EMI

1 / Informations académiques générales

  • Présentation des résultats académiques

  • Discussion autour de la Réforme du collège : les nouveaux enseignements, leur mise en place au sein des établissements.

  • Présentation des chantiers ministériels et académiques

  • Rappel sur les possibilités offertes par le Canopé de Nice


2 / Et si vous n’aviez qu’un projet


Le principe est que chaque documentaliste propose un projet en cours ou projet marquant de l’année. Le suivi de ce projet se fera sur l’année, ce qui permettra d’en comprendre les forces et les faiblesses mais surtout d’échanger des idées sur les mises en œuvre. Cet échange autour des projets permet également de découvrir des partenaires parfois méconnus afin d’améliorer notre propre réseau.

  • Défi Babelio Junior (Collège Maurois)

Défi mis en place sur le temps de l’AP 6ème en collaboration avec des professeurs de français.

Le but est de relancer la lecture au travers des quizz de lectures, des critiques de livres et des échanges possibles via la plateforme Babelio.

  • Actualité scientifique (Collège JB Rusca)

En collaboration avec le professeur de physique, les élèves de 5ème doivent choisir une actualité scientifique récente puis réécrire leur article en vue d’une publication de ces travaux.
Cette activité est appuyée par la venue d’Aline Kiner, rédactrice en chef de Science et Avenir.

  • Prix Langevin (Collège Bellevue)

Participation des élèves de 4ème volontaires pour le Prix Langevin, organisé par la Médiathèque Départementale des Alpes -Maritimes. Après la lecture des romans, les élèves débattent puis votent pour leur roman favori. Une rencontre avec l’auteur gagnant est prévue à Villeneuve -Loubet.

  • Le jour le plus court ( Lycée Paul Valéry)

Visionnage par les classes, lors d’une journée, de courts -métrages prêtés grâcieusement par l’Agence du Court -Métrage.
Chaque visionnage est suivi d’un débat avec les élèves.

  • Institut pour la Forêt Méditerranéenne (Lycée Paul Valéry)

Interventions d’un scientifique de l’Institut sur la biodiversité et les changements climatiques

  • Atelier théâtre des Ulis (Lycée Paul Valéry)

En collaboration avec les professeurs de français et un professeur de théâtre, les élèves de la classe Ulis mettent en scène Songe d’une nuit d’été. Dans un même temps, les élèves de CAP mettent en scène avec leur professeur d’anglais Hamlet. Une représentation des deux pièces est prévue.

  • La gestion des déchets (Collège Jean Médecin)

Après un travail sur la gestion des déchets de la cantine et une visite de la déchetterie de Sospel, les élèves ont participé à l’action « Nettoyons la nature » où ils ont récolté 39 kg de déchets.

  • Défi lecture 5ème et 4ème (Collège Jean Médecin)

En collaboration avec les professeurs de lettres, création d’un défi lecture adapté aux programmes scolaires et lectures envisagées par les enseignants.

  • Projet Cocteau (Lycée Pierre et Marie Curie)

En collaboration avec les professeur d’arts plastiques, travail autour de l’oeuvre de Cocteau en partenariat avec le Musée Cocteau de Menton et l’artothèque de Nice.

  • Mathador (Collège FANB)

Par le biais du cinéma, découverte des mathématiciens qui ont changé le monde puis explications de leur découverte par le professeur de mathématiques (niveau 4ème)

  • Club géopolitique ONU (Lycée FANB)

Avec des élèves de Terminales, discussion autour de sujet d’actualité, en partenariat avec le Collège universitaire Sciences Po de Menton.

  • Création d’une machine de désalinisation (Lycée FANB)

En partenariat avec le professeur d’arts plastiques et de physique – chimie

  • Le citoyen et la justice (Lycée FANB)

Dans le cadre de l’ECJS, en partenariat avec la Médiathèque de Menton, les élèves de 2de font des recherches d’articles sur le procès de Claus Barbie avant de visionner le film.

  • Création d’un livre numérique (Collège L’Eau vive)

A partir du Feuilleton des Incorruptibles, les élèves écrivent des parties que l’auteur a décidé de laisser à notre imagination. L’ensemble de ces travaux seront intégrés au texte initial de l’auteur mais sans publication. Ces ajouts pourront autant être des écrits, des messages oraux, ou encore des dessins.

3 / Réforme du collège et usage numériques


Présentation du volet numérique de la réforme du collège, puisque les professeurs documentalistes peuvent être sollicités pour appuyer le RUPN (Référent aux Usages Pédagogiques Numériques) dans leurs établissements.
Les diaporamas utilisés pour cette présentation sont accessibles sur Magistere dans la rubrique « Parcours en auto inscription » > « Réforme du collège » > « Numérique éducatif ».
https://magistere.education.fr/ac -nice/
L’identification se fait avec les mêmes identifiants que pour le courriel académique.

Présentation de ressources numériques désormais intégré à l’ENT des collèges :
Eduthèque
Permet d’accéder aux ressources de 23 partenaires scientifiques et culturels tels que Arte, l’INA, le Louvre, l’INSERM

Portail Numériques des Savoirs des Alpes -Maritimes
Accès aux ressources locales autour de thématiques commes les arts de l’espace, les arts du langage, arts visuels, arts du quotidien, patrimoine scientifique et technique…
Chaque ressource est géolocalisée et accompagnée de pistes pédagogiques pour les enseignants.

Mutualisation d’outils numériques de veille :
Pinterest
Wallabag


4 / Le documentaliste et l’éducation aux médias et à l’information


Lecture analyse du programme paru au BO Spécial du 26 novembre 2015.
Cette lecture permet de mettre en évidence le fait que nos actions actuelles dans nos établissements couvrent une grande partie de ce programme.
Toutefois, le manque de lisibilité quant à la place du documentaliste dans les enseignements de la Réforme (et notamment l’AP et les EPI) ne permet pas de visualiser concrètement le cadre dans lequel nos enseignements auprès des élèves pourra se poursuivre.

Compte-rendu de la deuxième réunion du bassin Menton Roya Bevera

Écrit par Noémie Charrier
Catégorie : Deuxièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 25 mai 2016
Affichages : 249

 Réunion de bassin des professeurs documentalistes

Bassin Menton Roya Bevera
Collège André Maurois, le jeudi 10 mars 2016

Ordre du jour :
1) Tour de table et échanges divers
2) Les actions autour de la Semaine de la Presse
3) Coups de cœur
4) Visite du centre de documentation du musée Jean Cocteau

1 / Tour de table et échanges divers
La place du professeur documentaliste dans la réforme du collège : manque de lisibilité dans les textes, manque de reconnaissance de notre rôle d’expert, notamment dans la pédagogie et nos compétences info -documentaires.
Problème de l’équilibre entre la part du numérique et celle de la lecture traditionnelle dans nos pratiques : le numérique prend de plus en plus de place au détriment d’apprentissages plus traditionnels.
Les professeurs sont de plus en sollicités : dans quelle mesure pouvons -nous encore leur proposer des projets qui ne sont pas directement dans « leurs » programmes ?

Questionnement autour des marques des tablettes : existe -t -il une préconisation ? Des expérimentations sont menées aux collèges Vento, Bellevue et Saint -Joseph sur des projets précis. De plus, il est à noter que la gestion des problèmes technologiques durant les séances pédagogiques sont chronophages.

Compte -rendu de la conférence « De la culture de l’information à l’EMI : quels contenus à enseigner ? » de Divina Frau -Meigs.

2 / La Semaine de la Presse dans les établissements
A quelques jours de la Semaine de la Presse, nous avons tenté de faire le point sur ce qui se fait dans les différents établissements du bassin, afin d’échanger nos idées et pratiques.

  • Collège JB Rusca

* En collaboration avec le professeur de physique, les élèves de 5ème doivent choisir une actualité scientifique récente puis réécrire leur article en vue d’une publication de ces travaux.
Cette activité est appuyée par la venue d’Aline Kiner, rédactrice en chef de Science et Avenir.
* Comparaison de presse française, italienne et anglaise
* Travail autour de la place de l’image dans un journal

  • Collège Bellevue

* Comparaison de unes françaises et étrangères avec des élèves de 4ème.
* Travail sur le vocabulaire spécifique de la presse avec les UPE2A

  • Lycée Pierre et Marie Curie

* Marathon de presse : Projet mené avec une classe de 1ère. En amont, travail autour des capsules vidéos de France 5 Education et rencontre avec un journaliste et un photographe. Le jour du Marathon de presse, une partie de la classe travaillera au Canopé sur la partie éditoriale de la production finale du Marathon de Presse, tandis que l’autre partie de la classe relèvera les défis proposés par le Canopé au sein du lycée.
* Comparaison de Unes papier et numérique avec 3 classes de lycée professionnel.

  • Institution Saint Joseph

* Avec une classe de Seconde, recherche documentaire sur un thème choisi par les élèves après l’écoute et le visionnage de revues de presse radiophoniques et télévisées. Présentation orale faite par les élèves ensuite.
* Participation au concours Jeunes reporter environnement : www.jeunesreporters.org

  • Collège Jean Médecin

* Travail sur la presse étrangère (notamment presse anglaise)
* Concours sur le kiosque de presse présenté au CDI
* Rédaction d’articles avec les classes de 6ème pour découvrir le vocabulaire de presse

  • Collège L’Eau vive

* Concours de Unes : L’AFP met à disposition des élèves les dépêches du jour et les élèves ont toute la journée pour créer leur propre une, selon les dépêches qu’ils auront sélectionnées.
* Comparaison de unes française / anglaise et française / italienne avec les classes de 4ème

  • Collège Maurois

* Travail sur la liberté de la presse avec une classe de 4ème
* Travail autour de fac -similé de journaux de la Première Guerre mondiale

  • Collège Vento

* Création d’une revue de presse sur toute la semaine de la presse à partir des abonnements présents au CDI. L’accent est porté sur la hiérarchisation de l’information.
* Concours sur l’histoire de la presse
* Exposition sur les grands événements du XX ème siècle, créée à partir de unes de journaux.

  • Lycée technique et hôtelier de Monaco

* Réflexion autour des capsules vidéo 1jour 1 actu
* La presse et les langues étrangères.

3 / Coups de coeur

  • Fictions

* Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Saenz (3ème / 2de)
* U4 : série à succès écrite par 4 auteurs jeunesse : chaque auteur écrit un tome qui traite d’un personnage. Avantage : possibilité de faire venir facilement les auteurs dans les établissements car ils sont de la région.
* Les petites reines de Clémentine Beauvais : de jeunes filles harcelées sur Internet décident de partir à Paris en vélo
* Mentine 1. Privée de réseau de Jo Witek : une jeune surdouée se fait passer pour une mauvaise élève et se retrouve à passer ses vacances à la campagne sans réseau
* La Présidente de François Durpaire et Farid Boudjellal : application en bande dessinées du programme du FN ( Lycée)

  • Documentaires

* Eux, c’est nous de Daniel Pennac : Explication de la crise des migrants à travers le récit de plusieurs auteurs jeunesse
* L’Architecture de Caroline Larroche, éditions Palette
* Les passeurs de mémoires du Conseil Départemental intégrable à Esidoc

4 / Visite au centre de documentation du musée Jean Cocteau (Menton)
Le centre de documentation du musée Jean Cocteau regroupe toute la documentation de l’artiste, sur l’artiste mais aussi de ses contemporains. Il veille à l’enrichissement du fonds comprenant actuellement environ 1000 ouvrages en version française, anglaise et italienne sur Jean Cocteau et le milieu artistique de son époque, mais également des recueils de correspondance de l’artiste et certains catalogues d’exposition.
De plus, nous avons eu le privilège de visiter le fonds d’archives des expositions présentées au musée.
Le centre de documentation reçoit essentiellement des chercheurs et des étudiants français et étrangers et professionnels de la culture à raison de deux jours par semaine.
Dans le cadre de projets pédagogiques particuliers, le centre de documentation peut accueillir des collégiens ou des lycéens mais peut également prêter des ouvrages aux établissements dans le cadre de convention.

La prochaine réunion de bassin se tiendra le lundi 23 mai 2016, au collège L’Eau vive de Breil -sur -Roya.

Compte-rendu de la troisième réunion du bassin Menton -Roya-Bevera

Écrit par Noémie Charrier
Catégorie : Troisièmes réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 9 juin 2016
Affichages : 318

Compte-rendu de la réunion du bassin Menton Roya Bevera qui a eu lieu au Collège L’Eau Vive le 23 mai 2016.

Ordre du jour :

1) Échanges divers
2) Si vous n’aviez qu’un projet…
3) Compte -rendu Ecritech
4) Coups de cœur
5) Préparation BEF 2016 -2017

1 / Échanges divers

  • Discussion autour du choix des EPI dans les différents collèges du bassin : les modes de choix, les EPI sélectionnés et la présence dès le projet du professeur -documentaliste ou non sont très divers.

  • La place du professeur -documentaliste dans la Réforme du collège est de nouveau discutée, notamment le risque de perdre une partie de nos pratiques pédagogiques.

  • Réflexion sur l’interdiction des téléphones portables au sein des établissements : comment empêcher les usages parfois intempestifs ? Dans un des établissements du bassin, une boîte est placée dans les salles de cours et les élèves ont l’obligation d’y laisser leur appareil pendant la durée du cours.

2 / Si vous n’aviez qu’un projet …
Le but de cet échange est de mutualiser nos projets, afin d’échanger autour de nos pratiques

  • Lycée Pierre et Marie Curie

* Exposition « Les oubliées de l’Histoire »
En partenariat avec l’association Alter Egaux, des élèves de 1re ES et leurs professeurs ont créé 12 affiches présentant des femmes qui ont marqué l’Histoire. Elles ont été choisies par les élèves pour remplacer les hommes qui illustrent leur manuel d’histoire.
Cette exposition a pour objectif de devenir nomade est sera empruntable auprès du lycée.
* Abonnement à une artothèque pour l’année 2016 -2017
* Projet Cocteau : emprunt d’ouvrages au Centre de documentation du Musée Cocteau pour travail des élèves avant la visite du musée.
* Création d’un livret commun à tous les élèves pour les TPE regroupant bibliographies et fiches méthodologiques

  • Collège André Maurois

*Création de booktrailer avec des élèves de 6èmes dans le cadre du Défi Babelio. Les outils sont peu évidents à prendre en main pour des élèves de 6ème en peu de séances. Des diaporamas ont donc été créés à leur place.

  • Collège François d’Assise Nicolas Barré

*Poursuite du projet développement durable avec des élèves de 5ème puis 4ème. Le but est d’acheter une machine de dépollution de l’eau qui sera envoyée au Burundi. De nombreuses sorties et activités sont prévues autour du thème de traitement de l’eau.

  • Institution Saint Joseph

*Participation à la « battle de livres » organisée lors du salon du livre de Mouans -Sartoux : les élèves se sont affrontés par groupe de 2 pour défendre leurs livres préférés. Les meilleurs sont sélectionnés pour participer à la « battle » de Mouans Sartoux (octobre 2016)
*Participation au projet Télémaque : France Télévision invite des professeurs pour visionner et choisir un documentaire. Les équipes enseignantes sont ensuite formées pour faire travailler les élèves sur ce documentaire. L’équipe de tournage rencontrera les élèves pour un débat.

  • Lycée Paul Valéry

*2016 -2017 sera axée sur l’EMI, avec notamment un projet qui concernera l’ensemble des 2des avec l’intervention de partenaires extérieurs autour des thèmes de la radicalisation, le cyber -harcèlement et la sexualité. Inscrit dans le cadre du Conseil Vie Lycéenne et Apprentie, ce projet est financé par la Région.

  • Collège Vento

Participation au concours scolaire du Colloque de Menton organisés en octobre par la mairie de Menton : les élèves doit composer autour d’un thème en lien avec le Colloque, « Ton collège idéal » par exemple.

  • Collège Jean -Baptiste Rusca

*Projet « Les bêtes à cornes » : Création d’oeuvres d’élèves présentées lors de la « nuit au musée » au musée Jean Cocteau.
Après la visite du musée, les élèves ont créé leurs bêtes à cornes sur les modèles de Cocteau avec l’intervention du sculpteur Jean -Noël Fessy. Puis les élèves ont créé des scénarios pour filmer leurs œuvres. Le projet est labellisé « La classe, l’oeuvre » et sera disponible sur le site du Canopé.

3 / Compte -rendu Ecritech

*Class’code : MOOC permettant aux professeurs d’acquérir les moyen d’initier leurs élèves à la pensée informatique : https://classcode.fr/
* « 24h du JT : dans les coulisses du Grand Soir 3 » => nouveau webdocumentaire de France Télévision axé essentiellement sur l’EMI (http://education.francetv.fr/matiere/education -aux -medias/premiere/article/24h -du -jt -en -immersion -dans -les -coulisses -du -grand -soir -3)
*Bibliobox : à partir d’un routeur interne à l’établissement elle permettrait de mettre à disposition des élèves des œuvres libres de droits mais aussi les travaux des élèves (après autorisation). Les élèves pourraient donc télécharger librement les œuvres sur leurs appareils nomades (http://bibliobox.net/). Si cette utilisation semble intéressante pour les lycées, la mise en œuvre est moins évidente au collège où les appareils nomades (et surtout les téléphones portables) sont interdits dans l’établissement par le règlement intérieur. Toutefois, il semble intéressant de voir dans les années qui viennent les usages faits de cette Bibliobox et de réfléchir à un usage pour le collège.

4/ Coups de coeur

  • Romans

* On est tous fait de molécules de Susin Nielsen (collège)
* La liste de Siobhan Vivian (collège – lycée)
* Où es -tu Alaska ? de John Green (collège – lycée)
* Il est de retour de Timur Vermes ( lycée)
* Mémoire de fille de Annie Ernaux ( lycée)

  • Bandes dessinées / Mangas

* Le monde selon Uchu de Ayako Noda
* Klaw de Jurion et Ozanam
* Cher pays de notre enfance de Benoît Collombat et Etienne Davodeau

  • Périodique

Kezako Mundi (4ème – 3ème)

5/ Préparation BEF 2016 – 2017

Les thèmes qui pourraient être abordés :
Échanges et mutualisation de projets
Psychologie de l’adolescent
Gestion des élèves difficiles : décrocheurs, comportements inadaptés, radicalisation
Les élèves dys et le CDI
Visite et mise en place de projet avec le Musée des Merveilles de Tende

Mme Pagliano accepte de reprendre la coordination du bassin avec Mme Charrier.

Compte-rendu de la 1ère réunion du bassin Menton-Roya-Bevera

Écrit par Noémie Charrier
Catégorie : Premières réunions des bassins : les comptes-rendus
Publication : 18 décembre 2016
Affichages : 312

Réunion de bassin des professeurs documentalistes
Bassin Menton Roya Bevera
Lycée Pierre et Marie Curie, mardi 22 novembre 2016

Ordre du jour :

1. Informations académiques
2. Tour de table
3. Intervention Sophie Sicart, Canopé
4. Intervention Célia Guerrieri sur les élèves dyslexiques

1. Informations académiques

Vigilance attentat
La sécurité demeure un axe prioritaire du Rectorat. Une cellule de crise a été créée sous la responsabilité de M. Bernard.
Le responsable départemental est son adjoint M. Sanalitro chlaudio.sanalitro@ac -nice.fr
Dans ce cadre, tous les élèves élus aux instances de l’établissement et tous les élèves de 3ème vont être formés aux premiers secours.
Mise en place du site www.stop -djihadisme.gouv.fr et du numéro vert 0800005696 pour prévenir de la radicalisation.
L’association Entr’Autres proposent des actions dans les établissements scolaires autour de ce thème (mais elle est actuellement très sollicitée).

DANE
-Création d’un parcours M@gistere pour les professeurs -documentalistes contractuels (parcours en auto -formation)
-Encore une fois, l’académie de Nice a été retenue pour participer aux TraAM documentation (travaux académiques mutualisés)

2. Et si vous n’aviez qu’une chose à dire :

  • Questions autour de la mise en place de la Réforme du collège dans les établissements : place du documentaliste dans les EPI, difficultés de mettre en œuvre l’IRD (sauf sur l’AP), discussions autour de la diversité des applications du décret de l’ORS dans les établissements.

  • Présentation des projets annuels mis en œuvre par les professeurs -documentalistes dans leurs établissements, notamment autour de la lecture.

3. Intervention de Sophie Sicart (Canopé)

Présentation des personnels de Canopé :
Directrice territoriale PACA : Mme Delphine Marchand, qui coordonne les 6 ateliers Canopé de la Région dans le cadre de la politique documentaire.
Directrice par interim : Mme Hélène Stinnakre.
Médiatrice pour les ressources, pôle communication : Mme Sophie Sicart
Médiateur pour l’Ecole numérique : M. Fabien Nguyen (technologies numériques, publication en ligne, pratique de l’interdisciplinarité…).
Libraire Canopé de secteur : M. Patrick Bellenfant
Contact Canopé pour toute demande : Contact.atelier06@reseau -canope.fr

Refonte du site Canopé pour permettre un accès unique à tous les services Canopé et Viaeduc. En prime, possibilité de créer un compte, de sélectionner des ressources et de les faire parvenir au gestionnaire de l’établissement pour commande.

Volonté de convention avec la Médiathèque de Menton qui accueillera l’Atelier Canopé une fois tous les deux mois (commandes, exposition, animations, …)

Nouveauté BCDI : après l’académie de Poitiers, l’académie de Nice a été retenue pour participer avec quelques établissements pilotes à la migration des bases BCDI vers une “ferme à serveur” à Poitiers. La maintenance du logiciel se fera alors via une plateforme en plus des demande Ecare.

Reconduction de nombreuses animations :
-Marathon de Presse (avec formation des enseignants participant)
-Lire c’est partir : vente de livres à partie de 0,95€
-Participation à Ecritech et aux Rencontres de l’Orme
– Ciné -poème : courts -métrages prêtés par le Canopé dans le cadre du Printemps des Poètes

4. Intervention Célia Guerrieri (celia.guerrieri@ac -nice.fr)

Présentation des élèves dys (symptômes, troubles) et de leur prise en charge dans les établissements (dispositifs et aménagements de l’Education Nationale).
Réflexion autour des outils à mettre en place pour favoriser leur autonomie dès la fin du collège, selon plusieurs axes : la lecture, l’écriture, le raisonnement, la mémorisation et les apprentissages, l’évaluation.

Importance du rôle du professeur -documentaliste pour mettre en place des bibliothèques audio mais aussi pour mettre à la disposition de ces élèves des outils numériques leur permettant de compenser leur handicap.

Sélection bibliographique proposée par Canopé autour de la dyslexie :

  • Broun, Leslie & Patricia Oelwein. Enseigner la lecture et l’écriture aux élèves en grande difficulté. Chanelière Education. 54.95$. 9782765033592

  • Causse -Mergui, Isabelle, 2005. A chaque enfant ses talents. Editions Le Pommier. 22.90€. 9782746502222

  • Duquette, Cheryll, 2014. Enseigner aux élèves ayant des besoins particuliers. Chanelière Education. 43.00€. 9782765048459

  • Guégan, Yves, 2016. Les ruses éducatives : agir en stratège pour mobiliser les élèves. Esf éditeur. 23.00€. 9782710131076

  • Pasquinelli, Elena & al., 2013. Les écrans, le cerveau… et l’enfant. Edition Le Pommier. 19.00€. 9782746506169

  • Pouhet, Alain, 2016. Questions sur les dys – : des réponses (tordre le cou aux idées reçues pour mieux comprendre et accompagner vers le succès). Editions Tom Pouce. 15.50€. 9782353451579

  • Rief, Sandra & Judith Stern, 2011. La dyslexie : guide pratique pour les parents et les enseignants. Chanelière Education. 45.95$. 9782765031017

Compte-rendu Réunion 2 du bassin Menton-Roya-Bevera

Écrit par Noémie Charrier
Catégorie : Deuxième réunion des bassins : les comptes-rendus
Publication : 2 avril 2017
Affichages : 785

CR réunion de bassin Menton Roya Bevera
Collège Maurois, 9 février 2017

La matinée a été consacrée à une intervention sur “qu’est-ce qu’un adolescent aujourd’hui”, l’après-midi aux coups de cœur et échanges professionnels du bassin.

Qu’est-ce qu’un adolescent aujourd’hui ?

Intervention de Madame Danièle Chartaud Bousquet, Directrice du CIO de Menton :

  • Emergence du concept d’adolescence ; adolescence, pré-adolescence, adulescence.

  • Question des “missions diluées”, ces missions non spécifiques qui incombent à tout adulte enseignant face à un adolescent quand il s’agit de répondre à ses interrogations concernant sa construction identitaire (puberté, sexualité). L’essentiel est de ne pas fermer la discussion.

  • Donner aux adolescents des clefs, des mots pour activer leur pensée, pour penser ce monde. Nous n’avons pas nos réponses à leur donner mais à leur donner les moyens de se créer et de formuler les leurs.

  • L’adolescent est un sujet désirant dont le désir est indexé sur un manque. De quoi les adolescents aujourd’hui manquent-ils ? Comment les motiver ?

  • L’adolescent est un sujet désirant dont le désir par un processus de reconnaissance et d’appartenance à une communauté sociale et culturelle procède également par désir mimétique, même si l’adolescent a besoin aussi à un moment de se détacher du groupe pour se retrouver en crise avec lui-même.

  • Rôle de la famille pour l’adolescent : lieu de l’affectivité, mais aussi lieu d’attentes à partir duquel l’adolescent se construit en y adhérant ou en s’y opposant. Place spécifique de chacun des parents.

  • La crise d’adolescence, un mal nécessaire. Manifestations actuelles.

  • L’adolescence contemporaine : puberté, construction identitaire, violence et responsabilisation, unité entre projet et désir : “je peux faire quelque chose de ce qu’on a fait de moi”.

  • Aider les adolescents : activer les ressources créatives, activer le lien social, écoute neutre, bienveillante, compréhensive, critique, engagée, sécurisante

Tour de table

Échanges autour des actions en cours, projets, questionnements des professeurs documentalistes du bassin.

 

 

 

Coups de cœur

Fictions :

Stevenson, Robert Louis. L’île au trésor. Glénat en partenariat avec Le Monde.
Niveau : collège.
Thème : tous les classiques de la littérature en bandes dessinées.

H. G. Wells, toutes ses œuvres en BD. Glénat.
Niveau : collège.

Collection Yes you can chez Harraps
Livres en langue étrangère avec les mots les plus difficiles traduits dans la marge. Quelques classiques, quelques romans contemporains, beaucoup de policiers.

Collection Paperplanes chez Didier.
Romans en langue étrangère avec accès sur internet à l’enregistrement sonore. Différents types de romans.

Ténor, Arthur, 2016. Je suis CharLiberté ! Scrinéo. 124 p.
Niveau : collège.

Ferrante, Elena. Le nouveau nom (trilogie L’amie prodigieuse).
Niveau : lycée.
Thème : amitié, rôle de l’Ecole dans l’évolution personnelle, passage à l’âge adulte…


Beauvais, Clémentine, 2016. 
Songe à la douceur. Sarbacane. 241 p.
Niveau : fin collège, lycée.
Thème : sentimental, écrit en vers.

Sarah Cohen-Scali, 2015. Max. 472 p.
Niveau : 3e et lycée.

Annelise Heurtier, 2016. Le complexe du papillon. 194 p.
Niveau : 3e et lycée.
Thème : anorexie mentale

Mademoiselle Caroline & Julie Dachez, 2016. La différence invisible. 
Niveau : à partir de la 3e.
Thème : autisme et syndrome d’Asperger.

 

Films :
Un sac de billes. Thème : 2e guerre mondiale.
Premiers contacts. Thème : à travers la science fiction, réflexion sur la société et le langage.

 

Documentaires :

Cramer, Marianne. Communiquer aujourd’hui. Nathan, Collection Questions Réponses.
Niveau : 6e

Vidéo games : l’aventure du jeu vidéo. De la Martinière jeunesse.
Niveau : collège.

Lecture jeune : la revue sur les cultures et les littératures des adolescents et des jeunes adultes (revue trimestrielle).
Niveau : revue professionnelle, avec une thématique particulière à chaque numéro.

Ribot, Guillaume. Le cahier de Susi. Sceren, collection Mémoire et Histoire.
Niveaux : collège et lycée.
DVD documentaire et fac similé du dernier cahier de cette jeune fille morte pendant la 2e guerre mondiale.

Gaughan, Richard. Génies par hasard. Dunod. 256 p.
Niveaux : collège et lycée.
Thème : toutes les inventions arrivées « par hasard », les petites et grandes découvertes qui ont changé le monde.

Meurisse, Catherine. Mes hommes de lettres (BD).
Niveaux : lycée, lycée pro.
Thème : en 3 ou 4 planches, les œuvres les plus célèbres de l’histoire littéraire.

Le Goff, Jean-Pierre. Malaise dans la démocratie.
Niveau : lycée.
Thème : essai sous-tendu d’études sociologiques.

Questions internationales (périodique).
Niveau : lycée.
Thème : questions géopolitiques actuelles.

Bagieu, Pénélope, 2016. Culottées : des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent. 1. 141 p.
Niveau : à partir de la 4e.
Thème : portraits en BD de femmes qui ont fait avancer la cause des femmes.

Courrier international. Caricatures en lien avec l’actualité.
www.courrierinternational.com/dessin
Niveau : lycée

Artips, une dose d’art au quotidien.
http://www.artips.fr/
Trois fois par semaine, une anecdote sur un œuvre d’art, par mail.

Navamuel, Fidel. Outils Tice : l’actualité des outils TICE pour la classe.
https://outilstice.com/
Veille des enseignants.

Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.
Aller au contenu principal