La fluence de lecture en cycle 3

“Une des particularités des lecteurs fragiles est qu’ils ne parviennent pas à une lecture suffisamment fluide des textes qu’ils lisent, malgré des capacités correctes d’identification des mots. Or il est avéré qu’un décodage insuffisamment automatisé nuit à la précision et
à la vitesse de lecture et, par la suite, à la compréhension des supports écrits. Consacrant
une grande part de leur attention et de leur mémoire de travail à décoder, les élèves dont la lecture est trop lente ne disposent plus d’assez de ressources cognitives pour comprendre.
À l’inverse, on appelle fluidité ou fluence de lecture la capacité à lire correctement un texte continu, au rythme de la conversation, et avec une prosodie appropriée. Elle suppose à la fois d’identifier les mots à un rythme rapide en les groupant en unités syntaxiques de sens, et de faire un usage rapide de la ponctuation, tant pour repérer les groupes et relations syntaxiques que pour choisir l’intonation qui convient. C’est la condition pour accéder au sens d’unités plus grandes que le mot (phrases, texte). Cette habileté est estimée à partir d’une lecture oralisée.” fiche Eduscol

La fluence de lecture Nathalie Leblanc CPD Maitrise de La Langue DSDEN 06