Sitographie et bibliographie oral C3

1.Les pratiques pédagogiques autour de la « restitution-compréhension du récit » mobilisent à des degrés divers la succession des illustrations, la notion de « schéma narratif » constituant l’arrière- plan conceptuel de cette restitution collective. Sur le plan pédagogique, la vitesse et la précision des questions favorisent des échanges individualisés assez rapides auxquels participe une partie des élèves. Pierre Peroz dans cette fiche EDUSCOL s’attache à analyser l’efficacité de ce dispositif au cycle 3.

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Francais/67/3/RA16_C3_FRA_1_oral_pratique_peroz_573673.pdf

2. Cette ressource propose des pistes de réflexion destinées à aider l’enseignant à rendre son discours plus accessible à tous ses élèves. Sont également proposées des activités pédagogiques entrainant les élèves à s’approprier ce discours complexe.

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Francais/64/4/RA16_C3_FRA_1_ecouter_comprendre_paroles_d_enseignants_573644.pdf

3. Des recherches ont montré qu’évaluer un trop grand nombre d’éléments de l’oral à la fois amène les élèves à être en surcharge cognitive (Dumais, 2008; Dumais, Lafontaine et Pharand, 2015). De plus, cela fait en sorte que les enseignants n’arrivent pas à évaluer adéquatement. Il s’avère plus efficace de limiter le nombre d’éléments à trois ou quatre au primaire et à quatre ou cinq au collège. De cette façon, les élèves peuvent se concentrer sur les éléments qui ont fait l’objet d’un enseignement et l’enseignant peut orienter ses observations sur un nombre plus restreint d’éléments, ce qui afine son évaluation et la rend plus réaliste.

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Evaluation_oral/44/7/8-RA16_C3_FRA_1_eval_oral_christ_dumais_599447.pdf

Une interview filmée de Sylvie Plané professeure à l’ESPE de Paris accompagne également ce propos.